Planet

Si vous êtes de ceux qui se lassent rapidement de leur fond d’écran, voici une application libre qui devrait vous convenir.

Crebs permet en effet de profiter de son fond d’écran comme d’un diaporama. Pour choisir les images à insérer dedans, il suffit de lancer l’application et de cliquer sur le bouton « + »

Choisissez alors vos images dans le répertoire de votre choix afin qu’elles apparaissent dans la fenêtre principale de Crebs.

Vous pouvez paramétrer le temps d’affichage de chaque image ainsi que le timing des transition, modifier l’ordre d’apparition, etc.

Pour ne pas perdre votre travail, il est conseillé de donner un nom à votre diaporama car si vous fermez puis rouvrez Crebs, vos images auront disparu.

Pour les retrouver, il vous suffira alors de cliquer sur le bouton « + » puis, au lieu d’aller chercher de nouvelles images de vous rendre dans /home/votre_session/.crebs (comme il s’agit d’un dossier caché, appuyez simultanément sur les touches [Ctrl] et [h] afin de le faire apparaître.

Crebs n’étant pas dans les dépôts officiels d’Ubuntu, vous ne devez l’installer qu’en toute connaissance de cause.

Ouvrez un terminal et entrez la commande suivante afin d’indiquer l’adresse des dépôts, de mettre votre liste à jour et enfin de lancer l’installation :

sudo add-apt-repository ppa:crebs/ppa && sudo apt-get update && sudo apt-get install crebs

Ouvrez votre dash à l’aide des touches [Alt] et [a] et entrez « Crebs » pour trouver l’application.

Amusez-vous bien.

Billets reliés

14 Juillet 2011 à 10:42

Flash Player natif dans Ubuntu 64 bit via Nizarus

Attention ce billet contient des instructions qui risquent d’endommager votre système si elle ne sont pas correctement appliquées.

Une année après son annonce de suspendre le développement de la version native en 64-bit, Adobe revient sur ça décision en publiant de nouveau une version native en 64-bits. Cette publication est liée à la sortie de la nouvelle version majeure, la 11 ème.

Flash Player LogoPour installer la version native en 64-bit il est préférable de faire un nettoyage préalable pour éliminer toute trace d’installation manuelle ou de l’installation de la version 32-bit. Voici les étapes telle que décrites dans le site doc.ubuntu-fr.org.


sudo apt-get autoremove -y --purge flashplugin-nonfree gnash gnash-common mozilla-plugin-gnash swfdec-mozilla libflashsupport
sudo rm -f /usr/lib/mozilla/plugins/*flash* ~/.mozilla/plugins/*flash* /usr/lib/firefox/plugins/*flash* /usr/lib/firefox-addons/plugins/*flash*
sudo rm -f ~/.config/chromium/plugins/*flash* /usr/lib/chromium-browser/plugins/*flash* /usr/lib/opera/plugins

La méthode la plus simple pour installer la nouvelle version consiste à ajouter le dépôt de SevenMachines :

sudo add-apt-repository ppa:sevenmachines/flash

Maintenant il faut mettre à jour la liste des paquets :

sudo apt-get update

Avant de procéder à l’installation de cette nouvelle version il faut créer un répertoire nommé kde4 dans /usr/lib sinon l’installation ne pourra pas s’effectuer (c’est peut être un bug).

sudo mkdir /usr/lib/kde4/

et finalement l’installation :

sudo apt-get install flashplugin64-installer

Personnellement j’ai effectué l’installation sur la version Ubuntu 11.04 et la version alpha 2 de Ubuntu 11.10 sans aucun soucis.

Hello Clapico, j’ai fait un tuto pour installer la dernière version de Cardapio et l’optimiser avec Unity, un peu plus complet que ce que propose le Libriste que tu citais.
Je me dit que tu as plus d’audience que moi et si tu avais envie de le reprendre sur ton site cela serai une bonne chose.
voir http://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.php?id=564831 et https://sites.google.com/site/jovialubuntu/divers/cardapio-menu-on-unity
Bye
Jean-luc

Vous l’aurez compris, le billet qui suit est la reprise du Tutoriel de Jean-Luc que j’ai bien évidement testé.

Comme Cardapio n’est pas présent dans les dépôts officiels d’Ubuntu, ne suivez ce tutoriel qu’en toute connaissance de cause.

