Planet

28 Avril 2011 à 01:42

Un miroir Tunisien pour Ubuntu via Nizarus

Je viens de découvrir suite à une discussion dans le salon IRC de notre communauté que nous avons depuis 2 semaines un miroir Tunisien pour Ubuntu à l’adresse suivante : http://ubuntu.mirror.tn/. Le miroir est même disponible dans la liste des serveurs alternatifs dans Synaptic (dans la version 11.04).

miroir-tnVoici à quoi ressemble mon fichier /etc/apt/sources.list avec ce miroir activé :

deb http://ubuntu.mirror.tn/ natty main restricted
deb http://ubuntu.mirror.tn/ natty-updates main restricted
deb http://ubuntu.mirror.tn/ natty universe
deb http://ubuntu.mirror.tn/ natty-updates universe
deb http://ubuntu.mirror.tn/ natty multiverse
deb http://ubuntu.mirror.tn/ natty-updates multiverse
deb http://ubuntu.mirror.tn/ natty-backports main restricted universe multiverse
deb http://ubuntu.mirror.tn/ natty-security main restricted
deb http://ubuntu.mirror.tn/ natty-security universe
deb http://ubuntu.mirror.tn/ natty-security multiverse

Ce miroir peut être un bon choix aujourd’hui pour faire la mise à jours vers la version 11.04 car il sera probablement moins saturée que les serveurs internationaux. Le site mirror.tn contient aussi d’autres projets libres tel que Fedora ou Mozilla.

Je veux juste ici souligner une très bonne idée de la part du e-vendeur TopAchat qui a décidé de ne plus livrer ses machines assemblées sans OS mais accompagnées d’une clé USB embarquant UbunTop, une Ubuntu légèrement modifiée.

Une très bonne idée

Des PC sans OS, presque l’ensemble des e-vendeurs en proposent. LDLC s’est le premier illustré avec ses configurations assemblées à prix plancher et récement avec ses net/notebook fournis sans OS. Beaucoup de libristes ont d’ailleurs applaudi l’initiative, voyant en cela une occasion de s’affranchir de la vente liée de Microsoft.

Là où Top Achat fait mieux c’est qu’il ne propose pas simplement ses modèles assemblés sans OS (ou au choix avec un OS Microsoft – le prix augmentant alors légitimement) mais avec un live USB Ubuntu customisé : UbunTop. Les utilisateurs peuvent alors faire l’expérience d’un système d’exploitation libre, rapide, puissant et sans surcoût! Si les geeks et linuxiens ne seront nullement étonnés, surement certains curieux voudront essayer et ensuite décider de ce qu’ils en pensent. Voila un très bon moyen pour TopAchat de se démarquer et pour le monde du libre de mieux se faire connaitre (si un OS est fournis avec une machine neuve, c’est qu’il est de bonne qualité).

UbunTop, kezako?

UbunTop est tout simplement une version de Ubuntu 10.10 légèrement modifiée (Ajout d’un dock cairo-dock, de quelques logiciels comme The Gimp et de liens vers le site TopAchat et le facebook du site).

Le tout est proposé sur une clé USB 4.0Go, laquelle peut aussi être achetée 15€ (ce qui est très raisonnable : prix de la clé USB et du travail de création). Cela présente un double avantage puisque si vous ne désirez pas installer UbunTop, ou même une fois l’installation terminée, vous pouvez formater la clé USB et vous vous retrouvez avec 4Go de stockage USB!  Et pour les 2-3 qui feront preuve de mauvaise fois en avançant qu’il s’agit de vente liée, je rétorquerai qu’il s’agit plus d’une offre d’essai gratuit. Si l’essai vous plait, vous pouvez le transformer en installant définitivement (ou en dual boot) UbunTop, sinon vous avez gagné une clé USB.

Pour les habitués de Ubuntu, si vous désirez faire connaissance avec la version customisée de TopAchat, UbuntuTop, elle est aussi disponible au téléchargement ICI.

