Planet

A little bit of retrospective

OneConf is a pet project I'm trying to push since UDS Barcelona. The full idea is originally described on this wiki page: OneConf is a mechanism for recording software information in Ubuntu One, and synchronizing with other computers as needed. In Maverick, the list of installed software is stored. This may eventually expand to include some application settings and application state. Other tools like Stipple can provide more advanced settings/control..

Well, the definition today is quite different as you will see below.

Since then, a lot of other projects like unity took my time off and I couldn't really concentrate in this pet project. But now, even with some small late churn due to software-center moving to gtk3, OneConf is installed by default in Oneiric and syncing is active since beta2! It doesn't depend anymore on Ubuntu One but using its own infrastructure (linked to ubuntu sso, so a launchpad account, a ratings and review account, or still an Ubuntu One account is working with it). The sync is done linked to the new software-center webui infrastructure.

I'm really happy I've been able to take enough time to bring the needed polish so that I'm confident with OneConf installed by default right now on your Oneiric machine.

Usage

You can activate it in software-center by clicking on File -> Sync between computers… You will get the first time an ubuntu sso dialog asking for your crendential if you never reviewed any application in software-center (OneConf is using the same credential). Then, you are directed to the "Installed view" which is tweaked to show OneConf hosts.

OneConf Software-Center Oneiric

The first item "This computer (name)" will show the traditional Installed view from software-center. What is interesting is when you start setting up more than one computer in software-center to share your inventory. Those will show up in the view, and selecting one of them will show the difference between installed applications (and technical items) on the current computer and the remote one. Selecting the different elements enables you to install/uninstalled applications as you are traditionnaly able to in software-center.

Syncing is done regularly in the background as soon as you start sharing your inventory and you can see the last time the computer was synced. All data (basically the package list) on the syncing infrastructure are personals and linked to your unique sso id.

Note that the applications and package list is refreshed with any kind of installation method you are using: software-center of course, but as well, apt, synaptic, aptitude… PPAs application also will show up if the ppa is installed on the local computer.

You can as well stop sharing the current computer in the UI, and you will see it synced shortly to others.

That's cool, but can I have more?

Now is the right time to wonder what can be done for the next LTS.

Improving what we already have

Finishing plumbing the testsuite and some tweaks to the software-center ui is probably the way to go. In particular a way to "install all"/"remove all" buttons in the UI to just sync the same packages in both computer. I would love as well bringing back search as we had in the gtk2 version. Small nice speed enhancement opportunities are also totally achievable.

Finally, having the wallpaper as preview on the host icon is totally doable (in fact, it's already there, but not synced) but need some syncing infrastructure discussion.

Ubiquity integration

Wouldn't it be cool to be able to install a new computer and just tell "please, install it like <list of computer>". We need as well a checkbox to tell "this is the new foo" (if you are reinstalling foo). As we have the information that you installed an application on purpose (manually installed) or as only a dependency without doing that on your own, we can have an accurate list of what need to be installed.

Ubiquity integration will probably give us an unique feature and push the concept further. It only needs some UI integration work that can be done for next LTS.

WebUI

This one can be particularly enjoyable. Now that we have the really nice http://apps.ubuntu.com website and knowing that our package list is stored there, can we make both of them communicate? What if I log in with my sso account on this online software center, then see my computer list, select one, and look at what I have installed on this computer? What if I can add some pending actions, like "install this, remove that…". Finally, once I'm back on my machine and launching software-center again, I get a dialog "you have xx pending actions", do you want to complete them now?

I don't think we should do that automagically but rather rely on a confirmation in the software-center ui side as this requires root permissions, and can impact the current host: hence this software-center additional step. We should give a clear UI about what will happen on your computer if you acknowledge the change, let a way to remove pending actions (and then, sync that back in the webui), or just dismiss them for a later ack (like, I'm on battery right now).

This feature requires a lot of cross-team work (design, isd, platform), but I am really excited about it now that we have all the ground layers now ready and hope to be able to start working on it!

Hosts syncing

Another idea, linked to previous one, is about hosts syncing. What if I can say "foo and bar should have the same applications installed" (because they are two desktop stations), and "tidus, yuna and rikku are 3 netbooks and should be synced as well" (with a different application list as it's a different usage).