Pour bénéficier d’un menu intégré au Dock Unity d’Ubuntu, la première opération consiste à installer Cardapio en ouvrant un terminal et en copiant la commande suivante afin d’indiquer l’adresse des dépôt, de mettre la liste de ces dépôts à jour et enfin d’installer ce menu.

sudo add-apt-repository ppa:cardapio-team/unstable && sudo apt-get update && sudo apt-get install cardapio

La deuxième opération est la création d’un lanceur pour le dock. La encore, nous devons recourir au terminal afin de créer le fichier de ce lanceur :

mkdir ~/.local/share/applications
gksudo gedit ~/.local/share/applications/Cardapio.desktop

L’éditeur de fichier étant ouvert, il suffit d’y copier les lignes suivantes…

[Desktop Entry]
Version=1.0
Type=Application
Terminal=false
Exec=cardapio show-near-mouse
Name=Ubuntu menu
Icon=gnome-main-menu

X-Ayatana-Desktop-Shortcuts=Cardapio options;Cardapio site;

[Cardapio options Shortcut Group]
Name=Menu options
Exec=cardapio options
TargetEnvironment=Unity

[Cardapio site Shortcut Group]
Name=Cardapio site
Exec=firefox https://launchpad.net/cardapio
TargetEnvironment=Unity

… et d’enregistrer.

Pour transférer ce fichier dans le dock, entrez dans un terminal la commande :

nautilus ~/.local/share/applications/

afin d’ouvrir le dossier…

puis de faire « glisser » le fichier Cardapio-desktop dans le Dock.

Cardapio est désormais opérationnel mais présente encore quelques défauts. En effet, lorsqu’on le lance, le menu s’ouvre dans les couleurs du thème « Radiance » et se place là où sera positionné le curseur de la souris.

Pour place ce menu à côté du dock, il faut au préalable installer, si ce n’est déjà fait le Gestionnaire de Configuration Compiz Config en ouvrant un terminal et en copiant la commande :

sudo apt-get install compizconfig-settings-manager

Le Gestionnaire est alors accessible depuis le bouton d’extinction du tableau de bord à la rubrique « Réglages du système ».

Dans la rubrique fenêtre de ce dernier, allez dans Placement des fenêtres, choisissez l’onglet Placement des fenêtres fixes, cliquez sur Nouveau et entrez les données suivantes :

Fenêtre  positionnée name=cardapio
position x = 52
position y = 26

Ce premier problème étant réglé, nous allons modifier l’apparence du menu afin qu’il s’intègre parfaitement au thème par défaut  « Ambiance » d’Ubuntu en modifiant directement ce dernier en entrant dans un terminal la commande :

gksudo cp /usr/share/themes/Ambiance/gtk-2.0/gtkrc /usr/share/themes/Ambiance/gtk-2.0/gtkrc-original && sudo gedit /usr/share/themes/Ambiance/gtk-2.0/gtkrc

L’éditeur ouvre alors le fichier du thème a la fin duquel nous allons ajouter les lignes suivantes :

# cardapio menu dark style for Ambiance------------------------------------------

style "cardapio-background"
{
xthickness = 1
ythickness = 1

fg[INSENSITIVE]   = "#FFFFFF" #insensive text
fg[ACTIVE]        = "#FFFFFF" #item text active
bg[INSENSITIVE]   = "#575153" #bg item insensive
bg[ACTIVE]        = "#575153" #bg item active

engine "murrine" {
focusstyle      = 0
#focus_color     = "#FFFFFF"
roundness       = 2
}
}
widget "CardapioWindow*" style:highest "cardapio-background"

style "cardapio-sidebar-header"
{
font_name = "9"
#fg[NORMAL] = "#A6A3A4"
}

widget "CardapioWindow*ViewLabel"         style:highest "cardapio-sidebar-header"
widget "CardapioWindow*SearchLabel"       style:highest "cardapio-sidebar-header"

style "cardapio-apppane-header"
{
font_name = "9"
#fg[NORMAL] = "#A6A3A4"
}
widget "CardapioWindow*GtkFrame.GtkLabel" style:highest "cardapio-apppane-header"

style "cardapio-buttons"
{
fg[NORMAL] = "#ededed"
bg[NORMAL] = "#3d383a"
#bg[PRELIGHT] = "#FFFFFF" # white
bg[PRELIGHT] =  @selected_bg_color # orange
fg[PRELIGHT] = "#FFFFFF"# orange
}
widget "CardapioWindow*" style "cardapio-buttons"

style "cardapio-app-buttons"
{
text[NORMAL] = "#ededed"
base[NORMAL] = "#4D4749"
}
widget "ApplicationPane" style "cardapio-app-buttons"

style "cardapio-entry"
{
xthickness = 2
ythickness = 2

base[NORMAL]      = "#EDEBEB"
engine "murrine" {
focusstyle      = 3
#focus_color     = "#FFFFFF"
}
}
widget "CardapioWindow*Entry*" style:highest "cardapio-entry"

