Planet

17 Décembre 2008 à 14:21

Fanatique :-) via ~tigrou/pwet.fr

Photo sous Licence Creative Commons By Sa 2.0 par Jeff Kubina

Vue sur le Planet Ubuntu User chez Gerry Ilagan. Dommage, je sors de chez le coiffeur... :-)

Après le début du support 64 bits d' Adobe Flash, des prémices de wine 64, voici Sun qui fournit désormais un plugin java 64 bits pour GNU/Linux. A mon avis, ca en est encore aux prémices. La version fournie sur le site de Sun est soit une tarball à installer soit même, soit un fichier RPM.

Que reste t'il à passer en 64 bits? Quelques codecs videos et drivers? En tout cas c'est une bonne nouvelle pour le support 64 bits sur GNU/Linux et Ubuntu/Linux par la même occasion. D'ici un an peut être, je repasserai mes stations de travail vers la version ubuntu amd64 :-)

Quand le billet À imprimer en salle des profs et plus si affinité et volonté, paru sur le Framablog en octobre dernier, est arrivé dans mon agrégateur de flux, il m’a semblé évident que le collège où j’enseigne pourrait s’inscrire dans une démarche identique. C’est chose faite. Laurent, prof de Mathématiques, personne ressource en informatique et membre du conseil d’administration a présenté une motion similaire lors du dernier conseil administration de mon collège.

La motion suivante a été votée et adoptée à l’unanimité par les membres du conseil d’administration:

L’éducation aux TIC (techniques de l’information et de la communication ) et à l’informatique constitue aujourd’hui une mission à part entière des établissements scolaires.

Afin de mettre cet enseignement en conformité avec l’esprit de service public qui prévaut dans l’Éducation nationale, nous souhaitons inscrire le collège dans une logique d’utilisation, de promotion et de développement des logiciels libres en application de l’accord cadre conclu entre le ministère de l’Éducation nationale et l’AFUL (Association Francophone des Utilisateurs de Linux et des Logiciels Libres).

Un logiciel libre est « un logiciel dont la licence dite libre donne à chacun le droit d’utiliser, d’étudier, de modifier, d’améliorer, de dupliquer, et de donner ledit logiciel ».
Pourquoi utiliser en priorité ces logiciels libres ?

  • tout d’abord parce que leur diversité et leur qualité permet aujourd’hui de répondre à tous les besoins d’un établissement scolaire (navigateur internet, suite bureautique, traitement et retouche d’image, dessin, PAO…);
  • développés selon les principes de la coopération et de la recherche libre, dans une logique non-marchande, ils répondent aux exigences de neutralité commerciale du service public d’éducation telles que définies par le Code de l’Éducation (article L. 511-2) et la circulaire sur le Code de bonne conduite des interventions des entreprises en milieu scolaire;
  • conçus pour fonctionner avec le maximum de matériels, optimisés pour être le moins gourmand possible en ressources, ils sont une réponse à la complexité de financement du parc informatique dans les collèges et peuvent prolonger la durée de vie des matériels utilisés;
  • régulièrement mis à jour et perfectionnés, ces logiciels restent performants et en phase avec les dernières évolutions technologiques;
  • fonctionnant selon des standards « ouverts », ils sont compatibles avec toutes les autres plate-formes, y compris propriétaires;
  • accessibles à tous gratuitement, ils rendent possible une égalité d’accès aux technologies de l’information et de la communication, permettant aux élèves de retrouver chez eux un environnement utilisé en classe et contribuant ainsi à lutter contre la fracture numérique.

En conséquence, nous déclarons tout mettre en œuvre pour faire de l’utilisation et du développement des logiciels libres une priorité du collège.

L’adoption de cette motion valorise l’utilisation des logiciels libres faite au collège, comme par exemple Mozilla Firefox, OpenOffice.org, SambaEdu3, Geogebra, Scribus, VLC, Gimp, Audacity, Mathenpoche, et bien sûr le système d’exploitation Ubuntu. Ubuntu est installé sur 90 ordinateurs du collège.