BD Gleducar - CC byDeux familles voisines entrent dans un magasin d’informatique pour s’acheter un ordinateur. Le choix des uns diffère radicalement de celui des autres. Mais heureusement, ça se termine bien à la fin et la grande soeur de conclure : « Regardez les enfants, utiliser des logiciels libres donne envie aux gens d’aider les autres et de collaborer ! ».

Il existe une réelle dynamique en Amérique latine autour du logiciel libre.

Ayant compris son intérêt éducatif, plusieurs intiatives ont vu le jour. En Argentine, l’ONG Gleducar, composée d’enseignants, d’étudiants et d’activistes du logiciel libre, s’est fixée pour mission, depuis sa création en 2002, de favoriser le libre dans le monde de l’éducation.

Pour atteindre cet objectif, l’association développe de nombreux projets :

  • le don aux écoles et aux bibliothèques d’ordinateurs recyclés livrés avec des logiciels libres
  • la réalisation d’un film documentaire sur l’éducation (finalisation prévue en 2011)
  • la promotion de l’utilisation pédagogique de logiciels et de ressources libres
  • la formation à l’utilisation du logiciel libre JClic
  • la diffusion de la culture libre à travers une série de publications pour les enfants et les adolescents

Dans le cadre de ce dernier pojet, nommé Sembrando libertad (« Semer la liberté »), la réalisation d’un livre à destination des 5 à 12 ans est en cours de finalisation. Pour illustrer, l’utilité et l’intérêt des logiciels et de la culture libre, une bande dessinée, qui fera partie de cet ouvrage, a été réalisée (avec Inkscape). Comme elle nous paraissait particulièrement intéressante[1] et qu’elle est sous licence libre[2] le groupe de travail Framalang l’a traduite.

À mettre entre toutes les mains, notamment celles des plus jeunes !

BD Gleducar - CC by

Notes

[1] Par exemple pour accompagner le FramaDVD École ou encore le projet de Framakey École

[2] Creative Commons By

Text x script (Tango! project)La sortie d'une nouvelle version d'Ubuntu approche. Après la réinstallation de votre système vous aimerez retrouver facilement les applications que vous utilisez régulièrement. C'est simple, il suffit de se faire un petit script shell qui installe tout ce dont vous avez besoin. On tape une commande, on va faire un tour dehors parce qu'il fait beau et quand on rentre c'est fini.

J'entends déjà certains me dire qu'il y a aussi la mise à niveau qui permet de tout conserver. Mais étant un bidouilleur, j'aime bien retrouver un système propre de temps en temps. C'est comme un nettoyage de printemps qui arrive deux fois pas an.

Attention, une mauvaise utilisation de scripts ou de commandes avec les droits administrateur (sudo) peut endommager la stabilité du système. Soyez sûr de ce que vous faites. De plus, le script suivant installe des dépôts de logiciels non officiels, ce qui est également potentiellement dangereux.

Après les avertissements, assurez vous d'avoir les quelques connaissances techniques nécessaires. Vous devez savoir ce qu'est un terminal puisque le script sera lancé dans ce dernier. Vous devez avoir bien compris la commande apt-get et sudo.

Vous pouvez télécharger mon script en cliquant ici. C'est une nouvelle version de mon dernier script publié. Vous êtes libre de l'adapter à vos besoins.

Avant de l'exécuter, lisez le et modifiez le à votre convenance. Les lignes commençant par le caractère dièse (#) sont ignorées. Il faut rendre le script exécutable avec la commande chmod comme ci-dessous ou graphiquement avec un clic droit sur le fichier > Propriétés > Permissions > cochez Exécution (mais c'est plus long...).

cd repertoire/ou-se-trouve/le-script chmod u+x postinstall.sh

Maintenant vous pouvez l'exécuter avec les droits administrateur après l'installation du système comme ceci :

sudo ./postinstall.sh

Votre mot de passe vous sera demandé. Le script vérifie s'il possède les droits nécessaires. Une confirmation est demandée avant de lancer l'installation des paquets.