Enregistrez puis, allez dans Réglages du système > Apparence, choisissez le thème Radiance par exemple puis revenez au thème Ambiance afin que les modifications soient prises en compte. Ouvrez le menu Cardapio :

Enfin, pour éviter le temps de latence au démarrage d’Ubuntu, il est conseillé d’ajouter ce dernier dans la liste de vos applications au démarrage. Pour y accéder, pourquoi ne pas utiliser notre nouveau menu ?

Ajoutez la commande cardapio hidden

Merci à Jean-Luc pour son remarquable travail.

Amusez-vous bien.

Billets reliés

Bien que complet, je me suis vite lassé de Gwibber et notamment de son extrème lenteur. Le client twitter (écrit en python) que je vous propose aujourd'hui gère uniquement Twitter et Identica. Rapide, efficace parfaitement intégré à Gnome, c'est LE client desktop qu'il faut installer.

Attention, les manipulations indiquées dans l'article et les liens mentionnés peuvent compromettre la stabilité de votre système, je décline toutes responsabilités. Les paquets présentés ci-dessous ne sont pas officiels !

Installation

Dans un terminal taper ceci :

  • sudo add-apt-repository ppa:effie-jayx/turpial
  • sudo apt-get update
  • sudo apt-get install turpial

Utiliser turpial

  • ALT + F2
  • Taper tout simplement : turpial

Les points positifs

Dans le désordre

  • Notification sonore et visuelle
  • Se lance rapidement, l'accès aux préférences, tweets se fait rapidement. Léger :consommation mémoire approche ~ 50 Mo.
  • Changement des préférences twitter directement depuis turpial (Nom, Localisation, Url, Biographie)
  • Utilisation Systray -> se masque dans la barre supérieure
  • Possibilité de suivre une nouvelle personne
  • Recherche globale intégrée
  • "Raccourcisseur d'url" intégré et configurable
  • Uploader d'image intégré et configurable
  • Affichage multicolonnes
  • Visualisation lu / non lu

Les points négatifs

  • Limité à 3 colonnes

Turpial

06 Juillet 2011 à 09:20

Faites une pause via Ubuntu Party

C’est l’été, il fait chaud, il fait beau, et vous voudriez déjà pour la plupart être en vacances. Mais pourquoi attendre d’être en vacances pour se détendre ? Nous vous invitons tous à vous retrouver entre passionnés d’Ubuntu et de logiciels libres sur les nombreux événements du libres qui sont organisés tout au long de l’été.

 

En effet tout au long de l’été des piques niques, des rendez-vous au pub ou au resto peuvent être organisés, parfois planifiés, parfois à la dernière minute. Difficile d’être au courant tellement ça va vite, mais les rendez-vous improvisés à la dernière minute sont tout aussi intéressants que les autres. Vous aussi vous pouvez organiser une rencontre, il suffit juste de choisir un lieu, une date, une heure de rendez-vous, de diffusez l’information partout, et de venir avec un signe distinctif (tshirt, badges, laptop plein de stickers, …).

 

Découvrez les différents événements du libre sur l’agenda du libre, ceux du moins qui sont prévus suffisamment à l’avance, et n’hésitez pas à le consulter régulièrement pour vérifier que de nouveaux événements n’y sont pas. Nous essayerons également de tenir à jour les événements de la communauté Ubuntu-fr ici, utilisez le formulaire de contact pour nous informer. Vous avez également le LoCo Directory permettant de trouver des événements sur Ubuntu partout dans le monde, une bonne occasion pendant vos vacances pour découvrir la communauté d’ailleurs. Et bien sur les infos de dernières minutes peuvent apparaître sur le Forum, les listes de discussion ou IRC.

