Planet

terminal

Vous avez lancé le téléchargement d’un fichier qui va prendre plus de temps que prévu et à cause d’un rendez-vous, vous ne pouvez pas attendre qu’il soit terminé pour éteindre votre ordinateur ? Pas grave, voilà une petite simple qui pourra vous être utile.

Supposons qu’il est 20h00 et que vous souhaitez que votre ordinateur s’éteint vers 20h20, nous avons deux solutions aussi simple l’une que l’autre. La première consiste à exécuter la commande “shutdown” avec en paramètre l’heure vers laquelle on veut que notre ordinateur s’arrête :

su -c 'shutdown 20:20'

Quant à la deuxième solution, on va utiliser la même commande “shutdown”, sauf que cette fois-ci, elle va prendre en paramètre le nombre de minute qui reste avant 20:20 :

su 'shutdown +20'

Maintenant que faire si vous avez décidé de ne plus, sortir ou que vous avez rentré plutôt que prévu et du coup plus besoin que votre ordinateur s’arrête à 20:20 ? fastoche, il suffit d’exécuter la ligne de commande suivante :

su -c ‘shutdown -c’

Enjoy it ;)

Cet article Astuce : programmez l’arrêt de votre ordinateur est apparu en premier sur crowd42.

Related posts:

  1. Supprimer un fichier définitivement de votre ordinateur sur Debian GNU/Linux et Ubuntu
  2. Dmidecode : un outil pour obtenir plein d’infos sur le matériel de son ordinateur
  3. Astuce : chiffrer vos fichiers avec gpg

Quand vous créez ou éditer un fichier PDF, un document bureautique ou vous prenez une photo avec votre téléphone ou appareil photo, des informations sont ajoutées à votre fichier. On les appelle les métadonnées (metadata).

Par exemple, une photo prise avec votre smartphone contiendra non seulement des informations sur sa taille, dimensions, résolution, type de caméra, mais aussi la géolocalisation GPS ! Pas besoin de vous faire un dessin pour expliquer les risques liés à la protection de la vie privée.

Une des solutions qui existe pour ne pas s’exposer à des tels risques en échangeant des fichiers en ligne, c’est d’avoir recours à un logiciel comme MAT : Metadata Anonymisation Toolkit. Ce dernier permet de supprimer les métadonnées de plusieurs formats : png, jpg, jpeg, odt, odx, ods, docx, xlsx, pptx, pdf, tar…

Vous pouvez installer MAT sur ubuntu ou Debian GNU/Linux en exécutant la commande ci-dessous :

sudo apt-get install mat

MAT est disponible en interface graphique et en ligne de commande. Dans les deux cas, son utilisation est hyper simple et facile !

Utilisation en CLI

Pour connaître les différentes options de MAT, exécutez la commande suivante :

mat -h

Usage: mat [options] files The default behaviour is to clean files given in argument Options: -h, --help show this help message and exit Options: -a, --add2archive Add to output archive non-supported filetypes -b, --backup Keep a backup copy -f, --force Don't check if files are clean before cleaning Informations: -c, --check Check if a file is free of harmful metadatas -d, --display List all the harmful metadata of a file without removing them -l, --list List all supported fileformat -v, --version Display version and exit

Pour vérifier si un fichier contient des métadonnées ou pas :

mat -c votre fichier

46

Pour lister les métadonnées contenues dans un fichier :

mat -d fichier

 lister les métadonnées d'un fichier

Pour nettoyer un fichier :

mat fichier

 nettoyer un fichier des métadonnées

Utilisation depuis GUI

Bien que plusieurs d’entre vous seront tentés d’utiliser MAT depuis son interface graphique, je vous encourage vivement d’opter pour la version en ligne de commande.

 interface graphique

 

Cet article Vie privée : supprimer les métadonnées de vos fichiers avec MAT est apparu en premier sur crowd42.

