Planet

Dans la série puisque ça ne sert à rien, c’est forcément indispensable, l’application MirrorCam semble être plutôt bien placée.

Cette application minimaliste vous renvoie comme un vrai miroir votre reflet par l’intermédiaire de la webcam de votre ordinateur et permet aux Geeks et autres “No-Life” de soigner leur apparence sans avoir à lâcher des yeux leur si précieux écran

Les quatre boutons situés en haut et à gauche permettent respectivement de passer en plein écran, de régler la taille par défaut de la fenêtre minimisée, de vous donner les informations sur l’application et de “fermer” votre miroir.

MirrorCam ne se trouvant pas dans les dépôts officiels d’Ubuntu, vous ne devez l’installer qu’en toute connaissance de cause en ajoutant l’adresse des dépôts. Pour ce faire, ouvrez un terminal et entrez la commande :

sudo add-apt-repository ppa:robotex/ppa

Mettez à jour la liste de vos dépôts et lancez l’installation à l’aide de la commande :

sudo apt-get update && sudo apt-get install mirrorcam

Une fois l’installation terminée, vous pouvez lancer MirrorCam à partir du Dash.

Amusez-vous bien.

Source : iloveubuntu

Billets reliés

nautilus-actions.pngJ'en parlais le mois dernier, un ptit billet rapide pour signifier une mise à jour intéressante du nautiluspatch. Ce patch, comme son nom ne l'indique qu'à moitié, permet de rajouter des boutons dans les barre d'outils de Nautilus. Cette mise à jour permet désormais de gérer finement depuis les préférences de Nautilus les boutons souhaités dans la barre d'outils. Il n'y a donc plus que deux versions du patch, une pour la version 32 bits d'Ubuntu 12.04 (nautilus 3.4.2-0ubuntu3) et l'autre pour la version 64 bits. On peut choisir de faire apparaître ou pas les boutons : dossier parent, actualiser, afficher la location/path bar, dossier personnel ou encore rechercher.

Voila ce que cela donne (dans Nautilus, menu Editions / Préférences / Onglet Toolbar) :

nt_patch.png

Une nouvelle lentille vient de faire sont apparition dans le dash d’Ubuntu : l’actualité. Unity News Lens permet en effet d’avoir accès aux nouvelles locales, nationales et mondiales à partir du dash.

Bien entendu, comme pour la plupart des lens, vous pouvez affiner la lecture des nouvelles en fonction de vos centres d’intérêt, de votre géolocalisation ou de la langue de votre Ubuntu (pratique lorsque vous êtes à l’étranger).

Vous pouvez également faire des recherches sur des sujets précis.

Lorsque vous souhaitez en savoir plus sur un titre, cliquez dessus afin que le développement apparaisse dans votre navigateur internet de prédilection.

Unity News Lens ne se trouvant pas dans les dépôts officiels d’Ubuntu, vous ne devez l’installer qu’en toute connaissance de cause en ouvrant un terminal et en entrant la commande :

sudo add-apt-repository ppa:scopes-packagers/ppa -y && sudo apt-get update && sudo apt-get install unity-lens-news

Une fois l’installation terminée, relancez unity en appuyant simultanément sur les touches [Alt] et [F2] de votre clavier et entrez la commande :

unity --replace

afin que cette nouvelle lentille soit disponible dans votre dash.

Amusez-vous bien.

Source : Ubuntued

Billets reliés

Quel blogueur n’a jamais souhaité réaliser des vidéos de son terminal afin d’illustrer ses billets?

La plupart d’entre eux (d’entre nous devrais-je plutôt écrire) ouvrent une application permettant de capturer une vidéo de leur écran, font leur démonstration dans le terminal et upload la vidéo sur une plate-forme dédiée comme Viméo ou YouTube.

C’est en lisant un billet sur Mémo-Linux.com que j’ai découvert une façon beaucoup plus rapide, pratique et efficace permettant d’obtenir un bien meilleur résultat en ne se servant que du terminal et, cerise sur le gâteau, en utilisant un service d’upload et d’hébergement sous licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 : Shelrt.tv.

