Planet

01 Novembre 2011 à 04:41

UDS Jour 1 via Gilir

1e jour de l’UDS, et comme d’habitude il commence par une introduction de Jono Bacon, pour expliquer ce qu’est l’UDS, comment cela fonctionne, quelques conseils, et comment utiliser l’agenda et les blueprints. Ensuite, c’est la Keynote de Mark Shuttleworth. Cette fois, il a beaucoup insisté sur les réussites du dernier cycle (developer.ubuntu.com, Software-Center, Lightdm …); Pas d’annonce fracassant pour la prochaine sortie (il fallait s’en douter, la 12.04 étant une LTS, l’accent va être mis sur la stabilisation). L’annonce principale portait sur la version LTS suivante (14.04) : Ubuntu sur tout (tablettes, TVs, téléphones …). Le but annoncé est de pourvoir installé Ubuntu sur n’importe quel appareil. Enfin pour finir, le président de Linaro a fait une présentation du projet avec qui nous partageons le centre de conférence.

 

Sessions du jour

Comme d’habitude, l’agenda a été très instable, notamment pour les sessions que je voulais suivre :) Heureusement, certaines sont restées en place :)

 

Construction d’images

http://summit.ubuntu.com/uds-p/meeting/19546/ubuntu-arm-p-image-build-tools/

https://blueprints.launchpad.net/ubuntu/+spec/ubuntu-arm-p-image-build-tools

Cette session était sur comment construire une image ISO sans l’infrastructure Ubuntu habituelle. Des progrès ont été faits, par l’utilisation de live-build et ubuntu-defaults-builder. Ils sont utilisés pour créer des ISO localisées (comme la chinoise et la française). Mais il manque encore quelques fonctionnalités à ce système, et il ne résout pas les problèmes de création des images ARM (qui utilisent des images spécifiques pour chaque matériel)

 

Feuille de route de la logithèque

https://blueprints.launchpad.net/ubuntu/+spec/consumer-p-software-center-enhancements

http://summit.ubuntu.com/uds-p/meeting/19743/consumer-p-software-center-enhancements

Ce fut une session généraliste sur les futures évolutions de la logithèque :

* Performance : les développeurs sont au courant des problèmes de performances, et vont travailler dessus pour la prochaine version.

* Test unitaires : Comment améliorer la couverture des tests unitaires (qui est actuellement bonne, mais pas assez).

* Revue de code et documentation. : les développeurs vont essayer d’améliorer la documentation pour les nouveaux contributeurs.

* Amélioration de l’intégration avec Unity (lens)

* Recommandations : Ajout automatiquement des recommandations de paquets basées sur ceux déjà installés sur le système.

A mon avis, c’est un bon compromis entre fonctionnalités et augmentation de la qualité pour une LTS.

Après le déjeuner, il y a des séances plénières sur des sujets diverses. Aujourd’hui, c’était sur Cloud Foundry, et, plus intéressant pour moi, sur la relation entre Debian et Ubuntu, fait par le leader Debian. La situation semble s’être améliorée depuis 2 ans, et je suis assez d’accord, les développeurs Debian semblent plus réceptifs aux contributions venant d’Ubuntu. Je pense que les conflits restant sont surtout des personnes qui ont des points de vue différents, des cas qu’on ne peut régler au niveau du projet, mais seulement au cas par cas.

Amélioration du process de sortie

https://blueprints.launchpad.net/ubuntu/+spec/other-p-release-process-improvements

http://summit.ubuntu.com/uds-p/meeting/19545/other-p-release-process-improvements/

Celle-ci était sur comment améliorer le process de sortie. L’un des sujets les plus discuté fut la non présence d’une image RC (release candidate). Pour oneiric, il n’y a pas eu d’images officiels, juste un moment ou les images ont été déclarées “release candidate”. Cela devrait être amélioré dans le futur (plus de communication sur ce sujet). Également, il y aura des améliorations sur le tracker des ISO (le site regroupant les tests des ISO), quand un “respin” [1] est nécessaire.

Nettoyage du centre de contrôle

https://blueprints.launchpad.net/ubuntu/+spec/desktop-p-control-center-cleanup

http://summit.ubuntu.com/uds-p/meeting/19451/desktop-p-control-center-cleanup/

Cette session était sur l’amélioration des applications Ubuntu dans le centre de contrôle de Gnome, comme les préférences d’Ubuntu One, les configurations de la langue (language-selector), le support de drivers supplémentaire (jockey) …Le but est d’avoir ces programmes à l’intérieur  de la fenêtre principale, à la place d’un programme part.

