Planet

Après l’été beaucoup d’entre vous ont plein de photos dans leur appareil photo. Je vais vous présenter aujourd’hui un petit logiciel bien sympathique qui permet de faire assez facilement des diaporamas photos. Ce logiciel est Imagination, malheureusement le développement du logiciel est arrêté, la version disponible sous ubuntu Lucid est 2.1

menu_049

Après avoir manipulé le logiciel, je vous conseillerais la chose suivante en ce qui concerne l’audio. Le logiciel peut intégrer une musique à votre diaporama, cependant tout ceci n’est pas très configurable, aussi ce qu j’ai fait est la chose suivante. Création du diaporama photo uniquement , puis export au format VOB, puis avec openshot je fais le montage vidéo + audio. C’est beaucoup plus efficace à  mon avis.

Une fois le logiciel lancé, il faut importer des photos dans le projet. Pour ce faire, il suffit de cliquer sur l’icone « Importer des photos » ou dans le menu Présentation -> Importer des photos.

Vous pouvez en sélectionner plusieurs en appuyant sur la touche CTRL en meme temps que le clic de souris pendant la sélection.

Vous vous retrouvez donc avec une interface comme ci-dessous :

imagination-21_050

Maintenant, on va sauvegarder le projet en cliquant sur la petite disquette en haut à gauche et en lui donnant un nom.

Un petit truc pour accélérer la mise en place de votre diaporama : Chaque photo peut avoir une transition et une durée définie. Suivant le nombre de photos que vous avez, ca peut être assez fastidieux a faire une par une. Ce qui est possible de faire c’est de sélectionner les photos dans le panneau du bas avec la souris. Ensuite, il suffit de définir le temps d’apparition des photos et de cliquer sur le bouton Aléatoire, comme ci-dessous :

selection_051

Une fois ceci fait, vous remarquerez que sur chaque photos dans le panneau du bas vous avez une petite icône représentant la transition.

selection_052

Bien entendu, si celle ci ne vous plait plait pas vous pouvez la changer. Pour ce faire, il suffit de sélectionner la photo, puis de choisir la transition et de cliquer sur Mise à jour. Il en est de même pour la durée d’apparition de la photo.

Maintenant, tout pourrait s’arrêter là et on pourrait exporter le diaporama et ce serait presque terminé (rajout de la musique). Cependant, Imagination possède une fonctionnalité que je trouve géniale. C’est le zoom sur un endroit de la photo et ceci autant de fois que possible. Voyons donc comment faire ceci.

Il faut d’abord sélectionner une photo puis se mettre dans la zone Mouvement de la diapositive :

selection_053

Cette zone est assez facile à comprendre. Par défaut (comme ci-dessus) vous n’avez pas de point d’arret, la durée est de 1 seconde et le zoom de 1. maintenant si vous changer le curseur du zoom à une autre valeur, vous verrez votre photo se conformer à ce zoom. Par exemple ci dessous un zoom de 2.1.

selection_054La photo se présente maintenant ainsi :

test-imagination-imagination-21_055

Vous pouvez à loisir mettre votre curseur de souris et positionner le zoom en déplaçant votre souris avec le bouton gauche appuyé. une fois la valeur et la position de votre zoom à votre choix, il faut renseigner le logiciel de cet endroit, ceci se fait en cliquant sur Ajouter.

selection_056

La valeur du point d’arret passe de 0 à 1. Vous pouvez faire autant de point d’arret que vous voulez. C’est vraiment génial. bien entendu vous pouvez corriger le points d’arret avec le bouton Mise à jour et les supprimer également.