Un des aspect intéressant de Shelr.tv est qu’il ne s’agit pas d’un screencast au sens propre mais plutôt d’un enregistrement de ce qui se passe dans le terminal avec retranscription sur un fond reproduisant un terminal Ubuntu. De ce fait, l’upload comme la lecture de la vidéo sont légers et rapides. Vous pouvez même si vous le souhaitez régler la vitesse de lecture.

Avant d’installer Shelr.tv, vous devez installer ruby et rubygems en ouvrant un terminal et en entrant la commande :

sudo apt-get install ruby rubygems

Vous devez ensuite ouvrir une session sur Shelr.tv en utilisant soit votre compte Twitter, soit Google, soit GitHub, soit OpenID.

Il faut maintenant installer Shelr à l’aide de la commande ;

sudo gem install shelr

puis activer le compte à l’aide du numéro ID fourni lors de l’ouverture de la session sur Shelr.tv en écrivant dans le terminal :

shelr setup numéro_ID_fourni_par_shelr.tv

Nous pouvons maintenant passer à l’enregistrement du terminal avec la commande

shelr record

Un titre est alors demandé :

Un message vous annonce que la session d’enregistrement commence et que vous ne devez pas redimensionner votre terminal pendant l’enregistrement.

Pour terminer l’enregistrement, appuyez simultanément sur les touches [Ctrl] et [D].

Un nouveau message vous indique où se trouvent le dossier crée, vous donne le n° de l’enregistrement et vous informe de la fin de l’enregistrement.

Si vous souhaitez “lire” votre travail dans votre terminal, entrez la commande

shelr play last

ou

shelr play N°_de_l_enregistrement

Pour uploader sur Shelr.tv, la commande est

shelr push last

ou

shelr push N°_de_l_enregistrement

Vous êtes informé que votre enregistrement sera diffusé sous licence CC BY-SA 3.0. Il ne vous reste plus qu’a remplir le descriptif et les mots-clés que vous souhaitez :

Le message suivant vous informe de la publication  de votre enregistrement et vous donne l’adresse URL de ce dernier.

Si vous souhaitez publier le résultat de vos travaux sur votre site ou blog, cliquez sur le bouton “Embed” et recopiez le code HTML qui apparaît sur vôtre site ou blog.

A condition d’avoir installé Shelr, vous pouvez même regarder cet enregistrement dans votre terminal en cliquant sur l’engrenage et en recopiant la ligne qui s’ouvre dans votre terminal.

Vous pouvez vérifier avec la commande ci-dessous :

shelr play http://shelr.tv/records/4ff4406a9660805adf000016.json

Si vous souhaitez installer Shelr sous d’autres distributions Linux, rendez-vous sur GitHub.

Amusez-vous bien.

Billets reliés

Ubuntu-fr se réjouit de la victoire historique contre ACTA, ce mercredi 4 juillet, et remercie infiniment les nombreux ubunteros ayant participé à cette bataille, notamment en appelant les eurodéputés.

Epic Win

Ci-dessous, le communiqué de La Quadrature du Net, organisation citoyenne amie d’Ubuntu-fr et qui a été indispensable à cette grande réussite :

Strasbourg, 4 juillet 2012 – Le Parlement européen a rejeté ACTA par une large majorité, le détruisant définitivement. Ce rejet constitue une victoire majeure pour la multitude de citoyens et d’organisations connectés qui ont travaillé dur pendant plusieurs années, mais aussi un espoir d’ampleur globale pour une meilleure démocratie. Sur les ruines d’ACTA, nous devons désormais bâtir une réforme positive du droit d’auteur, qui devra prendre en compte nos droits plutôt que les combattre. La victoire contre ACTA doit retentir comme un avertissement pour les législateurs : les libertés fondamentales et l’Internet libre et ouvert doivent prévaloir sur les intérêts privés.

