Planet

30 Octobre 2011 à 04:21

Ubuntu Developer Summit (UDS) J-2 via Gilir

Voir l’article en anglais : http://gilir.wordpress.com/2011/10/30/uds-p-2/

L’UDS approche, plus que 2 jours avant que cela commence. C’est habituellement la période où les membres de la communauté arrivent (les employés de Canonical arrivent une semaine avant d’habitude). C’est également mon cas, après un voyage un peu mouvementé dû à la grève Air France, j’arrive à Orlando aujourd’hui.

Cette année est un peu spéciale pour moi (cela sera mon 5e UDS), d’abord parce que je suis sponsorisé par Canonical (merci à eux !). Ensuite, car c’est le premier UDS avec Lubuntu officiellement dans la famille Ubuntu, avec notre première sortie officielle derrière nous avec ce statut . J’ai donc décidé de blogguer un peu plus que les années précédentes. Je vais essayer de résumer les différentes sessions que je vais suivre. Je vais aussi essayer d’ajouter de rapides introductions à certains concepts de l’UDS (les sessions, les blueprints …), pour ceux qui découvrent l’UDS.

Habituellement, c’est en ce moment que je sélectionne les sessions que je veux suivre. La meilleur chose à faire est de souscrire aux blueprints correspondantes [1]. En fait, souscrire ne veut pas dire que vous voulez obligatoirement participer à la session, mais en faisant çà :

- L’agenda [2] va essayer d’arranger les sessions pour que vous puissiez participer à un maximum de blueprints auxquelles vous avez souscrit. Mais c’est assez limité, et si vous souscrivez à beaucoup de sessions, il y aura des conflits, et vous devrez choisir.

- Vous serez notifié de chaque modification faite de la blueprint, comme le whiteboard (“tableau blanc”) qui contient notamment les taches des développeurs attachées à cette blueprint, ou quelques notes pour détailler le thème de la blueprint.

Une chose importante est que vous n’avez pas besoin d’être physiquement là pour participer aux sessions. Toutes les salles ont un canal IRC spécifique, vous permettant d’intervenir et de poser des questions. Le son est aussi retransmis pour chaque session, permettant d’entendre les gens parler et de réagir sur IRC :) Si vous envisager de faire cela, n’oubliez pas de souscrire à toutes les blueprints que vous souhaitez suivre, et de vous enregistrer sur la page de l’UDS [3], comme ça l’agenda essaiera d’être sympa avec vous.

Personnellement, je vais suivre pas mal de sessions “Desktop” (pour être sûr qu’ils ne cassent rien qui impact Lubuntu :) ) et aussi quelques unes relatives à la Release Team.

C’est tout pour aujourd’hui :)

PS : si vous ne me connaissez pas, vous pouvez trouver quelques informations sur ma page wiki. Cela vous donnera une idée de mes intérêts dans Ubuntu – Lubuntu, et donc des sessions que je vais suivre, et commenter. Je vais aussi essayer d’utiliser mon compte Twitter un peu plus souvent cette fois :)

[1] https://blueprints.launchpad.net/sprints/uds-p

[2] http://summit.ubuntu.com/uds-p/

[3] https://launchpad.net/sprints/uds-p/+attend

[4] http://wiki.ubuntu.com/gilir


Tagged: Lubuntu, Packages, planet-libre, planet-ubuntu-fr, Ubuntu
29 Octobre 2011 à 10:30

Mon fichier ~/.bashrc - 2011 via Taltan.Blog.Bkp

bashrc-2011.png Mon dernier (et seul) billet relatif au fichier ~/.bashrc date de 2006, autant dire que depuis le temps il s'est quelque peu empatté, modifié, amélioré, au grès de mon utilisation de la console et de mes divagations googlelesques. Le fichier ~/.bashrc permet à chaque utilisateur de personnaliser son shell bash (Bourne-Again shell). La personnalisation n'a de limites que votre imagination tant les possibilités sont immenses, comme pour les fameux alias (commandes pour feignants) ou l'affichage du prompt et bien d'autres choses encore... Pour avoir une petite idée de ce qu'il est possible de faire rien que pour l'affichage du prompt, allez donc faire un petit tour ici ou ici. Quant aux alias, qui permettent de réaliser des raccourcis pour ses commandes préférées, ils sont forcement très personnels et illimités, exemples ici ou ici...

