Planet


Je vous fais rapidement découvrir Beryl sur mon portable Sony VAIO, le tout tournant evidement sous Ubuntu edgy 6.10.
C'est quoi Beryl ? Disons que c'est un puissant gestionnaire qui se charge d'afficher le rendu de l'interface graphique sous GNU/Linux, et on peut dire, sans être trop mauvaise langue, qu'il renvoit dans ses 16 mètres un certain produit de Micro$oft dont je tairais le nom par pudeur... Donc, juste pour vous montrer qu'il ne faut pas nécessairement une bête de course pour faire des effets graphiques allucinants! Cette démonstration n'offre qu'un petit aperçu de ses possibilités, je vous montre ici les effets de transparence du bureau 3D et ses effets de pluie. D'autres videos viendront s'ajouter, et de meilleurs qualités, je vous rassure ;-)
Au passage, si vous aussi disposez d'un peu de matériel video, je vous renvoie à mon tuto concernant la video sous ubuntu.

Configuration VAIO VGN-FS215S:
  • CPU: Intel Pentium M750 (1,86GHz)
  • Memoire: 512 Mo
  • Ecran: 15.4" WXGA X-black
  • Carte Graphique: NVIDIA GeForce Go 6200 TurboCache 128Mo


merci à: kaskooye.free.fr pour ses infos pour la video sous dotclear.

lien vers Beryl project:
beryl-project.org

version : Dapper 6.06

Note au utilisateurs des version 7.04 et suivantes :

L'installation via le CD alternate n'est pas obligatoire pour les version ultérieures à la dapper.
Sauf si vous tenez absolument à utiliser ce CD, vous pouvez vous référer à l'installation classique, après avoir lu les recommandations spécifiques concernant le partitionnement, et en prenant garde, à l'étape 7, de bien installer grub sur votre racine, sans oublier de rendre la partition bootable (cf ici avec Gparted, ou en console avec parted...)

Introduction

PC tatoué ??

certains fabriquants livrent du matériel avec lequel quelques précautions s'imposent. Sur ces pc, l'installation classique de grub va écraser le MBR et windows refusera de démarrer.

Je ne comprends toujours pas le sens ou l'utilité d'un tel dispositif, si quelqu'un voulait bien m'expliquer le but du système, bref...

Quelques explications ici

Comment repérer ce tatouage ?

Version simplifiée

Tout d'abord, vous le retrouvez sur les pc de fabriquants, achetés avec windows en licence OEM (donc pas de CD d'installation à votre disposition). Donc mieux vaut ne pas tout planter, la réinstallation peut s'avérer problématique.

Sous Windows, votre poste de travail montre 1 ou 2 volumes C: et D:

Mais, quand vous lancez le live CD et que vous ouvrez GParted, vous découvrez que le nombre de partitions sur votre disque dur ne correspond pas à ce que vous attendiez, ce qui ne pose en soit aucun problème, sauf si la première partition est de petite taille, et cachée.
Dans le genre de ceci :

Dans ce cas, vous voyez la partition hda1 avec l'attribut cachée (hidden), cette partition contient l'image de restauration du système (qui remplace le CD d'installation qui ne vous a pas été fourni), sans obligatoirement verrouiller votre machine par un système de tatouage, mais le doute est permis et on fera comme si.

hda2 (partition bootable) correspond au volume C:, et la 3ème partition correspond au lecteur D: du poste de travail windows.

Version avancée

La méthode décrite plus haut n'identifie pas le tatouage, elle se contente d'appliquer un «principe de précaution» sur un ordinateur potentiellement tatoué (pc de constructeur, avec licence OEM et système de restauration).

Que le pc soit réellement tatoué, ou pas, importe peu si on procède de cette façon, car on n'écrase pas le MBR...

Si vous voulez en savoir davantage, consultez cette page, qui vous conduira finalement, si le pc est vraiment tatoué, à appliquer la méthode décrite dans ce tutoriel.

Vu qu'elle n'est pas plus compliquée qu'une installation classique, vous pouvez zapper cette étape, sauf si la curiosité vous pousse à en savoir plus :).

Comment partitionner ?

