Planet

Salut a tous, je continu dans la foulée de l’article sur la mise en place d’un serveur de supervision utilisant Nagios pour vous présenter un autre produits Open Source et très pratique à savoir PNP4Nagios.
PNP4Nagios est un outils s’intègre à l’interface web de Nagios et qui permet de générer des graphs sur les différents hôtes et services que vous avez définit.

J’avoue que le résultat  est assez sympatique je vous laisse en juger par vous même :D

pnp4nagios

 

Nous allons maintenant voir l’installation de ce produit qui n’est pas très compliquer mais qui nécessite un peu de temps.

1) Installation de PNP4Nagios

Tout d’abord on va commencer par installer les dépendances nécessaire a PNP4Nagios:

sudo apt-get install rrdtool librrds-perl php5-gd libapache2-mod-php5

Ensuite on télécharge l’archive des sources de PNP4Nagios depuis le site officiel:

cd /usr/local/src sudo wget http://netcologne.dl.sourceforge.net/project/pnp4nagios/PNP-0.6/pnp4nagios-0.6.25.tar.gz

Puis on passe à l’installation du logiciel:

cd pnp4nagios-0.6.25 sudo ./configure --prefix=/usr/local/pnp4nagios --with-nagios-user=nagios --with-nagios-group=nagios sudo make all sudo make install sudo make install-init sudo make install-webconf sudo make install-config

Puis on active le service NPCD au démarrage du serveur:

sudo update-rc.d npcd defaults

2) Configuration d’Apache et Nagios

On va commencer par la partie la plus simple configurer Apache. Pour ne pas avoir de problème d’authentification sur PNP4Nagios nous allons modifier le fichier de configuration pour qu’il utilise la même base d’utilisateurs.

On édite donc le fichier /etc/apache2/conf.d/pnp4nagios.conf

sudo vi /etc/apache2/conf.d/pnp4nagios.conf

Puis ont modifie la ligne AuthUserFile pour que la base des utilisateurs soit la même que celle utilisé par Nagios.

AuthName "Nagios Access" AuthType Basic AuthUserFile /usr/local/nagios/etc/htpasswd.user Require valid-user

Si vous êtes sur Apache 2.4 n’oubliez pas de faire un lien symbolique dans le dossier /etc/apache2/conf-enabled/ avec un fichier portant l’extention .conf.
Enfin on redémarre Apache:

sudo service apache2 restart

Vous pouvez maintenant accéder a l’application via l’URL suiavnte: http://IP_SERVER/pnp4nagios
Si tout est bien configuré votre serveur vas vous demander une authentification puis vous devriez obtenir une page comme celle-ci:

pnp4nagios_envtest

 

Si tout est au vert alors vous devez supprimer le fichier install.php

sudo rm /usr/local/pnp4nagios/share/install.php

Rafraîchissez votre page et vous devriez obtenir une nouvelle page comme celle-ci:

pnp4nagios_error

La configuration d’Apache est terminée ont va attaqué maintenant la partie Nagios.

Pour commencer nous allons modifier le fichier /usr/local/nagios/etc/nagios.cfg

Pour commencé chercher la ligne suivante:

process_performance_data=0

puis remplacée la  par:

process_performance_data=1

Ensuite ajoutez le bloc suivant:

