Planet

Cette info va avoir 1 an dans quelques jours mais j'avais quand même envie d'en parler ici.

Fabrice Bellard (qui est également à l'origine de ffmpeg) a développé un système Linux entièrement en Javascript, basé sur le noyau 2.6.20, et une machine 32 bits.

Il possède donc toutes les commandes Linux, un compilateur tcc (Tiny C Compiler, aussi développé par le monsieur, plus rapide que gcc, qui est aussi présent), vi, QEmacs (un clone d'Emacs plus léger, aussi l'oeuvre de Mr Bellard). Vous pouvez donc compiler vos propres programmes C et les tester en ligne. Attention cependant, c'est plutôt long, même avec tcc. Ici, un simple "Hello World" a nécéssité 19s de compil avec gcc, pour 1 sur ma machine.

Bref, je pense pas non plus que vous alliez développer dessus, mais pour essayer deux trois commandes Linux et s'y former sans installer de système complet, ça peut être intéressant ;-) Vous pouvez le trouver ici.

Pour info, ce n'est pas un coup d'essai pour le monsieur en terme d'émulation, il est aussi le créateur du logiciel d'émulation de machines Qemu!

11 Mai 2012 à 19:43

Precise Party à Bordeaux via Ubuntu Party

À l’occasion de la sortie d’Ubuntu 12.04, le collectif Giroll organise une Precise Pangolin Party samedi 19 mai prochain. La fête aura lieu à partir de 10h au Centre d’animation Saint Pierre, à Bordeaux.

Outre l’install party, des ateliers et présentations seront organisées toute la journée et vous permettront de découvrir de nombreuses facettes du logiciel libre, telles que le gestionnaire de contenu Pluxml, l’outil de présentation JessyInk ou encore Gnome 3. Venez découvrir ou vous perfectionner en programmation shell ou encore créer ou perfectionner un environnement de développement Python.

Radio Giroll sera également de la partie à partir de 18h00. L’émission, réalisée en direct, sera intégralement rediffusée sur Oxyradio

Toutes les informations vous attendent sur le site de Giroll.

xplanetFX est une application permettant de bénéficier d’un magnifique fond d’écran de la terre en temps réel sur laquelle j’avais publié un premier billet en janvier 2011 expliquant comment l’installer  dans Ubuntu puis un deuxième en février 2011 pour présenter les nouvelles fonctionnalités. Ce troisième billet vous propose d’installer ce fond d’écran dans Ubuntu 12.04 LTS.

Cette version s’enrichit de nouveaux thèmes téléchargeables directement à partir de l’application, vous devriez donc trouvez facilement celui qui vous correspond le mieux.

xplanetFX n’étant pas disponible dans les dépôts officiels d’Ubuntu, vous ne devez suivre les explications suivantes qu’en toute connaissance de cause.

Pour installer xplanetFX dans Ubuntu 12.04 LTS, ouvrez un terminal et, afin de télécharger l’application dans sa dernière mouture, entrez la commande :

wget http://repository.mein-neues-blog.de:9000/latest/xplanetFX.deb

Une fois ce téléchargement terminé, lancez l’installation à l’aide de la commande :

sudo dpkg -i xplanetFX.deb

puis, si des erreurs sont apparues dans le terminal lors de l’installation, lancez la commande suivante :

sudo apt-get install -f

Il ne vous reste plus qu’à rechercher « xplanetFX » dans le dash puis le lancer.

Amusez-vous bien

Source : Ubuntu Portal

Billets reliés

Ce mois-ci, Jennifer ( Jeux Ubuntu) aimerait savoir :

Compte tenu de l'essor récent des jeux Kickstarter (une plateforme de collecte de fonds destinés à des projets créatifs), avez-vous fait des dons à la cause créative ou préférez-vous attendre et voir comment les choses évolueront ?

Pour donner votre avis allez à http://goo.gl/RPoJu. Si vous suivez ce lien vous verrez une explication supplémentaire - notamment qu'il peut y avoir des projets géniaux tout comme quelques-uns qui ne valent pas grand chose - et les trois questions suivantes :

  • Avez-vous déjà fait une donation à un jeu Kickstarter ? Oui/Yes ou Non/No
  • Pour quelle raison principale avez-vous pris cette décision ?
  • Si votre réponse était Oui, à quel jeu avez-vous contribué ?