À ce stade, on retiendra 2 informations :

  • Faites une sauvegarde préalable de vos données
  • Toutes les informations concernant le partitionnement déjà évoquées restent valables, seule l'installation de grub pose problème

Reportez vous au pages précédentes pour ce qui concerne l'utilisation de Gparted, et arriver à quelque chose ressemblant à ceci :

Une seule contrainte ici : votre partition racine DOIT IMPÉRATIVEMENT être une partition primaire. Ce n'est pas le cas dans une installation classique avec grub sur le MBR, mais ici, nous allons devoir rendre cette partition bootable pour shunter le MBR (et le préserver), et cette manip nécessite l'utilisation d'une partition primaire.

Pour celà, le live CD peut faire l'affaire, vous n'avez qu'à utiliser Gparted

En tout cas, retenez bien le nom de vos partitions et l'usage que vous leur avez défini, pour ne pas commetre d'erreur plus tard, lors de l'attribution des points de montage

Quelques explications sur ce cas précis :

  • Je n'ai pas touché aux partitions hda1 & hda2, mais rien ne vous empêche de rétrécir hda2 (C:) pour laisser plus de place à ubuntu
  • J'ai dû supprimer hda3 (D:) pour pouvoir disposer d'une partition primaire pour ma racine, si vous avez des données dans cette partition, copiez les sur C: avant de supprimer la partition, ce qui vous ferait perdre définitivement vos données.
  • Le disque comportant déjà 3 partitions primaires, je dois préalablement créer une partition étendue pour y créer mes partitions supplémentaires
  • Pour ubuntu, j'opte pour un schéma avec une partition racine de 8 GO, une partition /home de 12 GO et une swap d'environ 500MO
  • Je crée une nouvelle partition fat32 de 20 GO dans la partition logique, pour disposer d'une partition commune aux 2 systèmes linux et windows, destinée à stocker les fichiers (mp3 & divx par exemple) qui seront donc accessibles depuis les 2 systèmes
  • Adaptez la taille de vos partitions en fonction de vos besoins, ceci est une simple proposition.

Installation

Votre partitionnement terminé, ne surtout pas lancer l'installation. Vous devrez pour cela récupérer le CD alternate, qui ne dispose pas d'un installeur graphique, mais vous permettra de procéder à l'installation sans écraser le MBR en mettant grub sur la partition racine de votre système Ubuntu

Pour récupérer la version alternate, voyez ici

Retrouvez cette étape en vidéo.

Gravez le CD et bootez dessus :

Appuyez sur F2 pour passer en français

C'est déjà plus présentable, non?

Il ne vous reste qu'à appuyer sur entrée

Choisissez votre emplacement

Le système commence a se charger

Choisissez le nom qui sera attribué à votre machine

Puis, arrivé à l'étape du partitionnement, choisissez de modifier manuellement la table des partitions

Vous arrivez devant cet écran

Nous allons ici procéder dans l'ordre, et configurer les partitions unes à unes, c'est maintenant qu'il vous faut bien connaitre votre plan de partition et ne pas vous tromper

Descendez (avec les flèches) jusqu'à votre partition n°1
Il s'agit de la partition cachée, que nous choisissont de ne pas utiliser
Appuyez sur entrée pour configurer cette partition

Vous obtenez cet écran :

Positionnez vous sur la ligne "utiliser comme", et pressez de nouveau entrée

Et voilà les choix proposés :

Descendez jusqu'à "ne pas utiliser", et à nouveau entrée

La modification est bien prise en compte sur l'écran de configuration de la partition

Vous pouvez en finir avec cette partition

Et vous voilà de retour à la liste des partitions

Descendez jusqu'à votre partition n°2

Et pressez à nouveau entrée, pour accéder à l'écran de configuration de cette partition

Il s'agit ici de la partition système de windows (C:)

Nous choisissons à nouveau de ne pas l'utiliser

Et nous pouvons aussi nous arrêter là

Passons à la 3ème partition

Il s'agit ici de notre partition racine

Appuyez sur entrée pour la configurer

Pour commencer, positionnez vous sur la ligne de sélection du point de montage, et appuyez sur entrée

Une liste de choix vous est proposée, choisissez logiquement "système de fichiers racine", et entrée pour valider

De retour sur l'écran de configuration de la partition, vous constatez que le choix est bien pris en compte, la racine sous linux est désignée par /

Nous allons aussi formater la partition, positionnez vous sur la ligne adéquate et pressez entrée