Les citoyens de l’Internet et du monde entier ont gagné ! Par 478 voix contre 39 lors du vote final, les membres du Parlement européen ont tué ACTA une fois pour toutes. Ensemble, connectés au travers d’un réseau de communication décentralisé, nous avons mis en échec ce traité dangereux, négocié en secret par un club d’intérêts privés et de fonctionnaires dogmatiques. La bataille contre ACTA a prouvé à quel point la sphère publique en réseau est devenue cruciale pour l’avenir de nos sociétés et de nos démocraties.

Philippe Aigrain, co-fondateur et conseiller stratégique de La Quadrature du Net, déclare : « Les institutions européennes doivent reconnaître que l’alliance entre les citoyens, les organisations de la société civile et le Parlement européen est au fondement d’une nouvelle ère démocratique en Europe. Les politiques européennes du droit d’auteur doivent désormais être élaborées avec la participation des citoyens ».

La Quadrature du Net tient à remercier chaleureusement et à féliciter tous les citoyens, organisations ou réseaux qui ont œuvré collectivement à cette victoire ! Fêtons-la dignement et tâchons de tirer les leçons de ce succès, afin d’être encore plus forts lors des prochaines batailles !

« Au-delà d’ACTA, nous devons mettre un terme à l’escalade répressive imposant des dispositifs qui mettent à mal Internet et les libertés fondamentales. Les citoyens doivent exiger une réforme positive du droit d’auteur qui permettra d’encourager les pratiques culturelles en ligne, telles que le partage et le remix, plutôt que de les réprimer. La victoire contre ACTA doit marquer le début d’une nouvelle ère dans laquelle les décideurs publics font passer les libertés et l’Internet libre – notre bien commun – avant les intérêts privés » conclut Jérémie Zimmermann, porte-parole de l’organisation citoyenne.

<3

04 Juillet 2012 à 09:23

Rendez vous aux Vieilles Charrues via Webcafé Ubuntu

Bien que le festival des Vieilles Charrues ne débute que le 19 juillet, je suis déjà toute impatiente d’y être. Comme quand on part en colo étant gamin et qu’on prépare sa valise des lustres à l’avance, j’ai déjà pensé à ce que j’allais caser dans la mienne. Je me suis résolue à ne pas emporter mon laptop, mais pour moi qui y suis la plupart du temps, ce sera difficile de m’en passer. Je m’inquiétais tellement de devoir vivre sans le web pendant ces 4 jours que je me suis renseignée.

Ouf ! Le festival offre une connexion Wifi, dont l’accès est mis en place au « webcafé Ubuntu» par une équipe de 12 adeptes d’Ubuntu et du logiciel libre en général. Yoboy, Olive, Benjamin, Joanna, Snip, deux Eric, Bluedid, Spineaker, Quesh et Lapin. Je compte sur cette équipe de choc pour me permettre de rester connectée pendant toute la durée du festival !

En plus de nous fournir un accès internet, grâce à 12 postes fonctionnant via deux ordinateurs, l’animation du « web café » est assurée par le dynamisme de l’équipe et de la musique libre (Linux MAO) jouée en live. Je me vois déjà là-bas, à partager sur les réseaux sociaux mes impressions sur les concerts de la veille.

Le truc, c’est que je ne connais rien à Ubuntu, ce système d’exploitation propulsé par le noyau Linux. C’est l’occasion de découvrir, me direz-vous. La team sera de toute façon là pour me guider dans mes premiers pas, c’est rassurant. Une boutique de goodies libres sera ouverte, et si l’envie m’en prend je repartirai avec un CD d’installation Ubuntu, qui sait ?

agenda vieilles charrues

Alors rendez-vous au « webcafé Ubuntu » du vendredi au dimanche aux heures d’ouverture de « La garenne » pour découvrir Ubuntu et rester connecté !

