Planet

Je reprends mot pour mot l'annonce de picardielibre.org :

Venez découvrir l'univers du libre à travers la distribution GNU/Linux Ubuntu.

Facile et complète elle vous permettra de vous affranchir définitivement de tous vos logiciels et systèmes d'exploitation coûteux et si sensibles aux virus et aux pirates.

Quel que soit votre niveau ! Du grand débutant au professionnel vous trouverez votre compte.

* Une aide à l'installation : apportez votre machine, on s'occupe de tout.
* Des ateliers : pour apprendre à maîtriser les outils permettant de faire tout ce que vous pouvez imaginer.
* Des conférences : pour comprendre les enjeux qu'engendre le monde du libre.
* Des stands : pour découvrir et discuter avec les associations et entreprises actrices dans ce domaine.
* Des jeux : avec une LAN (jeux en réseau la nuit du 24 au 25)

Venez nombreux !!!
Enfants, jeunes, enseignants, professionnels et particuliers, retraités. Nous avons des solutions pour tous.
Pour un monde informatique plus équitable et plus respectueux.

Je rajoute l'adresse :

Maison Pour Tous / Centre Social de Rivery
63 rue baudrez
80136 Rivery

Encore plus d'informations dans l'agenda du libre :
http://agendadulibre.org/showevent.php?id=2166

isoPour ceux qui comme moi viennent du monde Windows et qui utilisaient des logiciels comme les excellents DaemonTools ou Alcohol, il est bien souvent pratique de pouvoir monter une image ISO sans avoir à graver un CD ou DVD ceci afin de pouvoir lancer une installation ou simplement d'accéder aux fichiers qu'elle contient...

Sous Ubuntu il existe de nombreuses méthodes pour réaliser cette opération, notamment en ligne de commande mais cela est peu pratique... Voici trois logiciels qui font parfaitement l'affaire et qui fonctionnent sous Gnome avec une interface graphique quand même plus conviviale :

Capture_AcetoneISO2_1AcetoneISO2 2.0.2
Site : http://acetoneiso.netsons.org
Téléchargement : version 32 bits - version 64 bits
Images supportées : *.iso, *.bin, *.mdf, *.nrg, *.img, *.daa, *.cdi, *.xbx, *.b5i, *.bwi, & *.pdi
Accessible dans : Applications / Accessoires
Langue : Français

A noter qu'il permet également de réaliser des conversions d'ISOs d'un format vers un autre et de réaliser une ISO d'un CD ou DVD. Très complet.

Capture_Gmount_isoGmount-iso 0.4
Site : http://www.crans.org/Syst%C3%A8meLinux/GmountIso
Téléchargement : lien direct (disponible également dans les dépôts)
Images supportées : *.iso
Accessible dans : Applications / Outils système
Langue : Français


Capture_ISOmorphinISOmorphin 0.2.1
Site : http://isomorphin.tuxfamily.org
Téléchargement : lien direct
Images supportées : *.iso (lecture directe si films)
Accessible dans : Raccourci à faire soi-même
Langue : Français

Réactions à propos de ce billet, questions, problèmes ? N'hésitez pas à poster un message sur le forum du blog.

07 Mai 2008 à 09:30

Jabber la messagerie Ad-Hoc! via eMerzh's Notes

Intro :

Hello, après la sortie de notre distribution préférée voici un petit topo sur un aspect peu connu de nos clients jabber. Les commandes Ad-Hoc sont une partie du protocole XMPP ( plus connu sous le nom de jabber ) permettant d'exécuter depuis un client jabber une série de commandes sur un client ou serveur distant.

A quoi ça pourrait bien servir?

Si comme moi, vous utilisez le même compte jabber à la maison et au boulot et que, tête en l'aire, il vous arrive de laisser votre client jabber du boulot allumé, les commandes Ad-hoc vont vous venir en aide. Elles permettront par exemple de vous déconnecter, de changer votre statut, ou encore de quitter vos salons de discussions.