Et voilà ! La partition sera formatée

Il est aussi nécessaire de rendre cette partition bootable
Positionnez vous sur la ligne "indicateur d'amorçage" et pressez entrée

L'indicateur d'amorçage est maintenant présent

Nous pouvons donc en finir avec cette partition

Passons à la partition suivante, la partition en fat32 commune aux 2 systèmes

Commençons par modifier le point de montage, positionnez vous sur la ligne adéquate et appuyez sur entrée

Les choix proposés sont les suivants, pas forcément ceux que vous auriez choisis

Nous allons donc personnaliser cet élément, positionnez vous sur "autre choix", et entrée

le choix par défaut vous est rappelé

Modifiez le à votre convenance, en respectant le préfixe /media/

C'est chose faite, il ne reste qu'à passer à la suite

nous allons maintenant configurer la partition /home

positionnez vous sur le "point de montage", entrée

Les possibilités s'affichent

Et choisissons logiquement /home dans la liste des choix proposés

Le point de montage est correctement modifié, nous pouvons aussi formater cette partition
Positionner vous sur la ligne adéquate

Et pressez une nouvelle fois entrée

Nous en avons fini avec cette partition

La partition swap est correctement détectée, rien de plus à faire ici

Nous pouvons maintenant valider nos modifications

Un dernier avertissement, on vérifie que les partitions windows ne figurent pas dans la liste des partitions qui seront formatées, c'est bon, reste à valider

Et l'installation peut commencer

rentrez votre identité

et votre login (nom d'utilisateur)

C'est parti

L'installeur vous propose de télécharger le support linguistique, cette étape est facultative et peux être complétée plus tard

Vous arrivez à la configuration de l'affichage

Descendez dans le menu pour vérifier les résolutions proposées, et rajoutez, si besoin, celles supportées par votre matériel

Ubuntu détecte bien la présence de Windows, et propose d'installer grub sur le secteur d'amorçage du disque

C'est ici qu'il faut refuser cette installation

Sous peine d'écraser le MBR, et de s'être compliqué la vie pour rien...

Choisissez bien "NON"

Et indiquez à la place les références de votre partition racine
Pour rappel : la partition racine est ici /dev/hda3

Vous trouvez aussi sa référence au moment de l'attribution des points de montages, comme ici :

Il s'agit bien de la partition n°3 du disque hda, soit /dev/hda3

Renseignez donc correctement cet écran, c'est pour celle seule raison que nous avons utilisé le CD alternate

Mission accomplie

L'installation est maintenant terminée

Il ne vous reste qu'à rebooter et profiter des joies qui s'offrent maintenant à vous

Bienvenue dans la communauté !

J'ai décidé de vous faire un petit tuto sur l'installation d'un camescope PANASONIC NV-GS75 sur ma distribution préférée en utilisant un logiciel libre nommé kino pour tout ce qui concerne la capture et l'édition de vos jolies videos ! Je me baserai sur ma configuration matérielle propre mais sachez que celà devrait normalement marcher sous tous les systèmes i386 GNU/Linux pour ce qui concerne au moins la partie acquisition.

Commençons donc par les pré-requis (ma configuration):

Matériels:

  • Caméscope Panasonic NV-GS75
  • Câble firewire IEEE 1394 4 broches mâle-mâle
  • PC portable VAIO Sony VGN-FS215S

logiciels:

  • Ubuntu edgy eft 6.10
  • Kino 0.9.0
  • dvgrab

Commençons par installer les logiciels qui nous seront utiles.

dvgrab:
Tout d'abord, installer la commande dvgrab, petit programme permettant d'effectuer toutes les commandes de base. Pour celà, utilisez le gestionnaire de paquets Synaptic.

kino:
Ensuite, installez le logiciel kino, avec le paquet kinoplus toujours via Synaptic.

Une autre méthode pour installer ces logiciels directement depuis le terminal consiste à utiliser la commande apt. Il suffit de saisir la ligne suivante:

$ sudo apt-get install kino kinoplus dvgrab

Chargement des modules:
Ensuite, depuis un terminal, entrez les commandes suivantes:

$ sudo modprobe raw1394
$ sudo modprobe dv1394
$ sudo modprobe ohci1394
$ sudo modprobe ieee1394

et vérifiez que les nouveaux modules sont correctement chargés et utilisables en tappant:

$ lsmod | grep 1394

vous devriez voir apparaître des lignes de ce style:

dv1394 18764 0
ohci1394 30644 1 dv1394
raw1394 26348 0
ieee1394 90936 3 dv1394,ohci1394,raw1394

ce qui signifie que ces pilotes sont bien actifs. Vous pouvez à présent brancher votre matériel.

