Planet


Vendredi, samedi et dimanche, le Carrefour Numérique de la Cité des sciences et de l'industrie nous accueille de 11h à 18h pour notre Ubuntu Party célébrant la sortie de la dernière version d'Ubuntu, la 10.10, et les logiciels libres. Vous ne manquerez pas de remarquer que nous avons étendu l'évènement à 3 jours. Et oui 3 journées complètes. Il nous faut au moins ça pour vous proposer 22 heures d'ateliers, 17 heures de conférences, 10 heures de cours, 3 journées complète d'installations, 2 journées complètes de démonstrations continues sur Ubuntu et Ubuntu Studio, 1 village associatif et 1 espace jeux sous Ubuntu.

Les Cours : 

Samedi 6 et dimanche 7 novembre :

  • 12h00 : Initiation à Ubuntu par Frédéric Mandé
  • 13h00 : Premiers pas en ligne de commande par Vincent-Xavier Jumel et Aurélien Couderc
  • 14h00 : Personnaliser Ubuntu par Fabrice Rey
  • 15h00 : Initiation à Ubuntu par Gwendoline Desliens
  • 16h00 : Ligne de commande, aller plus loin par Vincent-Xavier Jumel et Aurélien Couderc

Les conférences :

Vendredi 5 novembre : 

  • 11h30 : Introduction à Ubuntu par Frédéric Mandé 
  • 12h30 : Nouveautés d'Ubuntu 10.10 par Stéphane Rauly 
  • 13h30 : Introduction à Wikipédia par Thierry Coudray
  • 14h30 : Présentation des Logiciels Libres par Simon Descarpentries
  • 15h15 : Framalang par Simon Descarpentries
  • 16h30 : L'entreprise et les logiciels libres par Tangui Morlier

Samedi 6 novembre : 

  • 11h15 : Ubuntu simple et efficace par Frédéric Mandé
  • 12h00 : Démonstration d'une installation et témoignage d'un débutant par Olivier Deiber
  • 13h00 : Nouveautés d'Ubuntu 10.10 par Julien Lavergne
  • 13h30 : Ubuntu Netbook Edition par Antonin Hily
  • 14h00 : Framakey Ubuntu-fr Remix par Pierres-Yves Gosset
  • 15h00 : Internet et libertés : enjeux, menaces et action par Jérémie Zimmermann
  • 16h00 : Participer au bêta test de Firefox par Pascal Chevrel
  • 16h15 : Votre premier patch Mozilla par Mounir Lamouri
  • 16h30 : Ubunchu ou la traduction d'un manga libre par Jonathan Magano
  • 17h00 : Histoire des logiciels libres par Tangui Morlier

Dimanche 7 novembre : 

  • 11h15 : Ubuntu simple et efficace par Frédéric Mandé
  • 12h00 : Xubuntu et Lubuntu : Les éditions légères par Julien Lavergne
  • 12h20 : Kubuntu, un choix d’environnement par Aurélien Couderc
  • 12h40 : Jabber, communiquer librement par Sonny Piers
  • 13h00 : Comment est fait un logiciel libre par Fabrice Rey
  • 14h00 : Accessibilité et logiciels libres : enjeux et perspectives par Armony Altinier
  • 15h00 : Jouer sur Ubuntu par Sébastien Bernery
  • 16h00 : Les femmes dans le projet Mozilla par Julia Buchner et Claire Corgnou
  • 16h15 : Firefox 4 pour mobiles par Vivien Nicolas
  • 16h30 : Internet, démocratie, dangers par Benjamin Bayart

Les Ateliers : 

Vendredi 5 novembre Salle 1 : 

  • 14H30 - fin : Le terminal pour développer facilite la vie du programmeur par Vincent-Xavier Jumel et Aurélien Couderc 

Vendredi 5 novemebre Salle Atelier : 

  • 15h0 - 16h00 : Atelier B2i avec des collégiens.