Dans cet article nous allons passer en revue le support de notre plate-forme de prédilection et plus largement les contributions au logiciel libre chez les principaux éditeurs et studios de jeu vidéo au monde.

Prologue

D’abord, je tiens à présenter mes excuses auprès de ceux qui ont eu la malchance de se faire avoir par le poisson d’avril que j’avais fait l’année dernière. Bien qu’il ait pu susciter de faux espoirs à l’époque, à la lumière des événements actuels, je peux oser dire que cet article était prophétique… Noooon, je plaisante, la rumeur avait été lancée bien avant mon poisson d’avril, je n’ai fait que surfer dessus!!

http://geektionnerd.net/tag/steam/

A source et à vapeur!

C’est désormais officiel et sur toutes les lèvres des joueurs amateur du manchot, Steam et le moteur Source feront leur entrée sur notre plate forme préférée avant fin 2012 : le rédacteur du site Phoronix, Michael Larrabel l’a confirmé, puisqu’il a eu l’insigne honneur d’être invité dans les locaux des studios Valve par son cofondateur Gabe Newell lui-même. L’invitation n’était pas innocente : le site anglophone Phoronix est devenu en huit ans une référence dans l’actualité du support matériel sous GNU/Linux grâce à ses benchmarks de puces graphiques et leur performance avec les principaux moteurs 3D open source.

Une communauté de spécialiste s’est donc naturellement formée sur les forums du site Phoronix, où l’on retrouve aussi bien des ingénieurs travaillant dans le secteur des puces graphiques, que des développeurs de pilotes graphique ouvert ou non et des développeurs de moteur 3D.

C’est donc pour son carnet d’adresses bien fournit que le patron de Valve a fait appel au rédacteur de Phoronix, afin de faire le plein de talents Linuxiens pour optimiser le moteur Source. D’ailleurs deux des nouvelles recrues ne sont autre que Forest Hale, alias Lord Havoc, le développeur principal du moteur DarkPlaces utilisé par la version open source de Nexuiz et donc aussi par son fork Xonotic et David White, instigateur et créateur d’une des plus belles réussite du libre ludique, le jeu de stratégie en tour par tour Battle for Wesnoth (note: penser à faire un billet complet là-dessus) et du sympathique jeu de plate-forme Frogatto.

Si vous êtes développeur avec une âme , sachez que Valve est toujours à la recherche de talent linuxien pour mener à bien son entreprise donc si vous êtes un développeur passionné par notre plate-forme libre et que vous n’avez pas peur de traverser l’Atlantique, vous pourriez postuler pour travailler dans un des plus fameux studios de jeu vidéo au monde.

Source : Phoronix

De la fumée sans feu…

Au dernier Ubuntu Developper Summit qui a eu lieu le 10 mai dernier, il y avait un invité de marque, d’habitude absent de ce genre de manifestation : le deuxième plus grand éditeur au monde EA (Electronic Arts). Mais malheureusement l’annonce faite durant le sommet n’avait rien d’excitant. Les deux premiers jeux disponibles dans l’Ubuntu Software Center ? – Lords of Ultima, un jeu multiplateforme en Javascript et Command & Conquer Tiberium Alliance, un jeu de stratégie massivement multijoueurs… en Flash. Tout deux des jeux jouables donc à travers un navigateur Web, on ne peut pas vraiment parler de support de la distribution GNU/Linux de Canonical.

Du côté Open Source, EA a ouvert le code de Sim City et une partie du premier Sim… on est là aussi, loin derrière l’ouverture de code des moteurs de jeu de la génération précédente comme pratiquée par id Software surtout quand on sait que les parties de code mise à disposition sur gpl.ea.com sont en fait des librairies Qt et le moteur de rendu Web WebKit, deux produits déjà sous licence GPL, on est plus dans une mise en conformité légal avec la licence GPL.

Un Tim ôté, plus de manchot enragé.