Related posts:

  1. Supprimer les fichiers de configuration inutiles de votre répertoire personnel grâce à Mundus
  2. Supprimer un fichier définitivement de votre ordinateur sur Debian GNU/Linux et Ubuntu
  3. Astuce : chiffrer vos fichiers avec gpg

J'ai appris à jouer à Dwarf Fortress en 2012, avant la naissance de mon fils. J'avais mis beaucoup de temps à apprendre et à comprendre les subtilités de ce jeu (j'étais encore bien loin de tout comprendre d'ailleurs, je me faisais décimer mes nains à chaque attaque de gobelin). Début 2013, j'ai eu d'autres priorités et ai abandonné ce jeu. J'ai décidé de m'y remettre ce week-end. Du coup, j'ai été confronté à un problème toute la matinée : installer Dwarf Fortress sur ma Ubuntu 64bits s'est révélé bien plus compliqué que ce que j'avais imaginé. Dwarf Fortress a été compilé en 32bits, il ne marche donc pas nativement avec les librairies 64bits de ma Ubuntu (je suis actuellement sous la version 13.04). Je n'ai pas trouvé de tuto clair et simple pour faire cela. Voici donc comment faire pour installer Dwarf Fortress (avec un beau thème) sur cette version :

happy_dwarf.png

Quelle version / graphiques ?

La version actuelle de Dwarf Fortress est la 0.34.11 qui date de juin 2012 (le jeu date de 2004), c'est celle que nous allons télécharger. Ensuite, il faut savoir que la version "originale" de Dwarf Fortress n'est pas très jolie, voici ce que ça donne chez moi :

dwugly.jpg

Il y a des thèmes graphiques qui permettent de rendre le jeu plus joli/facile d'accès. Les 2 plus connus sont les thèmes Ironhand et Phoebus. Personnellement j'ai choisi ce dernier, je vais donc vous montrer comment utiliser celui-ci. Il y a 2 solutions, soit télécharger le package de Dwarf Fortress d'origine et lui ajouter le package graphique, soit on télécharge directement le package jeu/thème Phoebus. Voici comment ça rend avec le thème (sur une vieille partie) :

dwgood.jpg

Pour ce faire, il faut vous rendre sur la page "officielle" du thème. Vous pouvez ensuite cliquer sur "Pre-Installed Package for Linux @DFFD (packaged by wurli)" (c'est pas super visible). Cliquez ensuite sur "Download Now" en haut de page (pas super visible non plus). Vous obtenez un fichier avec le nom DF_Phoebus_34_11v00_Linux.tar.gz (sur le Bureau dans mon cas).

Installation

Vous pouvez ensuite passer en ligne de commande :

cd Bureau/
tar zxf DF_Phoebus_34_11v00_Linux.tar.gz
cd df_linux/
chmod +x df

Vous êtes maintenant prêts à lancer le jeu :

./df

Mais, bien sûr, c'est là qu'interviennent les problèmes :

./libs/Dwarf_Fortress: error while loading shared libraries: libSDL-1.2.so.0: cannot open shared object file: No such file or directory

Sur le wiki du projet, il est expliqué comment corriger ce problème pour les OS 64bits. En fait, il faut installer manuellement les librairies en 32bits. J'ai vraiment eu la flemme de faire ce qui est préconisé, donc j'ai regardé si je ne pouvais pas installer les mêmes paquets en utilisant apt. Voici la commande magique :

sudo apt-get install libsdl1.2debian:i386 libgtk2.0-0:i386 libsdl-image1.2:i386 libglu1-mesa:i386 libgtk2.0-0:i386 libsdl-ttf2.0-0:i386

Une fois ces paquets installés, on peut relancer le jeu :

./df

Ça fonctionne mais sans le son, avec cette erreur :

Dynamically loading the OpenAL library failed, disabling sound
Initializing OpenAL failed, no sound will be played

Pour corriger ça :

sudo apt-get install libopenal1:i386

Puis, à cause d'un petit bug, il faut réécrire 2 liens symboliques :

sudo cd /usr/lib/i386-linux-gnu/
sudo ln -s libopenal.so.1 libopenal.so
sudo ln -s libsndfile.so.1 libsndfile.so
sudo ldconfig

Ceci étant fait, vous pouvez relancer le jeu, tout fonctionne désormais correctement :

./df

dfaccueil.jpg

Voila, il ne me reste plus qu'à tout réapprendre :)

27 Avril 2014 à 00:17

Sortie de MacBuntu 14.04 via Quack1

 

Pour les fans du design Apple, mais qui préfère les libertés apportées par GNU/Linux et Ubuntu, NoobsLab a publié un tutoriel pour transformer l'interface d'Ubuntu 14.04 (sous Unity) en un clone de Mac OSX.