Comme toujours, nous sommes à votre disposition pour traduire vos remarques si vous le désirez. Il suffit de nous les faire parvenir à webmaster@fullcirclemag.fr et nous vous enverrons une suggestion de traduction aussi rapidement que possible. Notez bien, cependant, que c'est à vous de mettre votre réponse sur le site ad hoc.

La date limite pour les réponses est le dimanche, 13 mai 2012, autrement dit, il vous reste à peine 4 jours !

Bonne continuation et à très bientôt !

J’ai eu besoin récemment pour les associations pour lesquelles je suis un peu sysadmin, de mettre en place une solution de collaboration texte. Bien sur il existe les Google Docs et autres mais je voulais un outil simple et hebergé par mes serveurs. J’ai un peu cherché et je suis tombé sur Etherpad !

EtherPad est un éditeur de texte collaboratif en temps réel. Il permet par défaut à un maximum de seize personnes de partager un texte en cours d’élaboration. Les contributions de chacun apparaissent immédiatement sur l’écran de tous les participants et sont signalées par des couleurs différentes. Une fenêtre de messagerie instantanée est également disponible.

Le système ne requiert aucune installation, ni aucune inscription, il suffit d’avoir une connexion internet et un navigateur web. EtherPad est écrit en JavaScript.

Etherpad était un éditeur (de texte) en ligne permettant de travailler à plusieurs sur un document. Le code fut ouvert par Google quand ils en firent l’acquisition pour l’intégrer à Google Wave (il me semble, ou alors c’était dans Google Docs), dans la foulée une fondation fut créée pour continuer à le faire vivre, et des pads fleurirent un peu partout, malgré la gourmandise du logiciel (les mauvaises langues, dont je ne suis pas, attribueront cette lourdeur au fait que le logiciel ait été écrit en Scala, et donc dépende de Java). Mais il était hors de portée des serveurs dédiés virtuels (VPS) pas chers, et autres mini serveurs.

C’est là qu’entre en scène Etherpad Lite, nettement moins gourmand, il se base sur Node.js, a moins de dépendances ésotériques que son ancêtre, et d’après les développeurs, là où un Etherpad occupait 257 Mo de RAM juste après son démarrage, Etherpad Lite n’en occupe que 16 Mo. Il est disponible sous licence Apache 2.0. (source)

Etherpad vs Etherpad Lite
EtherpadEtherpad LiteSize of the folder (without git history)30 MB1.5 MBLanguages used server sideJavascript (Rhino), Java, ScalaJavascript (node.js)Lines of server side Javascript code~101k~9kRAM Usage immediately after start257 MB (grows to ~1GB)16 MB (grows to ~30MB)

 

Plateforme Materielle :


Comme d’habitude, j’ai monté mon prototype sur ma plateforme de virtualisation:

Dedibox Pro HP

Plateforme logicielle hyperviseur:

  • Dom0 Opensuse 12.1 X86_64 Xen 4.1

Plateforme Virtuelle:

  • DomU Xen Ubuntu 10.04 X86_64 Paravirtualisé
  • 2 vcpus
  • 512 Mo de Ram
  • HDD 16GB

 

Installation:

Pour commencer j’ai mis à jour totalement mon DomU ubuntu 10.04; mon template avait quelques maj de retard :)

  • Mise à niveau du DomU
root@ubuntults:/# apt-get update; apt-get upgrade root@ubuntults:/# apt-get install linux-headers-server linux-image-server linux-server root@ubuntults:/# reboot
  • Installation des prérequis
root@antony-linux:/home/antony# apt-get install gzip git-core curl python libssl-dev pkg-config build-essential
  • Installation de node.js

On télécharge la dernière version de node.js et on la compile

root@antony-linux:/home/antony# wget http://nodejs.org/dist/v0.6.15/node-v0.6.15.tar.gz root@antony-linux:/home/antony# tar xvfz node-v0.6.15.tar.gz root@antony-linux:/home/antony/# cd node-v0.6.15 root@antony-linux:/home/antony/#./configure; make; make install
  • Installation de Etherpad lite