host_perfdata_file=/usr/local/pnp4nagios/var/host-perfdata service_perfdata_file=/usr/local/pnp4nagios/var/service-perfdata host_perfdata_file_template=DATATYPE::HOSTPERFDATA\tTIMET::$TIMET$\tHOSTNAME::$HOSTNAME$\tHOSTPERFDATA::$HOSTPERFDATA$\tHOSTCHECKCOMMAND::$HOSTCHECKCOMMAND$\tHOSTSTATE::$HOSTSTATE$\tHOSTSTATETYPE::$HOSTSTATETYPE$ service_perfdata_file_template=DATATYPE::SERVICEPERFDATA\tTIMET::$TIMET$\tHOSTNAME::$HOSTNAME$\tSERVICEDESC::$SERVICEDESC$\tSERVICEPERFDATA::$SERVICEPERFDATA$\tSERVICECHECKCOMMAND::$SERVICECHECKCOMMAND$\tHOSTSTATE::$HOSTSTATE$\tHOSTSTATETYPE::$HOSTSTATETYPE$\tSERVICESTATE::$SERVICESTATE$\tSERVICESTATETYPE::$SERVICESTATETYPE$ host_perfdata_file_mode=a service_perfdata_file_mode=a host_perfdata_file_processing_interval=15 service_perfdata_file_processing_interval=15 host_perfdata_file_processing_command=process-host-perfdata-file service_perfdata_file_processing_command=process-service-perfdata-file

Nous allons maintenant ajouter les fichiers de commandes et de template dans le dossier /usr/local/nagios/etc/objects.

On créé d’abords le fichier de définition des commandes:

sudo vi /usr/local/nagios/etc/objects/pnp-commands.cfg

Avec le contenu suivant:

define command{ command_name process-service-perfdata-file command_line /bin/mv /usr/local/pnp4nagios/var/service-perfdata /usr/local/pnp4nagios/var/spool/service-perfdata.$TIMET$ } define command{ command_name process-host-perfdata-file command_line /bin/mv /usr/local/pnp4nagios/var/host-perfdata /usr/local/pnp4nagios/var/spool/host-perfdata.$TIMET$ }

Puis le fichier du modèle de service:

sudo vi /usr/local/nagios/etc/objects/pnp-service.cfg

Avec le contenu suivant:

define service { name pnp-service process_perf_data 1 action_url /pnp4nagios/index.php/graph?host=$HOSTNAME$&srv=$SERVICEDESC$' target='main' class='tips' rel='/pnp4nagios/popup?host=$HOSTNAME$&srv=$SERVICEDESC$ register 0 }

Et on finit par le fichier du modèle d’hôte:

sudo vi /usr/local/nagios/etc/objects/pnp-host.cfg

Avec le contenu suivant:

define host { name pnp-host process_perf_data 1 action_url /pnp4nagios/index.php/graph?host=$HOSTNAME$&srv=_HOST_' target='main' class='tips' rel='/pnp4nagios/popup?host=$HOSTNAME$&srv=_HOST_ register 0 }

Enfin on modifie la configuration de Nagios  pour qu’il prenne en compte ces nouveaux fichiers:

sudo vi /usr/local/nagios/etc/nagios.conf

Et ajoutez les lignes suivantes:

cfg_file=/usr/local/nagios/etc/objects/pnp-commands.cfg cfg_file=/usr/local/nagios/etc/objects/pnp-service-template.cfg cfg_file=/usr/local/nagios/etc/objects/pnp-host-template.cfg

Pour commencé la création des graphs il suffit de rajouter le modèle d’hôte ou de service à l’objet souhaité.

Pour un hôte ou serveur:

define host { host_name localhost alias localhost address localhost icon_image_alt Ubuntu Server icon_image base/ubu40.gif statusmap_image base/ubu40.gd2 check_command check-host-alive check_period 24x7 notification_period 24x7 use linux-server,pnp-host contact_groups +admins }

Ou pour un service:

define service{ use local-service,pnp-service host_name localhost service_description PING check_command check_ping!100.0,20%!500.0,60% }

Il ne reste plus qu’à redémarrer Nagios pour la prise en compte de la nouvelle configuration.

sudo service nagios restart

Maintenant allez sur l’interface Nagios vous devriez voir des icones de graphiques sur chaque lignes ou vous avez activé les graphs.
Vous n’avez plus qu’a cliquez sur cette icone pour afficher vos graphs :)

stacks_image_6288

 

Voila vous pouvez maintenant afficher les graphs en relation avec vos alertes ou pour suivre l’évolution de votre plateforme. :)

Référence:

Des graphes avec PNP4nagios

15 Avril 2015 à 14:52

Sortie du numéro 94 via Full Circle Mag FR

Bonjour à toutes et à tous !