Salle102

Un petit truc assez embêtant qui nuisait à l'esthétique de ma console SSH :) : J'avais le motd et les stats de ma station UBUNTU affichés deux fois. Après quelques recherches sur Internet, il est apparu que ce comportement était du à la mise à jour d'openssh et du conflit avec pam_lastlog.

Un exemple du souci :

The programs included with the Ubuntu system are free software; the exact distribution terms for each program are described in the individual files in /usr/share/doc/*/copyright. Ubuntu comes with ABSOLUTELY NO WARRANTY, to the extent permitted by applicable law. To access official Ubuntu documentation, please visit: http://help.ubuntu.com/ System information as of lundi 15 décembre 2008, 13:10:01 (UTC+0100) System load: 0.01 Swap usage: 0% Users logged in: 1 Usage of /home: 74.4% of 78.44GB Temperature: 40 C Memory usage: 57% Processes: 156 Graph this data and manage this system at https://landscape.canonical.com/ Last login: Wed Nov 26 09:50:38 2008 from 194.250.40.35 Linux desktop 2.6.27-9-generic #1 SMP Thu Nov 20 21:57:00 UTC 2008 i686 The programs included with the Ubuntu system are free software; the exact distribution terms for each program are described in the individual files in /usr/share/doc/*/copyright. Ubuntu comes with ABSOLUTELY NO WARRANTY, to the extent permitted by applicable law. To access official Ubuntu documentation, please visit: http://help.ubuntu.com/ System information as of lundi 15 décembre 2008, 13:10:01 (UTC+0100) System load: 0.01 Swap usage: 0% Users logged in: 1 Usage of /home: 74.4% of 78.44GB Temperature: 40 C Memory usage: 57% Processes: 156 Graph this data and manage this system at https://landscape.canonical.com/

<mode démago> Je sais : vous allez me dire ca fait une plombe que j'ai trouvé la solution ou qu'une autre personne en parle .... mais bon j'ai décidé aujourd'hui de m'occuper de ce problème gravissime et désire apporter ma contribution à la communauté </mode démago>

Pour modifier et ne garder qu'une seule occurrence, aller dans le fichier /etc/ssh/sshd_config, s'assurer de la configuration du démon de ssh

PrintMotd yes

Puis aller dans le fichier /etc/pam.d/sshd et désactiver la ligne suivante

session optional pam_motd.so
12 Décembre 2008 à 19:25

Soutenez l’APRIL via FF-IRC

Ubuntu-fr, communauté francophone des utilisateurs d’Ubuntu, soutient la campagne d’adhésion de l’APRIL lancée le 12 novembre 2008 et appelle les utilisateurs d’Ubuntu à adhérer dès maintenant à l’APRIL !

Pour ma part, c’est déjà fait, et vous ?

À quoi peut bien servir de soutenir l’APRIL ?

Objectifs :

  • Promouvoir le logiciel libre dans toutes les sphères de la société
  • Sensibiliser le plus grand nombre aux enjeux des standards ouverts et de l'interopérabilité
  • Obtenir des décisions politiques, juridiques et réglementaires favorables au développement du logiciel libre et aux biens communs informationnels
  • Favoriser le partage du savoir et des connaissances

Actions :

  • Sensibilise de nouveaux publics au logiciel libre ;
  • Informe les élus et les décideurs politiques et promeut une législation progressiste en matière de NTIC, brevets et de droit d'auteur ;
  • Participe à des comités de programme ou des jurys (« Solutions Linux », Paris Capitale du Libre, Trophées du Libre)
  • S’implique dans l'organisation des Ren­con­tres Mondiales du Logiciel Libre
  • Noue des partenariats avec des institutions (Région Île de France, Caisse des Dépôts), des ONG (Fondation pour le Progrès de l'Homme), des établissements publics (Cité des Sciences, Université du Littoral)
  • Donne une quarantaine de conférences par an
  • Relaye l’information et les actions dans les médias
  • Prend part à une vingtaine d'évènements par an
  • Est présente dans les structures qui influent sur la politique gouvernementale (Forum des Droits sur l'Internet, CSPLA...)
  • Sensibilise les décideurs et institutions aux enjeux du passage au logiciel libre et les accompagne dans leur démarche



Frederic Couchet Adhesion April

Visionner en OGG/Theora (format libre)
Télécharger en OGG/Theora (format libre)

12 Décembre 2008 à 13:03

Yofrankie..l'abricot de blender via eMerzh's Notes

Ça y est, Yofrankie le jeu libre crée par le projet "Apricot" est officiellement sorti pour le téléchargement.