Samedi 6 novembre Salle 1 : 

  • 11h30 - 13h30 : Libération d'œuvres non logicielle par Simon Descarpentries
  • 14h00 - 15h00 : Héberger son Wordpress par Frédéric Mandé 
  • 15h30 - fin : Personnalisez votre F.U.R. par Pierre-Yves Gosset

Samedi 6 novembre Salle 2: 

  • 11h30 : 13h00 - 15h : Bidouillabilité par Gabriel Pettier
  • 15h00 - fin : Installation et utilisation d’Ubuntu server, par Nicolas Barcet

Dimanche 7 novembre Salle 1 : 

  • 12h00 - 14h : Devenir conférencier du libre par Lionel Allorge et Frédéric Mandé
  • 15h30 - fin : Accessibilité et logiciels libres : Quelques règles de base pour des documents accessibles par Armony Altinier

Dimanche 7 novembre Salle 2 : 

  • 14h30 - fin : Découverte de la programmation par François Poulain et Emmanuel Charpentier

Une équipe de plus de 100 bénévoles vous attend pour répondre à toutes vos questions, et vous aider dans la configuration et l'installation d'Ubuntu. L'évènement sera également couvert par la webradio OxyRadio, qui interviewera les conférenciers et le public pendant les festivités. Si vous n'avez pas la chance de pouvoir venir, vous pourrez également suivre les conférences sur le net en streaming, sur le site ubuntu-paris.org.

On se voit sur place.

Tags: événementubuntu-frplanet ubuntu-fr
Ubuntu-Party - J'y vais !

Vendredi, samedi et dimanche, le Carrefour Numérique de la Cité des sciences et de l'industrie nous accueille de 11h à 18h pour notre Ubuntu Party célébrant la sortie de la dernière version d'Ubuntu, la 10.10, et les logiciels libres. Vous ne manquerez pas de remarquer que nous avons étendu l'évènement à 3 jours. Et oui 3 journées complètes. Il nous faut au moins ça pour vous proposer 22 heures d'ateliers, 17 heures de conférences, 10 heures de cours, 3 journées complète d'installations, 2 journées complètes de démonstrations continues sur Ubuntu et Ubuntu Studio, 1 village associatif et 1 espace jeux sous Ubuntu.

Les Cours : 

Samedi 6 et dimanche 7 novembre :

  • 12h00 : Initiation à Ubuntu par Frédéric Mandé
  • 13h00 : Premiers pas en ligne de commande par Vincent-Xavier Jumel et Aurélien Couderc
  • 14h00 : Personnaliser Ubuntu par Fabrice Rey
  • 15h00 : Initiation à Ubuntu par Gwendoline Desliens
  • 16h00 : Ligne de commande, aller plus loin par Vincent-Xavier Jumel et Aurélien Couderc

Les conférences :

Vendredi 5 novembre : 

  • 11h30 : Introduction à Ubuntu par Frédéric Mandé 
  • 12h30 : Nouveautés d'Ubuntu 10.10 par Stéphane Rauly 
  • 13h30 : Introduction à Wikipédia par Thierry Coudray
  • 14h30 : Présentation des Logiciels Libres par Simon Descarpentries
  • 15h15 : Framalang par Simon Descarpentries
  • 16h30 : L'entreprise et les logiciels libres par Tangui Morlier

Samedi 6 novembre : 

  • 11h15 : Ubuntu simple et efficace par Frédéric Mandé
  • 12h00 : Démonstration d'une installation et témoignage d'un débutant par Olivier Deiber
  • 13h00 : Nouveautés d'Ubuntu 10.10 par Julien Lavergne
  • 13h30 : Ubuntu Netbook Edition par Antonin Hily
  • 14h00 : Framakey Ubuntu-fr Remix par Pierres-Yves Gosset
  • 15h00 : Internet et libertés : enjeux, menaces et action par Jérémie Zimmermann
  • 16h00 : Participer au bêta test de Firefox par Pascal Chevrel
  • 16h15 : Votre premier patch Mozilla par Mounir Lamouri
  • 16h30 : Ubunchu ou la traduction d'un manga libre par Jonathan Magano
  • 17h00 : Histoire des logiciels libres par Tangui Morlier