Vous pouvez également insérer un texte sur votre photo. ceci se fait avec la zone texte de la diapositive.

selection_058

Cependant, vous ne pouvez positionner le texte qu’a des endroits précis (centre et coins) par le petit bouton : Position du sous-titrage . Ce qui peux vous donnez ceci.

test-imagination-imagination-21_059

Une fois que tout votre diaporama est construit, il vous faut l’exporter. Vous trouver ceci dans le menu fichier.

menu_060

Vous définissez un nom de fichier et le mode de sortie.

exporte-vob_061Vous validez et c’est parti :

presentation-en-cours-dexportation_062

Comme je le disait en début d’article, pour y mettre un peu de musique j’utilise le logiciel OpenShot. C’est bien plus facile a manipuler. En effet vous pouvez rajouter des effets de fades, choisir bien présisément le démarrage de la musique, etc, etc…

Pour ce faire, il suffit d’abord d’exporter votre diaporam au format VOB, puis de l’importer sous Openshot. de meme , sous openshot vous importer une musique et vous faites le montage. ce qui vous donne quelque chose de semblable à ci-dessous.

selection_063

Ensuite vous pouvez choisir une exportation au format DVD par exemple :

exporter-la-video_064

Ce qui donne au final …


Diaporama avec Imagination et openshot
envoyé par roozeec. – Les derniers test hi-tech en vidéo.

Amusez vous bien.

Et vous vous utilisez quoi comme logiciel pour faire vos diaporamas ?

Telecharger l'article au format PDF

Spotify-notify est un script sous licence GPL permettant d’afficher des notifications des musiques jouées par Spotify sur une machine sous Linux.

Pour afficher les illustrations et les données, le script utilisera les informations fournies par Last.fm. Pour le moment, il s’agit d’un script tournant indépendamment de Spotify.

Spotify-notify a été au départ développé pour Ubuntu mais il fonctionnera évidemment sur toute distribution basée sur Debian.

Installation de spotify-notifier sur Ubuntu.

Quelques dépendances sont requises, elles sont toutes disponibles dans les dépôts:

$ sudo apt-get install python-xlib python-notify

Téléchargez le script sur Google Code.

Une fois téléchargé, rendez-vous dans le dossier dans lequel il a été téléchargé

$ cd répertoire/téléchargement

Lancer le script

$ python spotify-notify.py

Un script pas forcément utile et pas forcément indispensable mais qui a le mérite d’exister.



Des notifications visuelles pour Spotify sous Linux est un article publié sur Another Pinky Punky. Si vous l'avez aimé, n'hésitez pas et rejoignez-nous sur notre page Facebook ou sur Twitter

Spotify-notify est un script sous licence GPL permettant d’afficher des notifications des musiques jouées par Spotify sur une machine sous Linux.

Pour afficher les illustrations et les données, le script utilisera les informations fournies par Last.fm. Pour le moment, il s’agit d’un script tournant indépendamment de Spotify.

Spotify-notify a été au départ développé pour Ubuntu mais il fonctionnera évidemment sur toute distribution basée sur Debian.

Installation de spotify-notifier sur Ubuntu.

Quelques dépendances sont requises, elles sont toutes disponibles dans les dépôts:

$ sudo apt-get install python-xlib python-notify

Téléchargez le script sur Google Code.

Une fois téléchargé, rendez-vous dans le dossier dans lequel il a été téléchargé

$ cd répertoire/téléchargement

Lancer le script

$ python spotify-notify.py

Un script pas forcément utile et pas forcément indispensable mais qui a le mérite d’exister.



Des notifications visuelles pour Spotify sous Linux est un article publié sur Another Pinky Punky. Si vous l'avez aimé, n'hésitez pas et rejoignez-nous sur notre page Facebook ou sur Twitter

