Planet

Alors que Firefox 8 est sorti il y a à peine plus de deux semaines, La fondation Mozilla propose déjà aux utilisateurs de télécharger la première bêta de sa prochaine mouture. Une des nouveautés majeures de cette version est  la nette amélioration de l’exécution de javascript (44 % plus rapide que Firefox 8).

Si vous êtes du genre peu patient et que vous souhaitez tester cette bêta sans attendre la sortie officielle de la version stable -chose que je recommande, car Mozilla se plaint souvent du peu de remonté de bugs des versions GNU/Linux – voilà un petit billet pour vous expliquer comment l’installer via les dépôts ppa de Mozilla.

Pour l’installer donc, commencer par ajouter ce dépôt ppa avec la commande suivante :

$ sudo add-apt-repository ppa:mozillateam/firefox-next

Ensuite mettez à jour votre sources.list :

$ sudo apt-get update

Enfin, installer la nouvelle version de firefox :

$ sudo apt-get install firefox

Une dernière chose, n’oublier pas de mettre à jour votre distribution régulièrement, pour télécharger les mises à jours proposé par Mozilla.

Cet article Installer Firefox 9 sur ubuntu 11.04 et 11.10 est apparu en premier sur crowd42.

No related posts.

25 Novembre 2011 à 17:46

World of Warcraft sur Linux via Quack1

Certains d'entre vous jouent peut être à World Of Warcraft sur Linux en utilisant wine.Pour ceux qui souhaiteraient le faire, il y a un très bon tutoriel dédié dans la doc d'Ubuntu.

Personnellement, la chose m'avait un peu rebutée à cause d'un nombre d'images par secondes (ips ou fps(en anglais)).

J'ai découvert hier matin une petite astuce pour l'augmenter considérablement.

Il suffit de cocher l'option "Réduire la latence" dans les options vidéo de World of Warcraft :

Bon, évidemment, l'image est un peu plus moche qu'avant, mais ça n'empêche absolument pas de jouer :P Et ça nous évite de devoir rebooter sur Windows pour pouvoir geeker entre 2 lignes de codes!!

J'espère que ça marchera aussi chez vous, mais il n'y a pas de raisons ;)

25 Novembre 2011 à 17:46

World of Warcraft sur Linux via Quack1

Certains d'entre vous jouent peut être à World Of Warcraft sur Linux en utilisant wine.Pour ceux qui souhaiteraient le faire, il y a un très bon tutoriel dédié dans la doc d'Ubuntu.

Personnellement, la chose m'avait un peu rebutée à cause d'un nombre d'images par secondes (ips ou fps(en anglais)).

J'ai découvert hier matin une petite astuce pour l'augmenter considérablement.

Il suffit de cocher l'option "Réduire la latence" dans les options vidéo de World of Warcraft :

Bon, évidemment, l'image est un peu plus moche qu'avant, mais ça n'empêche absolument pas de jouer :P Et ça nous évite de devoir rebooter sur Windows pour pouvoir geeker entre 2 lignes de codes!!

J'espère que ça marchera aussi chez vous, mais il n'y a pas de raisons ;)

Petit billet pour voir comment intégrer des sous titres sur une vidéo sur Ubuntu.

Nous allons utiliser un petit logiciel en ligne de commande, mencoder, qui est inclut dans le logiciel mplayer (qui, lui, permet de lire des vidéos directement depuis la ligne de commande). On peut installer mencoder directement depuis apt ici.

De plus, le logiciel ffmpeg est assez utile, pour récupérer des informations sur la vidéo, et il est aussi indispensable à mencoder.

Pour installer les deux logiciels depuis la ligne de commande, tapez :

sudo apt-get install ffmpeg mencoder

L'utilisation de mencoder est très simple. Il suffit de lui passer en argument la vidéo originale, le fichier de sous-titres et le nom du fichier à créer. On peut également rajouter quelques options concernant l'encodage de la vidéo, du son, ainsi que des options concernant le format du sous titre.