Vous pouvez également faciliter l'installation d'Ubuntu en utilisant une clé USB et conserver vos données et paramètres utilisateur en partitionnant votre disque dur.

Mise à jour du 29/04/2011 :

Mise à jour du 11/05/2011 :

  • Correction du script après expérimentation.

Ubuntu Tunisian LoCo Team

Ubuntu Tunisian LoCo Team

On nous pose souvent cette question partout où notre communauté passe et voici comment le faire. Aucune condition n’est nécessaire pour nous rejoindre, être un utilisateur de la distribution Ubuntu est une condition suffisante mais pas obligatoire, la porte est ouverte à tous les utilisateurs du Libres.

Maintenant, Pour suivre nos actions et pourquoi pas y participer il est recommander de :

  • Nous rejoindre dans notre liste de diffusion en s’inscrivant à cette adresse https://lists.ubuntu.com/mailman/listinfo/ubuntu-tn pour participer à nos discussions, répondre aux appels à participation que nous lançons, proposer des actions, assister les membres qui ont des problèmes, etc…
  • Essayer d’être présent dans notre salon IRC #ubuntu-tn sur freenode. Il suffit pour cela d’installer un client IRC ou se connecter directement avec votre navigateur préféré à cette adresse : http://webchat.freenode.net/?channels=ubuntu-tn. Le salon IRC est un moyen très pratique pour aider ou avoir une aide en temps réel. Nos réunions sont aussi organisée dans ce salon et tous le monde est convié pour y assister et participer.
  • Nous disposons aussi d’un forum qui n’est pas très actif http://tunisie.ubuntuforums.org/ mais il est un moyen pratique pour avoir une assistance et une aide de partout dans le monde.
  • Pour les amateurs de Facebook il a notre groupe où nous annonçant nos actions : http://www.facebook.com/home.php?sk=group_164107230291794&ap=1

Pour les membres qui veulent s’impliquer encore plus a la vie communautaire de la distribution Ubuntu, il est possible de s’inscrire dans le site https://launchpad.net et ainsi pouvoir participer au report de bug, a la traduction et pourquoi pas le développement. Dans Launchpad notre communauté dispose aussi d’un groupe qu’on vous recommande aussi de rejoindre https://launchpad.net/~ubuntu-tn-users.

Finalement un bonne nouvelle, notre communauté vient d’être re-approuvée comme communauté locale officielle grâce au travail de quelques dizaines de membres actifs de la communauté depuis la première approbation en Juillet 2008. Personnellement je souhaite voir encore plus de membres actifs qui s’impliquent de plus en plus dans la vie de notre communauté pour pouvoir partager notre passion de Ubuntu et des Logiciels Libres avec tous les Tunisiens et pour que notre future re-approbation (en Avril 2013) soit prise haut les mains.

Cet article, premier de la série Langue de Troll, sera un défouloir pour son auteur. Mauvaise foi, avis personnel purement subjectif, prise de position aveugle et 3615 my life ne pourront pas lui être reproché : c’est un TROLL!

Ubuntu, c’était mieux avant avant!

Dans quelques jours maintenant, 6 s’il faut être précis, Canonical proposera au téléchargement sa procaine version du sytème d’exploitation GNU/Linux Ubuntu 11.04, The Natty Narwhal. Youpiii, champomy, c’est la fête! En fait, à défaut de fête, c’est sans doute la version qui éveille le plus de défection chez moi depuis mes premiers pas sous Ubuntu. Franchement Ubuntu, c’est ce que c’était!

http://www.ubunlook.com.ar/2011/03/5-wallpapers-de-natty-narwhal.html

 