Installation matérielle:
La connexion par câble USB entre caméscope et PC ne fonctionnant pas, j'ai dû faire l'acquisition d'un câble firewire IEEE1394 (4 broches mâle-mâle), comptez dans les 10€ le câble. Attention, plusieurs types de câbles de la norme IEEE1394 existent avec des connecteurs différents, veillez à bien vérifier les formats de vos connecteurs avant achat.
Reliez votre câble firewire IEEE1394 entre le port PC et le camescope.
Mettez sous tension l'appareil.

Utilisation:
2 solutions s'offrent à vous:

  • La théorique : Utilisation de kino seul
  • La pratique : Utilisation de dvgrab + kino

La théorique:
Je commence par celle-ci car elle va être rapide. En principe, suite aux manipulations précédentes, il devrait être possible de pouvoir utiliser uniquement le logiciel kino pour effectuer la capture et le montage, peut-être n'aurez-vous aucun problème et que la capture vous est possible avec kino.
Pour l'utilisation de kino, je vous renvoie au tutoriel sur ce blog fort sympatique.
Malheureusement, pour ma part, je n'ai pas réussi à le faire fonctionner directement, je complèterai cette partie quand j'aurai approfondi le sujet. Donc, je passe directement à la solution suivante, la pratique...

La pratique:
Cette méthode consiste à faire l'acquisition video avec le programme dvgrab en ligne de commande. Pour celà, lancez dans un terminal:

$ sudo dvgrab -i

Cette commande doit normalement initialiser le camescope pour la lecture de la bande DV. l'appuie sur le '?' doit vous donner de l'aide. Les commandes principales sont les suivantes:
a : rembobine la bande.
l : avancer la bande.
p : (play) pour lire la bande sans capturer.
c : (capture) pour lancer la capture. La bande est lue par le caméscope et est copié en même temps sur le disque dur (par défaut, enregistré directement sous \home\votrecompte).
Esc: (Annuler) Stopper la lecture.
q : (quitter) pour arrêter d'utiliser dvgrab.
Le fichier généré est nommé par défaut dvgrab-001.avi

NB: Si vous avez des problèmes d'accés avec votre peripherique IEEE1394, utilisez cette commande pour donner tous les droits d'accés au module raw1394:

$ sudo chmod 777 /dev/raw1394

Une fois votre capture terminée, vous pouvez éditer et modifier votre video avec kino.
Allez dans le menu Applications->Son et vidéo->kino pour lancer l'application.

Merci aux contributeurs suivants, pour plus d'infos:
LPROD video:kino
Comment capturer une video DV avec dvgrab ?

23 Janvier 2007 à 20:22

Faire un iso facilement avec Ubuntu via Brice Capelle


Lorsque vous insérez un CD ou un DVD, il apparaît l’icône de celui ci sur le bureau. Lorsque l’on fait un clic droit sur celui ci on peut voir qu’il apparait un menu “Copier le disque”

Pour copier le CD et en faire une image ISO il faut cliquer dessus pour obtenir l’interface de gravure:

Capture-Copier_le_disque.png

Au lieu de laiser le Graveur il faut choisir dans la liste “Fichier image”:

Capture-Copier_le_disque-1.png

Une fois choisi il ne reste plus qu’à cliquer sur Graver puis de choisir le nom du fichier dans lequel les données seront écrites:

Capture-Choisissez_un_nom_de_fichier_pour_l__image_disque.png

Une fois que vous validerez la copie commencera et il ne vourestera plus qu’à attendre la fin de la copie:

Capture-Copie_du_disque_vers_une_image_disque-1.png

PS: Je n’incite pas à la copie illégale même si je l’ai fait avec un DVD de Rammstein, j’ai simplement pris le premier DVD que j’avais sous la main.

19 Janvier 2007 à 01:49

Tutoriel video via Breizh ardente

Les mêmes, en video

Une bonnes démonstration animée valant mieux que de long discours, je me lance dans les tutoriels video !