Support des liens paquets <=> équipe efficace

http://summit.ubuntu.com/uds-p/meeting/19664/other-p-package-mapping/

https://blueprints.launchpad.net/launchpad/+spec/other-p-package-mapping

La dernière session était sur la possibilité d’implémenter une fonctionnalité sur Launchpad pour lier les paquets à une équipe responsable de résoudre les bugs de ce paquet, pour avoir un point de contact unique. C’est particulièrement utile pour la release team, pour affecter le bug et savoir a qui s’adresser pour corriger le bug. une solution proposée a été d’utiliser les packagesets (groupe de paquets référencé sur Launchpad).

C’est tout pour aujourd’hui. Demain, il y aura les 2 sessions Lubuntu plannifiées pour l’UDS. il est temps que je les prépare :)

[1]Actuellement, le test organisé des ISO se fait quelques jours avant la sortie des versions intermédiares (Alpha, Beta …). Pour valider une ISO (pour dire Ok, on peut sortir cette ISO), il faut faire plusieurs tests manuels (comme tester l’installation). Quand un bug est corrigé sur des paquets spécifiques (comme l’installeur ubiquity), on a besoin de reconstruire l’image pour inclure la correction. Après ça, il faut refaire tous les tests de validation de l’ISO. Par exemple, s’il y a 3 respin, les tests que vous avez pu faire sur les 2 premières ne servent à rien et devront être refaits sur la 3e images.


Tagged: Lubuntu, Packages, planet-libre, planet-ubuntu-fr, Ubuntu

L'Ubuntu Developer Summit commence à Orlando, Floride, juste à l'instant. Même si cela fait déjà une semaine que je suis sur place (et malheureusement, la Floride n'est plus la même que l'année dernière[1] : pluie, brouillard, etc. Par conséquent, une raison de plus de travailler encore plus dur !

Comment cela fonctionne ?

Je vous invite à relire le post que j'avais écrit il y a peu sur comment participer à l'UDS, car participer, même depuis votre maison, est totalement possible. Plus d'information ici.

Voici le lien vers l'UDS lui-même pour suivre en direct le schedule, les sessions, les flux audios, les channels IRC. Il ne tient qu'à vous d'aider et décider du futur d'ubuntu et plus particulièrement de la future LTS, ce cher Precise Pangolin !

Notes

[1] c'était mieux avant :p

Mark Shuttleworth, le fondateur de Canonical devrait annoncer  à l’Ubuntu Developer Summit d’Orlando en Floride (Du 31 octobre au 4 novembre 2011) l’arrivée prochaine d’Ubuntu sur tablettes, smartphones et smartTV.

En effet, une fois la version 12.04 achevée et stable, Canonical souhaite étendre sa distribution à tous les appareils informatiques.

Shuttleworth a déclaré: «Ceci est la suite naturelle naturelle d’Ubuntu en tant que distribution Linux pour les êtres humains. Puisque les gens sont passés des ordinateurs traditionnels à une nouvelle forme d’informatique, il est important pour nous de rejoindre ces plateformes. Nous allons donc relever le défi de l’utilisation d’Ubuntu sur les smartphones, tablettes et smart-TV.  »

Mark Shuttleworth espère donc une distribution opérationnelle et disponible sur tout type d’appareil pour avril 2014 avec l’arrivée d’Ubuntu 14.04. Il n’existe pas encore de version Alpha et à priori la date de sortie de cette première Alpha n’est pas encore connue même si Canonical travaille d’ores et déjà avec des fabricants de matériel capables de mettre de nouveaux produits sur le marché.

Unity devrait alors jouer un rôle clé dans les plans de Canonical pour apporter l’expérience des utilisateurs d’Ubuntu sur de petits écrans.

On va bien s’amuser…

Source : ZDNet

Billets reliés

Contrairement aux versions précédentes, c’est non plus GDM mais LightDM qui gère l’écran de connexion de la dernière version d’Ubuntu et, pour ceux qui comme moi utilisent encore un ordinateur de bureau et qui ont un mot de passe composé de lettres minuscules, majuscules, chiffres et caractères spéciaux, il fallait penser à appuyer sur la touche de verrouillage du pavé numérique à chaque ouverture de session.