Ci dessous quelques alias utiles que j'utilise très régulièrement (avec les commentaires) :

#-------------------
# Alias
#-------------------

alias ls='ls -h --color --group-directories-first'      # la couleur pour chaque type de fichier, les répertoires s'affichent en premier
alias lsa='ls -A'       # affiche les fichiers cachés
alias ll='ls -l'        # affiche en mode liste détail
alias lla='ls -Al'      # affiche en mode liste détail + fichiers cachés
alias lx='ls -lXB'      # tri par extension
alias lk='ls -lSr'      # tri par taille, le plus lourd à la fin
alias lc='ls -ltcr'     # tri par date de modification, la pus récente à la fin
alias lu='ls -ltur'     # tri par date d’accès, la pus récente à la fin
alias lt='ls -ltr'      # tri par date, la pus récente à la fin
alias lm='ls -al | more'        # Pipe a travers 'more'
alias lr='ls -lR'       # ls récurssif
alias tree='tree -Csu'  # affciche sous forme d'arborescence, nécessite le paquet "tree"
alias voirlog='tail -f' # affiche les dernière d'un fichier log (par exemple) en live
alias df='df -kTh'      # commande df avec l'option -human
alias du='du -kh'       # commande du avec l'option -human
alias du1='du -kh --max-depth=1'        # commande du avec l'option -human, au niveau du répertoire courant
alias free='free -m'    # commande free avec l'option affichage en Mo
alias rm='rm -i'        # confirmation si écrasement de fichiers lors de renommage d'un fichier
alias cp='cp -i'        # confirmation si écrasement de fichiers lors de copie de fichier
alias mv='mv -i'                # confirmation si écrasement de fichiers lors de déplacement de fichier
alias top='htop'                # nécessite le paquet "tree"
alias shistory='history | grep '        # faire une recherche dans l'historique de commande
alias h='history'              # raccourci history
alias mkdir='mkdir -p'  # pour éviter l'écrasement lors de création de dossier
alias ..='cd ..'        # raccourci répertoire parent
alias ~='cd ~'  # raccourci répertoire home
alias path='echo -e ${PATH//:/\\n}'     # affiche le path des exec
alias libpath='echo -e ${LD_LIBRARY_PATH//:/\\n}'       # affiche le path des lib
alias vi='vim'  # la commande vi en couleurs (http://www.taltan.fr/post/2006/10/29/47-coloration-syntaxique-dans-vi)
alias c=’clear’     # raccourci commande clear
alias ping='ping -c 4'    # raccourci commande ping avec 4 occurrences

L'inutile donc l'indispensable, le beau prompt en couleur :

#set a fancy prompt (non-color, unless we know we "want" color)
PS1="\[\033[01;31m\][\u@\h\[\033[00m\]:\[\033[01;34m\]\w]\[\033[00m\]\$ "

Pour finir deux petites options bien pratiques, les pages de man en couleurs et l'historisation de la commande history (à placer à la fin du fichier .bashrc) :

# activation date_heure dans la commande history
export HISTTIMEFORMAT="%Y/%m/%d_%T : "

# les pages de man en couleur, nécessite le paquet "most"
export PAGER=most

Résultat :

bashrc-2011.png

PS : Ce fichier .bashrc fonctionne sous Dedian ou Ubuntu mais doit aussi être compatible avec toutes les distributions Gnu/Linux

Don à Framasoft - EnVenteLibreInitité par Framasoft en partenariat avec Ubuntu-fr, la boutique en ligne EnVenteLibre vole désormais de ses propres ailes et poursuit tranquillement son bonhomme de chemin (en accueillant depuis peu des articles de l’April et de La Mouette).

Entre les CD, clés, tee-shirts, peluches, livres et autres affiches, il existe un produit un peu particulier qui s’appelle « Don à Framasoft » ou « Don à Ubuntu-fr ».

Concrètement lorsque le visiteur fait ses achats dans la boutique, il peut, comme n’importe quel autre article, ajouter dans son panier le produit « Don », en fixant le montant de la donation qui par défaut est à un euro.

Rien n’oblige le client à acheter ce drôle de produit fantoche. Il se trouve pourtant que depuis l’ouverture de la boutique un client sur quatre en fait l’acquisition pour un don moyen d’un peu moins de dix euros. Et c’est ainsi que près de vingt mille euros ont déjà été distribués aux associations Framasoft et Ubuntu-fr.