On utilse git pour récupérer la dernière version.

root@antony-linux:/home/antony# git clone 'git://github.com/Pita/etherpad-lite.git'

Initialized empty Git repository in /home/antony/etherpad-lite/.git/
remote: Counting objects: 8065, done.
remote: Compressing objects: 100% (2632/2632), done.
remote: Total 8065 (delta 5738), reused 7590 (delta 5318)
Receiving objects: 100% (8065/8065), 2.76 MiB | 626 KiB/s, done.
Resolving deltas: 100% (5738/5738), done.

 

Je déplace le tout ce /opt

root@antony-linux:/home/antony# mv etherpad-lite /opt/etherpad

On installe les dépendances

root@ubuntults:/opt/etherpad# /opt/etherpad/bin/installDeps.sh

A partir d’ici on peut déjà lancer Etherpad.

root@ubuntults:/opt/etherpad# /opt/etherpad/bin/run.sh You shouldn't start Etherpad-Lite as root! Please type 'Etherpad Lite rocks my socks' if you still want to start it as root Etherpad Lite rocks my socks Ensure that all dependencies are up to date... Ensure jQuery is downloaded and up to date... Ensure prefixfree is downloaded and up to date... Clear minfified cache... ensure custom css/js files are created... start... [2012-04-20 17:01:09.999] [INFO] console - Your Etherpad Lite git version is 309e3b0 [2012-04-20 17:01:10.002] [INFO] console - Report bugs at https://github.com/Pita/etherpad-lite/issues [2012-04-20 17:01:10.124] [INFO] console - Server is listening at 0.0.0.0:9001 [2012-04-20 17:01:10.125] [INFO] console -    info  - 'socket.io started'

Accès à l’interface Web:

Si tout est bien installé démarré, on peut accéder à l’interface Web de Etherpard sur le port 9001


http://votre_ip:9001

Bon on à installer Etherpad Lite et on l’a lancé. C’est bien joli, mais déjà on le lance en root ce qui n’est pas jojo et on est obligé de lancer le script à la main. C’est pas très optimisé…

 

Optimisations :

Afin de pouvoir bénéficier des fonctions d’import il faut installer abiword

root@ubuntults:~# apt-get install abiword

Il faut modifier le settings.json dans le dossier etherpad pour que ce soit pris en compte

root@ubuntults:~# vi /opt/etherpad/settings.json ///////    Abiword is needed to enable the import/export of pads*/  "abiword" : "/usr/bin/abiword", //////

Afin que se soit utilisable, nous allons créer un script qui permettra de lancer Etherpad en daemon et surtout pas en root.

 

On crée un user Etherpad et on donne les droits adéquats.

root@ubuntults:~# useradd etherpad root@ubuntults:~# chown -R etherpad /opt/etherpad

On crée maintenant un script d’init afin de pouvoir lancer Etherpad en tant que daemon. Ce script nous permet de lancer Etherpad en tant que Etherpad et aussi de pouvoir la lancer au démarrage.

#!/bin/sh ### BEGIN INIT INFO # Provides: etherpad-lite # Required-Start: $local_fs $remote_fs $network $syslog # Required-Stop: $local_fs $remote_fs $network $syslog # Default-Start: 2 3 4 5 # Default-Stop: 0 1 6 # Short-Description: starts etherpad lite # Description: starts etherpad lite using start-stop-daemon ### END INIT INFO PATH="/usr/local/sbin:/usr/local/bin:/sbin:/bin:/usr/sbin:/usr/bin:/opt/node/bin" LOGFILE="/var/log/etherpad.log" EPLITE_DIR="/opt/etherpad" EPLITE_BIN="bin/run.sh" USER="etherpad" GROUP="etherpad" DESC="Etherpad" NAME="etherpad" set -e . /lib/lsb/init-functions start() { echo "Starting $DESC... " start-stop-daemon --start --chuid "$USER:$GROUP" --background --make-pidfile --pidfile /var/run/$NAME.pid --exec $EPLITE_DIR/$EPLITE_BIN -- $LOGFILE || true echo "done" } #We need this function to ensure the whole process tree will be killed killtree() { local _pid=$1 local _sig=${2-TERM} for _child in $(ps -o pid --no-headers --ppid ${_pid}); do killtree ${_child} ${_sig} done kill -${_sig} ${_pid} } stop() { echo "Stopping $DESC... " while test -d /proc/$(cat /var/run/$NAME.pid); do killtree $(cat /var/run/$NAME.pid) 15 sleep 0.5 done rm /var/run/$NAME.pid echo "done" } status() { status_of_proc -p /var/run/$NAME.pid "" "etherpad" && exit 0 || exit $? } case "$1" in start) start ;; stop) stop ;; restart) stop start ;; status) status ;; *) echo "Usage: $NAME {start|stop|restart|status}" >&2 exit 1 ;; esac exit 0