Depuis le départ de Timothée… non, pas votre hôte… l’ancien employé d’Id Software, alias TTimo, surnommé parfois ZeroWing en référence au sous-domaine zerowing.idsoftware.com, où l’on trouve les utilitaires pour jouer au jeux Id nativement sous GNU/Linux…

Son départ avait fait craindre l’arrêt du support de GNU/Linux pour Rage à juste titre puisque John Carmack, cofondateur d’Id, s’est fendu d’une réponse lapidaire sur Twitter qui laisse peu d’espoir de voir un client linux natif pour Rage :

« J’ai entendu dire qu’il fonctionnait bien sous Wine. Pas de plans pour un client natif Linux. »

Source : Jeuxlinux.fr

Le diable ne passera par gnou

Dans une récente interview accordé à Jay Wilson, le responsable principal du jeu Diablo III, à la question de savoir si comme Valve, Blizzard comptait sortir leur jeu sous Linux, celui-ci a répondu en substance qu’il préférait voir les fonctionnalités supplémentaires sortir plus vite que prévu plutôt que de supporter la plateforme GNU/Linux, belle mentalité.

Pire, Blizzard vient de bannir les joueurs Linux utilisant Wine!

Source : l’interview sur AusGamers

Ubi et Oubli ?

Après avoir relaté ce qui se passait chez ces concurrents américains, la question s’est posé quant à notre champion français des éditeurs mondiaux : qu’elle était la place du support de notre plateforme et plus largement du logiciel libre chez Ubisoft ?

  • Pour ce qui est du support la réponse est simple et limpide : rien.
  • Pour ce qui est de la contribution au logiciel libre, là, il y a quelque chose d’intéressant : UbiArt

UbiArt est un framework permettant de créer facilement des animations en 2D à partir de n’importe quel dessin, en ajoutant facilement des os pour former un squelette d’animation. La vidéo de présentation présente sur le site sera beaucoup plus parlante pour les béotiens en animation. Ce framework, créé par l’équipe d’Ubisoft Montpellier, a surtout été utilisé dans la création du jeu Rayman Origins et c’est donc Michel Ancel, le légendaire concepteur de jeu vidéo (créateur entre autres de Rayman, des Lapins crétins et de Beyond Good and Evil) qui a annoncé son intention de publié le framework en open source. Malheureusement un an après cette annonce, et le succès du jeu Rayman Origins et la mise en chantier d’un Rayman Origins 2, plus de nouvelles sur la mise à disposition du framework, ni de date de sortie. Comme dirais les anglophones « Wait and see » !

Source : develop

Conclusion

Si vous avez un peu lu mes précédents articles, vous savez que mon cœur penche plutôt pour la libération de code ou le développement de jeu libre. Bien que dans ce billet, il ne soit question que d’éditeurs et de studios de jeu vidéo avec des jeux propriétaires au code fermé, il est indéniable que si les grands éditeurs commencent à s’intéresser à notre système d’exploitation de prédilection.

Cela fera peut-être changer les mentalités des utilisateurs et fera surtout tomber l’un des derniers gros rempart à l’adoption du système d’exploitation libre par le grand public et améliorer en même temps le support graphique libre qui est toujours à la traîne face au pilote graphique propriétaire et cela même sous GNU/Linux ce qui est une gageure pour un système d’exploitation libre.

ACTA menace les libertés fondamentales en ligne, la neutralité du Net, l’innovation, l’accès et le partage des technologies libres, de la culture, des médicaments génériques et des semences.

Le mercredi 4 juillet, le Parlement européen aura une occasion historique de rejeter l’ACTA dans son ensemble, de l’enterrer politiquement une fois pour toutes.

Les membres du Parlement européen de tous les groupes politiques doivent suivre les recommandations des cinq commissions parlementaires qui ont toutes invité à rejeter l’ACTA.

Un rejet définitif de l’ACTA constituerait une formidable victoire pour les citoyens du monde entier, ainsi que pour la démocratie et citoyenneté européenne.