Petit flash back comme les aiment tant les films américains

Les premiers vrais pas sous GNU/Linux, je les ai fait lorsque j’étais étudiant par alternance. Mon tuteur, Michel, avait décidé de s’essayer au manchot et assez séduit par l’idée, je m’y étais aussi mis. Dans un monde totalement inconnu, j’ai d’abord testé différentes distribution sur mon PC portable du boulot (un vieux HP P3-800Mhz, 256Mo, pas franchement une bête de guerre). J’ai d’abord été débouté par Mandriva, trop instable à mon goût, puis rebuté par l’ostérité de Debian et je ne vous parle même pas de la galère pour faire fonctionner une Knoppix sur mon vieux coucou. Puis Michel m’a conseillé de tester la nouvelle Ubuntu, distribution toute jeune qui se voulait simple, accessible et performante. Ce que j’ai fait et je dois reconnaitre que si j’ai été loin d’accrocher avec Gnome, j’ai grandement apprécié de voir mon portable fonctionner Out-Of-The-Box sous Ubuntu. Toutefois, temps et motivation manquant, je n’ai pas poussé beaucoup plus loin l’expérience.

C’est 6mois/1an plus tard que j’ai décidé de renouveller l’expérience, plus par plaisir qu’autre chose.  Franchement attiré par le coté playskool de la chose (on a tous été jeune), j’ai craqué pour une Kubuntu qui m’a accompagné quelques mois. Puis, j’ai tout foiré (ahh quand on touche sans savoir, Linux aussi ca plante)… L’expérience fut positive mais a clairement illustré mon incompétence sur le sujet.

Vint alors le temps béni de mon EeePC 701, obtenu en avant première grâce à de très bonnes relations avec mon fournisseur (je travaillais dans une scté de vente et service info). Celui-ci tournait à l’époque sous Xandros. Il faut reconnaitre que le netbook en a vu de toutes les couleurs et a connu (rarement plus de 15jours) bien des installations : Windows XP, Ubuntu, Debian, gOS. A l’époque, des passionnés proposaient un dérivé de Ubuntu,dont j’ai oublié le nom, optimisé pour les faibles performances de l’engin, et qui donnera l’idée à Ubuntu de créer Ubuntu NetBook Remix qui deviendra ensuite Ubuntu Netbook Edition. C’était l’éclate!

Et c’est il y a 2ans et demi que j’ai remplacé le Windows XP de mon PC principal par un Linux. Une Ubuntu, qui serait totalement opérationnelle tout de suite, seule condition pour que Mme la geekette l’accepte sans trop de difficultés. Bien sûr, outre les bons cotés, j’ai aussi gouté aux mauvais : je n’ai peut-être eu qu’une seule mise à jour majeure qui a fonctionné sans encombre et reformatage (oui, je suis un bœuf).

Alors tout roule avec Ubuntu?

Effectivement, dans l’ensemble je pourrais dire que, jusque là, tout roulait avec Ubuntu. La distribution reste très bonne, complète et sympa d’utilisation. Puis est sortie la version 10.10, que je me suis empressé d’installer sur mon netbook (un EeePC1001PX) et de vite supprimer tant je n’ai jamais vu ma petite machine autant galérer qu’avec Unity. Comment une interface normalement prévue pour Netbook peut-elle être aussi gourmande en ressource?!

Puis, suite à un test de Mint pour GDF et suite aux insistances de Mme la geekette, qui en est tombée amoureuse, presque tous les PC de la maison ont vu leur Ubuntu être remplacé par un Linux Mint. Résultat des courses : un système rapide et bénéficiant des avantages de Ubuntu mais aussi d’un travail d’interfaçage et d’intégration hors norme.

Reste mon HTPC qui est toujours sous Ubuntu 10.10 Desktop Edition. Mais voila qu’Ubuntu décide de remplacer Gnome Shell par Unity et de supprimer par la même occasion UNE… C’est sans doute ici pour moi la goute d’eau qui fait déborder le vase.