Nous tenions à pointer ici l’originalité du procédé et à témoigner de la générosité de ces étranges clients qui, contrairement à toute bonne logique marchande, acceptent ici de payer plus pour le même service :-)


Ma curiosité me poussait depuis quelques temps à tester Voyager 11.10, c’est un commentaire sur un précédent billet qui a accéléré ma décision.

Commentaire original posté par Major Grubert
@Clapico : « Vous l’aurez sans doute remarqué »

A tous les insatisfaits, essayez donc Voyager 11.10 qui est basée sur Xunbuntu 11.10 (une personnalisation de Xfce avec tous les avantages d’Ubuntu – PPA entre autres). Je l’ai installée hier, A côté de LMDE(gnome) et Ubuntu 11.10 (Unity/Gnome-shell). Et j’ai été bluffé.

Cette distribution a fait le choix de se passer d’Unity comme de Gnome Shell en utilisant le bureau XFCE de Xubuntu tout en conservant le minimum syndical du système Ubuntu permettant d’utiliser les PPA et de bénéficier des logiciels et mises à jour d’Oneiric Ocelot, le tout avec l’avantage de pouvoir être installé sur des machines plus anciennes et moins performante grâce à la légèreté d’XFCE.

J’ai donc téléchargé l’image iso de Voyager 11.10 afin de me créer un live-USB pour tester cet environnement.

Le bureau que j’ai découvert est sobre et harmonieux. On y retrouve un tableau de bord supérieur avec accès au menu des applications et paramètres du côté gauche et applets du côté droit. Les applications et accessoires sont également accessibles depuis un dock AWN intégralement paramétrable situé sur la partie inférieure du bureau, le tout utilisant le thème Ambiance et les icônes de F-Dark. Est également présent sous le tableau de bord un Conky « monitoring ».

En ce qui concerne les applications installées par défaut, on retrouvera les traditionnels Firefox et Thunderbird mais également Radio Tray pré programmé avec les principales radios françaises, le lecteur audio Clémentine, le lecteur vidéo VLC, Pitivi pour le montage des vidéos, Minitube pour rechercher des vidéos sur Youtube, etc…
Thunar est également présent pour naviguer dans les fichiers et présente là aussi l’avantage de la légèreté.

Les outils systèmes ne manquent pas puisque l’on trouve dans cette rubrique Boot-repair, déjà-dup, Gufw, BleachBit, Hard infos, Grub-Customer, Cryptkeeper…

La partie bureautique m’a surpris puisque si l’on trouve AbiWord comme traitement de texte, tableurs et outils de présentation sont sur le « Cloud » par le biais de Zoho Webservice mais pourquoi pas ? Tout dépendra de l’utilisation de chacun

Il est de toute façon possible par la logithèque installer la suite LibreOffice !

Quant à l’apparence du bureau, plusieurs possibilités de Conkys sont prévus et l’application Screenlets est présente pour intégrer des widgets.

En résumé, j’ai trouvé une distribution bien faite, harmonieuse, rapide et efficace et bénéficiant d’une multitude d’applications permettant une utilisation (presque) sans n’avoir a rien ajouter. Je me suis contenté d’installer le paquet flashplugin-installer qui pour des raisons de licence n’est pas proposé d’origine.

Voyager 11.10 mérite vraiment d’être essayé. Attention cependant car si vous testez cette distribution, vous risquez peut-être de l’adopter.

Amusez-vous bien

Site officiel et téléchargement

Billets reliés

À quelques semaines d’intervalles sont sorties de nouvelles versions de nos deux FPS libres préférés : RedEclipse et Xonotic.

Les nouveautés de RedEclipse :

Les nouveautés livrées dans la nouvelle version de RedEclipse 1.1 (Supernova edition) pourraient paraître mineures, puisqu’elles concernent des éléments non-libres mais elles sont importantes d’un point de vue philosophique et technique.

Lors de la sortie de la version 1.0, l’association LanPower est activement intervenu sur le channel IRC pour alerter l’équipe de développement sur des problèmes de licences non-libres sur certains contenus, qui ont donc été remplacés. Dans la nouvelle version, le jeu comprend des licences de type Zlib, Creative Commons (sauf -nd et -nc) ou équivalentes et est donc entièrement compatible avec les DFSG (Debian Free Software Guidelines : principes du logiciel libre selon Debian) ce qui va permettre à RedEclipse d’être supporté officiellement par toutes les distributions car comme le disait si bien Julien Jorge, le développeur de Plee l’ours dans son interview: « si t’es accepté chez Debian t’es accepté partout. »

RedEclipse est disponible au téléchargement ici (ou sur PlayDeb, Aur ou Chakra)

Les nouveautés de Xonotic :

Pour Xonotic, on a le droit a un bond en terme de version, puisque l’on est passé d’une version stable 0.1 l’année dernière à une version 0.5 cette année!