C’est chez Tux-planet que j’ai trouvé la solution.

Ouvrez un terminal afin d’installer numlockx à l’aide de la commande

sudo apt-get install numlockx

Une fois ce drenier installé, entrez dans votre terminal la commande

echo "greeter-setup-script=/usr/bin/numlockx on" | sudo tee -a /etc/lightdm/lightdm.conf

Et voilà, vous n’avez plus besoin d’activer le pavé numérique à chaque fois.

Amusez-vous bien

Billets reliés

30 Octobre 2011 à 04:21

Ubuntu Developer Summit (UDS) J-2 via Gilir

Voir l’article en anglais : http://gilir.wordpress.com/2011/10/30/uds-p-2/

L’UDS approche, plus que 2 jours avant que cela commence. C’est habituellement la période où les membres de la communauté arrivent (les employés de Canonical arrivent une semaine avant d’habitude). C’est également mon cas, après un voyage un peu mouvementé dû à la grève Air France, j’arrive à Orlando aujourd’hui.

Cette année est un peu spéciale pour moi (cela sera mon 5e UDS), d’abord parce que je suis sponsorisé par Canonical (merci à eux !). Ensuite, car c’est le premier UDS avec Lubuntu officiellement dans la famille Ubuntu, avec notre première sortie officielle derrière nous avec ce statut . J’ai donc décidé de blogguer un peu plus que les années précédentes. Je vais essayer de résumer les différentes sessions que je vais suivre. Je vais aussi essayer d’ajouter de rapides introductions à certains concepts de l’UDS (les sessions, les blueprints …), pour ceux qui découvrent l’UDS.

Habituellement, c’est en ce moment que je sélectionne les sessions que je veux suivre. La meilleur chose à faire est de souscrire aux blueprints correspondantes [1]. En fait, souscrire ne veut pas dire que vous voulez obligatoirement participer à la session, mais en faisant çà :

- L’agenda [2] va essayer d’arranger les sessions pour que vous puissiez participer à un maximum de blueprints auxquelles vous avez souscrit. Mais c’est assez limité, et si vous souscrivez à beaucoup de sessions, il y aura des conflits, et vous devrez choisir.

- Vous serez notifié de chaque modification faite de la blueprint, comme le whiteboard (“tableau blanc”) qui contient notamment les taches des développeurs attachées à cette blueprint, ou quelques notes pour détailler le thème de la blueprint.

Une chose importante est que vous n’avez pas besoin d’être physiquement là pour participer aux sessions. Toutes les salles ont un canal IRC spécifique, vous permettant d’intervenir et de poser des questions. Le son est aussi retransmis pour chaque session, permettant d’entendre les gens parler et de réagir sur IRC :) Si vous envisager de faire cela, n’oubliez pas de souscrire à toutes les blueprints que vous souhaitez suivre, et de vous enregistrer sur la page de l’UDS [3], comme ça l’agenda essaiera d’être sympa avec vous.

Personnellement, je vais suivre pas mal de sessions “Desktop” (pour être sûr qu’ils ne cassent rien qui impact Lubuntu :) ) et aussi quelques unes relatives à la Release Team.

C’est tout pour aujourd’hui :)

PS : si vous ne me connaissez pas, vous pouvez trouver quelques informations sur ma page wiki. Cela vous donnera une idée de mes intérêts dans Ubuntu – Lubuntu, et donc des sessions que je vais suivre, et commenter. Je vais aussi essayer d’utiliser mon compte Twitter un peu plus souvent cette fois :)

[1] https://blueprints.launchpad.net/sprints/uds-p

[2] http://summit.ubuntu.com/uds-p/

[3] https://launchpad.net/sprints/uds-p/+attend

[4] http://wiki.ubuntu.com/gilir


Tagged: Lubuntu, Packages, planet-libre, planet-ubuntu-fr, Ubuntu
29 Octobre 2011 à 10:30