Voici la ligne de commande que j'utilise :

mencoder video_originale.avi -sub fichier_sous_titre.srt -fontconfig -font Arial -subfont-text-scale 4 -utf8 -oac mp3lame -lameopts br=128 -ovc xvid -xvidencopts bitrate=1200 -o video_sous_titrée.avi

Il ne reste plus qu'à faire Entrée et le tour est joué ;) 

Voici le détail des options (vous trouverez plus d'infos dans la page de manuel ou sur le net). Je rappelle que ce sont les options que j'utilise personnellement. Beaucoup d'autres sont dispo dans le manuel ;) :

-fontconfig -font Arial

On donne ici la police de caractères à utiliser. Dans ce cas, Arial. (Ca reste quelque chose de basique, mais ça rend très bien pour des sous-titres :P)

-subfont-text-scale 4

On défini ici la taille des sous-titres. Attention, cela correspond au pourcentage de la taille de l'écran. Dans mon cas, les lettres feront 4% de la taille de la vidéo.

-utf8

Le format d'encodage des caractères, pour éviter d'avoir des mauvaises surprises sur la vidéo finale.

-oac mp3lame

Ici, on défini l'Output Audio Codec : donc Lame, implémentation open-source du format MP3.

-lameopts br=128

Les options spécifiques à Lame : je donne juste le bitrate que je souhaite avoir, soit 128kbps.

-ovc xvid

Ici, c'est comme plus haut, sauf que cela concerne la vidéo (Output Video Codec). Du Xvid, ça rest standard pour des bonnes vidéos ;)

-xvidencopts bitrate=1200

Et maintenant les options spécifiques à Xvid. Comme pour Lame, je donne juste le bitr ate de ma vidéo : 1200kbps.   Et voilà, vous êtes prêt à intégrer vos sous titres sur vos vidéos!! Si vous souhaitez éditer facilement vos sous-titres, en voyant votre vidéo en même temps pour avoir un meilleur rendu, vous pouvez utiliser Gnome-Subtitles(comme son nom l'indique, il est fait pour Gnome, mais il devrait sûrement fonctionner sur Kde ou Xfce ;) )

Petit billet pour voir comment intégrer des sous titres sur une vidéo sur Ubuntu.

Nous allons utiliser un petit logiciel en ligne de commande, mencoder, qui est inclut dans le logiciel mplayer (qui, lui, permet de lire des vidéos directement depuis la ligne de commande). On peut installer mencoder directement depuis apt ici.

De plus, le logiciel ffmpeg est assez utile, pour récupérer des informations sur la vidéo, et il est aussi indispensable à mencoder.

Pour installer les deux logiciels depuis la ligne de commande, tapez :

sudo apt-get install ffmpeg mencoder

L'utilisation de mencoder est très simple. Il suffit de lui passer en argument la vidéo originale, le fichier de sous-titres et le nom du fichier à créer. On peut également rajouter quelques options concernant l'encodage de la vidéo, du son, ainsi que des options concernant le format du sous titre.

Voici la ligne de commande que j'utilise :

mencoder video_originale.avi -sub fichier_sous_titre.srt -fontconfig -font Arial -subfont-text-scale 4 -utf8 -oac mp3lame -lameopts br=128 -ovc xvid -xvidencopts bitrate=1200 -o video_sous_titrée.avi

Il ne reste plus qu'à faire Entrée et le tour est joué ;) 

Voici le détail des options (vous trouverez plus d'infos dans la page de manuel ou sur le net). Je rappelle que ce sont les options que j'utilise personnellement. Beaucoup d'autres sont dispo dans le manuel ;) :

-fontconfig -font Arial

On donne ici la police de caractères à utiliser. Dans ce cas, Arial. (Ca reste quelque chose de basique, mais ça rend très bien pour des sous-titres :P)

-subfont-text-scale 4

On défini ici la taille des sous-titres. Attention, cela correspond au pourcentage de la taille de l'écran. Dans mon cas, les lettres feront 4% de la taille de la vidéo.

-utf8

Le format d'encodage des caractères, pour éviter d'avoir des mauvaises surprises sur la vidéo finale.

-oac mp3lame

Ici, on défini l'Output Audio Codec : donc Lame, implémentation open-source du format MP3.