Dimanche 7 novembre : 

  • 11h15 : Ubuntu simple et efficace par Frédéric Mandé
  • 12h00 : Xubuntu et Lubuntu : Les éditions légères par Julien Lavergne
  • 12h20 : Kubuntu, un choix d’environnement par Aurélien Couderc
  • 12h40 : Jabber, communiquer librement par Sonny Piers
  • 13h00 : Comment est fait un logiciel libre par Fabrice Rey
  • 14h00 : Accessibilité et logiciels libres : enjeux et perspectives par Armony Altinier
  • 15h00 : Jouer sur Ubuntu par Sébastien Bernery
  • 16h00 : Les femmes dans le projet Mozilla par Julia Buchner et Claire Corgnou
  • 16h15 : Firefox 4 pour mobiles par Vivien Nicolas
  • 16h30 : Internet, démocratie, dangers par Benjamin Bayart

Les Ateliers : 

Vendredi 5 novembre Salle 1 : 

  • 14H30 - fin : Le terminal pour développer facilite la vie du programmeur par Vincent-Xavier Jumel et Aurélien Couderc 

Vendredi 5 novemebre Salle Atelier : 

  • 15h0 - 16h00 : Atelier B2i avec des collégiens.

Samedi 6 novembre Salle 1 : 

  • 11h30 - 13h30 : Libération d'œuvres non logicielle par Simon Descarpentries
  • 14h00 - 15h00 : Héberger son Wordpress par Frédéric Mandé 
  • 15h30 - fin : Personnalisez votre F.U.R. par Pierre-Yves Gosset

Samedi 6 novembre Salle 2: 

  • 11h30 : 13h00 - 15h : Bidouillabilité par Gabriel Pettier
  • 15h00 - fin : Installation et utilisation d’Ubuntu server, par Nicolas Barcet

Dimanche 7 novembre Salle 1 : 

  • 12h00 - 14h : Devenir conférencier du libre par Lionel Allorge et Frédéric Mandé
  • 15h30 - fin : Accessibilité et logiciels libres : Quelques règles de base pour des documents accessibles par Armony Altinier

Dimanche 7 novembre Salle 2 : 

  • 14h30 - fin : Découverte de la programmation par François Poulain et Emmanuel Charpentier
Une équipe de plus de 100 bénévoles vous attend pour répondre à toutes vos questions, et vous aider dans la configuration et l'installation d'Ubuntu. L'évènement sera également couvert par la webradio OxyRadio, qui interviewera les conférenciers et le public pendant les festivités. Si vous n'avez pas la chance de pouvoir venir, vous pourrez également suivre les conférences sur le net en streaming, sur le site ubuntu-paris.org.On se voit sur place.
Ubuntu-Party - J'y vais !

Vendredi, samedi et dimanche, le Carrefour Numérique de la Cité des sciences et de l'industrie nous accueille de 11h à 18h pour notre Ubuntu Party célébrant la sortie de la dernière version d'Ubuntu, la 10.10, et les logiciels libres. Vous ne manquerez pas de remarquer que nous avons étendu l'évènement à 3 jours. Et oui 3 journées complètes. Il nous faut au moins ça pour vous proposer 22 heures d'ateliers, 17 heures de conférences, 10 heures de cours, 3 journées complète d'installations, 2 journées complètes de démonstrations continues sur Ubuntu et Ubuntu Studio, 1 village associatif et 1 espace jeux sous Ubuntu.