This one has challenging engineering question as, for the same reason as before, I don't think we should apply the changes without user confirmation and dismiss possbility. Adding than 3 PC and the previous "webui" idea as another source of changes and it results in very interesting cases, just of one of them is:

  • yuna added "foo"
  • tidus had "foo" previously and just removed it
  • the webui has a request to remove "foo"

-> which one should win? We can work on timetamp to estimate what's the last action was and this one wins. But in this case, if removing "foo" was the last action and I dismiss it on "yuna" when seeing it wants to remove it, what should happen? installling "foo" on tidus and select it on the webui as it was the last action trigger by "no please, don't remove foo on yuna"? If not, the other hosts won't be in sync anymore?

I have thought about tons of cases like that and we should carefully design what to do in every one of them to present the options in a clear and not confusing way to the user.

Those "sets of installation" can also brings a very interesting and handy feature I've never seen anywhere before (but maybe I'm wrong and it already exists). From an engineering point, it can become quite challenging to get it done in a reliable and efficient way. All this complexity should be hidden to get a clean, simple, efficient UI to our user base.

Recommendations

With the data in the webui, we can have better recommendations in software-center, like "people installing the gimp also installs inkscape". All this needs to be anonymous of course as it is on popular website already. Can be a very nice way to discover new applications.

User system settings syncing

For this one, I would think we should go using Ubuntu One. This was part of the initial spec in May 2010 (see the wiki link): having your wallpaper automatically synced between computers, some credentials to not have to configure again your system and other dedicated system settings (like the theme choice, the suspend after <x> min configuration…). We need to provide a way to select what to sync and having a set of sensible defaults. We don't want to sync everything, my power policy is different on my laptop and my desktop, but targeted options picked with care can really enhance the ubuntu experience.

Note that applications settings syncing like thunderbird are a different topic to this one which target system user info and choice.

Wrap up

This is only few ideas on what can be done with some cycle works (obviously, we can't target everything for P…) to make our ubuntu experience better and (I hope) innovative. There will surely be some UDS discussions about it and I hope to see a lot of people coming there! And youn, what do you think? Do not hesitate to share any of your crazy ideas and come participating to this effort, every single help is welcomed. :-)

Thanks

I want to thank everyone that helped in any way pushing that to Oneiric, and in particular, tremolux and mvo from the software-center (and motivation) side, mpt for the OneConf redesign in the new software-center and achuni for a wonderful job on the isd side. I'm really happy and thanksfull to have so many awesome coworkers!

La question que Ronnie pose pour le FCM n° 54 est :

Selon vous, quel âge a l'utilisateur Linux moyen ?

Pour répondre, aller à http://goo.gl/AB1nX. Vous y trouverez la question déjà citée, avec un menu déroulant sous forme de tranches d'âge.

Ensuite, il y a une question « ouverte » : Qu'est-ce qui vous a fait choisir cette tranche d'âge ?

Comme toujours il faut être bref et, comme toujours, nous serions heureux de traduire votre réponse pour vous. Il suffit de nous l'envoyer (à webmaster@fullcirclemag.fr) en français et vous le recevrez par retour de courrier - ou presque - en anglais. Vous pourrez alors aller sur le site http://goo.gl/AB1nX pour remplir le questionnaire vous-même. (N.B. Si vous essayez de nous contacter en écrivant un commentaire, une réponse prendra nettement plus de temps.)

Enfin, il est obligatoire de choisir, dans un deuxième menu déroulant, votre propre tranche d'âge !

Idée intéressante, non ?

Simple LightDM Manager est une application permettant de modifier l’écran de connexion LightDM d’Ubuntu 11.10 Oneiric Ocelot. Elle a été créée par Claudio Novais.

Simple LightDM Manager permet actuellement de modifier à la fois le fond d’écran et le logo mais Claudio Novais prévoit d’y rajouter bientôt de nouvelles fonctionnalités.

Vous pouvez facilement sélectionner l’image à faire apparaitre ou choisir un simple fond en couleur, vous pouvez changer ou supprimer le logo.