Je traiterai dans ce billet de l'utilisation avec 2 clients jabber: Gajim et Psi.

Préparations :

Vérifiez d'abord que vous avez bien installé le client avec lequel vous voulez faire le test.... sur une ubuntu récente :

  • Psi :
    sudo aptitude install psi
  • Gajim :
    sudo aptitude install gajim

Gajim :

Depuis la version 0.11 (edgy eft), Gajim prend en charge les commandes ad-hoc. Gajim permet donc depuis cette version de changer le statut du client et de quitter les chats multi-utilisateurs.

Et niveau sécurité me diriez-vous? Eh bien, gajim comme psi n'acceptent bien sûr que des commandes venant du même compte que celui connecté.

Il faut aussi pour que ça marche que les 2 clients prennent en charge les commandes Ad-Hoc ( n'essayez même pas avec gtalk ou le client gmail :p ).

Alors, comment faire?

Commencez par cliquer droit sur votre contact et choisissez "exécuter une commande".

gajim0.png

Choisissez ensuite la commande à exécuter puis suivant.

gajim1.png

Choisissez les options de la commande et exécutez.

gajim2.png

Voilà, le résultat....le premier client a été déconnecté!!




PSI

Du côté de psi, la prise en charge des commandes ad-hoc date de la version 0.11 (depuis ubuntu hardy heron donc). Psi intègre par contre un peu plus de possibilités que Gajim puisqu'il permet de changer le statut, mais également de changer des options du programme ( activer les sons, activer l'acceptation de nouveaux contact automatique,...).

Commandes options

La commande la plus pratique à mon sens, est celle permettant de forwarder les évènements "non-lu" du client distant sur votre client.

Je m'explique : Le client "A" est connecté au boulot et malheur...j'ai oublié de l'éteindre... je vais donc utiliser les commandes ad-hoc pour le déconnecter....seulement lorsque vous étiez sur le trajet du retour à la maison, votre petite copine est venue vous donner un rancard sur votre client "A" laissé allumé.

Client du boulot

Une fois de retour à la maison vous allumez alors votre client ("B") et vous exécutez la commande de forward des évènements et....**HOP** les messages de votre petite copine apparaissent sur votre client "B".

Client à la maison

Vous pourrez dès lors vous préparer et vous rendre à votre rancard sans lui poser de lapin!

Merci Psi! ;) ;)

Alors, comment faire?

Il faut d'abord activer les commandes ad-hoc : en cochant la case

General > Option > Advanced > enable remote controlling

Ensuite comme avec gajim, cliquez droit sur votre contact et choisissez exécuter une commande.

Choisissez la commande.

Choisissez

Et voilà, 2 nouveaux évènements .....!

Client à la maison

En espérant vous avoir fait découvrir une des nombreuses fonctionnalités de vos clients jabber et une autre bonne raison de passer sur jabber, une très belle journée à vous!

Les screenshots, c’est bien, les screencasts, c’est peut être mieux.

Vous souhaitez enregistrer en vidéo une manipulation que vous faîtes sur votre ordinateur, vous souhaitez présenter votre site/blog ou faire découvrir quoi que ce soit de votre système ?

Je ne m’étais jamais vraiment intéressé aux screencasts. Je veux dire, en tant que créateur. Pour illustrer un billet ou un article, j’ai toujours utilisé les captures d’écran. Mais dans certains cas et pour favoriser l’interaction avec vos lecteurs, il serait peut être plus judicieux de le faire en vidéo. D’ailleurs, j’adopterai dorénavant cette solution quand elle s’avèrera intéressante.

Pour cela, j’ai découvert un logiciel qui vous permettra d’enregistrer très facilement ce qu’il se passe sur votre bureau: recordMyDesktop.