C'est pas trop mon style, mais ça peut vous intéresser ! :)

Via @sdouche

27 Avril 2014 à 00:17

Sortie de MacBuntu 14.04 via Quack1

 

Pour les fans du design Apple, mais qui préfère les libertés apportées par GNU/Linux et Ubuntu, NoobsLab a publié un tutoriel pour transformer l'interface d'Ubuntu 14.04 (sous Unity) en un clone de Mac OSX.

C'est pas trop mon style, mais ça peut vous intéresser ! :)

Via @sdouche

Pour des raisons de sécurité, quand on tape un mot de passe dans un Terminal, rien de ce qu’on saisit ne s’affiche. Cela à pour but d’empêcher ceux qui pourraient se glisser derrière vous et essayer de compter le nombre de caractère de votre mot de passe (information très utile pour un brut force par exemple).

Malgré cela, j’ai remarqué lorsque j’aidais des copains à installer une distribution GNU/Linux pour la première fois, que quelques-uns parmi eux souhaitent tout de même désactiver cette option (y en a même un qui m’a appelé à 2 heure du matin pour me demander ça !).

Après une énième demande, j’ai donc pensé que ce serait utile de partager sur le blog cette astuce, peut-être qu’il y a d’autre personnes qui cherchent à savoir comment faire pour afficher les astérisques.

Tout d’abord, exécutez cette ligne de commande :

sudo visudo

Ensuite, cherchez la ligne ci-dessous :

Defaults env_reset

Enfin, placez vous à la fin de la ligne et ajouter “pwfeedback” :

Defaults env_reset,pwfeedback

Sauvegardez et quitter l’éditeur (:x si celui par défaut est Vim par exemple ou ctrl+x pour nano). Maintenant que vous allez saisir un mot de passe, vous verrez ça :

13

Cet article Astuce afficher les astérisques quand vous saisissez un mot de passe dans un Terminal est apparu en premier sur crowd42.

Related posts:

  1. Head et tail : deux commandes pour afficher le contenu d’un fichier
  2. Restaurer votre mot de passe root oublié sous Ubuntu et Debian GNU/Linux
  3. Astuce : lister les dépendances d’un paquet

22 Avril 2014 à 21:00

Ubuntu 14.04 est sortie… via Ubuntuser

6 mois apres la sortie officielle d'Ubuntu 13.10 c'est donc au tour d'Ubuntu 14.04, non de code Trusty Tahr. Grosse différence par rapport a son prédécesseur, cette version est LTS... Et bénéficie donc d'une attention particulière.  Comme tous les 2 ans, Canonical publie une version Ubuntu dite LTS (Long Term Support). Les versions LTS offrent
  • Des mises a jours de sécurité et de bugs pendant 5 ans.
  • Durant plus de 2ans sont mise a disposition des packs permettant le passage vers un noyau linux supérieur et des pilotes plus a jours
  • Pendant 2 ans des images de versions intermédiaires sont publies tous les 6 mois avec l'ensemble des patchs et les derniers noyaux et pilotes.
De manière indirecte, ces versions qui sont très importantes pour Canonical et ses utilisateurs font souvent l'objet d'une attention particulière pour le support et la stabilité de l'ensemble par rapport aux versions non LTS.

Dans l'Ombre D'Ubuntu Touch et d'Unity 8:

Le travail principal des développeurs se concentre aujourd'hui sur la version pour appareil mobiles d'Ubuntu, qui intègre le nouveau Unity 8 et devrait apporter de nombreuses évolutions et devrait arriver petit a petit lors de ces deux prochaines années sur PC. La version PC actuelle continue d’évoluer doucement mais peu de grosses nouveautés sont donc présente. Principalement des petites évolutions, de meilleurs performances et des logiciels mis a jours.

Prise en charge des très hautes définitions

Depuis plusieurs mois maintenant, de nombreux ordinateurs sont fournis avec des écran à très haute définition (HiDPI). Malgré une diagonale identique, ils possèdent une densité de pixels beaucoup plus importantes, ce qui doit en théorie produire une image plus claire, plus nette, plus juste et plus définie. Dans The Trusty Tahr, cette fonctionnalités est en partie intégrée. Ceci est accompli par la mise à niveau de la bibliothèque de rendu vectoriel Cairo, qui gère mieux la mise à l'échelle et la présence d'une option permettant de modifier l'echelle de l'affichage.

