Planet

11 Mars 2015 à 10:44

Sortie du numéro 91 via Full Circle Mag FR

Bonjour à toutes et à tous !

L'équipe du magazine Full Circle en français est très heureuse de pouvoir vous présenter le numéro 91, celui de novembre 2014. Il peut, bien entendu, être visionné ou téléchargé sur notre page Numéros ou vous pouvez l'obtenir en cliquant directement sur l'image ci-dessous.

issue91.png

Ce numéro est très intéressant, avec, outre les séries, tutoriels et rubriques habituelles :

  • la partie 2 sur KODI/XBMC de Charles (Labo Linux) ;
  • une critique détaillée de Elementary OS ;
  • et une présentation du jeu Borderlands 2...

Nous vous en souhaitons bonne réception !

Toute l'équipe du FCMfr, dont d52fr, scribeur, traducteur et relecteur, Bab, "coach" et relecteur, frangi, fredphil91 et vincent (un « Petit nouveau » !), traducteurs, et moi-même, AuntieE, relectrice.

Je suis en train de réaliser quelques POCS sur ELASTICSEARCH et j’en profite pour me (re)mettre à niveau sur le JDK8.

Une des grosses nouveautés du JDK7 et qui a été suivie par le JDK8 est la manipulation de fichiers avec L’API java.nio.file Les classes Path et Files pour ne citer qu’elles, simplifient grandement la vie du développeur.

Voici un rapide exemple

Lire le contenu d’un fichier texte et mettre le tout dans une chaîne de caractères

Version JDK6

 

BufferedReader bufferedReader = new BufferedReader(new InputStreamReader(getClass().getResourceAsStream("/mapping.elastic"))); StringBuilder contentBuilder = new StringBuilder(); String line = null; while((line=bufferedReader.readLine())!=null){ contentBuilder.append(line); } bufferedReader.close(); String content = contentbuilder.toString();

Version JDK7

List<String> list = Files.readAllLines(Paths.get(getClass().getResource("/mapping.elastic").toURI())); StringBuilder mappingbuilder= new StringBuilder(); for(String currentLine : list){ mappingbuilder.append(currentLine); } String content = mappingbuilder.toString();

Version JDK8

String content = Files.lines(Paths.get(getClass().getResource("/mapping.elastic").toURI())) .collect(Collectors.joining());

Bon vous allez me dire, il était temps, et vous n’avez pas tort. En tout cas, on notera que ça va dans le bon sens, à savoir éviter de se tartiner une dizaine de lignes de code pour réaliser une opération aussi basique

Pour désactiver l’écran tactile de son Netbook sous Ubuntu, il faut en fait désactiver un device via son identifiant <id> :

xinput set-prop <id> 'Device Enabled' 0

Attention : ce changement ne sera pas conservé après l’extinction de votre Netbook ! Pour appliquer ce changement de façon permanente, lisez le dernier paragraphe.

Recherche de l’identifiant

Il faut donc d’abord connaître l’identifiant en question de votre device. Pour cela lancez la commande suivante qui affiche tout les devices disponibles :

Virtual core pointer id=2 [master pointer (3)] ↳ Virtual core XTEST pointer id=4 [slave pointer (2)] ↳ Logitech USB Optical Mouse id=14 [slave pointer (2)] ↳ DLL060A:00 06CB:2734 id=11 [slave pointer (2)] ↳ SYNAPTICS Synaptics Large Touch Screen id=9 [slave pointer (2)] Virtual core keyboard id=3 [master keyboard (2)] ↳ Virtual core XTEST keyboard id=5 [slave keyboard (3)] ↳ Power Button id=6 [slave keyboard (3)] ↳ Video Bus id=7 [slave keyboard (3)] ↳ Power Button id=8 [slave keyboard (3)] ↳ Integrated_Webcam_HD id=10 [slave keyboard (3)] ↳ AT Translated Set 2 keyboard id=12 [slave keyboard (3)] ↳ Dell WMI hotkeys id=13 [slave keyboard (3)]

Astuce : vous pouvez chercher plus rapidement le device en question avec une recherche sur le motif « screen » :

xinput list | grep -i screen Mise en place de façon permanente

Afin de désactiver systématiquement votre écran tactile, ajouter les lignes suivantes avant le exit 0 du fichier /etc/rc.local :

# disable touchscreen on launch # see http://doc.ubuntu-fr.org/evdev xinput set-prop <id> 'Device Enabled' 0 exit 0

Et voilà !