 

Pour montrer l’exemple, aujourd’hui 6 juillet 2011, vous pourrez retrouver des membres de la communauté Ubuntu sur Paris à partir de 19h00, au bar « le bon pécheur« , 9 rue des Prêcheurs, à l’angle des rues des Prêcheurs et Pierre Lescot, 75001 Paris, tout le monde est invité à nous y rejoindre.

06 Juillet 2011 à 08:55

Festival des Vieilles Charrues via Ubuntu Party

Les 14, 15, 16, 17 juillet 2011, les Vieilles Charrues nous accueillent pour offrir à tous les festivaliers un espace de liberté dans notre web café sous Ubuntu. L’édition 2010 a été grandiose, cette année pour les 20 ans des Charrues elle sera inoubliable.

 

C’est un immense privilège de pouvoir toucher ce fantastique public pendant les 4 jours du festival et leur permettre entre deux concerts de surfer sur le net en utilisant uniquement des logiciels libres. Avec la participation de Infothema et Linux MAO, nous donnons ainsi une nouvelle visibilité aux logiciels libres, au sein d’un très grand événement. Les plus curieux partiront avec un CD Ubuntu (version fr, à 1€) et les autres retourneront aux concerts avec une expérience plus ou moins consciente d’Ubuntu. Bluedid de Linux MAO rythmera cette pause internet avec de la musique libre.

 

Le matériel utilisé pour les 12 postes mis à disposition du public, est essentiellement prêté par les membres de la communauté Ubuntu-fr et par les Ateliers sans frontières.

En supplément de la ligne ADSL tirée spécialement pour le festival, nous aurons l’occasion de tester une connexion satellite bidirectionnelle avec le service informatique des Vieilles Charrues !

 

Chers festivaliers, n’hésitez donc pas à nous retrouver au webcafé qui sera ouvert du jeudi au dimanche inclus.

 

Peut-être en avez-vous entendu parler sur les différents jeux en réseau, mais qu’est-ce que ce truc? Mumble est un logiciel libre de VoIP (licence GNU GPL), son principal usage étant la communication pendant les parties de jeux en réseau.

Mumble présente des avantages non négligeables tels que:

  • Latence faible (chez certains il peut faire augmenter légèrement votre ping in game)
  • Qualité audio ( possibilité de faire des réglages suivant votre micro, environnement sonore…)
  • Logiciel libre
  • Très simple à utiliser

 

Installation sur le serveur:

Voyons donc simplement comment l’installer sous Debian. La méthode est sensiblement la même sous Ubuntu serveur (il faudra rajouter le dépôt slicer : sudo add-apt-repository ppa:slicer).

 

Pour cela commencer par rajouter dans votre dépôt en éditant le fichier sources.list :

nano /etc/apt/sources.list deb http://ftp.de.debian.org/debian sid main

 

Installer ensuite les paquets:

apt-get install mumble-server mumble-server-web

 

Une fois l’installation finie vous pouvez configurer mumble-server:

dpkg-reconfigure mumble-server

 

Il vous demande d’abord s’il faut démarrer Mumble avec le serveur, puis demande votre adresse mail pour les éventuelles souscriptions, pour finir il vous demande votre mot de passe Superadmin.

Ensuite, voici quelques ligne à configurer :

 

Avec la commande suivante vous pouvez configurer les paramètres de connexion à votre serveur Mumble (précédée de sudo sous Ubuntu):

nano /etc/mumble-server.ini

 

Gestion des bannissement:

# How many login attempts do we tolerate from one IP # inside a given timeframe before we ban the connection? # Note that this is global (shared between all virtual servers), and that # it counts both successfull and unsuccessfull connection attempts. # Set either Attempts or Timeframe to 0 to disable. #autobanAttempts = 10 #autobanTimeframe = 120

 

Le message d’accueil de votre serveur :

# Welcome message sent to clients when they connect welcometext= »<br />Welcome to this server running <b>Murmur</b>.<br />Enjoy you  #autobanTime = 300

 

Le port du serveur (par défaut 64738) :

# Port to bind TCP and UDP sockets to port=64738

 

Le mot de passe pour entrer sur le serveur( par défaut il n’y en a pas):

# Password to join server serverpassword=

 

Cet article a été publié par Jonathan sur le blog sijauraisu.fr. Si vous désirez comme Jonathan publier en guest-blogging sur Geek de France, vous pouvez me contacter.