-lameopts br=128

Les options spécifiques à Lame : je donne juste le bitrate que je souhaite avoir, soit 128kbps.

-ovc xvid

Ici, c'est comme plus haut, sauf que cela concerne la vidéo (Output Video Codec). Du Xvid, ça rest standard pour des bonnes vidéos ;)

-xvidencopts bitrate=1200

Et maintenant les options spécifiques à Xvid. Comme pour Lame, je donne juste le bitr ate de ma vidéo : 1200kbps.   Et voilà, vous êtes prêt à intégrer vos sous titres sur vos vidéos!! Si vous souhaitez éditer facilement vos sous-titres, en voyant votre vidéo en même temps pour avoir un meilleur rendu, vous pouvez utiliser Gnome-Subtitles(comme son nom l'indique, il est fait pour Gnome, mais il devrait sûrement fonctionner sur Kde ou Xfce ;) )

Avec l’abandon de Gnome 2.0, au profit de Unity, la sortie de la dernière version de Ubuntu – Oneiric Ocelot – a soulevé beaucoup de controverses. La grande distribution gagnante de la situation, c’est bien Linux Mint et pourtant…

Honnêtement, je ne sais pas dire si la situation me plaît ou me dérange. Je vous l’ai déjà dis, Ubuntu c’était mieux avant. Pourtant, il faut reconnaître que cette nouvelle mouture est encore une fois très réussie. Unity est toujours une aussi mauvaise interface à mon goût mais Gnome Shell peut être installé sur cette dernière version d’Ubuntu. Et une fois Gnome Shell installé (avec les dépôts webupd8 qui sont nettement plus complets), on se retrouve avec une distribution puissante, stable, complète et abordable. Aussi, Ubuntu 11.10 , Oneiric Ocelot, est très réussi.

Malgré tout, ceux qui prétendent que Ubuntu ne se résume pas à son interface sont à mon avis dans le faux. Canonical a toujours voulu avec Ubuntu démocratiser l’accès à Linux. Aussi l’immense majorité des Ubunteros ne sont pas des power-users. Ces même utilisateurs n’ont pas envie de rajouter un dépôt tiers pour installer une nouvelle interface. D’ailleurs, la majorité des utilisateurs de Windows ne sauraient dire les différences autres d’esthétiques entre Windows XP et Windows 7.

Arrive Linux Mint 12 avec ses extensions MGSE qui permettent une transition plus douce depuis Gnome Shell. Les utilisateurs s’emballent et Linux Mint est sur toutes les lèvres. Enfin, c’est surtout les blogger qui s’excitent. Au point que certain prèchent Mint avec des mauvaises statistiques se référant uniquement sur les recherche par mots pendant que d’autres annoncent (moi aussi je me suis vautré sur twitter) prématurément la sortie de la version 12. Moi l’idée me plaît, après tout depuis que j’ai découvert Mint (avec la version 9), je clame haut et fort que cette distribution est incontournable.

Je pense malgré tout qu’il serait bon de remettre les pendules à l’heure. Linux Mint n’est pas LMDE même si les deux sont intrinsèquement lié. Linux Mint ne repose pas sur Debian mais sur Ubuntu. En gros, l’essoufflement de Ubuntu ne serait pas sans conséquences sur Linux Mint. Linux Mint a besoin d’Ubuntu pour exister. C’est également amusant de voir que les reproches fait à Ubuntu ne le sont pas fait à Mint : Mint intègre autant – voir plus – de solutions propriétaires que Ubuntu.

Alors, pour conclure, je crois qu’il serait bon de rappeler à tout le monde qu’avant de condamer Ubuntu au profit de cette géniale distribution qu’est Mint, rappelez vous que les deux sont interdépendantes, ont les même défauts et cohabitent parfaitement…

20 Novembre 2011 à 16:44

Exemple de rapport en LaTeX via Hiko Seijûrô

Logo de LaTeX Il y a presque deux mois j'ai rédigé mon rapport de stage en LaTeX. Si vous ne connaissez pas LaTeX, direction Wikipédia. Je propose dans ce billet uniquement un modèle de rapport qui pourras servir à des étudiants d'informatique (ou autres).