Les Cours : 

Samedi 6 et dimanche 7 novembre :

  • 12h00 : Initiation à Ubuntu par Frédéric Mandé
  • 13h00 : Premiers pas en ligne de commande par Vincent-Xavier Jumel et Aurélien Couderc
  • 14h00 : Personnaliser Ubuntu par Fabrice Rey
  • 15h00 : Initiation à Ubuntu par Gwendoline Desliens
  • 16h00 : Ligne de commande, aller plus loin par Vincent-Xavier Jumel et Aurélien Couderc

Les conférences :

Vendredi 5 novembre : 

  • 11h30 : Introduction à Ubuntu par Frédéric Mandé 
  • 12h30 : Nouveautés d'Ubuntu 10.10 par Stéphane Rauly 
  • 13h30 : Introduction à Wikipédia par Thierry Coudray
  • 14h30 : Présentation des Logiciels Libres par Simon Descarpentries
  • 15h15 : Framalang par Simon Descarpentries
  • 16h30 : L'entreprise et les logiciels libres par Tangui Morlier

Samedi 6 novembre : 

  • 11h15 : Ubuntu simple et efficace par Frédéric Mandé
  • 12h00 : Démonstration d'une installation et témoignage d'un débutant par Olivier Deiber
  • 13h00 : Nouveautés d'Ubuntu 10.10 par Julien Lavergne
  • 13h30 : Ubuntu Netbook Edition par Antonin Hily
  • 14h00 : Framakey Ubuntu-fr Remix par Pierres-Yves Gosset
  • 15h00 : Internet et libertés : enjeux, menaces et action par Jérémie Zimmermann
  • 16h00 : Participer au bêta test de Firefox par Pascal Chevrel
  • 16h15 : Votre premier patch Mozilla par Mounir Lamouri
  • 16h30 : Ubunchu ou la traduction d'un manga libre par Jonathan Magano
  • 17h00 : Histoire des logiciels libres par Tangui Morlier

Dimanche 7 novembre : 

  • 11h15 : Ubuntu simple et efficace par Frédéric Mandé
  • 12h00 : Xubuntu et Lubuntu : Les éditions légères par Julien Lavergne
  • 12h20 : Kubuntu, un choix d’environnement par Aurélien Couderc
  • 12h40 : Jabber, communiquer librement par Sonny Piers
  • 13h00 : Comment est fait un logiciel libre par Fabrice Rey
  • 14h00 : Accessibilité et logiciels libres : enjeux et perspectives par Armony Altinier
  • 15h00 : Jouer sur Ubuntu par Sébastien Bernery
  • 16h00 : Les femmes dans le projet Mozilla par Julia Buchner et Claire Corgnou
  • 16h15 : Firefox 4 pour mobiles par Vivien Nicolas
  • 16h30 : Internet, démocratie, dangers par Benjamin Bayart

Les Ateliers : 

Vendredi 5 novembre Salle 1 : 

  • 14H30 - fin : Le terminal pour développer facilite la vie du programmeur par Vincent-Xavier Jumel et Aurélien Couderc 

Vendredi 5 novemebre Salle Atelier : 

  • 15h0 - 16h00 : Atelier B2i avec des collégiens.

Samedi 6 novembre Salle 1 : 

  • 11h30 - 13h30 : Libération d'œuvres non logicielle par Simon Descarpentries
  • 14h00 - 15h00 : Héberger son Wordpress par Frédéric Mandé 
  • 15h30 - fin : Personnalisez votre F.U.R. par Pierre-Yves Gosset

Samedi 6 novembre Salle 2: 

  • 11h30 : 13h00 - 15h : Bidouillabilité par Gabriel Pettier
  • 15h00 - fin : Installation et utilisation d’Ubuntu server, par Nicolas Barcet

Dimanche 7 novembre Salle 1 : 

  • 12h00 - 14h : Devenir conférencier du libre par Lionel Allorge et Frédéric Mandé
  • 15h30 - fin : Accessibilité et logiciels libres : Quelques règles de base pour des documents accessibles par Armony Altinier

Dimanche 7 novembre Salle 2 : 

  • 14h30 - fin : Découverte de la programmation par François Poulain et Emmanuel Charpentier
Une équipe de plus de 100 bénévoles vous attend pour répondre à toutes vos questions, et vous aider dans la configuration et l'installation d'Ubuntu. L'évènement sera également couvert par la webradio OxyRadio, qui interviewera les conférenciers et le public pendant les festivités. Si vous n'avez pas la chance de pouvoir venir, vous pourrez également suivre les conférences sur le net en streaming, sur le site ubuntu-paris.org.On se voit sur place.