Avant toute manipulation, pensez à noter l’emplacement de l’image d’origine (usr/share/backrounds/warty-final-ubuntu.png) et celui du logo (usr/share/unity-greeter/logo.png) afin de pouvoir revenir aux réglages d’origines si vous le souhaitez. Une fois ces précautions prises, choisissez votre nouveau fond d’écran et cliquez sur »Apply changes »

Il ne reste plus qu’à vous déconnecter pour voir le résultat (désolé pour la qualité de la photo).

Comme Simple LightDM Manager n’est pas présent dans les dépôts officiels d’Ubuntu, vous ne devez l’installer qu’en toute connaissance de cause en ouvrant un terminal et en collant la commande :
sudo apt-add-repository ppa:claudiocn/slm && sudo apt-get update && sudo apt-get install simple-lightdm-manager

Ouvrez le dash et entrez les premières lettres de l’application.

À vous de jouer !

Amusez-vous bien.

Billets reliés

Je fais parti de ceux qui regrettent l’applet « Forcer à Quitter » que l’on pouvait ajouter au tableau de bord Gnome des versions « Ante-Unity » et qui ne nécessitait que deux clics pour « tuer » une application lorsque cela s’avérait nécessaire.

Depuis l’arrivée d’Unity, lorsque je dois forcer une application à quitter, je dois ouvrir soit un terminal, soit le lanceur d’application (à l’aide des touches [Alt] et [F2]) pour saisir la commande xkill puis enfin cliquer sur l’application concernée.

Heureusement, l’imagination des développeurs n’ayant pas de limite, Josh Leverette nous propose un script permettant d’ajouter un lanceur dans le dock d’Unity afin de retrouver les fonctions de l’applet du tableau de bord Gnome avec ses fameux deux clics.

Attention, comme il s’agit d’un script et non d’une application disponible dans les dépôts officiels d’Ubuntu, vous ne devez effectuer les manipulations suivantes qu’en toute connaissance de cause.

  • Dans un premier temps,  téléchargez le script.
  • Décompressez le dossier ForceQuit.tar.gz et ouvrez le dossier ForceQuit
  • Double cliquez sur install.sh puis cliquez sur « Lancer »

  • Votre mot de passe vous sera demandé lors de l’installation

  • Une fois cette installation terminée, un message vous averti de l’ouverture d’un dossier « rempli de raccourcis » dans Nautilus.

  • Faites glisser l’icône Force Quit dans votre dock.

Cette nouvelle icône lançant automatiquement la commande xkill, il ne reste plus, lorsque vous voulez forcer une application à quitter qu’à cliquer sur ce lanceur puis sur l’application à « tuer ».

Amusez-vous bien

Source : OMG Ubuntu

Billets reliés

Les bibliothèques de vos parents et/ou grands parents regorgent sans doute de vieilles photos de familles. Pourquoi ne pas leur faire une agréable surprise en leur donnant un peu de couleur ?

Avant toute chose, je tiens à préciser que je ne suis absolument pas un spécialiste de la retouche photo. La méthode que j’ai utilisé et que j’ai trouvé chez MakeTechEasier est relativement simple, même si ce n’est sûrement pas la meilleure mais qu’importe puisque je ne m’étais auparavant jamais risqué dans ce genre de travail et que pour cette première j’ai obtenu le résultat que j’escomptais. Cette façon de faire s’adresse donc aux néophytes. Pour les spécialistes qui lisent ce billet le sourire aux lèvres, n’hésitez pas à vous servir des commentaires pour indiquer des tutoriels en lignes.

Il ne s’agit pas bien évidement de retrouver les couleurs d’origines et, si je n’ai aucun doute sur la couleur kitsch des fauteuils de la fin des sixties, comment voulez-vous que je me souvienne de la couleur du ballon ou du pantalon ? L’idée est donc de faire travailler un peu son imagination puisque chacun choisira les couleurs qui lui conviendront

La première opération est le choix de la photo. J’ai  feuilleté les vieux albums afin d’en choisir une sans trop de détails ou de personnages.

Un coup de scanner puis recadrage de cette magnifique photo de moi car Papi et Mamie n’étaient sans doute pas des as de l’Instamatic !

Il ne reste plus qu’à ouvrir cette photo dans Gimp. Comme cette application n’est plus installé par défaut dans Ubuntu mais qu’elle est présente dans les dépôts officiels, vous pouvez soit passer par la logithèque pour l’installer, soit ouvrir un terminal et entrer la commande :

sudo apt-get install gimp

Pour les autres distributions, le site officiel donne la commande nécessaire à l’installation en fonction de votre distribution.