On le rend executable.

root@ubuntults:/var/log# chmod +x /etc/init.d/etherpad

On active le script au démmarage:

root@ubuntults:/var/log# update-rc.d etherpad defaults  Adding system startup for /etc/init.d/etherpad ...    /etc/rc0.d/K20etherpad -> ../init.d/etherpad   /etc/rc1.d/K20etherpad -> ../init.d/etherpad    /etc/rc6.d/K20etherpad -> ../init.d/etherpad    /etc/rc2.d/S20etherpad -> ../init.d/etherpad   /etc/rc3.d/S20etherpad -> ../init.d/etherpad    /etc/rc4.d/S20etherpad -> ../init.d/etherpad    /etc/rc5.d/S20etherpad -> ../init.d/etherpadroot@ubuntults:/var/log# /etc/init.d/etherpad start

Notre etherpad est bien lancé

root@ubuntults:/var/log# ps aux | grep etherpad etherpad 15021  0.0  0.0   4096   628 ?        S    21:39   0:00 /bin/sh /opt/etherpad/bin/run.sh /var/log/etherpad.log etherpad 15049  1.5  1.2 717752 25192 ?        Sl   21:39   0:09 node server.js /var/log/etherpad.log

L’interface:


La fonction Chat

Les options

 

La fonction d’import

 

La fonction partage avec QRcode !
La fonction replay

 

Etherpad est un outil simple installer, léger,  et agréable à utiliser. Bien sur il n’a pas toutes les fonctionnalités de Google Docs ou autres, mais il suffit bien pour la majorité des usages. Surtout le plus important c’est qu’il est installé sur vos serveurs.

Cet article a été publié par bartounet sur le blog info16. Si vous désirez comme bartounet publier en guest-blogging sur Geek de France, vous pouvez me contacter.

Granola est une application qui permet de réduire intelligemment la consommation de votre CPU et par conséquence d’économiser de la durée de vie pour votre machine, de l’argent pour votre porte monnaie et des rejets de CO2 pour notre planète.

Une fois l’application lancée, les informations sont accessibles à partir de l’icône du tableau de bord.

Granola vous informe des économies que vous réalisez en KwH, €, CO2 et énergie consacrée au CPU, le tout en Anglais. Heureusement, les icônes parlent d’elles mêmes.

Le clic droit sur cette même icône vous permet d’accéder au paramétrages du mode d’économie que vous souhaitez réaliser, de l’unité de mesure et du tarif de l’électricité (disponible ici).

Granola n’est pas dans les dépôts officiels d’Ubuntu, vous ne devez donc l’installer qu’en toute connaissance de cause.

La première opération consiste à télécharger ici le dépôt (12.04 LTS uniquement, pous les versions antérieures, c’est ici) en choisissant « Ouvrir avec logithèque Ubuntu ».

Une fois la logithèque ouverte, cliquez sur « Installer ».

Ouvrez ensuite un terminal et entrez la commande :

sudo apt-get update && sudo apt-get install granola-gui

Vous trouverez l’application dans votre dash.

Si vous souhaitez que Granola démarre automatiquement, il suffit de l’ajouter dans la liste des applications au démarrage accessible par le bouton d’extinction de votre Ubuntu.

Vous pouvez désormais contribuer à la sauvegarde de notre planète bleue.

Amusez-vous bien.