Mon fichier ~/.bashrc - 2011 via Taltan.Blog.Bkp

bashrc-2011.png Mon dernier (et seul) billet relatif au fichier ~/.bashrc date de 2006, autant dire que depuis le temps il s'est quelque peu empatté, modifié, amélioré, au grès de mon utilisation de la console et de mes divagations googlelesques. Le fichier ~/.bashrc permet à chaque utilisateur de personnaliser son shell bash (Bourne-Again shell). La personnalisation n'a de limites que votre imagination tant les possibilités sont immenses, comme pour les fameux alias (commandes pour feignants) ou l'affichage du prompt et bien d'autres choses encore... Pour avoir une petite idée de ce qu'il est possible de faire rien que pour l'affichage du prompt, allez donc faire un petit tour ici ou ici. Quant aux alias, qui permettent de réaliser des raccourcis pour ses commandes préférées, ils sont forcement très personnels et illimités, exemples ici ou ici...

Ci dessous quelques alias utiles que j'utilise très régulièrement (avec les commentaires) :

#-------------------
# Alias
#-------------------

alias ls='ls -h --color --group-directories-first'      # la couleur pour chaque type de fichier, les répertoires s'affichent en premier
alias lsa='ls -A'       # affiche les fichiers cachés
alias ll='ls -l'        # affiche en mode liste détail
alias lla='ls -Al'      # affiche en mode liste détail + fichiers cachés
alias lx='ls -lXB'      # tri par extension
alias lk='ls -lSr'      # tri par taille, le plus lourd à la fin
alias lc='ls -ltcr'     # tri par date de modification, la pus récente à la fin
alias lu='ls -ltur'     # tri par date d’accès, la pus récente à la fin
alias lt='ls -ltr'      # tri par date, la pus récente à la fin
alias lm='ls -al | more'        # Pipe a travers 'more'
alias lr='ls -lR'       # ls récurssif
alias tree='tree -Csu'  # affciche sous forme d'arborescence, nécessite le paquet "tree"
alias voirlog='tail -f' # affiche les dernière d'un fichier log (par exemple) en live
alias df='df -kTh'      # commande df avec l'option -human
alias du='du -kh'       # commande du avec l'option -human
alias du1='du -kh --max-depth=1'        # commande du avec l'option -human, au niveau du répertoire courant
alias free='free -m'    # commande free avec l'option affichage en Mo
alias rm='rm -i'        # confirmation si écrasement de fichiers lors de renommage d'un fichier
alias cp='cp -i'        # confirmation si écrasement de fichiers lors de copie de fichier
alias mv='mv -i'                # confirmation si écrasement de fichiers lors de déplacement de fichier
alias top='htop'                # nécessite le paquet "tree"
alias shistory='history | grep '        # faire une recherche dans l'historique de commande
alias h='history'              # raccourci history
alias mkdir='mkdir -p'  # pour éviter l'écrasement lors de création de dossier
alias ..='cd ..'        # raccourci répertoire parent
alias ~='cd ~'  # raccourci répertoire home
alias path='echo -e ${PATH//:/\\n}'     # affiche le path des exec
alias libpath='echo -e ${LD_LIBRARY_PATH//:/\\n}'       # affiche le path des lib
alias vi='vim'  # la commande vi en couleurs (http://www.taltan.fr/post/2006/10/29/47-coloration-syntaxique-dans-vi)
alias c=’clear’     # raccourci commande clear
alias ping='ping -c 4'    # raccourci commande ping avec 4 occurrences

L'inutile donc l'indispensable, le beau prompt en couleur :

#set a fancy prompt (non-color, unless we know we "want" color)
PS1="\[\033[01;31m\][\u@\h\[\033[00m\]:\[\033[01;34m\]\w]\[\033[00m\]\$ "

Pour finir deux petites options bien pratiques, les pages de man en couleurs et l'historisation de la commande history (à placer à la fin du fichier .bashrc) :

# activation date_heure dans la commande history
export HISTTIMEFORMAT="%Y/%m/%d_%T : "

# les pages de man en couleur, nécessite le paquet "most"
export PAGER=most

Résultat :

bashrc-2011.png

PS : Ce fichier .bashrc fonctionne sous Dedian ou Ubuntu mais doit aussi être compatible avec toutes les distributions Gnu/Linux

Don à Framasoft - EnVenteLibreInitité par Framasoft en partenariat avec Ubuntu-fr, la boutique en ligne EnVenteLibre vole désormais de ses propres ailes et poursuit tranquillement son bonhomme de chemin (en accueillant depuis peu des articles de l’April et de La Mouette).