Je l’ai testé sur Ubuntu Hardy Heron et ça fonctionne très bien:

$ sudo apt-get install recordmydesktop

Il faut ensuite installer l’interface graphique, disponible pour Gnome et KDE

$ sudo apt-get install gtk-recordmydesktop (interface gtk)

$ sudo apt-get install krecordmydesktop (interface KDE)

L’interface est dépouillée, simple et compréhensible (J’utilise l’interface GTK). Vous avez la possibilité de générer des screencasts au format .ogg en définissant:

- les qualités vidéo et sonores de l’enregistrement afin d’alléger la taille du screencast à la sortie
- les performances (nombre d’images par seconde, encodage à la volée…)
- l’utilisation d’une entrée audio externe pour commenter par exemple votre screencast à partir d’un micro
- quelques réglages divers

RecordMyDesktop est un bon petit logiciel qui, même si l’on en a pas forcément l’utilité tous les jours, saura vous être utile lorsque vous voudrez illustrer votre prochain billet !

N.B: Malheureusement, la connection internet dont je dispose au boulot limite tellement l’upload que je n’ai pas pu envoyer mon screencast sur Youtube, dommage…



Créer vos screencasts sous Linux avec recordMyDesktop est un article publié sur Another Pinky Punky. Si vous l'avez aimé, n'hésitez pas et rejoignez-nous sur notre page Facebook ou sur Twitter

Les screenshots, c’est bien, les screencasts, c’est peut être mieux.

Vous souhaitez enregistrer en vidéo une manipulation que vous faîtes sur votre ordinateur, vous souhaitez présenter votre site/blog ou faire découvrir quoi que ce soit de votre système ?

Je ne m’étais jamais vraiment intéressé aux screencasts. Je veux dire, en tant que créateur. Pour illustrer un billet ou un article, j’ai toujours utilisé les captures d’écran. Mais dans certains cas et pour favoriser l’interaction avec vos lecteurs, il serait peut être plus judicieux de le faire en vidéo. D’ailleurs, j’adopterai dorénavant cette solution quand elle s’avèrera intéressante.

Pour cela, j’ai découvert un logiciel qui vous permettra d’enregistrer très facilement ce qu’il se passe sur votre bureau: recordMyDesktop.

Je l’ai testé sur Ubuntu Hardy Heron et ça fonctionne très bien:

$ sudo apt-get install recordmydesktop

Il faut ensuite installer l’interface graphique, disponible pour Gnome et KDE

$ sudo apt-get install gtk-recordmydesktop (interface gtk)

$ sudo apt-get install krecordmydesktop (interface KDE)

L’interface est dépouillée, simple et compréhensible (J’utilise l’interface GTK). Vous avez la possibilité de générer des screencasts au format .ogg en définissant:

- les qualités vidéo et sonores de l’enregistrement afin d’alléger la taille du screencast à la sortie
- les performances (nombre d’images par seconde, encodage à la volée…)
- l’utilisation d’une entrée audio externe pour commenter par exemple votre screencast à partir d’un micro
- quelques réglages divers

RecordMyDesktop est un bon petit logiciel qui, même si l’on en a pas forcément l’utilité tous les jours, saura vous être utile lorsque vous voudrez illustrer votre prochain billet !

N.B: Malheureusement, la connection internet dont je dispose au boulot limite tellement l’upload que je n’ai pas pu envoyer mon screencast sur Youtube, dommage…



Créer vos screencasts sous Linux avec recordMyDesktop est un article publié sur Another Pinky Punky. Si vous l'avez aimé, n'hésitez pas et rejoignez-nous sur notre page Facebook ou sur Twitter

On fait tout un foin en ce moment d’Adobe Air et des clients Twitter développés pour cette plateforme: Twhirl, Alert Thingy ou encore Spaz.

Moué. Adobe Air est encore une comédie sous Linux et quand bien même, quand on s’évertue à avoir un système libre, je n’irai pas chercher de logiciels propriétaires pour faire tourner une usine à gaz pour simplement utiliser Twitter.

Quoi ? Mais non je ne suis pas énervé !

Je veux donc vous faire découvrir la simplicité pour une utilisation de Twitter intégrée à votre environnement de bureau Gnome. Look minimaliste et efficacité, voici le sobrement dénommé gTwitter.