Un tel vote doit également sonner/retentir comme un signal d’alarme pour les décideurs politiques à travers l’Europe, les incitant à rompre avec un cycle sans fin de politiques répressives. Il est temps de réformer les régimes de droit d’auteur et des brevets en faveur des citoyens et des contributeurs à la culture et à l’innovation.

L’accès et le partage des connaissances et de la culture sont essentiels pour la construction de sociétés ouvertes et démocratiques. Nous demandons aux législateurs européens de regarder au-delà du rejet de l’ACTA et de travailler à un nouveau cadre juridique qui nourrirait nos pratiques plutôt que les détruire, un cadre juridique adapté à l’ère numérique.

Signataires :

* ABUL (France) http://www.abul.org * Access (International) https://www.AccessNow.org * Act Up-Paris (France) http://www.actupparis.org * AFUL (France) http://aful.org * April (France, Europe) http://april.org * Atlatszo.hu (Hungary) http://www.atlatszo.hu/ * Article 19 (International) http://www.article19.org * Asociatia pentru Tehnologie si Internet (Romania) - http://www.apti.ro * Association L'Ange Bleu (France) http://www.ange-bleu.com * Bits of Freedom (Netherlands) http://bof.nl/ * CLX (France) http://clx.asso.fr * Constant, association for Arts and Media (Belgium) http://www.constantvzw.org * Digitale Gesellschaft e.V. (Germany) https://digitalegesellschaft.de * DFRI (Sweden) https://dfri.se * Electronic Frontier Finland (Finland) http://www.effi.org/ * Electronic Frontier Foundation (USA) http://www.eff.org * Electronic Frontier Norway (Norway) http://efn.no/ * European Digital Rights (EU) http:http://www.edri.org * Fédération FDN (France) http://ffdn.org * Foundation for a Free Information Infrastructure (EU) http://www.ffii.org/ * Foundation for Information Policy Research (UK, EU) http://www.fipr.org/ * Framasoft (France) http://www.framasoft.org * Free and Open Source Software Foundation (Poland) http://fwioo.pl/ * Free Culture Forum (Spain) http://fcforum.net * Free Hardware Foundation (Italy, Europe) http://fhf.it * Free Knowledge Institute (Netherlands, Europe) http://freeknowledge.eu * FriBit (Norway) http://www.fribit.no * Fundacja Projekt: Polska (Poland) http://projektpolska.pl/ * GreenNet (United Kingdom) http://www.gn.apc.org/ * Hungarian Autonomous Center for Knowledge (Hungary) http://hsbp.org * International Association of IT Lawyers (International) http://www.iaitl.org * International Federation for Human Rights (International) http://www.fidh.org * Internet Society Poland (Poland) http://isoc.org.pl * IT-Political Association of Denmark (Denmark) http://itpol.dk * Iuridicum Remedium (Czech Republic) http://www.iure.org * Julia Group (Sweden) http://www.juliagruppen.se * La Quadrature du Net (France, Europe) http://laquadrature.net * L'Autre Net (France) http://lautre.net * Linux Club Italia (Italy) http://linux-club.org * Modern Poland Foundation (Poland) http://nowoczesnapolska.org.pl/ * MOGiS e.V. (Germany, Europe) http://mogis-verein.de * Net Users' Rights Protection Association (Belgium) http://nurpa.be * Norwegian Unix Users Group (Norway), http://www.nuug.no/ * Open Rights Group (United Kingdom) http://www.openrightsgroup.org/ * Open Standards Alliance (Hungary) http://nyissz.hu/ * Panoptykon Foundation (Poland) http://panoptykon.org/ * Reporters Without Borders (International) http://www.rsf.org * Société européenne de l'Internet (France, Europe) http://www.ies-france.eu * Telecomix (International) http://telecomix.org * TransAtlantic Consumer Dialogue (International) http://www.tacd.org/ * Ubuntu-fr (France) http://ubuntu-fr.org * Utopia Cinemas (France) http://www.cinemas-utopia.org * Vrijschrift (NL) https://www.vrijschrift.org/

Lien permanent : https://www.laquadrature.net/fr/finissons-en-avec-acta-lue-doit-proteger-nos-biens-communs

Si vous êtes amené à parler ou écrire dans la langue de Shakespeare, vous avez peut-être des difficultés quant aux tournures de phrases et vous serez sans doute heureux de découvrir PYEnglish : Practice Your English.