L'équipe du FCM en français est heureuse de vous présenter le numéro 94, celui de février 2015, juste à temps pour les vacances de printemps ! Vous le retrouverez (au téléchargement ou à la lecture) sur notre page NUMÉROS ou en cliquant directement sur l'image de la couverture, ci-dessous.

numero94.png

Comme d'habitude, tous les articles et rubriques sont très intéressants ! Ce mois-ci, vous y trouverez notamment :

  • Comment sécuriser (autant que possible) votre connexion Internet avec i2P ;
  • Comment bloquer les appels téléphoniques non voulus (marketing et autre) en vous servant de deux modems ;
  • La critique d'un livre, Practical Data Science Cookbook, présentant des projets en code R et en Python, écrit par quatre as de la science ;
  • Un long article sur comment installer et utiliser BTRFS et pourquoi ça vaut le coup de le faire ;
  • Une brève histoire du chiffrement, raconté dans la rubrique Sécurité ; et
  • Dans Jeux Ubuntu, une critique alléchante du jeu « War Thunder »...

Bonne lecture et à bientôt !

Tout l'équipe du FCMfr, dont, pour ce numéro, Bab, scribeur et relecteur, les traducteurs d52fr, frangi, FredPhil91 et moi, et les relecteurs (autre que Bab !) d52fr et moi-même, AuntieE

Bonjour

L'association Ubuntu-fr est heureux de vous annoncer que la prochaine 
édition de l'Ubuntu Party se déroulera les samedi 30 et dimanche 31 mai 
2015, toujours au Carrefour Numérique de la Cité des Sciences et de 
l'Industrie à Paris 20è.
Les Ubuntu Party sont un cycle de conférences, d’ateliers, de 
démonstrations, ainsi qu'une install-party autour de la distribution 
GNU/Linux Ubuntu, du Libre et de ses usages. Avec son espace pour 
découvrir notre système d'exploitation et ses logiciels, des stands 
associatifs, il y a de quoi passer un bon moment dans une ambiance 
conviviale et non commerciale.
A découvrir sur http://www.ubuntu-paris.org/ .

Si vous souhaitez y donner une conférence, un cours ou un atelier, vous 
êtes le bienvenu.

Délais:
La soumission est ouverte jusqu’au 29 avril 2015. Elles sont étudiés par 
les organisateurs et feront l’objet d’une validation communiquée dans 
les plus brefs délais.

Durée:
- Les conférences durent entre 20 minutes et 1 heure
- Pour les ateliers et les cours, la durée est à décider avec les 
organisateurs

Matériel:
Vous disposerez d’un vidéo-projecteur, de prises de courant (220V) et 
d’un accès internet (Wifi)

Format de soumission:
- Thème pour lequel vous proposez votre présentation
- Titre de l’exposé, si possible, indiquer le type de public
- Un résumé de votre présentation, permettant de juger de son contenu
- Un éventuel lien vers vos réalisations passées
- Les durées "idéales" minimum et maximum

Pour soumettre votre conférence, merci de remplir le formulaire suivant:
http://talks.ubuntu-paris.org/ et vous inscrire sur la liste de 
discussion ci-après: orga-up-paris@listes.ubuntu-fr.org (également 
accessible sur http://listes.ubuntu-fr.org/ ).
Vous pouvez y poser vos questions ainsi que sur le salon IRC 
#ubuntu-fr-party sur irc.freenode.net .

Supports d’intervention:
Des versions numériques des exposés et autres matériaux utiles seront 
demandées en vue de leur mise en ligne. Elles participent à la 
constitution d’archives très utiles à toute la communauté. Le format de 
ces documents doit être dans un format ouvert et le contenu placé sous 
licence libre.