Depuis quelques semaines je m’intéresse un peu plus à la plateforme de Launchpad, là où semble s’opérer le développement d’une grande quantité d’application libre (souvent orienter Ubuntu, mais pas obligatoirement). Le bricoleur que je suis s’était mis en tête de savoir comment fonctionnent les fameux ppa (Personal Package Archive).

Si je voulais expérimenter un ppa, il me fallait donc un paquet logiciel à partager. Tant qu’à y aller, autant y aller avec une application qui n’est pas présente dans un autre dépôt (vous pouvez briser mon rêve en me disant qu’il y en avait déjà un).

Mon choix c’est porté sur Xsshfs, une petite application développée en Perl appuyée par une interface graphique GTK Glade. Xsshfs permet donc graphiquement de monter un répertoire distant en utilisant sshfs, un ssh utilisant un système de fichier. C’est un truc que j’utilise tous les jours afin d’accéder à mes fichiers distants.

J’ai donc récupéré les sources pour bâtir un paquet Maverick, créer un ppa et finalement le téléverser dans celui-ci.

D’ordinaire je n’aurai pas écrit un billet à propos de cette expérimentation personnelle, puisque je n’ai que suivi des tutoriels la pluspart du temps, avec une petite dose de casse-tête, mais bon, c’est cela apprendre. Mais voilà que depuis quelques jours, le site de téléchargement d’origine du développeur n’est plus disponible à partir d’ici.

Et voilà, mon ppa vient donc de trouver une utilité.

Les manipulations qui suivent nécessitent des manipulations à effectuer avec des droits superutilisateurs (root) dont le mauvais usage peut engendrer des effets néfastes pour votre système. Je ne suis donc pas responsable de vos erreurs. C’est un ppa expérimental!

Pour installer Xsshfs, il faut ajouter le ppa du profnoel:

sudo apt-add-repository ppa:profnoel/xsshfs

On met à jour la liste des dépôts et on installe

sudo apt-get update sudo apt-get install xsshfs

Et voilà ma petite contribution au libre.

Pour télécharger Xsshfs pour d’autres distributions: http://xsshfs.zici.fr/telechargement

Également à lire.....

29 Octobre 2010 à 12:42

Un peu de pub… via Prof Noel

Z’avez vu la dernière pub?

Voici un petit clip qui a été présenté plus tôt cette semaine au sommet des développeurs Ubuntu.

Get your own valid XHTML YouTube embed code

Lien vers le vidéo (si vous visionner à partir du planet-ubuntu francophone).

Également à lire.....

27 Octobre 2010 à 10:58

Fire in the hole ! via Totalement Geek… ou pas

Casque, gilet pare-balles, maquillage noir sur le visage pour se camoufler. La guerre a commencé. Tous aux abris.

Et si les noms des communautés nous indiquaient ce qu'elles ne sont pas ? Et si, comme la République Démocratique du Congo qui est tout sauf une démocratie, le monde du libre était tout sauf libre ?

Je rampe à travers les billets qui explosent à deux pas de moi. Il y a bien-sûr ceux qui visent l'ennemi, les anti-microsoft ou les anti-Apple. Je les vois lancer leurs grenades, elles explosent au loin. Ouf, je ne suis pas touché. Mais il y en a qui ne tirent pas au loin, mais entre nous.

Je ne comprends pas. Y a-t-il une guerre civile ou chacun taperait sur son voisin pour la seule raison qu'il ne porte pas le bon logo sur son t-shirt ?

Je me cache derrière un mur et entends des explosions proches. Le monde du libre ne laisse pas la liberté à chacun d'utiliser ce qu'il veut. Nom de Dieu, c'est donc ça. Le commandement du libriste serait donc "Tu dois utiliser un logiciel libre... qui me plait".