Billets reliés

07 Mai 2012 à 13:42

GNU/Linux Distributions Day @ ENISo via Nizarus

GNU/Linux @ ENISoL’école nationale des ingénieurs de Sousse (ENISo) accueillera, le mercredi 09 Mai, trois communautés Tunisiennes du libre. La communauté Ubuntu Tunisie (Ubuntu-tn), la communauté Fedora Tunisie (fedora-tn) et la communauté openSuse Tunisie.

Les membres de chaque communauté présenterons leur distributions ainsi que leur communautés respectives. Une demi journée qui s’annonce alléchante dont voici le programme :

Programme 14h00 : Mot de bienvenue et présentation des intervenants. 14h15 : Présentation de la distribution Ubuntu et de la communauté Ubuntu Tunisie (Nizar Kerkeni – Ubuntu Member). 14h45 : Présentation de la distribution Fedora et de la communauté Fedora Tunisie (Ilyes Gouta – Fedora Ambassador). 15h15 : Présentation de la distribution openSUSE et de la communauté openSUSE Tunisie (Taha Ben Salah – openSUSE Tunisie). 15h45 : Présentation du projet GNU, principes et idéologies (Zied Fakhfakh – Fedora Ambassador). 16h15 : Discussion ouverte Q/R (Tout les intervenants). share this

The post GNU/Linux Distributions Day @ ENISo appeared first on Pourquoi pas !!.

07 Mai 2012 à 13:42

GNU/Linux Distributions Day @ ENISo via Nizarus

GNU/Linux @ ENISoL’école nationale des ingénieurs de Sousse (ENISo) accueillera, le mercredi 09 Mai, trois communautés Tunisiennes du libre. La communauté Ubuntu Tunisie (Ubuntu-tn), la communauté Fedora Tunisie (fedora-tn) et la communauté openSuse Tunisie.

Les membres de chaque communauté présenterons leur distributions ainsi que leur communautés respectives. Une demi journée qui s’annonce alléchante dont voici le programme :

Programme 14h00 : Mot de bienvenue et présentation des intervenants. 14h15 : Présentation de la distribution Ubuntu et de la communauté Ubuntu Tunisie (Nizar Kerkeni – Ubuntu Member). 14h45 : Présentation de la distribution Fedora et de la communauté Fedora Tunisie (Ilyes Gouta – Fedora Ambassador). 15h15 : Présentation de la distribution openSUSE et de la communauté openSUSE Tunisie (Taha Ben Salah – openSUSE Tunisie). 15h45 : Présentation du projet GNU, principes et idéologies (Zied Fakhfakh – Fedora Ambassador). 16h15 : Discussion ouverte Q/R (Tout les intervenants).

Basée sur Xubuntu, il était logique avec la sortie de la version 12.04 LTS Precise Pangolin de voir naître une nouvelle mouture de Voyager crée par l’ami Rodofr sur laquelle on retrouve le fameux bureau XFCE enrichi du dock AWN.


Une des nouveautés marquante de cette distribution est sans conteste Conky Control, le gestionnaire de Conky qui permet d’une part d’en lancer plusieurs simultanément et d’autre part d’en programmer le démarrage automatique lors de l’ouverture de session.


Live Voyager 12.04 étant une distribution légère présente l’avantage de pouvoir être installée sur des machines vieillissantes et peu puissantes. Si la liste des applications disponibles ne correspond pas tout à fait à vos attentes, sachez qu’elle bénéficie de tous les dépôts d’Ubuntu 12.04 LTS Precis Pangolin et qu’il est donc possible d’installer toute application se trouvant dans la logithèque Ubuntu.

Synapse a également été intégré pour la recherche rapide d’applications et de documents.

Moi qui suis un fervent utilisateur d’Ubuntu, je me sers régulièrement de Voyager en Live-USB sur l’ordinateur portable fourni par l’entreprise qui m’emploie lors de mes fréquentes nuitées passées dans des hôtels à l’occasion de déplacements professionnels car le boot est beaucoup plus rapide que lors de l’utilisation d’un Live-USB Ubuntu.