29 Septembre 2010 à 13:33

Release Party Ubuntu 10.10 francophones via YoBoY

La prochaine édition d'Ubuntu approche à grands pas, le 10.10.10 apportera LA réponse à cette attente.
En attendant on se prépare tranquillement à fêter l'évènement. Partout dans le monde la communauté Ubuntu organise des rencontres entre utilisateurs pour partager, discuter, apprendre à se connaître, faire en fait tout ce qui fait de la communauté d'Ubuntu, une des communautés où je me sens bien.
Nous à Paris on organise une Release Party le jour même de la sortie, on n'aura sûrement pas encore la version finale entre les mains mais c'est pas grave. Marquez le rendez-vous pour tous ceux qui veulent nous rejoindre, le dimanche 10 octobre 2010, pour déjeuner à 12h30, au Flam's 62 rue des Lombards, à Paris. c'est juste à côté des Halles, donc très facile d'accès en transports en commun, et si vous venez en voiture, il y a l'énorme parking des Halles également pour se garer.
Inscrivez-vous vite sur le site http://meerkat.ubuntu-party.org/paris/ le nombre de places étant limité.
Voila pour Paris, mais bizarrement cette année, aucuns échos venant des autres villes de France, de Belgique, de Haîti, de nos chers DOM TOM, et de tous les territoires francophones partout dans le monde. D'habitude vous n'êtes pourtant pas les derniers dés qu'il s'agit de faire la fête. Allez dites nous ce que vous allez faire, je suis curieux.
Vous avez encore quelques jours pour organiser ça et ce n'est pas réservé au dimanche 10.10.10 vous pouvez bien sur le faire quand vous voulez. L'outil de réservation pourra être utilisé si vous en avez besoin, envoyer juste à admins [chez] ubuntu-fr [point] org toutes les informations utiles comme l'email de contact, le lieu, la date et l'heure, le nombre de places également, et toutes les informations utiles.
J'en profite pour rappeler que l'Ubuntu Party parisienne aura lieu les 5,6 et 7 novembre 2010, à la Cité des sciences et de l'industrie. Si vous voulez aider comme bénévoles, écrivez nous à participer10.10 [chez] ubuntu-paris [point] org on vous enverra toutes les infos.

Tags: événementubuntu-frplanet ubuntu-fr
29 Septembre 2010 à 13:33

Release Party Ubuntu 10.10 francophones via YoBoY

La prochaine édition d'Ubuntu approche à grands pas, le 10.10.10 apportera LA réponse à cette attente.
En attendant on se prépare tranquillement à fêter l'évènement. Partout dans le monde la communauté Ubuntu organise des rencontres entre utilisateurs pour partager, discuter, apprendre à se connaître, faire en fait tout ce qui fait de la communauté d'Ubuntu, une des communautés où je me sens bien.
Nous à Paris on organise une Release Party le jour même de la sortie, on n'aura sûrement pas encore la version finale entre les mains mais c'est pas grave. Marquez le rendez-vous pour tous ceux qui veulent nous rejoindre, le dimanche 10 octobre 2010, pour déjeuner à 12h30, au Flam's 62 rue des Lombards, à Paris. c'est juste à côté des Halles, donc très facile d'accès en transports en commun, et si vous venez en voiture, il y a l'énorme parking des Halles également pour se garer.
Inscrivez-vous vite sur le site http://meerkat.ubuntu-party.org/paris/ le nombre de places étant limité.
Voila pour Paris, mais bizarrement cette année, aucuns échos venant des autres villes de France, de Belgique, de Haîti, de nos chers DOM TOM, et de tous les territoires francophones partout dans le monde. D'habitude vous n'êtes pourtant pas les derniers dés qu'il s'agit de faire la fête. Allez dites nous ce que vous allez faire, je suis curieux.
Vous avez encore quelques jours pour organiser ça et ce n'est pas réservé au dimanche 10.10.10 vous pouvez bien sur le faire quand vous voulez. L'outil de réservation pourra être utilisé si vous en avez besoin, envoyer juste à admins [chez] ubuntu-fr [point] org toutes les informations utiles comme l'email de contact, le lieu, la date et l'heure, le nombre de places également, et toutes les informations utiles.
J'en profite pour rappeler que l'Ubuntu Party parisienne aura lieu les 5,6 et 7 novembre 2010, à la Cité des sciences et de l'industrie. Si vous voulez aider comme bénévoles, écrivez nous à participer10.10 [chez] ubuntu-paris [point] org on vous enverra toutes les infos.