Captation vidéo:
Des captations vidéo de vos interventions pourront être effectuées et 
archivées plus tard. Merci d’indiquer si vous acceptez ces captations.

Nous vous prions de diffuser cet appel le plus largement et espérons 
vous voir lors de cet événement.

L'équipe d'organisation d'Ubuntu-fr

L'une des fonctionnalité intéressantes de nos smartphones, est la possibilité de les transformer en modem Internet itinérant.Le téléphone de bq, propose donc également cette fonctionnalité, sauf qu'elle est un peu cachée.

Préparation du téléphone

Cette étape est relativement simple. On relie le téléphone à l'ordinateur que l'on souhaite connecter via un câble USB/microUSB Data (normalement fournit), puis on le sort de la mise en veille

Activation de la fonction Tethering

On ouvre un terminal (++t sur une Ubuntu standard) puis on tape :adb shell android-gadget-service enable rndis
Cela va permettre d'activer le protocol RNDIS sur le téléphone, ce qui créera une connexion virtuelle usb0Vous devriez être en mesure d'utiliser internet sur votre PC maintenant.

Désactiver la fonction Tethering

Toujours depuis le terminal :adb shell android-gadget-service disable rndis
La connexion se coupe. Rien de bien difficile donc.Merci à Oliver Grawert pour cette astuce

Un fonction de tethering intelligente ?

Et bien, ça va être la prochaine étape pour moi je pense.Via un script côté PC, lancé par un déclenchement udev, qui vérifie s'il n'y a pas déjà une connexion active et qui demande à l'utilisateur s'il veut lancer le tethering à la connexion. Bref rien de difficile, mais un super outils :)
03 Avril 2015 à 10:31

Sortie du numéro 93 via Full Circle Mag FR

Bonjour,

Nous avons échappé de peu au poisson d'avril pour la sortie de notre numéro 93, daté de janvier 2015, disponible sur la page Lire ou télécharger les numéros ou en cliquant directement sur l'image de couverture ci-dessous.

issue93.png

Le voici avec ces rubriques habituelles, notamment : Actus, Questions & réponses, LibreOffice sur l'outil Audit de Calc, Inkscape, avec d'autres astuces sur les clones...

À découvrir aussi :

  • le premier article d'une série sur FreeBSD ;
  • un tutoriel sur l'écoute des fréquences radio avec une clé USB ;
  • un autre sur l'installation d'Ubuntu Kiosk ;
  • la fin de la série sur la compilation du noyau dans Labo Linux ;
  • une critique de la 8ème édition de The Official Ubuntu Book et j'en passe...

Ne manquez pas ce nouveau numéro du magazine Full Circle en français !

Bonne lecture ! N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques et propositions.

L'équipe de ce numéro 93 : la traduction est de frangi, fredphil91, AuntieE et d52fr, la relecture a été assurée par Bab, AuntieE et d52fr et la mise en page avec Scribus a été réalisée par Bab et d52fr.

Merci à d52fr pour ce billet de sortie.

Actions directement sur le menu :

Spotify Unity

mkdir -p ~/.local/share/applications cp /usr/share/applications/spotify.desktop ~/.local/share/applications/

Rajouter les lignes suivantes :

[...] Actions=PlayPause;Next;Previous [Desktop Action PlayPause] Name=Lecture/Pause Exec=dbus-send --print-reply=literal --dest=org.mpris.MediaPlayer2.spotify /org/mpris/MediaPlayer2 org.mpris.MediaPlayer2.Player.PlayPause OnlyShowIn=Messaging Menu;Unity; [Desktop Action Next] Name=Suivant Exec=dbus-send --print-reply=literal --dest=org.mpris.MediaPlayer2.spotify /org/mpris/MediaPlayer2 org.mpris.MediaPlayer2.Player.Next OnlyShowIn=Messaging Menu;Unity; [Desktop Action Previous] Name=Précédent Exec=dbus-send --print-reply=literal --dest=org.mpris.MediaPlayer2.spotify /org/mpris/MediaPlayer2 org.mpris.MediaPlayer2.Player.Previous OnlyShowIn=Messaging Menu;Unity; Source : http://askubuntu.com/questions/145697/spotify-quicklist-for-unity#answer-346957
 

Avoir une icone de notification correct :

Spotify Indicator

wget --no-check-certificate http://bit.ly/fix-spotify-icon -O - | sh À refaire en cas de mise à jour...