Nautilus Actions est une application permettant d’ajouter des actions supplémentaires au « clic droit » de l’explorateur de fichiers Nautilus.

Nautilus Actions étant présent dans les dépôts d’Ubuntu, il suffit pour en bénéficier de l’installer en ouvrant un terminal et en entrant la commande :

sudo apt-get install nautilus-actions

Une fois installé, ouvrez votre dash et entrez « nauti… » afin de le rechercher

et lancez le afin de paramétrer la ou les fonctions supplémentaires de votre choix. Pour l’exemple j’ajouterai gThumb.

Cliquez sur l’icône ajouter

Dans l’onglet Action, allez dans Context label et indiquez le texte qui apparaîtra dans le menu. Pour l’icône, vous trouverez celui de l’application recherchée dans /usr/share/icons/hicolor/48×48/apps/votre application.

Passez ensuite à l’onglet Command. La rubrique Label sert à indiquer le titre. Path quant à lui correspond à la commande à lancer; dans mon exemple ce sera gthumb. La rubrique Parameters, comme son nom l’indique,  permet d’ajouter différents paramètres. Pour connaître la liste de ces derniers, cliquez sur le bouton Legend.

Enregistrez votre travail

Il ne reste plus qu’à rebooter sa session pour que la modification soit prise en compte et que la nouvelle ligne apparaisse.

Amusez-vous bien.

Source : Up Ubuntu

Billets reliés

Dans la série puisque ça ne sert à rien c’est forcément indispensable, voici un moyen amusant de redimensionner ou déplacer vos fenêtres à l’aide de poignées !

Si vous avez déjà installé le Gestionnaire de Configuration CompizConfig, vous bénéficiez déjà de cette fonctionnalité inutile. Si ce n’est pas le cas, il vous suffit de passer par la logithèque ou par la ligne de commande en entrant dans votre terminal :

sudo apt-get install compizconfig-settings-manager

Nous devons maintenant ouvrir le gestionnaire en cliquant sur le bouton d’extinction du tableau de bord puis en allant sur « préférences du système » afin d’ouvrir le centre de contrôle.

Ouvrez ensuite le gestionnaire de configuration CompizConfig

Vérifiez à la rubrique « Chargement d’image » que la case Png soit bien cochée

Rendez-vous ensuite à la rubrique Unity MT Grab Handles. Vérifiez ici aussi que la case soit cochée…

Et cliquez dessus afin de configurer ces poignées.

Cliquez sur « Désactivé »

Cochez la case « Activé »

Choisissez la combinaison de touches qui vous permettra enfin d’afficher ces fameuses poignées. J’ai choisi chez moi [Ctrl] + [Alt] + [g]

Il ne reste plus lorsqu’une fenêtre est réduite à appuyer simultanément sur les touches choisies à l’étape précédente pour afficher ces fameuses poignées puis les « saisir » à l’aide de la souris.

Amusez-vous bien.

Source : Tech Drive-in

 

 

Billets reliés

Bonjour à tous !

À partir du numéro 48 (sur Unity, avec les réponses dans le 49 et une nouvelle question sur le rythme des sorties d'Ubuntu, dont les réponses figurent dans le 50), Ronnie demande aux lecteurs leur opinion sur un sujet précis. Dans le FCM-fr, le titre de la rubrique est « Je pense... ».

Bien entendu, il est trop tard pour répondre à la question dans le numéro 49, car le 50, où les réponses sont publiées, est paru en anglais vendredi dernier, le 24 juin.

Voici donc, à toutes fins utiles, la question du numéro 50, qui ne paraîtra en français qu'ultérieurement :

Which distro(s) do you use, and with which desktop manager(s)?
To give your answer, go to: http://bit.ly/j1b0qd

Autrement dit, « Quelles distrib. utilisez vous et avec quel(s) gestionnaire(s) de bureau ? Vous pouvez répondre sur http://bit.ly/j1b0qd. »
Sur cette page, vous trouverez une liste de distributions Linux parmi lesquelles vous pouvez cocher celle(s) dont vous vous servez ; même chose pour le(s) gestionnaire(s) de bureau. Il y a une petite place pour vos commentaires éventuels (qui doivent rester brefs). Cela va sans dire que nous traduirions le cas échéant ces remarques du français en anglais avec plaisir. Il suffit de nous les envoyer à webmaster@fullcirclemag.fr.

Bien cordialement,

Toute l'équipe du FCM-fr

Pages