Un nouveau décorateur de fenêtre

Pour Ubuntu 14.04 LTS, le décorateur de fenêtre est remplacé. Ce nouveau venu apporte de meilleurs possibilité pour les thèmes et quelques fonctionnalités bienvenues:
  • Un menu global et (enfin!) un menu local
Parfois apprécié et parfois détesté, la barre de menu globale n'a jamais fait l'unanimité au sein de la communauté des utilisateurs d'Ubuntu. Aussi, depuis Ubuntu 12.04 LTS, une solution de déportation du menu des applications est étudiée. Cependant, l'implantation de la fonctionnalité était sans cesse repoussée, dû à des limitations techniques et à des évaluations additionnelles d'un point de vue du design. Avec Ubuntu 14.04 LTS, le global menu n'est maintenant plus une option unique. Il est en effet désormais possible d'activer le Locally Integrated Menu (LIM), à l'aide d'une option dans le panneau des Paramètres système. Ceci a pour résultat l'intégration du menu de l'application dans la barre de titre de la fenêtre active. Ci-dessous, voyez une vidéo, réalisée par Marco Trevisan de l'équipe Unity pour postes de travail, présentant ce nouveau mode d'interaction avec les menus applicatifs : Lorsque le menu d'application est affiché dans la fenêtre active, il occupe un maximum d'espace en longueur. Toutefois, si l'espace vient à manquer, les menus restants sont accessibles à l'aide d'un sous-menu -- la capture d'écran ci-dessous, toujours de Marco Trevisan, nous démontre ce concept dans The Trusty Tahr : 12657085563_6b1ed143e2_o
  • Des menus étendus pour les applications GNOME
À noter que depuis quelques versions, GNOME a adopté une approche différente pour libérer de l'espace visuellement en regroupant en un menu unique l'ensemble des items du menu d'une application. Si cette solution s'intègre bien dans GNOME, elle devient gênante dans Unity.
Menu d'activité vs menu intégré localement (LIM). [OMG! Ubuntu!]
Canonical a donc modifié les applications provenant de GNOME tels le gestionnaire de fichiers Nautilus, le lecteur de musique Rhythmbox, le gestionnaire de fichiers compressés File Roller et la calculatrice dans Ubuntu pour qu'elles affichent l'intégralité de leur menu dans le menu global ou le menu intégré localement (voir image ci-dessus).
  • Des coins arrondis
Autre petite nouveauté liée à ce nouveau décorateur de fenêtre, la gestion du lissage des coins des fenêtres permet d'offrir un aspect général plus propre et mieux travaillé à l'environnement bureautique.
  • Redimensionnement des fenêtres
Le redimensionnement des fenêtres se fait maintenant en temps réel. Terminé, ce carré orange pour représenter la nouvelle taille de fenêtre. Désormais, la fenêtre affiche directement la taille qu'elle aura lorsque la souris (ou autre dispositif de pointage) sera relâchée.
  • Des fenêtres sans bordures
Autre detail, les fenêtres ne disposent plus de bordure, pour donner un look plus propre et simple.

D'autres changements :

  • Recherche dans les fenêtres en mode exposé
Dans un autre registre lors de l'activation du mode exposé. Il est maintenant possible de chercher une fenêtre en inscrivant son nom dans un champs de recherche.
  • Écran de veille identique a l’écran d'identification
L’écran de sortie de veille est maintenant identique a l’écran d’identification avec le thème Ubuntu basé sur LightDM.

Mise à jours

Pour les utilisateurs de la version 12.04 LTS, la mise a jours ne vous sera pas proposée ces prochains jours. Il faudra en effet attendre la sortie de la version 14.04.1 en Juillet pour avoir le message de migration. La version 12.04 étant encore supporte 3 ans il n'y a pas de pression pour passer sur cette nouvelle mouture. Toutefois si vous êtes impatient et souhaitez migrer des aujourd'hui vous pouvez exécuter cette commande : sudo update-manager -d Pour les utilisateurs des versions intermédiaires (13.10) la notification est déjà proposé.

Installation

Pour ceux qui souhaitent faire une installation vous pouvez vous rendre sur le site www.ubuntu.com. A noter qu'une version Française devrait être rapidement disponible via la communauté Ubuntu-fr.org et que de nombreuses "Ubuntu parties" devraient avoir lieu ces prochaines semaines dans toute la France.

Pour conclure...