Avant tout, je partage un tutoriel qui m'a bien servi : Tutoriel LaTeX.

Pour pouvoir compiler des fichiers LaTeX sur Ubuntu, il faut d'abord installer les paquets texlive et texlive-lang-french.

sudo apt-get install texlive texlive-lang-french

Il existe certainement un plugin LaTeX pour votre éditeur de texte préféré. Pour gedit installez gedit-latex-plugin, pour vim installez vim-latexsuite et pour emacs installez auctex.

Voici ci dessous le rendu au format PDF du rapport exemple et les fichiers sources LaTeX.

Exemple de rapport au format PDF Sources LaTeX de l'exemple de rapport

La page titre est très fortement inspiré de celle décrite sur WikiBooks.

Décompressez les sources et vous y trouverez des fichiers textes dont l’extension est .tex. Ce sont ses fichiers qu'il faut éditer. Il faut donner les droits d'exécution aux exécutables.

unzip sample_report.zip cd sample_report/ chmod +x make.sh clean.sh # si besoin

Ensuite, vous pouvez compiler et supprimer les fichiers temporaires très simplement.

./make.sh # générer le fichier PDF evince rapport.pdf & # ouvrir le fichier PDF ./clean.sh # nettoyer

xub-pill.png Depuis qu'Ubuntu a pris le virage Unity, je dois bien avouer que j'ai fait une sortie de route. Non franchement, Unity je peux pas, c'est pas faute d'avoir essayer. J'ai squeezé Ubuntu en début d'année avec la nouvelle version stable de Debian et son bon vieux Gnome 2. Regardons de plus près la future version stable de Debian (wheezy), oups, passage à Gnome 3 en vue. Comme les interfaces Unity/Gome3 like ont l'air d'être tendances (même M$ s'y met), j'ai décidé de mettre mes habitudes de vieux geek endurci de coté et de tester de manière objective Gnome 3 en installant une Debian testing toute propre. Résultat des courses, je n'ai pas franchi la ligne d'arrivé... Je ne comprends pas la philosophie de cette interface (Unity est à mettre dans le même panier) pour le PC de Mme Dugenou, c'est à dire un pc fixe avec un vrai écran. Autant sur une tablette ou un netbook, j'imagine que ce type de bureau peu être concevable mais sur écran 22/24 pce avec une résolution importante et une vraie souris, je n'y trouve vraiment aucun intérêt...

Donc, vu l’orientation générale, il est temps de trouver une alternative crédible à ces interfaces à icônes énormes sur un bureau qui ne sert plus à rien. Je me suis alors souvenu qu'au moment de la sortie de Gnome 3 Linus torvald émettait de sérieux doutes sur l'état psychique des développeurs de Gnome 3 et avait choisi l'alternative Xfce. Ma dernière expérience de Xfce datait de 2007 avec la Xubuntu 7.10 et la version 4.4 de Xfce. Pas mal d'eau a coulé sous les ponts depuis, la nouvelle version de Xfce (4.8) est beaucoup plus stable et complète qu'à l'époque.

Alors pourquoi Xfce : 1. parce que KDE, jamais de la vie 2. parce que Gnome, vu ce qu'il est en train de devenir, négatif 3. parce que Xfce, en le tweakant un peu, ça ressemble furieusement à Gnome 2. Comme le précise Linus Torvald au sujet de Xfce :

« un pas en arrière par rapport à Gnome 2 mais un énorme bond en avant par rapport à Gnome 3 »

Et pourquoi donc Xubuntu plutôt qu'une Debian avec Xfce : 1. Parce qu’autant la version Gnome (et Unity en l’occurrence) d'Ubuntu s'est franchement empattée au fil des années qu'autant la version Xubuntu est toujours aussi légère et rapide et 2. parce que la souplesse des dépôts PPA me manquait.

Alors me voila lancé dans l'installation et la configuration de la dernière version de Xubuntu (11.10 64bits). La première chose qui frappe à la fin de l'installation, c'est la ressemblance avec Gnome 2, à quelques détails prés, mais globalement on n'est pas perdu comme on pourrait l'être avec une autre interface. Deuxième chose, l’extrême réactivité du système, tout est plus rapide. Troisième chose, c'est beau, contrairement aux anciennes versions de Xfce... Après plus de 10 jours d'utilisations, le résultat est très largement satisfaisant, on retrouve, après quelques configurations ici et là, un bureau hautement configurable et très réactif à l'instar de feu Gnome 2...