Comme vous l’aurez sûrement deviné, ce bond dans les numéros de versions transcrit une pelleté de nouveautés :

  • support multilingue
  • nouvelles cartes et mise à jour des anciennes
  • introduction des véhicules
  • mouvement des armes et du joueur repensé

Le match

Je crois que là, les différences dans le rapport de force sont flagrantes, c’est évidemment Xonotic qui a le plus évolué! Rendez-vous compte, des véhicules, oui je sais ils sont moches, mais ils ont le mérite d’exister.  Pour conclure, avec la sortie de ces deux FPS libres, vous n’avez plus de bonnes excuses pour ne pas fragger !!

23 Octobre 2011 à 08:40

La version 11.10 d’Hybride est arrivée via Clapico

Cette nouvelle version de la surprenante distribution Hybride 11.10 32 bits est basée sur Ubuntu 11.10. Elle est une évolution d’Hybryde ElodoradOS. Pour mémoire, cette distribution permet d’essayer tour à tour KDE, Gnome 3, Unity 2D, Gnome Panel, Xfce, E17, Lxde, OpenBox, Fleex et maintenant Unity 3D Ses auteurs mettent en avant le fait qu’Ubuntu 11.10 Oneiric Ocelot est une base de premier choix pour le bon fonctionnement d’Hybryde et ce pour plusieurs raisons :

  • Ubuntu a su tirer parti des remarques et déceptions occasionnées par Ubuntu 11.04 Natty Narwhal.
  • Évolutions importantes permettant d’installer KDE 4.7, Cairo-Dock et Gnome-shell à côté d’Unity sans avoir recours à du bricolage
  • Arrivée du nouveau noyau en version 3 qui entre autre gère nativement le driver Nvidia.

Pour cette nouvelle version, les développeurs ont opté pour la sobriété et se sont consacrés à la normalisation de tout ce qui fait tourner cette étonnante distribution. Les scripts sont de ce fait empaquetés sous le nom de « Hybryde-évolution » sur lesquels les copyrights sont apposés  en licence GPL.

Dans les nouveautés qu’il convient de citer, on notera l’apparition d’un centre de contrôle baptisé Hy-geek spécialement codé pour Hybryde et installé d’office sur cette dernière version. Unity 3D est également présent sur cette version même si à mon avis l’intégration n’a pas dû être de tout repos.

Enfin, cerise sur le gâteau, Hybryde 11.10 possède désormais son propre dépôt, ce qui permet l’automatisation des mises à jour de correction ou d’amélioration des paquets spécifiques précédemment cités.

En guise de conclusion, je me contenterai de reprendre l’ancien slogan d’une chaîne de télé : « Hybryde, la petite distribution qui monte… » et de féliciter une fois de plus toute l’équipe des développeurs qui continue à nous permettre  de visiter, tester, essayer tous ces différents environnements.

Amusez-vous bien.

Le site Hybryde

Télécharger Hybryde 11.10

 

Billets reliés

22 Octobre 2011 à 17:25

En vracbuntu via Taltan.Blog.Bkp

En vrac et dans le désordre, quelques news autour de Ubuntu qui valent le coup d'être lues :

Vous l’aurez sans doute remarquer, depuis l’arrivée de la version 11.10 d’Ubuntu, il ne semble pas possible de créer lanceurs et raccourcis sur le bureau d’Oneiric Ocelot.

Voici donc une astuce permettant de pallier à  manque.

  • 1ère solution

Ouvrez un terminal et entrez la commande

gnome-desktop-item-edit --create-new ~/Bureau

Une fenêtre permettant de créer le lanceur ou le raccourci apparaît

  • 2ème solution

Appuyez simultanément sur les touches [Alt] et [F2] et entrez la commande

gnome-desktop-item-edit --create-new ~/Bureau

La fenêtre s’ouvre également.

Amusez-vous bien.