Tags: événementubuntu-frplanet ubuntu-fr
29 Septembre 2010 à 13:33

Release Party Ubuntu 10.10 francophones via YoBoY

La prochaine édition d'Ubuntu approche à grands pas, le 10.10.10 apportera LA réponse à cette attente.

En attendant on se prépare tranquillement à fêter l'évènement. Partout dans le monde la communauté Ubuntu organise des rencontres entre utilisateurs pour partager, discuter, apprendre à se connaître, faire en fait tout ce qui fait de la communauté d'Ubuntu, une des communautés où je me sens bien.

Nous à Paris on organise une Release Party le jour même de la sortie, on n'aura sûrement pas encore la version finale entre les mains mais c'est pas grave. Marquez le rendez-vous pour tous ceux qui veulent nous rejoindre, le dimanche 10 octobre 2010, pour déjeuner à 12h30, au Flam's 62 rue des Lombards, à Paris. c'est juste à côté des Halles, donc très facile d'accès en transports en commun, et si vous venez en voiture, il y a l'énorme parking des Halles également pour se garer.

Inscrivez-vous vite sur le site http://meerkat.ubuntu-party.org/paris/ le nombre de places étant limité.

Voila pour Paris, mais bizarrement cette année, aucuns échos venant des autres villes de France, de Belgique, de Haîti, de nos chers DOM TOM, et de tous les territoires francophones partout dans le monde. D'habitude vous n'êtes pourtant pas les derniers dés qu'il s'agit de faire la fête. Allez dites nous ce que vous allez faire, je suis curieux.

Vous avez encore quelques jours pour organiser ça et ce n'est pas réservé au dimanche 10.10.10 vous pouvez bien sur le faire quand vous voulez. L'outil de réservation pourra être utilisé si vous en avez besoin, envoyer juste à admins [chez] ubuntu-fr [point] org toutes les informations utiles comme l'email de contact, le lieu, la date et l'heure, le nombre de places également, et toutes les informations utiles.

J'en profite pour rappeler que l'Ubuntu Party parisienne aura lieu les 5,6 et 7 novembre 2010, à la Cité des sciences et de l'industrie. Si vous voulez aider comme bénévoles, écrivez nous à participer10.10 [chez] ubuntu-paris [point] org on vous enverra toutes les infos.

29 Septembre 2010 à 13:33

Release Party Ubuntu 10.10 francophones via YoBoY

La prochaine édition d'Ubuntu approche à grands pas, le 10.10.10 apportera LA réponse à cette attente.

En attendant on se prépare tranquillement à fêter l'évènement. Partout dans le monde la communauté Ubuntu organise des rencontres entre utilisateurs pour partager, discuter, apprendre à se connaître, faire en fait tout ce qui fait de la communauté d'Ubuntu, une des communautés où je me sens bien.

Nous à Paris on organise une Release Party le jour même de la sortie, on n'aura sûrement pas encore la version finale entre les mains mais c'est pas grave. Marquez le rendez-vous pour tous ceux qui veulent nous rejoindre, le dimanche 10 octobre 2010, pour déjeuner à 12h30, au Flam's 62 rue des Lombards, à Paris. c'est juste à côté des Halles, donc très facile d'accès en transports en commun, et si vous venez en voiture, il y a l'énorme parking des Halles également pour se garer.

Inscrivez-vous vite sur le site http://meerkat.ubuntu-party.org/paris/ le nombre de places étant limité.

Voila pour Paris, mais bizarrement cette année, aucuns échos venant des autres villes de France, de Belgique, de Haîti, de nos chers DOM TOM, et de tous les territoires francophones partout dans le monde. D'habitude vous n'êtes pourtant pas les derniers dés qu'il s'agit de faire la fête. Allez dites nous ce que vous allez faire, je suis curieux.

Vous avez encore quelques jours pour organiser ça et ce n'est pas réservé au dimanche 10.10.10 vous pouvez bien sur le faire quand vous voulez. L'outil de réservation pourra être utilisé si vous en avez besoin, envoyer juste à admins [chez] ubuntu-fr [point] org toutes les informations utiles comme l'email de contact, le lieu, la date et l'heure, le nombre de places également, et toutes les informations utiles.