Les points de discordes

Une distribution Linux doit, pour me plaire, répondre à quelques critère. Voici au final ce que je constate:

  • Out of the Box : 9/10 - Ubuntu est toujours dans les premieres distributions à intégrer les drivers nécessaires au fonctionnement d’un maximum de machines.
  • Simple de fonctionnement : 5/10 -  L’interface Unity me semble tout sauf intuitive et logique; je déteste.
  • Légère : 4/10 – Unity, encore et toujours, est bien trop gourmande pour moi. Si j’ai envie de voir mon PC souffrir de la lourdeur de son OS, je serai resté sous Windows.
  • Rapide de démarrage : 7/10 - Merci l’Ext4! Mais Ubuntu ne fait pas réellement mieux que ses concurrents…
  • Universelle : 3/10 – Quand je dis universelle, je pense à un support sur un maximum de machines x86 de moins de 5 ans (je ne suis pas trop difficile encore). Là encore, je suis déçu. Avec les 4.5Go de disque dur nécessaires, Ubuntu 11.04 ne pourra même pas être installé sur un EeePC 701 (qui n’a que 4Go de mémoire flash). Si la distribution ne doit être installée sur sur des postes récents, exit pour moi!

 

Pour revenir sur le travail d’interface de Unity, il y a quelques années Mark Shuttleworth annonçait en substance qu’il désirait que Ubuntu devienne aussi belle d’un Mac OS. J’ai du mal comprendre parce qu’avec son doc latérale, sa barre de menu commune et ses icones de fenêtre à gauche, j’ai l’impression que Canonical voulait dire faire d’Ubuntu une réplique de la Pomme. Franchement, si pour qu’Ubuntu devienne plus populaire, il lui faut devenir l’Apple du pauvre, alors il est révolu le temps ou on pensait que GNU/Linux serait devenir populaire en révolutionnant…

http://doc.ubuntu-fr.org/unity

Pour ma part, même si je ne parts pas très loin de Ubuntu par ce choix, je remplace Ubuntu par Mint et ne saurai que conseiller les gens de tester cette super distrib’. Pour les plus puriste existe aussi LMDE, qui est une Mint forké sur la base d’une Debian et non plus d’une Ubuntu.

Et pour mon poste à moi tout seul (pour lequel ma geekette ne poussera pas des cris d’horreur), ce sera bientôt ArchLinux ou Debian (la première me fait de l’oeil et la seconde me parle plus) et OpenBox qui m’attire de plus en plus! Enfin, après, c’est juste mon avis…

Pour vous faire votre propre avis sur Ubuntu 11.04, vous pouvez consulter ces différents liens :

Voici un petit rapport bref et rapide sur la journée organisée par notre communauté locale en collaboration avec le nouveau club “Free Your Mind”. Donc pour célébrer la naissance de ce nouveau club de l’Institut Supérieur d’Informatique et des Technologies de Communication nous étions invité à assurer l’animation d’une journée destinée aux étudiants de l’institut. Après le mot d’ouverture donné par le directeur nous entamé la journée par une présentation de la distribution Ubuntu, suivie par une présentation du CMS Drupal et la présentation de quelques outils de développement en Java. La journée était clôturée par la distribution de CD Ubuntu et une install party.

Et comme d’habitude l’album photo de la journée est par ici : AtomCell Event 11.04.

Here is a short and quick report on the seminar organized by our local community in collaboration with the new club “Free Your Mind”. So to celebrate the birth of this new club of the Institute for Advanced Computer and Communication Technologies we were invited to ensure theanimation  of a day for students of the institute. After the opening by the institute director we started the day with a presentation of the Ubuntu distribution, followed by a presentation of Drupal CMS and the presentation of several development tools in Java. The day was concluded by distributing Ubuntu CD’s and an install party.

The photo album here : AtomCell Event 11.04.

Ouverture de la journée.

Ouverture de la journée.

A le (re)dévouverte de Ubuntu.

A la (re)découverte de Ubuntu.

Environnements de développement Java sous Ubuntu.

Environnements de développement Java sous Ubuntu.

Un publique attentif.

Un publique attentif.

Install Party.

Install Party.

Photo souvenir.

Photo souvenir.

 

Photo souvenir.

Photo souvenir.