Entre les CD, clés, tee-shirts, peluches, livres et autres affiches, il existe un produit un peu particulier qui s’appelle « Don à Framasoft » ou « Don à Ubuntu-fr ».

Concrètement lorsque le visiteur fait ses achats dans la boutique, il peut, comme n’importe quel autre article, ajouter dans son panier le produit « Don », en fixant le montant de la donation qui par défaut est à un euro.

Rien n’oblige le client à acheter ce drôle de produit fantoche. Il se trouve pourtant que depuis l’ouverture de la boutique un client sur quatre en fait l’acquisition pour un don moyen d’un peu moins de dix euros. Et c’est ainsi que près de vingt mille euros ont déjà été distribués aux associations Framasoft et Ubuntu-fr.

Nous tenions à pointer ici l’originalité du procédé et à témoigner de la générosité de ces étranges clients qui, contrairement à toute bonne logique marchande, acceptent ici de payer plus pour le même service :-)


Ma curiosité me poussait depuis quelques temps à tester Voyager 11.10, c’est un commentaire sur un précédent billet qui a accéléré ma décision.

Commentaire original posté par Major Grubert
@Clapico : « Vous l’aurez sans doute remarqué »

A tous les insatisfaits, essayez donc Voyager 11.10 qui est basée sur Xunbuntu 11.10 (une personnalisation de Xfce avec tous les avantages d’Ubuntu – PPA entre autres). Je l’ai installée hier, A côté de LMDE(gnome) et Ubuntu 11.10 (Unity/Gnome-shell). Et j’ai été bluffé.

Cette distribution a fait le choix de se passer d’Unity comme de Gnome Shell en utilisant le bureau XFCE de Xubuntu tout en conservant le minimum syndical du système Ubuntu permettant d’utiliser les PPA et de bénéficier des logiciels et mises à jour d’Oneiric Ocelot, le tout avec l’avantage de pouvoir être installé sur des machines plus anciennes et moins performante grâce à la légèreté d’XFCE.

J’ai donc téléchargé l’image iso de Voyager 11.10 afin de me créer un live-USB pour tester cet environnement.

Le bureau que j’ai découvert est sobre et harmonieux. On y retrouve un tableau de bord supérieur avec accès au menu des applications et paramètres du côté gauche et applets du côté droit. Les applications et accessoires sont également accessibles depuis un dock AWN intégralement paramétrable situé sur la partie inférieure du bureau, le tout utilisant le thème Ambiance et les icônes de F-Dark. Est également présent sous le tableau de bord un Conky « monitoring ».

En ce qui concerne les applications installées par défaut, on retrouvera les traditionnels Firefox et Thunderbird mais également Radio Tray pré programmé avec les principales radios françaises, le lecteur audio Clémentine, le lecteur vidéo VLC, Pitivi pour le montage des vidéos, Minitube pour rechercher des vidéos sur Youtube, etc…
Thunar est également présent pour naviguer dans les fichiers et présente là aussi l’avantage de la légèreté.

Les outils systèmes ne manquent pas puisque l’on trouve dans cette rubrique Boot-repair, déjà-dup, Gufw, BleachBit, Hard infos, Grub-Customer, Cryptkeeper…

La partie bureautique m’a surpris puisque si l’on trouve AbiWord comme traitement de texte, tableurs et outils de présentation sont sur le « Cloud » par le biais de Zoho Webservice mais pourquoi pas ? Tout dépendra de l’utilisation de chacun

Il est de toute façon possible par la logithèque installer la suite LibreOffice !

Quant à l’apparence du bureau, plusieurs possibilités de Conkys sont prévus et l’application Screenlets est présente pour intégrer des widgets.

En résumé, j’ai trouvé une distribution bien faite, harmonieuse, rapide et efficace et bénéficiant d’une multitude d’applications permettant une utilisation (presque) sans n’avoir a rien ajouter. Je me suis contenté d’installer le paquet flashplugin-installer qui pour des raisons de licence n’est pas proposé d’origine.

Voyager 11.10 mérite vraiment d’être essayé. Attention cependant car si vous testez cette distribution, vous risquez peut-être de l’adopter.

Amusez-vous bien

Site officiel et téléchargement

Billets reliés

À quelques semaines d’intervalles sont sorties de nouvelles versions de nos deux FPS libres préférés : RedEclipse et Xonotic.