Cette application propose une multitude de phrases à conjuguer dans une forme et un temps demandé. Vous pouvez ensuite écouter cette fameuse phrase à condition de ne pas craindre la voix robotique et synthétique de la machine ! Vous pouvez l’écouter ci-dessous pour en juger par vous-même.

Le site officiel de l’application propose même de charger des phrases créées par d’autres utilisateurs, voire même de créer les vôtres pour à votre tour en faire profiter tout un chacun.

Une fois le fichier téléchargé, allez dans “File” puis “Open Sentences File…” pour le charger dans PYEnglish.

PYEnglish n’étant pas dans les dépôts officiels d’Ubuntu, vous ne devez l’installer qu’en toute connaissance de cause en ouvrant un terminal et en entrant la commande :

sudo add-apt-repository ppa:costales/pyenglish && sudo apt-get update && sudo apt-get install pyenglish

Une fois l’installation terminée, relancez votre session, ouvrez votre dash et cherchez PYEnglish

Amusez-vous bien.

Source : iloveubuntu

Billets reliés

01 Juillet 2012 à 12:07

Exemple de présentation en LaTeX via Hiko Seijûrô

J'ai déjà parlé de LaTeX dans un autre article où je présente un exemple de rapport de stage. LaTeX permet aussi de faire des présentations sous forme de diapositives, idéal pour une soutenance de stage. C'est ce que j'ai fait l'année dernière, alors je partage un modèle de présentation en LaTeX qui, je l'espère, servira à des étudiants. LaTeX est particulièrement utile dans les domaines scientifiques notamment pour les formules mathématiques et la coloration de code source.

J'ai utilisé le package Beamer avec son thème Warsaw pour créer cette présentation. Il y a d'autres packages LaTeX mais Beamer est un des meilleurs.

Les prérequis sont les mêmes que pour le rapport avec Ubuntu : installer installer les paquets texlive et texlive-lang-french.

Vous pouvez télécharger le rendu au format PDF et les sources LaTeX en cliquant respectivement sur les images ci-après.

Exemple de présentation au format PDF Source de la présentation

Je rappelle rapidement l'utilisation dans un terminal. Commencez par télécharger les sources et les extraire.

wget http://blog.hikoweb.net/public/doc/slides-latex.zip unzip slides-latex.zip cd slides-latex/ chmod +x make.sh clean.sh

Ensuite, compilez et visionnez le rendu.

./make.sh # générer le fichier PDF evince slides.pdf & # ouvrir le fichier PDF ./clean.sh # nettoyer les fichiers temporaires

Une page de l'exemple de présentation en LaTeX

Vous pouvez modifier cette présentation à votre goût. De nombreuse personnalisations sont possibles. Vous trouverez votre tout ce dont vous avez besoin sur Internet, par exemple sur Devoloppez.com ou sur Tuteurs.ens.fr.

Il est possible d'insérer du code source colorisé dans les diapositives à l'aide de Minted. Référez-vous à mon article sur le sujet. La procédure est la même sauf qu'il faut ici ajouter un paramètre à la frame comme ci-dessous.

\begin{frame}[containsverbatim]{Code colorisé avec Minted} \begin{minted}[fontsize=\scriptsize]{python} # le code source ici \end{minted} \end{frame}

Page de l'exemple de présentation en LaTeX avec coloration de code source

Vous pouvez télécharger ci-dessous le même modèle de présentation avec une page supplémentaire contenant du code source colorisé.

Exemple de présentation avec Minted au format PDF Source de la présentation avec Minted

Pages