L’installation sur votre système est très simple, en superutilisateur dans un terminal:

$ sudo apt-get install gtwitter

Pour une utilisation de base de Twitter, franchement restons simple, gTwitter est très suffisant.

Voir un billet intéressant chez Linux.com concernant les clients Twitter pour systèmes Linux.



gTwitter le client Twitter pour Gnome est un article publié sur Another Pinky Punky. Si vous l'avez aimé, n'hésitez pas et rejoignez-nous sur notre page Facebook ou sur Twitter

On fait tout un foin en ce moment d’Adobe Air et des clients Twitter développés pour cette plateforme: Twhirl, Alert Thingy ou encore Spaz.

Moué. Adobe Air est encore une comédie sous Linux et quand bien même, quand on s’évertue à avoir un système libre, je n’irai pas chercher de logiciels propriétaires pour faire tourner une usine à gaz pour simplement utiliser Twitter.

Quoi ? Mais non je ne suis pas énervé !

Je veux donc vous faire découvrir la simplicité pour une utilisation de Twitter intégrée à votre environnement de bureau Gnome. Look minimaliste et efficacité, voici le sobrement dénommé gTwitter.

L’installation sur votre système est très simple, en superutilisateur dans un terminal:

$ sudo apt-get install gtwitter

Pour une utilisation de base de Twitter, franchement restons simple, gTwitter est très suffisant.

Voir un billet intéressant chez Linux.com concernant les clients Twitter pour systèmes Linux.



gTwitter le client Twitter pour Gnome est un article publié sur Another Pinky Punky. Si vous l'avez aimé, n'hésitez pas et rejoignez-nous sur notre page Facebook ou sur Twitter

01 Mai 2008 à 13:47

Flash bientôt libre ? via Skate in Mars

Adobe vient de lancer l'Open Screen Project (http://www.adobe.com/openscreenproject/). Cette initiative a pour but de développer la technologie Flash (ainsi que AIR, une sorte d'équivalent au lecteur flash mais hors du navigateur web) sur toutes les plateformes multimédias : télévision, ordinateurs, téléphones...


Vous vous demanderez peut-être ce qu'on peut y gagner dans l'histoire ? Pour arriver à ce résultat, Adobe a tout bonnement décidé d'ouvrir les spécifications de SWF (le format de Flash) et les rendre accessibles sans conditions. Ces spécifications sont la base permettant de créer un lecteur flash. Pour l'histoire, elle sont actuellement accessibles à tout le monde mais il est interdit de les utiliser pour créer un lecteur. C'est pour cela que des projets comme MTASC ou Haxe se développent la ou les lecteurs libres tels Gnash ou SWFdec sont encore loin derrière le flash player officiel d'Adobe.

Actuellement le lecteur flash d'Adobe n'est pas près d'être libéré mais une fois les spécifications publiées librement on peut imaginer que les lecteur libres rattraperont rapidement leur retard.

Pour rappel 3 lecteurs flash sont disponibles sont ubuntu actuellement :
- Le lecteur officiel, non libre, grâce au paquet flashplugin-nonfree
- Gnash, du projet GNU : paquets gnash et mozilla-plugin-gnash
- Swfdec, inclus dans la dernière version de GNOME. Paquet ubuntu : swfdec-mozilla et swfdec-gnome
La page du wiki francophone rappele les procédures d'installation : http://doc.ubuntu-fr.org/flashplayer

Plus d'infos sur le projet Open Screen : sur Ajaxian, et sur ReadWriteWeb.
01 Mai 2008 à 13:47

Flash bientôt libre ? via Skate in Mars

Adobe vient de lancer l'Open Screen Project (http://www.adobe.com/openscreenproject/). Cette initiative a pour but de développer la technologie Flash (ainsi que AIR, une sorte d'équivalent au lecteur flash mais hors du navigateur web) sur toutes les plateformes multimédias : télévision, ordinateurs, téléphones...