Les nouveautés de RedEclipse :

Les nouveautés livrées dans la nouvelle version de RedEclipse 1.1 (Supernova edition) pourraient paraître mineures, puisqu’elles concernent des éléments non-libres mais elles sont importantes d’un point de vue philosophique et technique.

Lors de la sortie de la version 1.0, l’association LanPower est activement intervenu sur le channel IRC pour alerter l’équipe de développement sur des problèmes de licences non-libres sur certains contenus, qui ont donc été remplacés. Dans la nouvelle version, le jeu comprend des licences de type Zlib, Creative Commons (sauf -nd et -nc) ou équivalentes et est donc entièrement compatible avec les DFSG (Debian Free Software Guidelines : principes du logiciel libre selon Debian) ce qui va permettre à RedEclipse d’être supporté officiellement par toutes les distributions car comme le disait si bien Julien Jorge, le développeur de Plee l’ours dans son interview: « si t’es accepté chez Debian t’es accepté partout. »

RedEclipse est disponible au téléchargement ici (ou sur PlayDeb, Aur ou Chakra)

Les nouveautés de Xonotic :

Pour Xonotic, on a le droit a un bond en terme de version, puisque l’on est passé d’une version stable 0.1 l’année dernière à une version 0.5 cette année!

Comme vous l’aurez sûrement deviné, ce bond dans les numéros de versions transcrit une pelleté de nouveautés :

  • support multilingue
  • nouvelles cartes et mise à jour des anciennes
  • introduction des véhicules
  • mouvement des armes et du joueur repensé

Le match

Je crois que là, les différences dans le rapport de force sont flagrantes, c’est évidemment Xonotic qui a le plus évolué! Rendez-vous compte, des véhicules, oui je sais ils sont moches, mais ils ont le mérite d’exister.  Pour conclure, avec la sortie de ces deux FPS libres, vous n’avez plus de bonnes excuses pour ne pas fragger !!

23 Octobre 2011 à 08:40

La version 11.10 d’Hybride est arrivée via Clapico

Cette nouvelle version de la surprenante distribution Hybride 11.10 32 bits est basée sur Ubuntu 11.10. Elle est une évolution d’Hybryde ElodoradOS. Pour mémoire, cette distribution permet d’essayer tour à tour KDE, Gnome 3, Unity 2D, Gnome Panel, Xfce, E17, Lxde, OpenBox, Fleex et maintenant Unity 3D Ses auteurs mettent en avant le fait qu’Ubuntu 11.10 Oneiric Ocelot est une base de premier choix pour le bon fonctionnement d’Hybryde et ce pour plusieurs raisons :

  • Ubuntu a su tirer parti des remarques et déceptions occasionnées par Ubuntu 11.04 Natty Narwhal.
  • Évolutions importantes permettant d’installer KDE 4.7, Cairo-Dock et Gnome-shell à côté d’Unity sans avoir recours à du bricolage
  • Arrivée du nouveau noyau en version 3 qui entre autre gère nativement le driver Nvidia.

Pour cette nouvelle version, les développeurs ont opté pour la sobriété et se sont consacrés à la normalisation de tout ce qui fait tourner cette étonnante distribution. Les scripts sont de ce fait empaquetés sous le nom de « Hybryde-évolution » sur lesquels les copyrights sont apposés  en licence GPL.

Dans les nouveautés qu’il convient de citer, on notera l’apparition d’un centre de contrôle baptisé Hy-geek spécialement codé pour Hybryde et installé d’office sur cette dernière version. Unity 3D est également présent sur cette version même si à mon avis l’intégration n’a pas dû être de tout repos.

Enfin, cerise sur le gâteau, Hybryde 11.10 possède désormais son propre dépôt, ce qui permet l’automatisation des mises à jour de correction ou d’amélioration des paquets spécifiques précédemment cités.

En guise de conclusion, je me contenterai de reprendre l’ancien slogan d’une chaîne de télé : « Hybryde, la petite distribution qui monte… » et de féliciter une fois de plus toute l’équipe des développeurs qui continue à nous permettre  de visiter, tester, essayer tous ces différents environnements.

Amusez-vous bien.

Le site Hybryde

Télécharger Hybryde 11.10

 

Billets reliés

Pages