Comme je le précisais au début de ce billet, j’ai choisi cette méthode pour sa simplicité et pour sa relative rapidité d’exécution même si je n’ignore pas qu’il existe de nombreuses méthodes d’application et de réglage des couleurs dans Gimp. En effet, même si je prends régulièrement des photos « souvenirs », je ne fais pratiquement jamais de retouches, je ne suis ni photographe, ni infographiste.

Pour choisir la première zone de couleur, je vais utiliser l’outil de sélection à main levée qui me permet par une série de points d’entourer la région à modifier. Je décide de commencer par tout ce qui est « peau nue »

Une fois la main et le visage entouré, je n’ai plus qu’à aller dans Outils > Outils de couleurs > Colorier

Je vais alors pouvoir modifier la teinte, la saturation et la luminosité afin de trouver la couleur recherchée pour la zone sélectionnée préalablement.

Je poursuis par les autres parties « peau nue » afin de retrouver facilement la teinte dans la rubrique « Présélections »  qui présente l’avantage de mémoriser toutes les teintes utilisées pendant le travail en les classant de façon chronologique.

Je continue ainsi patiemment, zones de couleurs après zones de couleurs en n’hésitant pas à zoomer l’image afin de m’occuper du blanc des yeux, des lèvres, des dents, etc.

Une fois la photo entièrement colorisée, vous pouvez alors utiliser les autres outils de couleur afin d’affiner votre travail. En ce qui me concerne, je n’ai plus qu’à sauvegarder cette photo colorisée sur une clé USB afin d’aller la mettre en fond d’écran sur l’ordinateur de ma chère Maman.

Amusez-vous bien.

Billets reliés

L’édition 11.10 de l’Ubuntu Party de Paris qui se tiendra à la Cité des sciences et de l’industrie les 11, 12 et 13 novembre 2011, approche à grands pas, et les propositions de conférences, ateliers, cours et démonstrations sont déjà nombreuses. Mais il nous en faut plus, toujours plus pour couvrir les 3 jours de cette édition. Alors pourquoi pas toi ? C’est simple, il suffit d’avoir envie de faire découvrir sa passion à d’autres et de connaître un peu son sujet.

  • Les démonstrations audio, vidéos, jeux, montage photo, modélisation 3D, et autres sont idéales pour faire des présentations courtes sur un thème particulier.
  • Les ateliers permettent d’approfondir un domaine souvent technique avec un accompagnement plus individuel.
  • Les cours sont très prisés pour éveiller le public à de nouvelles connaissances.
  • Et enfin pour ceux qui aiment avoir un public plus important, les conférences te permettront de faire découvrir à tous ton domaine de prédilection.

Il ne faut plus hésiter, il te reste encore quelques jours pour nous proposer des activités sur le site éphémère dédié http://participer.ubuntu-paris.org/.

Je compte sur toi également pour diffuser ce billet à tous tes contacts sur tes divers réseaux sociaux.

29 Septembre 2011 à 11:12

En vracbuntu via Taltan.Blog.Bkp

En vrac et dans le désordre, quelques news autour de Ubuntu qui valent le coup d'être lues :

26 Septembre 2011 à 06:30

OpenShot passe en 1.4, installez le! via Geek de France

 

OpenShot est à mon goût l’éditeur vidéo le plus abouti sous Linux.Celui-ci vient de passer en version 1.4 avec une flopée de nouvelles fonctionnalités qui en font une version très réussie.

Pour vous faire une idée, voici une petite vidéo de présentation de cette update par son éditeur (vidéo d’ailleurs montée avec OpenShot 1.4) :

Version 1.4 is Here! from Jonathan Thomas on Vimeo.

 

Au menu des nouveautés, on retrouvera notamment des améliorations de la time-line, de nouveaux effets et transitions photo/vidéo et une amélioration des menus. Pour plus d’info sur cette version vous pouvez consulter l’article que lui a dédié Roozeec ou encore la note de dailynux à ce sujet.