Je vois un sniper sur un toit. Ce soldat-là est formé à tirer sur tout ce qui bouge un peu trop. Un logiciel a du succès ? Descendu. Une distribution est majoritaire ? Abattue. Rien ne doit sortir du lot. Le nivellement par le bas. Les services de renseignements l'aideront à trouver la faille: les rumeurs à très long terme ("Un jour Mark Shuttleworth rendra Ubuntu totalement propriétaire !", c'est un génie quand j'y pense. Arriver à rendre une distribution GNU/Linux propriétaire, c'est quand même pas rien !), les trolls velus ("Toute façon, cette distribution, c'est un clickodrome, c'est pour les n00b") et j'en passe et des meilleurs.

Mon Dieu, cette guerre est sans fin. Elle se nourrit des succès actuels et à venir. Lors de la sortie d'Ubuntu, cette distribution a été saluée unanimement et tout le monde se plaisait à citer son bug #1. Mais elle a pris trop d'importance, ce n'est pas bon pour les autres. Un peu comme si on ne parlait plus que de Lancelot du Lac en occultant tous les autres grands chevaliers. À coup sûr, on voudrait l'éliminer d'un bon coup de couteau dans le dos.

De derrière mon mur, j'entends une radio au loin qui crie à tue-tête ce qui ressemble fort à de la propagande: "Ubuntu a des armes de destructions massives ! Avec la grâce de Richard Stallman, nous allons régler ce problème."

Je ne sais plus contre qui me battre et s'il faut que je me batte. Je croyais que notre ennemi commun était la privation des libertés (dont les logiciels propriétaires) or les gens se battent entre eux parce qu'ils ne supportent pas l'idée que les autres n'utilisent pas les mêmes logiciels et ne partagent pas exactement les mêmes idées.

Ce n'était pas l'idée de la liberté, du monde libre et du monde des logiciels libres que je m'en faisais.

Que faire? Attendre derrière mon mur que tout s'arrête ?.. si un jour ça s'arrête... Ou capituler et abandonner une distribution qui me plait, qui me convient juste parce que des groupes de plus en plus virulents s'en plaignent ? Pourquoi veut-on me forcer à quitter une distribution (de préférence pour la leur) alors que je ne force personne à utiliser la mienne ?

C'est décidé, je continue à ramper afin d'éviter les balles perdues et les grenades qui sifflent à mes oreilles... mais je lance cette bouteille à la mer, ce drapeau blanc de paix et de réconciliation. Peut-être trouvera-t-il un écho chez certaines personnes ? Peut-être arrivera-t-on à stopper cette guerre interne pour se consacrer sur ce qui ne va vraiment pas ? Peut-être arrivera-t-on à faire comprendre à ceux qui l'ignorent encore que les logiciels propriétaires ne sont pas bons pour leur libertés sans pour autant imposer le point d'entrée dans le monde du libre ?

« Simple comme Ubuntu » - couverture par Alexandre Mory - Creative Commons By SaAvec un dépôt légal daté du 10 octobre 2010, soit le 10/10/10, ce qui peut signifier 42 en binaire, cette 9e mouture du « Simple comme Ubuntu » s’approche un peu plus de la réponse à « La grande question sur la vie, l’univers et le reste » telle que définie par Douglas Adams dans Le guide de voyageur galactique.

Toutefois rassurez-vous, si Didier Roche l’auteur de ce Framabook est un geek invétéré et un hacker hors-pair, son livre n’en reste pas moins le Guide du débutant sous Ubuntu, qui veut savoir où cliquer pour faire ce dont il a besoin et comprendre ce qui se passe quand il clique quelque part.

Comme à chaque sortie d’une version d’Ubuntu, tous les 6 mois depuis 5 ans, le « Simple comme Ubuntu » a été revu en détail et en profondeur pour correspondre rigoureusement à la version d’Ubuntu livrée avec le livre lors d’une commande chez InLibroVeritas. Pour cette 9e édition, cela correspond entre autre à la ré-écriture complète du chapitre 2 « Procédure d’installation », ou encore à un accompagnement de la meilleure intégration dans Ubuntu 10.10 des services de microblogage aux outils de communication en voix sur IP et messagerie instantanée embarqués dans la distribution.