Le problème de youtube sous Linux reste le support de flash. PaulK faisait écho récemment de 10 techniques pour contourner le problème et en consultant les dernières news de OMG Ubuntu, je suis tombé sur une autre alternative très sympa : Minitube.

Présentation de Minitube

Minitube, fruit du travail de Flavio Tordini (créateur également du player audio/vidéo Minitunes), propose une interface très sobre et ne cherche pas à singer Youtube. Son principe est simple : on effectue une recherche par mots clés ou chaine pour accéder aux vidéos.

A partir de là, on peut visionner les voulues, listées sur le flan gauche. Les vidéos sont visibles directement sur la droite mais peuvent aussi être passées en plein écran.

Minitube permet, comme sur youtube, de choisir la qualité de vidéo désirée (360/720/1080p) mais aussi de télécharger les vidéos que l’on apprécie.

Les vidéos sont, par défaut, téléchargées dans le dossier /home/user/vidéos mais la destination peut-être modifiée dans le moniteur de téléchargement.

Comme vous le constatez, Minitube est vraiment très simple de fonctionnement. Il propose une expérience de Youtube différente et présente bien des avantages : client léger et pas besoin du navigateur, on se passe de la lourdeur de flash (et on gagne aussi en performance, Flash étant gourmand), on n’est plus tributaire de la solution propriétaire d’Adobe et on peut télécharger directement ses vidéos.

 

Installation de Minitube

Minitube est open source (les sources sont disponibles ici), sous licence GPL et multi-plateforme. Vous pourrez directement télécharger les installeurs Windows et Mac ou choisir de les payer pour bénéficier d’un support d’un an. Les binaires Linux sont disponibles ici. Pour Ubuntu, Minitube est dans les dépôts. Pour l’installer avec ses dépendances, il vous faudra taper ces commandes dans un terminal :

sudo apt-get install libqtgui4 libqt4-xml libqt4-network libqt4-dbus phonon-backend-gstreamer gstreamer0.10-ffmpeg gstreamer0.10-plugins-bad
Il se peut que la vidéo ne fonctionne pas en raison de la présence du paquet phonon-backend-xine que vous pouvez désinstaller avec cette commande :

sudo apt-get remove phonon-backend-xine


Remarque : si vous utilisez KDE, il vous faudra utiliser le backend Xine (cf. ici pour plus d’infos).

J’aime assez bien le principe de Minitube même si honnêtement je prends (perds) très peu de temps sur Youtube. Mais si vous voulez suivre la chaine youtube Geekdefrance (pub inside), vous pouvez tester ce logiciel plutôt sympathique.

L’excellentissime  Linux ( le noyau des systèmes d’exploitation GNU) sur lequel repose beaucoup de distributions que nous utilisons tous fêtera cette année ses 20 ans. Pour la petite histoire, ce système vient de l’idée géniale d’un étudiant de Helsinki en finlande : Linus Benedict Torvald . Il a développé le noyau Linux à partir de Minix sur son ordinateur basé sur un processeur Intel. A partir de là , il a posté des messages sur Usenet indiquant la naissance de son O.S et que tout le monde pouvait y participer. Ce fut un énorme succès. Le message original a été posté le 25 aout 1991  , le voici :

From: torvalds@klaava.Helsinki.FI (Linus Benedict Torvalds)
Newsgroups: comp.os.minix
Subject: What would you like to see most in minix?
Summary: small poll for my new operating system
Message-ID:
Date: 25 Aug 91 20:57:08 GMT
Organization: University of Helsinki

Hello everybody out there using minix -

I’m doing a (free) operating system (just a hobby, won’t be big and
professional like gnu) for 386(486) AT clones. This has been brewing
since april, and is starting to get ready. I’d like any feedback on
things people like/dislike in minix, as my OS resembles it somewhat
(same physical layout of the file-system (due to practical reasons)
among other things).