Source : https://github.com/faviouz/fix-spotify-icon

Oyé, Oyé !!! La lettre d'informations hebdomadaire sur Ubuntu n°409 est déjà dans les kiosques
Dans cette édition :
  • Informations générales de la Communauté :
    • Ubuntu 10.04 (Lucid Lynx) atteindra sa fin de vie le 30 Avril 2015
  • Des stats sur Ubuntu
  • Informations des Commauntés Locales :
    • Ubuntu Maurice à la Conférence des Developpeurs
  • Les évènements des Commautés Locales
  • Planète Ubuntu
    • Riccardo Padovani : Deux ans plus tard...
    • Jonathan Riddell : Kubuntu 15.04 Echauffement
  • Autres informations de la Communauté :
    • Entretien avec Daniel Hollbach du Conseil de la Communauté Ubuntu
  • Informations sur Ubuntu Cloud :
    • Fairbanks rejoint le programme des partenaires Cloud
    • DataStax rejoint le programme des partenaires de Charmes de Canonical
  • Informations sur Ubuntu News :
    • La récompense d'un loooooooong voyage
    • Le planète d'Ubuntu-it a sa propre application Web pour Ubuntuphone
  • Les informations de Canonical :
    • Internet des objets : 2lemetry
    • MWC 2015 : Une semaine à se souvenir
    • Le gouvernement britanique publie des directives de sécurité pour Ubuntu 14.04 LTS
    • Internet des objets : Microsystems
  • Dans la blogosphère :
    • Prise en main du Meizu MX4 Ubuntu
    • Critique : La station mobile M3800 de Dell sous Ubuntu est un destructeur de poste de travail
  • Audio et Video en vedette :
    • Q/R de l'équipe Communauté - 17 Mars 2015
    • Ubuntu Podcast de la Communauté Local UK : S08E02 - L'Oasis des mort vivant
  • Réunions hebdomadaires des équipes de développement
    • Equipe Kernel : 17 Mars 2015
    • Equipe Security : 16 Mars 2015
    • Equipe Serveur : 17 Mars 2015
  • Evènements et réunions à venir
  • Mises à jour de sécurité pour Ubuntu 10.04, 12.04, 14.04 et 14.10
    • Mises à jour de sécurité
    • Mises à jour pour Ubuntu 10.04
    • Mises à jour pour Ubuntu 12.04
    • Mises à jour pour Ubuntu 14.04
    • Mises à jour pour Ubuntu 14.10
  • Inscriptions
  • Archives
  • Informations additionnelles sur Ubuntu
  • Conclusion
  • Crédits
  • Glossaires des termes
  • Ubuntu - Impliquez-vous
  • Retour
Bonne lecture !!!https://wiki.ubuntu.com/UbuntuWeeklyNewsletter/Issue409#ubuntu #ubuntutouch #ubuntuphone #ubuntudesktop #ubuntutablet #ubuntuserver #ubuntucloud #ubuntusnappy #snappy #ubuntumake #ubuntucore
Dernièrement j'expliquais comment il était rapide et facile de concevoir une webapp pour Ubuntuphone en prenant pour référence la cuisson d'un pat de pâtes.Aujourd'hui nous allons continuer dans la magie, en créant une Webapp pour Ubuntuphone, sans le SDK Ubuntu, ni même Ubuntu.