Vous vous demanderez peut-être ce qu'on peut y gagner dans l'histoire ? Pour arriver à ce résultat, Adobe a tout bonnement décidé d'ouvrir les spécifications de SWF (le format de Flash) et les rendre accessibles sans conditions. Ces spécifications sont la base permettant de créer un lecteur flash. Pour l'histoire, elle sont actuellement accessibles à tout le monde mais il est interdit de les utiliser pour créer un lecteur. C'est pour cela que des projets comme MTASC ou Haxe se développent la ou les lecteurs libres tels Gnash ou SWFdec sont encore loin derrière le flash player officiel d'Adobe.

Actuellement le lecteur flash d'Adobe n'est pas près d'être libéré mais une fois les spécifications publiées librement on peut imaginer que les lecteur libres rattraperont rapidement leur retard.

Pour rappel 3 lecteurs flash sont disponibles sont ubuntu actuellement :
- Le lecteur officiel, non libre, grâce au paquet flashplugin-nonfree
- Gnash, du projet GNU : paquets gnash et mozilla-plugin-gnash
- Swfdec, inclus dans la dernière version de GNOME. Paquet ubuntu : swfdec-mozilla et swfdec-gnome
La page du wiki francophone rappele les procédures d'installation : http://doc.ubuntu-fr.org/flashplayer

Plus d'infos sur le projet Open Screen : sur Ajaxian, et sur ReadWriteWeb.
28 Avril 2008 à 23:44

Hardi, le héron via Je Hais Le Printemps

J'ai vu de nombreuses réactions à la sortie et à l'upgrade de Hardy, et, avec confiance, j'ai tenté la mise à niveau Gutsy -> Hardy.

Avec confiance, parce que je n'avais eu aucun soucis réel avec Gutsy, et que j'utilise une machine Dell qui était équipée d'une Ubuntu pré-installée... Bon. Petit retour d'expérience, qui vaut ce qu'il vaut...

  • Le téléchargement des paquets et installation des paquets : OK.
  • Redémarrage... OK
  • Démarrage de GNOME... ARGH! NOK.

J'ai bataillé pendant deux bonnes heures un peu à l'aveuglette, en ligne de commande (aidé quelque peu par le chan #lugradio - on dirait que sur les distros linux, tout peut partir en vrille, mais pas le réseau, ça rassure).

J'en suis arrivé à une extrêmité que je ne recommande à personne : ATTENTION ! NE FAITES ÇA QUE SI VOUS ÊTES SÛRS DE SAVOIR CE QUE VOUS FAITES. Et s'il fallait en rajouter une couche : JE NE ME SUIS LANCÉ LÀ-DEDANS QUE PARCE QUE J'AVAIS PRÉALABLEMENT FAIT UNE SAUVEGARDE MASSIVE

$ sudo cd /home/ $ sudo mv bruno bruno2 $ sudo mkdir bruno && sudo chown bruno:bruno bruno

Donc, en trois temps, je déplace mon répertoire home pour avoir une copie de sauvegarde, je recrée un home "vide".

Mais ça n'a pas suffi... grrrr... Conformément à ce que la documentation recommendait, j'avais pris soin de vérifier que le paquetage ubuntu-desktop était installé avant la mise à jour. Et c'était le cas.

Après la mise à jour, il s'est avéré que ubuntu-desktop était désinstallé... re-grrrr. Il a donc fallu que je tape dans un terminal :

$ sudo apt-get install ubuntu-desktop

Puis, pour bien être sûr, une reconfiguration du serveur X et de gdm :

$ sudo dpkg-reconfigure xserver-xorg gdm

Puis redémarrage, et.... me voulà ! Franchement, je ne pensais pas passer autant de temps sur un truc pareil. Ça fait bizarre, je trouve, de voir un paquetage indispensable passer à la trappe. À mon humble avis, ce paquet devrait être prioritaire sur n'importe quel autre au moment de la mise à jour ; histoire d'être sûr qu'au bout des réinstallations, il soit encore debout.

M'enfin.

Pages