Enfin, ce « Simple comme Ubuntu » est la deuxième édition imprimée intégralement en couleur, ce qui est du plus bel effet sur les nouvelles captures d’écrans de cette nouvelle version, notamment celles des jeux vidéo :-) Voyez par vous-même avec ces deux extraits des 54 pages du chapitre 9 consacré aux jeux :

« Simple comme Ubuntu » - Didier Roche - page 234 - Creative Commons By Sa

« Simple comme Ubuntu » - Didier Roche - page 236 - Creative Commons By Sa

Voici donc « Simple comme Ubuntu 10.10 » :

« Simple comme Ubuntu » - couverture par Alexandre Mory - Creative Commons By Sa

Et pour finir sans déroger aux traditions, voici le changelog proposé par l’auteur [1] :

  • remplacement de toutes les références de l’ancienne à la nouvelle version, ainsi que le nombre d’inscrits sur le forum ubuntu-fr. Comme d’hab :)
  • plus de powerpc, ajout de ARM;
  • support de langue incomplet -> c’est maintenant une boîte de dialogue qui apparaît;
  • précision sur les définitions de pppoe et du câble ethernet;
  • f-spot est remplacé par shotwell;
  • Les “sources de logiciel” se lance maintenant depuis la logithèque Ubuntu et plus depuis de le menu;
  • grand remaniement et réécriture du chapitre 2 : mise à jour de la procédure d’installation, complètement changée pour cette version;
  • précision au chapitre 5 maintenant que le mp3 peut être installé dès l’installation de Ubuntu;
  • mise à jour des informations pour bien insister sur le fait qu’une partition /home n’est absolument pas supplémentaire;
  • chapitre 3: réécriture de la description du menu supérieure (suppression de yelp, explication de l’indicator son et indicateur de message, mis à jour du me menu);
  • Nombreux changements dans le menu Préférences:
    • Chiffrement et trousseaux s’appellle maintenant Mots de passe et clés de;
    • Clavier -> changement léger de l’interface;
    • Ajout de Comptes de messagerie et VoIP et de comptes de microblogage;
    • Ajout de Input Method Switcher et Keyboard Input Methods;
    • Micro-blogage -> Microblogage;
    • Suppression de Partage de fichiers personnels;
    • Ajout de OpenJDK Java 6 Policy Tool;
    • Ajout de Paramètres de messagerie.
  • ajout de détails sur indicateur son, indicateur message et retravail de la description de la partie supérieure;
  • Firefox est maintenant mis à jour à chaque version, même sur des versions stables;
  • Le mode spatial n’est plus le mode par défaut de GNOME depuis 2.30;
  • Extension foxmarks -> Xmarks (+ note bientôt appelé à disparaître);
  • Suppression de Glipper, ajout de Parcellite;
  • Description de la procédure pour ouvrir le lecteur de CD mécaniquement;
  • Le nom des paquets de childsplay a changé;
  • mise à jour des images, photos, etc. ainsi que des typos/”fôtes” corrigées! Merci à la communauté :)

Notes

[1] Et que vous pouvez retrouver dans les sources LaTeX de l’ouvrage.

24 Octobre 2010 à 21:44

Jeux payants dans la logithèque Ubuntu via Prof Noel

Si vous faites une petite recherche dans la logithèque Ubuntu, vous remarquerez qu’une application propriétaire ET payante, un jeu dans notre cas, y a été ajoutée.



Je ne suis pas un « libre à tout prix », mais j’ignore encore si je dois m’en réjouir ou pleurer…. Chose certaine, c’est à suivre avec intérêt.

Et vous?

p.s. Stéphane Sébastien a essayé le jeu.

Également à lire.....