Tout ce que nous aurons besoin aujourd'hui c'est d'un navigateur Internet.Nous allons donc créer une webapp pour... le Winael's Blog, qui n'a pour but que de flatter mon égo surdimensionné et accessoirement vous présenter l'un des projets sur lesquels @Michael Hall et @David Callé ont travaillé.Muni de notre espace de nom de developpeur, nous allons nous rendre sur le formulaire du générateur de webapp.Ubuntuphone Webapp Generator - part 1Ubuntuphone Webapp Generator - part 2Nous allons donc renseigner les champs avec les informations nécessaires à la création de cette webapp
  • App name (Nom de l'application) : Winael's Blog
  • Webapp URL (URL de la webapp) : http://winael.blogspot.fr/
  • App icon (Icône de l'application) : tux-v2-U-fr_256.png
  • App options (Options de la webapp) : Pour mon application j'ai choisi Store cookies et Show back and forward buttons (pour la navigation). Attention, il faut maintenir  pour une sélection multiple dans la liste.
  • Developer namespace (Espace de nom de developpeur) : le mien est vinzjobard
  • Maintainer full name (Nom complet du developpeur) : Winael
  • **Maintainer e-mail (courriel du mainteneur) : vinzjobard@gmail.com
Ubuntuphone Webapp Generator - part 3Ubuntuphone Webapp Generator - part 4Il suffit juste de cliquer ensuite sur Submit pour télécharger le paquet click automatiquement généré.Une fois le package généré, vous pouvez le publier comme expliqué précédement.
18 Mars 2015 à 18:59

Et voici le numéro 92 via Full Circle Mag FR

Bonjour à toutes et à tous, Quelques jours avant le Printemps, l'équipe du FCM en français est heureuse de pouvoir vous proposer le Numéro 92, celui de décembre 2014. Vous pouvez le lire ou le télécharger sur notre page Numéros ou le télécharger directement en cliquant sur l'image ci-dessous.

Issue92.png

Quoi de neuf cette fois-ci (outre les bonnes rubriques habituelles) ? Pour vous en donner une petite idée :

  • Un tutoriel sur Comment créer le PDF d'un numéro spécial, regroupant tous les articles sur le même sujet dans différents numéros de votre revue préférée ;
  • Et un autre sur comment faire une impression en masse avec Nautilus ;
  • La partie 5 sur la compilation du noyau (dans la rubrique Labo Linux) ;
  • Ainsi qu'une critique élogieuse de Scilab...

Bref, encore un numéro à ne pas manquer !

Nous vous en souhaitons bonne lecture,

Toute l'équipe du FCM-fr et, notamment, Bab, scribeur et relecteur, AE (moi) et d52fr, relecteurs aussi, et les traducteurs d52fr, frangi, fredphil91, vincent et moi-même, AuntieE

Salut a tous un petit entracte sur les tutoriels concernant la supervision pour vous présentez un logiciel que j’ai découvert récement à savoir CEPH.
CEPH est un logiciel serveur permettant la mise en place d’un cluster de stockage haute disponibilité et très facilement scallable.

L’un des grand avantage de CEPH est son aptitude a fournir différents mode de stockage:Ceph_Logo_Stacked_RGB_120411_fa

  • Stockage Objet
  • Stockage par block
  • Stockage par système de fichier

Nous allons voir comment mettre en place un cluster CEPH complet et opérationnel. Je préfère vous prévenir il vas vous falloir environ 1 à 2 bonne heures de mise en place. Aller c’est parti :D

1) Prérequis

Pour réaliser ce tutoriel il va prévoir quelques petite choses:

  • 5 Machines virtuelles ou physique c’est comme vous voulez dont 3 avec deux disques dur.
  • Une connexion internet fonctionnelle
  • Du temps…

2) Prérequis systèmes et réseau

CEPH est très tatillon sur la configuration des membres du cluster nous devons donc effectuer quelques modifications sur l’ensemble des machines qui vont nous servir pour ce tutoriel.

  • Changement du hostname:

Pour changer votre hostname editez le fichier /etc/hostname et remplacez le contenu par ce que vous voulez.