Installation en dualboot depuis le live CD

Première tentative : commençons directement par le plus dur, une installation en dualboot windows XP / Ubuntu dapper 6.06 sur un disque dur de 80GO
Avec dans l'ordre d'apparition à l'écran
Partitionnement du disque avec Gparted

  1. Redimentionnement de la partition primaire windows NTFS de 80 à 20GO
  2. création d'une partition primaire commune en fat32 de 40GO
  3. création d'une partition primaire ext3 de 8GO pour la racine
  4. création d'une partition étendue occupant le reste du disque, soit 12GO
  5. création d'une partition logique ext3 de 11GO pour /home
  6. création d'une partition logique swap de 540MO

Puis lancement de l'installation et attribution des points de montage, jusqu'au reboot final

Video en streaming

Installation en dualboot depuis le CD alternate (pour pc tatoué)

L'installation est réalisée sur ce schéma de partitions :

comme dans le tuto correspondant

Pour les détails concernant la réalisation des partitions, reportez vous au procédures d'utilisation de Gparted sur ce site, ou dans la video de cette page dans laquelle figure l'utilisation de Gparted

Vidéo en streaming

Pour la télécharger (visualisation en résolution 800x600) , cliquez sur le bouton du lecteur

Logiciels utilisés :

  • Système d'exploitation : ubuntu 6.06
  • VMWare server pour faire tourner windows et lancer le live CD puis réaliser l'installation sur un pc virtualisé
  • gtk-recordMyDesktop pour enregistrer la scène en video de qualité
  • ffmpeg pour redimensionner les video et convertir en avi afin de pouvoir faire le montage avec avidemux
  • avidemux pour monter les séquences et couper la fenêtre de vmware
  • ffmpeg2theora pour reconvertir en video ogg pour le streaming
  • itheora pour le streaming video, une alternative libre aux lecteurs flash type google ou youtube
"This is it" comme le dit Mike Melanson, responsable du portage linux du flash player sur son blog penguin.swf : http://blogs.adobe.com/penguin.swf/2007/01/flash_player_9_for_linux_x86.html.

Après un (trop ?) long développement, le flash player version 9 est disponible en version finale pour Linux (x86 seulement, malheureusement).

Voici le lien pour le télécharger : http://www.adobe.com/go/getflashplayer/.

Le programme est disponible en rpm ainsi qu'en tar.gz, que vous aurez à choisir pour le moment pour l'installer sous ubuntu, en attendant un paquet qui ne devrait sûrement pas tarder vu la popularité du flash player ;)

EDIT : Quelques liens

EDIT 2 : Un paquet pour Ubuntu feisty est deja disponible !

PS : N'oublions pas que flash est une technologie propriétaire et devrait réellement être évité sur le net, en raison du faible nombre de plate-formes supportées et des problèmes techniques qu'il engendre (accessibilité, etc..)
"This is it" comme le dit Mike Melanson, responsable du portage linux du flash player sur son blog penguin.swf : http://blogs.adobe.com/penguin.swf/2007/01/flash_player_9_for_linux_x86.html.

Après un (trop ?) long développement, le flash player version 9 est disponible en version finale pour Linux (x86 seulement, malheureusement).

Voici le lien pour le télécharger : http://www.adobe.com/go/getflashplayer/.

Le programme est disponible en rpm ainsi qu'en tar.gz, que vous aurez à choisir pour le moment pour l'installer sous ubuntu, en attendant un paquet qui ne devrait sûrement pas tarder vu la popularité du flash player ;)

EDIT : Quelques liens

EDIT 2 : Un paquet pour Ubuntu feisty est deja disponible !

PS : N'oublions pas que flash est une technologie propriétaire et devrait réellement être évité sur le net, en raison du faible nombre de plate-formes supportées et des problèmes techniques qu'il engendre (accessibilité, etc..)
10 Janvier 2007 à 03:00

De nouveaux membres d'ubuntu via Skate in Mars

Ce soir s'est tenu sur irc un nouveau Community Council (https://wiki.ubuntu.com/CommunityCouncil).
Lors de ces réunions sont entre autre acceptés de nouveaux ubunteros comme "membres", preuve de leur implication dans l'amélioration d'ubuntu, d'un côté techniques (packaging, rapports de bugs) comme humain (publicité ("advocacy"), traductions, implications dans les Linux Users Groups, sur irc et sur les forums).