 

Installation

Pour installer cette version de OpenShot sous Ubuntu (ou une des dérivées), il vous suffira de taper les lignes suivantes dans un terminal :

sudo add-apt-repository ppa:openshot.developers/ppa sudo apt-get update sudo apt-get install openshot frei0r-plugins

 

Puis pour bénéficier des menus 3D (lesquels reposent sur Blender), il vous suffira de taper les lignes suivantes dans un terminal :

sudo add-apt-repository ppa:cheleb/blender-svn sudo apt-get update sudo apt-get install blender

 

Et vous voila avec la dernière version de OpenShot! Pour info, OpenShot existe aussi sous la forme d’un LiveDVD ou de paquets RPM pour Fedora.

 

Ce vendredi est sortie la version 1.4 de l’éditeur Openshot après six mois de développement intensif. Au menu des réjouissances et les principales que j’ai retenues :

  • De nombreux effets audio et vidéos rajoutés.
  • Des nouveaux profils vidéos (15) pour l’export.
  • De nouvelles transitions et effets 3D
  • Amélioration de l’édition des titres. Ah, ca ca me plait…
  • Amélioration de la time line (voir la vidéos ci dessous). Le drag and drop va faciliter les choses, c’est sur !
  • Et bien sur de nombreux bug corrigés.

Vous pouvez télécharger les fichiers pour Ubuntu sur cette page : Openshot Launchpad

Vous y trouverez le fichier d’install du programme et le fichier d’installation de la doc.
Mais ATTENTION, ces fichiers d’install ne sont pas officiels Ubuntu, vous les utilisez en toute connaissance de cause
Au premier lancement (du moins sur mon installation ubuntu), un message m’indique qu’il manque un package pour pouvoir utiliser tous les effets :

L’instalaltion se fait facilement avec la commande : sudo apt-get install frei0r-plugins

L’annonce officielle se trouve ici : Openshot 1.4

Amélioration de la Timeline :

Improved Timeline: OpenShot 1.4 from Jonathan Thomas on Vimeo.

Apparemment , les effets de titre 3D et autre fonctionnent toujours avec Blender, c’est bien, mais personnellement que trouve qu’il faut un Pc vraiment puissant pour faire la chose. Mes derniers essais sur la version 1.3 se sont fait correctement, mais au niveau du temps de traitement, c’est un peu lourd. Donc il faut bien vérifier avant de lancer la génération la configuration des paramètres choisi, sinon faut tout refaire…

Et comme à chaque release, le développeur principal et initiateur du logiciel nous propose sa vidéo de sortie (comme pour un film!) :

Version 1.4 is Here! from Jonathan Thomas on Vimeo.

Je pense que je vais l’installer rapidement et essayer tout ca et vous ? …

Telecharger l'article au format PDF
22 Septembre 2011 à 18:53

Participez à l’Ubuntu Party de Paris via Ubuntu Party

Le 13 octobre 2011 sort la nouvelle version du système d’exploitation Ubuntu. À cette occasion, l’équipe francophone des utilisateurs d’Ubuntu organise des Ubuntu Party, événements autours des logiciels libres à destination du grand public.

 

Lors de ces événements, nous proposons aux visiteurs des conférences, des ateliers, des cours, des démonstrations et de l’aide aux installations. Le but est d’accompagner le public dans la découverte et la compréhension des logiciels libres.

 

Cette année, les organisateurs de l’Ubuntu Party de Paris lancent un appel public à participation. Si vous souhaitez proposer une conférence, un atelier, un cours, une démonstration ou aider l’équipe en tant que bénévole, un formulaire est présent à l’adresse suivante : http://participer.ubuntu-paris.org/

 

Le sujet de votre conférence doit bien sûr être en relation avec les logiciels, la culture ou le monde du libre. Pour cette édition nous mettrons plus particulièrement en avant les thèmes suivants :

  • Les environnements de bureau d’aujourd’hui
  • Le logiciel libre, une œuvre collective

Le programme définitif sera établi début octobre 2011 et vous serez recontactés lors de ce choix.

 

Date et lieu de l’Ubuntu Party de Paris :

  • 11 au 13 novembre 2011,
  • Cité des science et de l’industrie de Paris

Fin de dépôt de vos propositions
le mardi 4 octobre 2011 à 00h00.

Pour nous contacter, écrivez à participer11.10@ubuntu-paris.org

Pages