J'en profite pour rappeler que l'Ubuntu Party parisienne aura lieu les 5,6 et 7 novembre 2010, à la Cité des sciences et de l'industrie. Si vous voulez aider comme bénévoles, écrivez nous à participer10.10 [chez] ubuntu-paris [point] org on vous enverra toutes les infos.

MPD est un lecteur audio libre un peu particulier : il fonctionne suivant le modèle client/serveur. Le serveur lit la musique, et les clients font office de télécommande (évoluée).

Typiquement, le serveur est installé sur une machine reliée aux enceintes du salon, et les clients sont installés sur chacun des ordinateurs et des téléphones (ainsi que sur le serveur lui-même s’il est relié à un écran).

Serveur

Installation

L’installation est extrêmement simple (testé sur Ubuntu 10.10), il suffit d’installer mpd :

sudo apt-get install mpd

Ensuite, il y a quelques petites lignes à modifier dans le fichier de configuration /etc/mpd.conf.
Tout d’abord, il faut définir le répertoire du serveur qui contient la musique :

music_directory "/home/rom/Musique"

Il vaut mieux commenter la ligne bind_to_address (pour éviter pas mal de problèmes) :

#bind_to_address "localhost"

Enfin, pour pouvoir changer le volume, il faut décommenter la ligne :

mixer_type "software"

Mise à jour de la base de données

La première fois, et à chaque fois que de nouveaux fichiers sont ajoutés au répertoire de musique, la base de données doit être mise à jour :

sudo mpd --create-db

(le serveur doit être stoppé pour mettre à jour la base de cette manière)

Des logiciels clients permettent également de mettre à jour la base d’un simple clic.

Vérifiez bien que les fichiers contenus dans ce répertoire sont bien lisibles par tous (en particulier par l’utilisateur mpd). Si ce n’est pas le cas, modifiez les droits avec :

chmod +r -R /home/rom/Musique

Démarrage et arrêt

Pour démarrer le serveur :

sudo service mpd start

Pour le stopper :

sudo service mpd stop

Il démarrera automatiquement à chaque démarrage du système.

Clients

Les clients permettent de gérer la lecture à distance. Il est possible d’ouvrir plusieurs clients à la fois (un sur l’ordinateur et un sur le téléphone par exemple) qui resteront synchronisés avec le serveur. La lecture ne s’arrête pas lors de la fermeture du client. Chaque client a juste besoin de l’IP du serveur et du port (par défaut 6600).

Il en existe de nombreux pour toutes les plateformes. Malheureusement, beaucoup ne sont pas stables et souffrent de problèmes d’ergonomie. Globalement, ils sont moins agréables à utiliser qu’un vrai lecteur de musique installé localement (mais les contraintes ne sont pas les mêmes).

Je vais en présenter deux, un pour Gnome et un pour Android.

Ario

Après avoir testé de nombreux clients pour PC, mon choix s’est porté sur Ario :

Quelques avantages qui m’ont convaincu :

  • il est très bien intégré à Gnome (y compris avec le système de notifications utilisé par Ubuntu) ;
  • il ressemble beaucoup à Rhythmbox dans son utilisation ;
  • le double-clic sur un album peut être configuré pour remplacer la liste de lecture (plutôt que d’ajouter son contenu à la fin, sans le lire immédiatement), contrairement à de nombreux clients ;
  • l’interface ne reste pas figée systématiquement lors d’une communication avec le serveur ;
  • la base de données du serveur peut être mise à jour en un clic…

DMix/MPDroid

Du côté d’Android, il y a beaucoup moins de clients. J’ai choisi DMix/MPDroid (qui est un fork de PMix) :

C’est un simple fichier apk à installer.