Référence sur les commandes xinput sur la documentation Ubuntu-fr

Les volumes 7, 8, et 9, des Numéros spéciales Python sont disponible sur notre page Numéros ou en cliquant directement sur les images ci-dessous.

python7fr.png python8fr.png

python9fr.png

Amusez-vous bien ! À bientôt ...

Toute l'équipe de FCMfr

27 Février 2015 à 18:29

Dans le foulée... via Full Circle Mag FR

... ou presque, voici le numéro 90, celui d'octobre 2014, disponible au téléchargement ou à la lecture sur notre page Numéros, ou, bien entendu, en cliquant directement sur l'image ci-dessous (pour le télécharger).

issue90.png

Ce mois-ci, outre les bonnes séries et rubriques habituelles, il y a, notamment, une critique du jeu Prison Architect, dont une version Alpha (!) est vendue pour 30 $ sur Steam, mais ça les vaut, et un tutoriel de Ronnie Tucker sur comment diffuser plusieurs sources en même temps avec WebcamStudio.

Comme toujours, c'est un numéro à ne pas manquer et nous vous en souhaitons bonne lecture,

Toute l'équipe du FCMfr dont Bab, le scribeur ce mois-ci, les traducteurs d52fr, frangi, fredphil91, et moi, et les relecteurs, Bab, d52fr et moi-même, AuntieE.

21 Février 2015 à 09:48

Sortie du numéro 89 via Full Circle Mag FR

Disponible comme d'habitude sur notre page Lire ou télécharger les numéros ou en cliquant directement sur l'image ci-dessous.

issue89fr.png

Cette fois-ci, pas de chichi, pas de bla-bla, juste un grand coup de chapeau à notre apprenti scribeur, d52fr !!!

Nous vous en souhaitons bonne lecture, en attendant le prochain !

Toute l'équipe du FCMfr, dont d52fr (scribeur, traducteur et relecteur), Bab (mâitre-scribeur - il préfère le terme « coach » ! - et relecteur), Ekel (relecteur), frangi et FredPhil91 (traducteurs) et moi-même, AuntieE (traductrice et relectrice).

Bonjour à tous a plusieurs reprise je me suis dit qu’il fallait que je partage mes retour d’expérience dans le domaine de de la supervision.
C’est donc ce que je vais m’efforcé de faire dans cette série de 3 tutoriel pour que vous puissiez mettre en place votre propre serveur de supervision utilisant Nagios.

1) Introduction

Cette série de tutoriels est destiné à toute personne désirant de mettre en place une infrastructure de supervision dédiée.
Aucun pré-requis technique n’est nécessaire à l’exception de savoir se servir d’un système Linux.

2) Pré-requis

Pour commencer nous allons voir les différentes choses dont nous allons avoir besoin:

  • Un serveur (Ordinateur) sous Ubuntu/Debian (ce tutoriel sera réalisé sur Ubuntu 14.04)
  • Une connexion à internet
  • Du temps et de la patience (la supervision est un domaine passionnant mais assez complexe au départ)

3) Préparation du serveur

Tous d’abord il faut mettre à jour votre serveur pour la sécurité et pour être sur de ne pas avoir d’erreur de dépendance.

sudo apt-get update installation, sudo apt-get upgrade

Une fois votre serveur à jour il faut installer les pré-requis logiciels pour l’installation de Nagios.

sudo apt-get install build-essential libgd2-xpm-dev apache2-utils apache2 php5 php5-gd libapache2-mod-php5

Ensuite il faut créer les groupes et l’utilisateur système nécessaire à Nagios.

sudo groupadd nagcmd sudo groupadd nagios sudo useradd --home /usr/local/nagios --gid nagios --groups nagcmd nagios

Enfin on ajoute l’utilisateur du service Apache (www-data) au groupes nagios et nagcmd.

sudo usermod -G nagios,nagcmd www-data

4) Installation de Nagios

Nous allons installer Nagios depuis la dernière version des sources (actuellement en version 4.0.8)

cd /usr/local/src sudo wget http://prdownloads.sourceforge.net/sourceforge/nagios/nagios-4.0.8.tar.gz sudo wget http://download.openology.net/project/sinagios/sources/bogus_warnings.patch sudo tar -xzf nagios-4.0.8.tar.gz cd nagios-4.0.8 sudo patch -p1 -N < /usr/local/src/bogus_warnings.patch sudo ./configure --prefix=/usr/local/nagios --with-command-group=nagcmd --enable-nanosleep --enable-event-broker sudo make all install install-init install-commandmode install-config install-webconf