Comme à son habitude, Rodofr a intégré dans son travail des centaines de somptueux fonds d’écran permettant à tout un chacun de trouver son bonheur en matière de personnalisation.

Que ce soit pour la télécharger ou pour bénéficier de plus d’information sur cette distribution, n’hésitez pas à aller faire un tour sur le site officiel.

Un grand bravo à Rodofr pour son travail et pour sa capacité à développer une distribution « Made in France » qui commence à s’exporter un peu partout dans le monde.

Amusez-vous bien

Billets reliés

Morkitu nous parlait il y a de ça 1 an et demi de Parrain-Linux, un site d’entraide entre personnes ayant opté pour le système d’exploitation GNU/Linux. Malheureusement, le site et son association rencontrant quelques tourmentas, je cède la parole à Guillaume, président de L’AIGLE et webmestre de Parrain-Linux :

« Le 1er avril, j’ai publié sur le forum de Parrain-Linux un message pour faire un appel à l’aide. Je vais ici profiter de l’occasion qui m’est donnée par TimCruz, un des membres les plus fidèles de Parrain-Linux, que je remercie par ailleurs, pour relayer cet appel à l’aide.

Parrain-Linux va bientôt fêter ses 4 ans et l’association Parrain-Linux, devenue entre-temps L’AIGLE, a plus de deux ans. Depuis sa création, Parrain-Linux a connu de nombreux problèmes. Cela a été tout d’abord les messages incendiaires de ce que l’on peut appeler des partisans voire des fanatiques d’un autre site, le groupe de parrains-Linux, me reprochant d’avoir créé un site « concurrent » et allant parfois jusqu’à me diffamer. Ces problèmes ont fini par se tasser avec le temps et la hache de guerre a été enterrée de fait puisque le groupe de parrains-Linux semble tout simplement à l’abandon et on entend plus parler de ses partisans.

Aujourd’hui, les problèmes ne viennent plus de l’extérieur de L’AIGLE, ils proviennent de l’intérieur. Déjà, des adhérents et membres du bureau nous ont quittés. Cela a été d’abord la secrétaire-adjointe pour des raisons professionnelles mais sans avoir de conséquence. Cela a ensuite été le secrétaire de l’association qui a démissionné brusquement de l’association le lendemain de la dernière assemblée générale ordinaire et sans le dire en face pour discuter des raisons de sa démission (il l’a envoyée par courriel). À coté de cela, la fréquentation de Parrain-Linux, qui reste le principal projet de L’AIGLE, a chuté fortement en début d’année 2012 alors qu’il y avait déjà eu une baisse en 2011 par rapport à 2010. Et puis, personne n’amène d’aide, de don pour financer le site. Je me suis donc inquiété et j’ai eu l’idée d’utiliser le premier avril pour faire mon appel à l’aide sous forme de poisson d’avril.

J’ai reçu depuis des soutiens sur le forum et par message privé qui m’incitent à continuer. Mais à ce jour, toujours pas de don ou de promesse de don ni de personne ayant la volonté d’adhérer.

Par conséquent, je profite de l’occasion qui m’est donnée par TimCruz de relayer cet appel à l’aide. Des messages de soutien sur le site, des inscriptions, de la promotion, des promesses de don, etc, sont autant de possibilités pour soutenir L’AIGLE et son principal projet, Parrain-Linux.

Par ailleurs, je compte bien tenir ma promesse d’organiser une réunion en ligne début mai afin que n’importe qui puisse discuter avec nous à l’oral de la suite à donner au projet Parrain-Linux et à L’AIGLE. Cette réunion aura donc lieu le 8 mai. Une de nos grandes erreurs a été de faire seulement des réunions physiques sur Montpellier, excluant de fait toutes les autres personnes de notre association alors qu’elle a une vocation internationale. Mais cela ne se reproduira plus.

Ce message a eu des conséquences positives sur Parrain-Linux. Depuis, des membres reviennent, la fréquentation est même parti à la hausse, le mois d’avril est l’un des meilleurs qu’ait connu le site.

Je remercie beaucoup, pour ce relais, Geek de France, qui est un blog que j’apprécie beaucoup. »
Guillaume Kihli, président de L’AIGLE et webmestre de Parrain-Linux

Pages