Dans la bibliothèque, lors de la navigation dans la liste des albums, une pression longue ajoute l’album sélectionné à la liste de lecture alors qu’une pression courte permet de naviguer vers les titres de l’album (pour les ajouter un par un). Le fonctionnement est similaire pour la liste des artistes. C’est bon à savoir ;-)

Aller plus loin

Je me suis contenté ici de décrire les fonctionnalités de base de MPD qui me sont utiles. Mais il est également possible de le configurer en serveur de streaming, pour lire la musique du serveur sur un ordinateur ou un téléphone. OpenSyd en parle à la fin d’un récent billet.

Conclusion

Ce lecteur est vraiment très pratique pour une gestion centralisée de la musique chez soi, et permet de toujours lire la musique sur le système son du salon (plutôt que sur la sortie audio de l’ordinateur).

numereeksJe suis très heureux de vous annoncer l'ouverture de mon nouveau site "Numereeks - Le monde en numérique" consacré comme son nom l'indique à tous les produits high-tech qui nous entourent ! Entièrement réalisé par des particuliers, fans de technologie, à destination de personnes qui partage la même passion au travers d'actualités, de dossiers et d'un forum de discussion.

Ubuntu y aura bien évidemment sa place et c'est avec plaisir que nous accueillerons tous ceux qui désireront participer en rédigeant quelques articles !

Si vous aimez l'informatique, la télé/vidéo, la hifi, le nomadisme (smartphones, tablettes, netbooks, gps), l'univers du cinéma 'dvd, blu-ray, 3D) ou celui des jeux vidéo (consoles, PC et Mac), ce site est pour vous !

A très bientôt donc sur www.numereeks.com !



Petit récapitulatif sur le sondage qui vient de se terminer:

Tout d’abord, je tiens à remercier ceux qui ont alimenter ce sujet au travers de leurs commentaires.
Avant de vous présenter les résultats, je tiens à préciser que ceux-ci ont été nuancés dans les commentaires de l’article en question. Aussi, je reviendrai sur divers éléments après l’affichage des résultats.

Si l’on tient compte uniquement des votes, voici ce que l’on obtient (pour un total de 715 votes):

Bien que ce graphique montre que la majorité des utilisateurs aimeraient disposer de la possibilité d’activer un pare-feu lors de l’installation, je me dois de nuancer ces résultats au vu des commentaires.

Ainsi, il est vrai qu’un pare-feu est déjà présent par défaut sous Ubuntu, il s’agit de Netfilter. Cependant, par défaut aucune interface graphique simple n’est installé pour le configurer et celui-ci n’est pas actif puisqu’aucune règle n’est configurée. Les outils intégrés pour configurer ce pare-feu sont les commandes Iptables et Ip6tables (pour IPv4 et IPv6).

Je pense qu’il n’est pas souhaitable que ce type d’application soit activée par défaut sans que l’utilisateur en soit averti mais le fait d’informer les utilisateurs et de leur proposer cette fonctionnalité me semble intéressant car bien que certains pensent que le fait de se trouver derrière un modem ou une « box » soit suffisant, tous ces équipements ne disposent pas forcément d’un pare-feu intégré et même dans le cas ou il y en a un, l’utilisateur ne sachant de quoi il s’agit le désactivera lorsqu’il rencontrera ou aura rencontré un problème, le fait d’informer l’utilisateur sur l’existence et le fonctionnement de cet outil lors de l’installation du système semble donc un bon compromis.

Au moins, la question « Est-ce qu’il y a un pare-feu configuré et actif par défaut sous Ubuntu ? » trouvera directement sa réponse lors de l’installation puisque j’ai pu remarquer que nombre d’utilisateurs pensaient disposer d’un parefeu configuré et actif par défaut après installation.

Certains pensent que cela rendrait l’installation plus compliquée en ajoutant un écran. Il est tout à fait envisageable de glisser une présentation du pare-feu lors de la copie des fichiers sur le disque. Ou encore d’intégrer cela dans une application de découverte du système qui se lancerait au premier login et pourrait être quitté directement pour ceux qui ne souhaitent pas visualiser ces données.

flattr this!

Pages