Voici la liste de mes hostname pour ce tutoriel:

Machine n°1: ceph-adm
Machine n°2: node1
Machine n°3: node2
Machine n°4: node4
Machine n°5: node-client

  • Configuration des IP statiques

Pour changer votre adresse IP dynamique en adresse IP statique, éditer le fichier /etc/network/interfaces et modifiez le de la manière suivante:

Avant:

auto eth0 iface eth0 inet dhcp

Après:

auto eth0 iface eth0 inet static address votre_adresse_IP netmask votre_masque gateway votre passerelle

Voici la liste de mes IP pour ce tutoriel:

Machine n°1: 172.16.0.10/16
Machine n°2: 172.16.0.11/16
Machine n°3: 172.16.0.12/16
Machine n°4: 172.16.0.13/16
Machine n°5: 172.16.0.14/16

  • Modification du fichier hosts

Pour modifier votre fichier éditer le fichier /etc/hosts et ajouter tous vos serveurs dedans:

Voici le contenu de mon fichier hosts pour ce tutoriel:

172.16.0.10 ceph-adm 172.16.0.11 node1 172.16.0.12 node2 172.16.0.13 node3 172.16.0.14 node-client

Une fois toutes les modifications apportées a votre futur cluster redémarrez l’ensemble des machines

sudo reboot

Maintenant que tout vos serveurs on redémarrés nous allons pouvoir commencer l’installation du cluster.

3) Installation du cluster CEPH

  • Création de l’utilisateur ceph

Pour installer CEPH nous allons avoir besoin d’un utilisateur dédié. Nous allons donc créer un utilisateurs commun sur l’ensemble des serveurs de notre cluster:

Ces commandes sont à exécuter sur chaque serveurs du cluster:

sudo useradd -d /home/ceph -m ceph sudo passwd ceph (notez bien le mot de passe de cet utilisateur sa pourrais servir un jour :D) echo "ceph ALL = (root) NOPASSWD:ALL" | sudo tee /etc/sudoers.d/ceph sudo chmod 0440 /etc/sudoers.d/ceph
  • Mise en place du SSH

Pour s’installer CEPH utilise le protocole SSH (ça tombe bien c’est natif sous Linux: D) et nécessite une authentification par paire de clés.
Nous allons donc mettre en place une authentification par paire de clé entre notre serveur d’administration (pour moi ceph-adm) et les autres serveurs de notre cluster.

Sur le serveur d’administration:

Nous allons basculer sur l’utilisateur ceph (utilisateur dédié à ceph) et créer sa paire de clés:

su - ceph ssh-keygen

Il ne reste plus qu’a envoyé la clé publique vers les serveurs de notre cluster:

ssh-copy-id ceph@node1 ssh-copy-id ceph@node2 ssh-copy-id ceph@node3 ssh-copy-id ceph@node-client

Enfin pour finir la configuration du SSH sur votre serveur d’administration créer un fichier config dans /home/ceph/.ssh.

sudo vi /home/ceph/.ssh/config

Puis remplissez votre fichier avec les informations correspondantes:

Host node1 Hostname node1 User ceph Host node2 Hostname node2 User ceph Host node3 Hostname node3 User ceph
  • Configuration des dépôts

Nous allons maintenant configurer les dépôts de notre serveur d’administration pour pouvoir installer la dernière version de CEPH.

Les opérations suivantes son réalisées sur le serveur d’administration uniquement en utilisateur ceph.