La commande suivante va vous permettre de définir le mot de passe qui sera utilisé pour accéder à l’interface web de Nagios avec l’utilisateur nagiosadmin.

sudo htpasswd –c /usr/local/nagios/etc/htpasswd.users nagiosadmin

5) Installation des plugins Nagios

Nous allons maintenant installer les plugins Nagios officiels depuis les sources également (actuellement en version 2.0.3)

cd /usr/local/src sudo wget http://nagios-plugins.org/download/nagios-plugins-2.0.3.tar.gz sudo tar -xzf nagios-plugins-2.0.3.tar.gz cd nagios-plugins-2.0.3 sudo ./configure --with-nagios-user=nagios --with-nagios-group=nagios --with-openssl=/usr/bin/openssl make make install

6) Paramétrage post-installation et démarrage des services

L’installation de Nagios et ses plugins est terminée il ne reste plus cas ajouter Nagios au démarrage du serveur et lancer Nagios.

Ajout de Nagios au démarrage:

sudo update-rc.d nagios defaults

Démarrage de Nagios:

sudo service nagios start

Configuration d’Apache pour l’interface web de Nagios (nécessaire depuis Apache 2.4):

sudo ln -s /etc/apache2/conf.d/nagios.conf /etc/apache2/conf-enabled/nagios.conf sudo service apache2 restart

7) Connexion à l’interface web

Pour vous connectez a l’interface web de Nagios, il vous suffit de d’entrer dans un navigateur web l’url suivante: http://adresses_IP/nagios.
Vous aurez alors une demande d’authentification, l’utilisateur est nagiosadmin le mot de passe est celui que vous avez définit lorsque la commande htpasswd a été exécuter.

Si tous c’est bien passer vous devriez obtenir une interface comme celle-ci:

nagioscore4

Si c’est le cas félicitation votre serveur Nagios est prêt à être configuré. :D

 

Aquaris E4.5 Ubuntu Edition_Straight Group 1a

Quand j’ai reçu le communiqué de presse annonçant le premier smartphone  sous Ubuntu, l’Aquaris E4.5 Ubuntu Edition, fruit de la collaboration Canonical et BQ, je me suis dit enfin! Enfin autre chose que du Android/iOS/Windows Phone!

Derrière cette configuration est loin de se cacher le plus puissant des smartphones (enfin, il faudra voir à l’usage, Firefox a su faire des miracles avec de l’optimisation) mais plutôt une configuration de type 2014 : écran IPS 4,5pouces, CPU Mediatek quade-core 1,3Ghz, 8Go de stockage et 1Go de RAM. Mais après tout l’idée est surtout d’offrir une nouvelle opportunité d’OS mobile avec Ubuntu!

Aquaris_E4.5_Ubuntu_fr_config

Avec un tarif de 169€, le téléphone est assez raisonnable, un poil en dessous du Moto G à caractéristiques quasi-équivalentes.

Si vous désirez vous faire une idée, vous pouvez télécharger ici les caractéristiques techniques de l’appareil, ou vous rendre sur le site constructeur.

 

Ubuntu sur téléphone ca donne quoi?

La grande inconnu ce situe ici, que vaut Ubuntu sur un smartphone de cette gamme? On ne sait pas encore ce que pourra apporter Ubuntu en terme de fonctionnalités même si un gros travail a été fait sur l’Interface. Depuis le temps que Canonical travail sur Unity, il peut maintenant présenter un produit fini.

Reste tout de même la grande question des applications. Toutes personnes adeptes des possibilités d’un smartphone vous le dira, le nerf de la guerre ce sont les applications. Microsoft l’a compris (tardivement?) et Firefox OS y travaille dur et Canonical doit encore séduire les développeurs et leur donne rla preuve de la viabilité de son système. La marque a su le faire avec sa version desktop, espérons qu’elle saura renouveler l’expérience!

Pour vous faire un idée de l’OS sur l’aquaris, 2 vidéo de présentation ont été mise en ligne sur Youtube :

Aquaris E4.5 Ubuntu Edition_Straight Single Aquaris E4.5 Ubuntu Edition_Straight Group 3 Aquaris E4.5 Ubuntu Edition_Straight Group 2b Aquaris E4.5 Ubuntu Edition_Angled Point 1

Notez enfin et surtout que le téléphone devrait être proposé à la vente sous la forme de vente flash. En tous cas, BQ, je suis tout à fait ouvert à l’idée de tester le bébé (si vous me lisez…)!