Xubuntu 11.10

Ci dessous quelques « tips and tricks » que j'ai (re)découvert au fil de la personnalisation de Xubuntu. Vous trouverez mon sources.liste ici.

Changer d'utilisateur sans fermer la session avec lightdm

Par définition, un système d'exploitation multi-utilisateurs doit permettre à plusieurs utilisateurs de se connecter, certes, mais changer d'utilisateur sans fermer la session en cours n'est tout simplement pas prévu par défaut avec Xubuntu. Cela est tout de même possible grâce au plugin xfswitch-plugin qui vous donne la possibilité de rajouter un greffon « changer d'utilisateur » au tableau de bord :

sudo apt-get install xfswitch-plugin

//!\\ Attention : Une dépendance du paquet xfswitch-plugin est gdm, il faut bien rester sur lightdm pour le gestionnaire de session au moment de l'installation du paquet

L'étiquette texte sous les icônes du bureau

Un truc relativement désagréable lorsque l'on souhaite afficher les icônes sur le bureau Xfce, c'est que l'étiquette texte sous les icônes ressemble à ce qui se faisait sous Windows 2000, c'est à dire que le nom du fichier apparait dans un cadre non transparent, c'est moche ! Pour avoir une encadrement transparent, il faut modifier (ou créer s'il n'existe pas) le fichier ~/.gtkrc-2.0

leafpad ~/.gtkrc-2.0

Rajoutez le contenu suivant puis enregistrez le fichier

style "xfdesktop-icon-view"
{
        XfdesktopIconView::label-alpha = 0
        XfdesktopIconView::ellipsize-icon-labels = 0
        fg[NORMAL] = "#e2ebed"
        fg[SELECTED] = "#e2ebed"
        fg[ACTIVE] = "#e2ebed"
}
widget_class "*XfdesktopIconView*" style "xfdesktop-icon-view"

La directive XfdesktopIconView::ellipsize-icon-labels = 0 fait que le nom du fichier apparait en entier. Si vous souhaitez que les noms longs soit tronqués vous pouvez supprimer cette directive. Il est nécessaire de redémarrer la session pour voir les changements.

Modifier la couleur des polices du thème, du panel et du bureau

En Principe lorsque vous choisissez un thème, la couleur des polices s'adapte automatiquement, si le thème est plutôt « dark » les polices seront blanches et inversement. Il arrive que selon le thème la bascule ne s’opère pas automatiquement. Pour régler manuellement la couleur des polices, il suffit de rajouter la directives suivantes dans votre fichier ~/.gtkrc-2.0, par exemple pour des polices en blanc :

leafpad ~/.gtkrc-2.0 style "panel"
{
        fg[NORMAL = "#FFFFFF" 
        fg[SELECTED] = "#FFFFFF"
        fg[ACTIVE] = "#FFFFFF"
        fg[PRELIGHT] = "#FFFFFF"
}
widget_class "*Panel*" style "panel"

Pour que les changement soit effectifs, touche [alt] + [F2], puis la commande xfce4-panel --restart

Afficher les miniatures vidéos dans Thunar

Par défaut, après une installation toute fraiche de Xubuntu 11.10, les miniature vidéos dans le navigateur de fichier Thunar n'apparaissent pas, c'est (re)moche, pour remédier à cela, il faut installer le paquet tumbler-plugins-extra :

sudo apt-get install tumbler-plugins-extra

Naviguer à travers le réseau avec Thunar

Après une installation toute fraiche de Xubuntu 11.10, il n'est pas possible de naviguer sur le réseau avec Thunar ni de monter un partage samba avec le navigateur de fichier, c'est balaud, pour remédier à cela, il faut installer les paquets smbfs et gvfs-backends :

sudo apt-get install smbfs gvfs-backends

L'installateur graphique de paquet Gdebi

Pourquoi ne pas avoir intégrer dans les applications par défaut l'installateur graphique de paquet Gdebi, c'est quant même bien pratique :

sudo apt-get install gdebi

Installation de libreoffice et suppression de gnumeric et abiword

Je ne sais pas vous, mais moi je préfère cent fois le pack LibreOffice à Gnumeric et Abiword, ce n'est d’ailleurs pas comparable puisqu'il s'gait d'une suite bureautique complète, donc :

sudo apt-get remove --purge gnumeric abiword sudo apt-get install libreoffice libreoffice-l10n-fr libreoffice-help-fr