Juste un petit tuto dérivé de la procédure de restauration de Grub présenté ici pour indiquer comment réparer son système Ubuntu via un live-cd après un plantage lors d’une mise à niveau (panne de courant, erreur lors de la mise à niveau, système corrompu, …). Ce tuto est une réponse au commentaire de Craco, cette procédure lui a permis de remettre son système en état et à jour.

  • Récupérer un live-cd (ou live-usb) d’Ubuntu dans la version dont vous avez lancé la mise à niveau (pour une parfaite compatibilité)
    • Ex: Mise à niveau d’Ubuntu 10.04 à 10.10, utiliser le live-cd de la version 10.10.
  • Démarrer votre PC sur le live-cd (choisir « Essayer Ubuntu sans rien installer »)

Une fois sur le bureau, ouvrir un terminal puis saisir les commandes ci-dessous:

Download script_to_chroot.sh
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 #! /bin/bash   #Passer en root: sudo -s   #Monter la partition système contenant Linux sur votre disque dur: (sudo fdisk -l donne la liste des partitions, remplacer sda1 par le nom de la partition contenant Ubuntu (si nécessaire)): mount /dev/sda1 /mnt   #Monter /dev, /proc et copier les points de montages dans ce point de montage: mount -o bind /dev /mnt/dev mount -o bind /proc /mnt/proc cp /proc/mounts /mnt/etc/mtab   #Se chrooter dans ce système: chroot /mnt

A partir d’ici nous ne travaillons plus sur le live-cd mais sur votre propre installation d’Ubuntu, bien que si vous utilisez cette procédure c’est que votre système est déjà endommagé, veuillez être prudents dans les manipulations suivantes.

Nous allons maintenant lancer plusieurs commandes afin de réparer le système:

Download command_to_repair.sh
1 sudo dpkg --configure -a && sudo apt-get clean && sudo apt-get update && sudo apt-get dist-upgrade && sudo apt-get -f install

Cette commande (5 en 1, « && » permet de lancer plusieurs commandes à la suite les unes des autres) permet (dans l’ordre) de réparer la configuration du système, purger la liste des paquets en cache, mettre à jour la liste des paquets, relancer la mise à niveau vers 10.10 (ou supérieur) et réparer les paquets brisés (dépendances manquantes pour certaines applications).

Une fois cette série de commande exécutée avec succès, vous pouvez redémarrer votre poste, votre Ubuntu devrait à nouveau être opérationnel.

flattr this!

19 Octobre 2010 à 04:16

Prochaine étape: Ubuntu 11.04 via Prof Noel

Pratiquement dix jours après la sortie d’Ubuntu 10.10, les développeurs de Canonical ont annoncé l’activation des dépôts Natty Narwhal. La prochaine version d’Ubuntu qui sera lancée en avril 2011, succèdera à Maverick Meerkat.

Comme on pouvait s’y attendre, les dépôts d’Ubuntu 11.04 incluent très peu de modifications par rapport à ceux de Meerkat Maverick. Pour l’instant, la seule différence notable est l’inclusion du jeu de compilateur GNU GCC 4.5 au lieu de la version 4.4 utilisée dans Lynx et Maverick.

Précisément parce qu’il y a une transition vers GCC 4.5 la compilation de plusieurs paquets risque d’entraîner quelques erreurs, de sorte que, au moins dans les premières semaines de vie, les dépôts d’Ubuntu Natty Narwhal risquent d’être instables.

On en sait peu sur les fonctionnalités qui caractériseront Ubuntu 11.04. L’orientation que prendra la distribution se décidera au prochain sommet des développeurs Ubuntu (Ubuntu 11.04 Developer Summit) qui se tiendra à Orlando du  25 au 29 octobre.

L’arrivée de GNOME 3, l’intégration avec les services liés à Ubuntu One, l’élimination de la zone de notification et l’introduction de la barre de menu globale sont quelques-uns des aspects les plus probables (lire ici machine à rumeur) sur lesquels les développeurs devront discuter.

Note: L’image est sous licence CC by-nc-sa

Également à lire.....

Pages