Cette version si elle ne marque pas une grande étape au niveau nouveautés, apporte toutefois de nombreux raffinements bienvenues. On part maintenant sur un nouveau cycle de deux ans qui devrait voir arriver de nombreux changements avec la convergence d'Unity sur Smartphone, tablettes et PC...
22 Avril 2014 à 11:11

Le numéro 78 est arrivé ! via Full Circle Mag FR

Bonjour à toutes et à tous !

Non sans mal, nous sortons ce jour le numéro 78 (celui d'octobre 2013), du magazine Full Circle, en français. En effet, vous le trouverez peut-être moins fini que d'habitude, mais cela est dû au fait que nous n'ayons eu que deux relecteurs du PDF. Encore une fois, nous faisons ce que nous pouvons avec les moyens du bord. Bien entendu, vous serez vraiment les bienvenus si vous voulez vous joindre à nous. Il est disponible sur notre page Lire ou télécharger ou en cliquant directement sur l'image ci-dessous.

issue78fr.png

Ce mois-ci, outre les bonnes séries et rubriques habituelles, vous y trouverez notamment :

  • Un tutoriel sur l'installation de Linux avec PXE ;
  • Une explication de Mir par le Petit Nouveau ;
  • Une critique de Google Play Musique (All Access) ;
  • Et SIX (6 !) pages sur le jeu sous Ubuntu : une présentation de la Steam Box et des critiques (Game Dev Tycoon, Portal et Left 4 Dead 2).

En espérant vous voir prochainement sur les pages du wiki, nous vous en souhaitons bonne lecture,

Toute l'équipe du FCMfr et notamment, Bab, le scribeur, frangi , SEUL traducteur de ce numéro, et les relecteurs Bab, Ekel, FredPhil et moi-même, AuntieE.

Je n’ai pas des statistiques sous la main, mais je crois que ne pas me tromper en disant que le PHP est le langage le plus populaire pour faire du développement web. La majorité des personnes qui souhaitent s’initier à la programmation le choisissent comme premier langage.

Malheureusement cette popularité a son lot d’inconvénients, une bonne partie des tutoriaux qu’on trouve sur le net négligent un chapitre majeur : la sécurité. Vous serez étonnés de voir le nombre de failles (surtout les SQL injection) qu’on peut trouver dans le code de certains sites web, mêmes ceux développés par des grosses agences web.

Pour auditer votre code il existe RIPS, un petit soft très sympa qui permet de trouver des failles SQLI, RCE, XSS, LFI, RFI, etc en toute simplicité ! Tout ce que vous avez à faire c’est de copier/coller votre code dans le champ réservé à ça et RIPS va s’occuper du reste. RIPS possède d’autres fonctionnalités mais elles nous n’intéressent pas dans ce billet (utilie si vous faites du pentesting).

Pour installer RIPS, il suffit d’avoir un serveur web (apache ou nginx par exemple) et PHP sur sa bécane, ensuite téléchargez l’archive de RIPS et décompressez la dans votre répertoire de travail (/var/www par exemple). Le reste c’est un jeu d’enfant, vous renseignez le chemin vers le fichier contenant que le code que vous souhaiter auditer et vous cliquez sur “scan” !

RIPS

Vous trouverez sur le site du projet plus de détails sur les fonctionnalités de RIPS pour une utilisation plus avancée, donc n’hésitez pas à le consulter ;)

Cet article Auditer la sécurité de votre code PHP avec RIPS est apparu en premier sur crowd42.

Related posts:

  1. LBSA : script d’audit basique de la sécurité pour GNU/Linux
  2. Online Python Tutor : visualiser le fonctionnement de votre code python
  3. Renforcer la sécurité de votre blog WordPress en y intégrant la double authentification

Plus d’un mois avant le grand événement qui réunira tous les franciliens, et seulement deux jours après la sortie officielle d’Ubuntu 14.04, les ubunteros parisiens se paient un restau !

Pas de flam’s pour cette fois, mais un restaurant asiatique, avec buffet à volonté, au cœur de Paris.
Ce sera au restaurant Aoba, le samedi 19 avril à 19h30.
Infos et inscription libre dans la limite des places disponibles.

La dernière fois que nous avons été dans ce restaurant cela avait même fait venir une équipe de France 3 national ;)

Envie d’organiser une soirée similaire dans votre ville ? Contactez nous. On vous hébergera le formulaire d’inscription et on l’annoncera .

Pages