Cette reunion était l'occasion pour mr_pouit, Adri2000 et Lutin de demander leur inclusion en tant que membres, ce qui leur ouvre également la voie pour devenir MOTU (responsables des paquets dans universe).

Grâce à leur talents et actions passées j'ai tenu à bloguer pour les féliciter car ils ont su (peut-être grâce au soutien des membres deja reconnus ?) convaincre le conseil (dont fait partie entre autres Mark Shuttleworth) et ils sont à présent tous trois ubuntu members !

Je tiens également à les remercier pour leurs travaux respectifs,
  • Adri2000 pour son implication dans le packaging pour ubuntu et debian.
  • Lutin pour son implication dans medibuntu et evidemment son travail de packaging avec Sp4rky pour e17 qui a permis a beaucoup d'ubunteros de découvrir ce window manager, sans oublier son travail de modérateur du forum et sa présence sur irc.
  • mr_pouit personnage bien connu pour son travail avec le plf, maintenant medibuntu en plus de packager pour debian et ubuntu. Vous le croiserez également sur le forum ou sur irc, prêt à aider un packageur en herbe. Espérons juste qu'il ne lache pas trop ubuntu pour debian ;)

Voila donc trois personnages à suivre, esperons qu'il suivent les traces de "stars" comme gpocentek (Monsieur Xubuntu) et qu'ils inspirent à leur tour d'autre packageurs et acteurs de la communauté ubuntu :)

Les logs de la réunion sur le channel (en anglais) : https://wiki.ubuntu.com/MeetingLogs/
Plus d'infos sur la "hierarchie" d'ubuntu : http://www.ubuntu.com/community/processes/governance
10 Janvier 2007 à 03:00

De nouveaux membres d'ubuntu via Skate in Mars

Ce soir s'est tenu sur irc un nouveau Community Council (https://wiki.ubuntu.com/CommunityCouncil).
Lors de ces réunions sont entre autre acceptés de nouveaux ubunteros comme "membres", preuve de leur implication dans l'amélioration d'ubuntu, d'un côté techniques (packaging, rapports de bugs) comme humain (publicité ("advocacy"), traductions, implications dans les Linux Users Groups, sur irc et sur les forums).


Cette reunion était l'occasion pour mr_pouit, Adri2000 et Lutin de demander leur inclusion en tant que membres, ce qui leur ouvre également la voie pour devenir MOTU (responsables des paquets dans universe).

Grâce à leur talents et actions passées j'ai tenu à bloguer pour les féliciter car ils ont su (peut-être grâce au soutien des membres deja reconnus ?) convaincre le conseil (dont fait partie entre autres Mark Shuttleworth) et ils sont à présent tous trois ubuntu members !

Je tiens également à les remercier pour leurs travaux respectifs,
  • Adri2000 pour son implication dans le packaging pour ubuntu et debian.
  • Lutin pour son implication dans medibuntu et evidemment son travail de packaging avec Sp4rky pour e17 qui a permis a beaucoup d'ubunteros de découvrir ce window manager, sans oublier son travail de modérateur du forum et sa présence sur irc.
  • mr_pouit personnage bien connu pour son travail avec le plf, maintenant medibuntu en plus de packager pour debian et ubuntu. Vous le croiserez également sur le forum ou sur irc, prêt à aider un packageur en herbe. Espérons juste qu'il ne lache pas trop ubuntu pour debian ;)

Voila donc trois personnages à suivre, esperons qu'il suivent les traces de "stars" comme gpocentek (Monsieur Xubuntu) et qu'ils inspirent à leur tour d'autre packageurs et acteurs de la communauté ubuntu :)

Les logs de la réunion sur le channel (en anglais) : https://wiki.ubuntu.com/MeetingLogs/
Plus d'infos sur la "hierarchie" d'ubuntu : http://www.ubuntu.com/community/processes/governance

Voici geany, un éditeur de texte/ Environnement de Développement Intégré qui se veut simple, léger (donc rapide) et efficace, ce qui est l'objectif d'à peu prêt tous les éditeurs de texte :)