Mise en place des dépôts CEPH:

wget -q -O- 'https://ceph.com/git/?p=ceph.git;a=blob_plain;f=keys/release.asc' | sudo apt-key add - echo deb http://ceph.com/debian-firefly/ $(lsb_release -sc) main | sudo tee /etc/apt/sources.list.d/ceph.list sudo apt-get update && sudo apt-get install ceph-deploy ntp
  • Installation des différents nœuds du cluster:

Et c’est la que les choses vont commencées a devenir compliquées. Si vous rencontrez des problèmes ou que vous souhaitez refaire une configuration propre de votre cluster entrez les commandes suivantes à n’importe quel moment:

ceph-deploy purge noeuds_du_cluster ceph-deploy purgedata noeuds_du_cluster ceph-deploy forgetkeys

On vas commencé par installer CEPH sur tout nos nœuds:

ceph-deploy install ceph-adm node1 node2 node3

Une fois l’installation des paquets terminée nous pouvons créer notre cluster:

ceph-deploy new node1 node2 node3

On ajoute ensuite le rôle monitor au 3 noeuds précédemment configurés:

ceph-deploy mon create node1 node2 node3

Puis on récupère les clé d’authentification de nos monitor:

ceph-deploy gatherkeys node1

Voila l’installtion des monitor est terminée. Nous allons maintenant attaqué la partie stockage.

Avec CEPH chaque noeuds de stockage est appelé un OSD. Dans notre cas nous allons configurer 3 OSD respectivement sur node1, node2 et node3.

Nous allons maintenant installer le rôle OSD sur nos différents nœuds. Dans cette partie du tutoriel le stockage utilisé sera sur le deuxième disque des machines node1, node2 et node3.

/!\ ATTENTION: Les disques servant au stockage ne doivent contenir aucune table de partition et ne pas être montés.

ceph-deploy osd create node1:/dev/sdb node2:/dev/sdb node3:/dev/sdb ceph-deploy osd activate node1:/dev/sdb node2:/dev/sdb node3:/dev/sdb

Enfin déploie la configuration sur l’ensemble des machines du cluster:

ceph-deploy admin ceph-adm node1 node2 node3

Et pour finir la configuration du cluster on ajoute un dernier rôle au node1, le rôle MDS:

ceph-deploy mds create node1

Il ne reste plus qu’a valider que tout fonctionne bien avec la commande suivante:

ceph health

Si le retour de la commande est : HEALTH_OK c’est que tout vas bien et que votre cluster est prêt. :D

4) Installation du serveur client CEPH

Sa y est vous croyez que c’est finit? Et bien pas tout a fait. Il reste une petite chose a faire pour pouvoir exploiter notre cluster: Configurer un client

Dans un premier nous allons installer tous le nécessaire pour notre client.
Les étapes d’installations s’effectuent depuis le serveur d’administration.

Nous allons d’abord ajouter le rôle ceph-client au serveur:

ceph-deploy install ceph-client node-client

Puis on lui déploie la configuration du cluster:

ceph-deploy admin node-client

La partie d’installation est maintenant terminée. Nous allons maintenant créer notre premier volume et le monter sur notre client.

  • Création d’un nouveau block

Pour créer un nouveau block entrez la commande suivante sur votre serveur client:

rbd create foo --size taille -m adresse_ip_monitor -k /etc/ceph/ceph.client.admin.keyring

Dans mon cas:

rbd create foo --size 10240 -m 172.16.0.12 -k /etc/ceph/ceph.client.admin.keyring

Puis on mappe ce block a un device système:

sudo rbd map foo --pool rbd --name client.admin -m 172.16.0.12 -k /etc/ceph/ceph.client.admin.keyring

Il ne reste plus qu’à formater notre beau volume tout neuf et le monter:

sudo mkfs.ext4 -m0 /dev/rbd/rbd/foo mkdir /mnt/ceph-device sudo mount /dev/rbd/rbd/foo /mnt/ceph-device

Si vous souhaitez le monter automatiquement au démarrage de la machine modifiez le fichier /etc/fstab comme ceci:

Ajoutez la ligne suivante:

/dev/rdb/rdb/foo /mnt/ceph-device ext4 rw 0 0

Voila vous avez maintenant un cluster CEPH opérationel sympa non? :D

Mais ce n’est qu’une initiation a ce que peut faire CEPH j’attend vraiment de voir comment va évoluer cette solution. :D

Pages