I’ve currently ported bash(1.08) and gcc(1.40), and things seem to work.
This implies that I’ll get something practical within a few months, and
I’d like to know what features most people would want. Any suggestions
are welcome, but I won’t promise I’ll implement them :-)

Linus (torvalds@kruuna.helsinki.fi)

Pour avoir toute l’histoire des premiers balbutiements de Linux, consultez cette page : Linux History . Ci dessous, les points importants de l’histoire de Linux (source Linux Foundation)

On sait maintenant l’ampleur de ce message qui révolutionna le monde de l’informatique. De nombreux serveurs tournent maintenant sous Linux, avec les distributions qui foisonnent GNU/Linux est accessible au grand public. Pour ma part, j’ai découvert Linux en 1996, je me rappelle d’utiliser le gestionnaire de fenêtre fwm et me casser la tête sur la configuration. Vinrent ensuite les gestionnaire de bureau évolué tels Gnome, KDE, XFCE que l’on utilise maintenant. Il y a aussi les nouvelles technologies des smartphones et autres tablettes sous Android (basé sur Linux) qui connaissent un succès phénoménales.

La fondation Linux à laquelle participe bien évidemment Linus a pour but de promouvoir linux et bien entendu , elle va fêter ces 20 ans. Pour ce faire, elle invite tout le monde à y participer, si vous avez des talents dans la vidéo, le graphisme, des concours sont organisés :

Retrouver la vidéo officielle des 20 ans linux ci dessous :

Un webbadge est également disponible pour vos sites web (vous pouvez retrouver le code sur la page d’accueil de la linux Foundation )  :

Bon Anniversaire Linux  !

Et vous , depuis quand utilisez vous Linux ?

Telecharger l'article au format PDF
Ubuntu 11.04 days to go

Je n'ai pas réussi à attendre la sortie de ubuntu natty narwhal. J'ai donc fait une rapide mise à jour de mon système. Pour les quelques geeks présents dans la salle, voici quelques précautions d'usage:

warning.png ATTENTION ! La mise à jour précoce d'ubuntu vers une version beta peut rendre votre système instable voire inutilisable

La mise à jour

A ce niveau, aucun problème ! J'ai exécuté la commande suivante :

$gksudo "update-manager -c -d"

et me suis laissé guidé par l'interface graphique. Je ne 'attarderai pas sur cette partie car elle est suffisamment décrite ici ou

Les problèmes rencontrés post - installation

Carte son

Même problème que précédemment. J'ai corrigé cette anomalie de la même façon.

Dépôts

Il faudra attendre pour les maj via les dépôts virtualbox, des paquets medibuntu, etc

De gros problèmes de lenteur au boot

Les premiers démarrages que j'ai fait furent très lents. Je pense néanmoins que ça sera corrigé ensuite

La nouvelle interface

Afin d'alimenter l'actuel troll sur Unity, voici mon ressenti utilisateur. Tout d'abord, l'interface est assez déroutante au début . Je trouvais la version Unity présente sur UNR assez baclée .Maintenant, j'aime beaucoup, il y a encore pas mal d'amélioration à apporter mais ca me convient . J'ai quand même quelques grosses lenteurs de l'interface graphique .

Les raccourcis clavier

Je suis plutôt accros aux raccourcis clavier et la je suis plutôt bien servi. Par défaut Unity fournit l'accès de toutes ( ou presque ) ses fonctionnalités par raccourci. Pour plus de détails, vous pouvez aller voir cette page . En parlant de raccourcis clavier, il m'est apparu comme une révélation : l'application gnome-do est morte. En effet, la fonction fournie par cette application est dorénavant en standard dans les interfaces unity et gnome-shell

Quelques points existentiels à résoudre

Bon, tout n'est pas rose, loin de là. Je dois encore résoudre pas mal de problèmes ô combien inutiles et forcément indispensables

  • Comment modifier les raccourcis présents dans le "dash" ?

dash.png

J'ai des raccourcis à enlever et je ne vois pas comment le faire

  • Comment ajouter la météo dans l'horloge ?

clock.png

  • Customiser la barre de menus

Pages