Source : Up Ubuntu

Billets reliés

19 Octobre 2011 à 20:00

Owncloud : Les Fichiers... via eMerzh's Notes

Après avoir installé Owncloud sur votre machine ubuntu, vous voilà devant un écran vide.... Que faire...

own_file1.png

La première fonctionnalité de Owncloud est le stockage des fichier accessible depuis l'interface web mais aussi par webdav.

Voyons plus en détail...

Dans l'interface, le bouton envoyer vous permet d'envoyer plusieurs fichiers à la fois ( Touche CTRL+Click gauche)

own_file2.png

Nous voilà avec 2 fichiers.

En cliquant dessus nous avons la possibilité de les éditer (Fichier texte uniquement pour l'instant) ou de les agrandir (pour les images).

own_file3.png

En passant votre souris sur un fichier , 3 icones apparaissent

  • Partager ( pour partager publiquement ou avec des utilisateurs / groupes de votre owncloud )
  • Renomer
  • Télécharger

own_file4.png

Une des fonctionnalitées sympa de owncloud est qu'il est accessible par webdav... un protocol d'échange de fichier basé sur HTTP et supporté par beaucoup de systèmes d'exploitation.

Essayons KDE par exemple :

Avec dolphin, tapez dans la barre d'adresse : webdav://localhost/files/webdav.php/ et voilà votre owncloud en lecture / écriture.( en remplaçant localhost par l'adresse de votre owncloud)

own_file5.png

Ou dans une "vue de dossier" plasma :

Ajouter un plasmoid vue de dossier

own_file6.png

puis dans la configuration , indiquez l'adresse de votre owncloud : webdav://localhost/files/webdav.php/

own_file7.png

et voilà

own_file8.png

C'est quoi Owncloud ? Owncloud est un projet de gestion de vos données sur internet.Owncloud ce veux une plateforme à-la Dropbox en plus puissant et libre. Le but ici étant que vous hébergiez vous même votre instance de owncloud.Projet issu de KDE à la base, il à voulu s'affrenchir d'une partie de l'infrastructure du projet afin de ne pas rebutter les nouveaux venus.Owncloud comprend plus de fonctionnalitées que le simple partage de fichiers, il vous permet par exemple de gèrer votre calendrier, vos contacts, vos marques-pages et même votre musique.Mais Vous pourrez installer et/ou développer d'autres applications en fonction de ce qui vous intéresse. Owncloud LogoJe le Télécharge où? Le Projet Owncloud est encore très jeune et la version disponible dans ubuntu est vraiment ancienne.Sur le site du projet http://owncloud.org/ vous trouverez un liens vers le téléchargement de la version 2; mais puisque le projet évolue encore beaucoup, je vous propose plutôt de prendre la version en développement (git).Elle est à mon sens plus stable et fonctionnelle que la version 2.Attention : Vu la jeunesse de Owncloud je ne compterais pas dessu pour faire mes backups... vous voilà prévenu!
Commeçons par installer les paquets nécessaires à owncloud.
Owncloud fonctionne avec les bases de données SQLite / Mysql et postgresql mais je ne parlerai ici que de sqlite par simplicité.

sudo aptitude install php5-curl php5-sqlite libapache2-mod-php5 git

Créez un dossier dans le répertoire /var/www/

sudo mkdir /var/www/owncloudet rendez vous propriétaire du dossier

sudo chown **myuser**:  /var/www/owncloudEt grâce à un kdesudo kate /etc/apache2/sites-enabled/000-default
éditez le DocumentRoot de votre serveur pour qu'il pointe vers  owncloud (/var/www/owncloud)et ajoutez la directive suivante:

        <Directory /var/www/owncloud>

                AllowOverride ALL

        </Directory>

redémarrez apache avec

sudo /etc/init.d/apache2 restartInstallation : Après un cd /var/www/Récuperonz les sources :

git clone git://gitorious.org/owncloud/owncloud.git owncloudCreez un dossier data (pour le stockage)

cd owncloud
mkdir data
sudo chgrp www-data data
chmod 770 data
sudo chgrp www-data config
chmod g+w config



Puis, dans votre navigateur, tapez http://localhost/ (ou l'adresse ip du serveur)

Introduisez un login et mot de passe dans les boites correspondantes et vérifiez dans la boite "Avancé" que le dossier des données est correcte (logiquement oui).Et voilà c'est fait.. c'était simple non?D'autres billets suivrons pour montrer comment vous pouvez utiliser votre nuage :)

Pages