Même si les trolls sur les éditeurs de texte ne s'épuisent jamais, s'il y a bien une constatation à faire sur de tels logiciels, c'est qu'il ne peut pas y en avoir un qui convienne à tout le monde.
Parmi les "catégories" d'éditeur que l'on peut imaginer pour classer les très nombreux éditeurs existants il y aura les éditeurs axés sur la programmation et peu faciles d'aspects (comme les célèbres vim et emacs). Même si ceux-ci sont réellement efficaces pour programmer, il leur faut un temps d'apprentissage extrêmement long et qui force à acquérir des comportement très peu habituels (qui n'a jamais paniqué devant vim, ne sachant pas qu'il faille recourir à Echap deux-points q pour sortir du programme ? :) ). Beaucoup de gens préféreront donc un éditeur plus facile d'accès pour tous les utilisateurs, utilisable à la souris sans problèmes et efficace dès la première utilisation. On peut citer gedit parmi les logiciels qui tentent de remplir cette tâche.

N'utilisant plus gnome mais xfce, j'avais laissé tomber gedit depuis un moment pour me consacrer à l'apprentissage de vim. Par manque de motivation et de temps j'ai finalement recherché un autre éditeur qui convienne plus à mes besoins. Bluefish est un bon éditeur pour le web mais son interface est finalement surchargée par des options que l'on utilise peu même si il est parfois très efficace pour remplir des balises html automatiquement (img, a...).
Gloubiboulga (ou plutôt gpocentek maintenant) est encore une fois à remercier pour m'avoir finalement fait découvrir un logiciel que j'apprécie beaucoup et que je vais vous présenter ici : Geany.
Geany se présente lui-même comme un "IDE rapide et léger". Tout d'abord, qu'est-ce qu'un IDE (ou EDI en français pour Environnement de Développement Intégré) ? Il s'agit tout simplement d'un logiciel regroupant un éditeur de texte et des outils de compilation, voir de déboguage ou plus. On peut citer parmi cette catégorie de logiciels Eclipse ou encore Kdevelop ou Anjuta. Bien évidemment geany se voulant léger ne comporte pas de nombreuses fonctions d'IDE et il est tout à fait possible de l'utiliser comme simple éditeur.
Trève de bavardages, passons à la présentation du logiciel.
Présentation



Geany est donc à première vue un programme classique, et sobre. Les raccourcis d'édition traditionnels s'appliqueront donc (shift, control, ctrl+c, ctrl+v, etc..).
Passons donc aux fonctions classiques de geany.

  • Coloration syntaxique
  • Pliage/Dépliage du code
  • Onglets

On aurait pu s'arreter la et montrer que geany est un éditeur classique et simple, mais voila plutôt les raisons (du moins quelques unes) pour lesquelles geany est si efficace :

  • Complètement automatique des tags xml/html
  • Tooltips d'aide à l'écriture
  • Complétion automatique selon les constructeurs et/ou les fonctions (et méthodes) deja existantes
  • Liste des symboles (fonctions, variables, méthodes)



Je pourrais également vous parler des options nombreuses mais pas superflues, ou des aides à la compilation, ou encore du sélécteur de couleur intégré mais j'espère vous avoir donné assez envie d'essayer ce logiciel ;)
Installation - Dernière version Si je vous parle maintenant de geany c'est en fait à l'occasion de la sortie d'une nouvelle version, la 0.10. Parmi les nouveautés (dont la liste est disponible ici), de nombreuses traductions dont le français grâce à votre serviteur ;)
Pour facilement profiter de la dernière version sous Ubuntu dapper ou edgy, il vous faudra utiliser les dépôts de gpocentek. L'adresse du dépôt est http://gauvain.tuxfamily.org/repos/, vous y trouverez les lignes à rajouter dans votre fichier /etc/apt/sources.list
Une fois ces lignes ajoutées, vous pouvez en console faire un
sudo apt-get update && sudo apt-get install geany
Et vous laisser guider par les instructions. Vous pouvez également passer par synaptic pour rajouter le dépôt puis utiliser recharger, avant de rechercher le paquet "geany" et de l'installer.
Une fois geany installé vous pourrez passer par le menu pour le lancer ou utiliser la commande "geany" tout simplement. la configuration se fait par le menu "Éditer, Préférences". Amusez-vous bien !

Pages