Plus d’info :

 

Certains fournisseurs d'accès internet ont des serveurs DNS menteurs, pour bloquer certains sites ou encore sur une faute de frappe pour vous proposer de "solutions". Pour éviter ce genre de désagrément, on peut utiliser son propre serveur (cache) de noms :

sudo apt-get install unbound

Sous Ubuntu 14.04, Unbound est directement configuré pour utiliser les serveurs racines avec DNSSEC.

Network-manager utilise lui dnsmask. Pour le désactiver, éditer le fichier de configuration et commenter ce comportement :

sudo nano /etc/NetworkManager/NetworkManager.conf [main] plugins=ifupdown,keyfile,ofono #dns=dnsmasq sudo restart network-manager

Pour vérifier qu'Unbound est bien utilisé :

sudo netstat -ulnp | grep ":53 " udp 0 0 127.0.0.1:53 0.0.0.0:* 2799/unbound udp6 0 0 ::1:53 :::* 2799/unbound

un petit dig pour tester le tout :

dig erwan.me /home/erwan <Bubune> ; <<>> DiG 9.9.5-3ubuntu0.1-Ubuntu <<>> erwan.me ;; global options: +cmd ;; Got answer: ;; ->>HEADER<<- opcode: QUERY, status: NOERROR, id: 5806 ;; flags: qr rd ra; QUERY: 1, ANSWER: 1, AUTHORITY: 3, ADDITIONAL: 1 ;; OPT PSEUDOSECTION: ; EDNS: version: 0, flags:; udp: 4096 ;; QUESTION SECTION: ;erwan.me. IN A ;; ANSWER SECTION: erwan.me. 10800 IN A 217.70.184.38 ;; AUTHORITY SECTION: erwan.me. 10800 IN NS c.dns.gandi.net. erwan.me. 10800 IN NS a.dns.gandi.net. erwan.me. 10800 IN NS b.dns.gandi.net. ;; Query time: 238 msec ;; SERVER: 127.0.0.1#53(127.0.0.1) ;; WHEN: Fri Feb 06 20:32:08 CET 2015 ;; MSG SIZE rcvd: 114 dig erwan.me /home/erwan <Bubune> ; <<>> DiG 9.9.5-3ubuntu0.1-Ubuntu <<>> erwan.me ;; global options: +cmd ;; Got answer: ;; ->>HEADER<<- opcode: QUERY, status: NOERROR, id: 1850 ;; flags: qr rd ra; QUERY: 1, ANSWER: 1, AUTHORITY: 3, ADDITIONAL: 1 ;; OPT PSEUDOSECTION: ; EDNS: version: 0, flags:; udp: 4096 ;; QUESTION SECTION: ;erwan.me. IN A ;; ANSWER SECTION: erwan.me. 10776 IN A 217.70.184.38 ;; AUTHORITY SECTION: erwan.me. 10775 IN NS c.dns.gandi.net. erwan.me. 10775 IN NS a.dns.gandi.net. erwan.me. 10775 IN NS b.dns.gandi.net. ;; Query time: 0 msec ;; SERVER: 127.0.0.1#53(127.0.0.1) ;; WHEN: Fri Feb 06 20:32:32 CET 2015 ;; MSG SIZE rcvd: 114

Les menus de MPLABX ne sont vraiment pas à mon goût, comme ceux de NetBeans. Logique, MPLABX est basé sur cet IDE.

Pour y remédier :

sudo add-apt-repository ppa:danjaredg/jayatana sudo apt-get update sudo apt-get install jayatana

Redémarrer Ubuntu (relancer la session ne suffit visiblement pas)

mplabx_ubuntu_14.04.png

Vous pouvez désactiver le PPA si vous le souhaitez (les PPAs peuvent être dangereux) :

sudo add-apt-repository -r ppa:danjaredg/jayatana

Sinon, vous avez toujours la possibilité d'utiliser un autre thème Java.

Sources :
https://danjared.wordpress.com/2014/03/27/java-ayatana-2-x/
https://code.google.com/p/java-swing-ayatana/
http://plugins.netbeans.org/plugin/41822

Pages