Des thèmes sympas

sudo apt-get shiki-colors-xfwm-theme shiki-brave-theme

Modifier fond d'écran de le fenêtre de login Lightdm

Mettez le fond d'écran souhaité au format PNG dans le dossier /usr/share/xfce4/backdrops

sudo cp /home/taltan/Images/wallpaper/debian/139487-Fractilly10WS.png /usr/share/xfce4/backdrops/

Puis modifiez la directive background du fichier /etc/lightdm/lightdm-gtk-greeter.conf

background=/usr/share/xfce4/backdrops/139487-Fractilly10WS.png

Ajout de police ttf

Avec gnome il suffisait de lancer un fichier .ttf contant des polices de caractères pour les installer, avec Xfce, c'est un peu différent, il faut créer le dossier ~/.fonts puis y placer les polices au format ttf et mettre à jour les polices de caractères du systèmes avec la commande suivante :

sudo fc-cache -fv

Modifier le menu XFCE

Alors là, c'est un vrai casse tête, je ne comprends pas pourquoi Xfce n’intègre toujours pas par défaut son propre éditeur de menus qui permettrait d'ajouter ou modifier simplement les entrées. Avec gnome il y a alacarte qui fait tout cela simplement, il fonctionne aussi parfaitement avec Xfce, mais je me refuse à l'installer car ce si simple petit logiciel a d'énormes dépendances, la moitié de gnome s'installe en même temps, ce que je ne veux pas faire pour ne pas polluer Xfce. Il existe bien LXMenuEditor qui se base sur java, mais c'est pas le top car il modifie le menu de tous les utilisateuyrs du système, alors je préfère encore y aller à la mano

mkdir ~/.config/menus cp /etc/xdg/menus/xfce-applications.menu ~/.config/menus

Ensuite on peut modifier le fichier ~/.config/menus/xfce-applications.menu sans risque, si on fait une bêtise, il suffit de le supprimer et de recommencer. Ce fichier représente la structure du menu.

Pour faire disparaitre des entrés dans les menus il faut copier l’icône correspondante du dossier /usr/share/applications dans le dossier ~/.local/share/applications puis rajoutez la directive NoDisplay=true au fichier .desktop en question. Par exemple pour l'entrée « À propos » du menu Xfce il faut :

cp /usr/share/applications/xfce4-about.desktop ~/.local/share/applications leafpad ~/.local/share/applications/xfce4-about.desktop

Rajoutez la directive NoDisplay=true (sous [Desktop Entry] par exemple) et ensuite répéter l'opération pour d'autre icônes

Installer le vrai plugin flashplayer 64 bit

Bizarrement, avec la version 64bits de Xubuntu 11.10, lors de l’installation si l'on choisi d'installer également les plugins et codecs propriétaires, c'est la version i386 du plugin flash (utilisé avec ndiswrapper) qui s'installe. Résultat, pour certains site (comme l'excellente radio online earbits par exemple), le plugin flash n'est pas (ou mal) installé, donc :

sudo apt-get remove --purge flashplugin-installer

Téléchargez l'archive du plugin 64b sur le site d'Adobe : http://get.adobe.com/fr/flashplayer puis décompresser l'archive install_flash_player_11_linux.x86_64.tar.gz en ce qui me concerne et déplacez le fichier libflashplayer.so dans le dossier /usr/lib/mozilla/plugins/

sudo mv install_flash_player_11_linux.x86_64/libflashplayer.so /usr/lib/mozilla/plugins/