Cette initiative est donc la 3ième du genre après "Orange" le court métrage aussi appelée "Elephants Dream" et "Peach" ou "Big Buck Bunny", également un court métrage plutôt drôle.

Ces initiatives ont donc pour but de mettre en lumière les qualités de blender, le logiciel de 3D, auprès du grand public, mais aussi et surtout de l'industrie, cinématique et vidéo-ludique par exemple.

Yo frankie est donc 1 niveau d'un jeu dans lequel le joueur se trouve dans la peau de Frank l'écureuil volant de "Big Buck Bunny".

Plus techniquement, le jeu open source a été créé à partir du moteur 3D crystal space ou également le Blender Game Engine, le langage Python pour la programmation et de Blender comme éditeur de niveau et modélisation.

Des dvd sont disponibles depuis un petit temps alors n'hésitez pas.

Installation:

yofrankie est disponible sous linux, windows et mac os.

Pour l'installation sur ubuntu, malheureusement pas encore de paquets tout fait disponible donc il faudra télécharger le paquet binaire sur le site (pour toutes les plateformes)...attention : 200Mo!

!!Attention à vos manipulations... il se peut que celles-ci mettent en péril votre système!!

Ensuite, dézipez le fichier.

ajoutez les droits d'exécution au fichier du jeux:

cd blender_game_engine/

chmod +x yofrankie-linux-i386

puis executez:

./yofrankie-linux-i386

Voilà bon jeux :)

Vous pouvez aussi voir une vidéo de démo sur youtube : http://www.youtube.com/watch?v=Canb...

Avertissement : L'installation ou l'utilisation d'un script tiers, ainsi que les manipulations décrites dans ce billet peuvent s'avérer dangereux pour la sécurité, la stabilité et l'intégrité de votre système.

Une multitude de problèmes peuvent se montrer assez gênant vis-à-vis du jeu sous GNU/Linux. Comme par exemple les fenêtres des applications Wine qui disparaissent lorsque l'on change de bureau avec Compiz activé, ou encore les jeux SDL qui ne permettent pas de retourner au bureau lorsqu'ils sont lancés. La meilleure solution serait sans doute de corriger un à un ces problèmes pour que l'expérience utilisateur soit parfaite. Mais en attendant que ce soit fait, il est agréable d'avoir une solution de contournement.

anoX vous permet de lancer un jeu (ou n'importe quelle application) dans un autre serveur X, évitant ainsi que Compiz fasse disparaître votre jeu Wine ou que SDL ne vous empêche de retourner sur votre bureau…

Pour l'utiliser, il vous suffit de :

  1. Télécharger l'archive d'anoX
  2. Copier le fichier anox qu'elle contient dans votre répertoire /usr/bin/ (en vous assurant qu'il soit exécutable)
  3. Lancer vos jeux ou autre de la façon suivante : anox "tremulous -q"

Si ces explications ne suffisent pas, il vaut peut-être mieux passer son chemin…

Deux problèmes peuvent toutefois se poser :

  • Il faut être autorisé à lancer un autre serveur X : pour cela il faut éditer le fichier /etc/X11/Xwrapper.config pour remplacer « allowed_users=console » par « allowed_users=anybody »
  • Pulseaudio va isoler le son de chaque serveur X, empêchant ainsi de dialoguer via Mumble avec un ami tout en jouant à un jeu. La meilleure solution est de le désactiver avec un « killall pulseaudio » au démarrage de la session (Système → Préférence → Session).