Simuler le menu Racourcis de Gnome 2

Pour avoir l’équivalent du menu « Raccourcis et documents récents » dans le panel, il suffit d'installer le paquet xfce4-places-plugin et de rajouter le greffon « Raccourcis » sur le panel

sudo apt-get install xfce4-places-plugin

raccourcis_xfce_greffon.png

Un conkyrc transparent adapté à XFCE

Fichier de configuration à télécharger ici

Xubuntu 11.10 Conky

Exemple de script (conky_launch.sh) permettant le lancement au démarrage de la session

#!/bin/bash
# On attends quelques secondes pour éviter les problèmes, 10 secondes ici, a changer éventuellement
sleep 10
conky -d -c /home/taltan/.conky/XFCE/conkyrc &
sleep 2
conky -d -c /home/taltan/.conky/XFCE/conkyrc2 &

Rajoutez une entrée dans les options de « Sessions et démarrage »

conky_launch.sh_demarrage.png

La commande « one shot »

La commande qui m'est propre, qui permets d'installer tout ce dont j'ai besoin après une fresh install de Xubuntu 11.10

sudo apt-get install most vim xfswitch-plugin shiki-colors-xfwm-theme shiki-brave-theme htop geany geany-plugin-addons conky libreoffice libreoffice-help-fr libreoffice-l10n-fr gimp-data-extras gimp-resynthesizer deluge amule deluge libimage-exiftool-perl gphoto2 imagemagick vim build-essential linux-headers-`uname -r` subversion subversion gprename xsensors easytag filezilla unrar gdebi-core numlockx hddtemp smbfs gvfs-backends faad lame ffmpeg mjpegtools sox mpeg2dec mpg321 vorbis-tools mencoder vlc avidemux avidemux-cli gnome-mplayer mkvtoolnix libdca-utils aften libggimisc2 mkvtoolnix-gui libsox-fmt-all openshot clementine mp3splt shotwell tumbler-plugins-extra
18 Novembre 2011 à 11:46

Vidéos de l’Ubuntu party de Paris via Ubuntu Party

Le weekend dernier, de nombreux membres de la communauté francophone sont venus à la 11ème Ubuntu Party parisienne, pour se retrouver pendant 3 jours, accompagner les quelque 1000 visiteurs journalier dans leurs premiers pas sur Ubuntu, donner ou suivre des ateliers, des démonstrations, etc.

Mais peu d’entre nous ont pu suivre les 24 conférences de cette édition. Ceux n’ayant pas fait le déplacement ont pu les suivre en streaming, c’est donc qu’elles étaient filmées ! [roulements de tambours] Elles sont dès aujourd’hui disponibles sur http://ubuntu-paris.org/videos.

Ces vidéos sont accompagnées des captures d’écran (ça marche presque.) ainsi que du support de présentation, lorsque c’est possible.

Chacun est invité à participer aux « brouillons de transcription » également liés à chaque intervention. Une fois transcrites, ces vidéos pourront ainsi être traduites, alors n’hésitez pas ! (Apprenez-en plus à ce sujet avec le groupe de travail Transcription de l’April.)

Vous remarquerez que la qualité de ces vidéos n’est pas terrible. Dans les jours qui viennent, nous tâcherons de retraiter les pistes sonores. Nous vous souhaitons toutefois une bonne écoute !

17 Novembre 2011 à 14:18

Oneiric party à Bordeaux via Ubuntu Party

Pour fêter la sortie de nouvelle version d’Ubuntu, le collectif Giroll organise une Oneiric Party le 10 décembre prochain à partir de 10h00 à Bordeaux. Venez découvrir des logiciels libres pour une utilisation quotidienne de l’outil informatique en toute sérénité.

Outre l’Install Pary, qui vous permettra de repartir avec votre ordinateur équipé de cette toute nouvelle version, nous vous proposons des ateliers tout au long de la journée : développement Web, création de jingle Radio, initiation à la programmation…

Sans oublier Radio Giroll à partir de 18h00 et jusqu’au bout de la nuit.

Où, quoi, quand, comment ?

Toutes les informations sur le lieu, les horaires, le contenu, les contacts sont sur le site de Giroll.

Nous vous attendons nombreux. Pour notre part, nous serons de bonne humeur :) .

Pages