Pour la suite, il faudrait maintenant que je mette en place un script d'installation et un paquet pour Ubuntu, mais je ne sais pas encore comment m'y prendre pour un programme Python. Il va falloir apprendre…

opera-logo.jpgDepuis le 4 décembre, la nouvelle version d'Opera est disponible avec son petit lot de nouveautés. Ce qui suit présente l'ensemble des nouvelles spécificités de ce navigateur ainsi qu'un rapide guide d'installation pour Linux Ubuntu. Attention, les manipulations indiquées dans l'article et les liens mentionnés peuvent compromettre la stabilité de votre système, je décline toutes responsabilités.

opera10.png

Nouveautés d'Opera 10.0 Alpha

  • Passage du test ACID3 avec un score de 100 (le maximum). Acid3 désigne un test pour navigateur web mis en place en 2008. Il est destiné à soumettre les moteurs de rendu à un panel de tests vérifiant leur capacité à supporter un choix de fonctionnalités relevant de différents standards du web.
  • Nouveau moteur Opera Presto 2.2, 30 % plus performant selon Opera
  • Correcteur d'orthographe, mot à mot (en anglais)
  • Mise à jour automatique (non testée pour l'instant)
  • Outils de développement optimisé avec DragonFly
  • Edition de mail depuis le navigateur amélioré
  • Anti-aliasing partiel (testé par rapport à ma version 9.27)

Installation sous Ubuntu (hardy heron)

Rien de plus simple.

  • Télécharger opera_10.00.4102.gcc4.qt4_i386.deb depuis cette page via le bouton FreeDownload puis IntelLinux. (Adapté si besoin)
  • Installer le paquet en double cliquant sur ce dernier, Gdebi s'ouvre et vous demande une confirmation de l'installation. Dans tout autre cas la commande habituelle afin d'installer un paquet .deb téléchargé est la suivante : sudo dpkg -i le_nom_du_paquet.deb

PS : Pour ma part bien plus rapide que Firefox 3, cependant ce dernier est "blindé d'extension en tout genre", difficile donc d'obtenir un vrai comparatif niveau performance.

Correcteur d'orthographe en français

Edit : 11/12/08 D'après le commentaire d'Alexandre.P Pour installer le dictionnaire de langue française.

  1. Téléchargez le dictionnaire au format Hunspell tel qu'utilisé par OpenOffice.org 2.0.2 et ultérieur sur le site de OOo. (Lien direct : http://dicollecte.free.fr/download/...)
  2. Décompressez l'archive, récupérez les deux fichiers "fr_FR.aff" et "fr_FR.dic"
  3. Copiez-les dans votre dossier $PROFILE/dictionnaries/ (où $PROFILE est le dossier "Opera Directory" dans opera:about). En fait créer un dossier dictionnaries dans /home/utilisateur/.opera/ puis copier les deux fichiers dans le dossier dictionnaries.
  4. Redémarrez Opera pour que celui-ci prenne en charge le nouveau dictionnaire.

Liens supplémentaires

  1. Version stable du navigateur 9.62 : Opera Browser.
  2. Guide officiel d'installation de la version stable sur DocUbuntu
06 Décembre 2008 à 17:58

Linux système écologique ? via Pianopenguin

Difficile d'évaluer le caractère écologique d'un système d'exploitation mais certains critères comme la consommation électrique ou la durée de vie du matériel permettent de s'en faire une idée.

Consommation électrique

Le test de Phoronix d'octobre 2007 comparant la consommation électrique des systèmes Microsoft (Windows XP, Vista) à celle des systèmes GNU/Linux grands publics (Fedora, Ubuntu) nous montrait un léger retard de ces derniers. Des efforts sur le noyau Linux ont déjà permis d'améliorer le rendement électrique. De plus la possibilité de modifier la configuration du kernel (tickless, alpm patch) peut conduire à une diminution sensible de la consommation.

De nombreuses astuces permettent aussi de réduire la consommation éléctrique : hibernation, extinction automatique de l'écran, options du navigateur, contrôle de la fréquence du CPU ... Mais celles-ci sont tout aussi fonctionnelles avec les autres systèmes d'exploitation.

Consommables

Les outils fournits par exemple avec Gnome et KDE permettent d'effectuer des impressions économes en encre et en papier aussi simplement que sur les systèmes propriétaires.

Allongement de la durée de vie du matériel

Le vrai plus écologique de Linux est la possibilité de faire fonctionner un système complet et sécurisé sur d'anciennes machines moins puissantes. Les distributions Linux légères nous fournissent un environnement performant avec de petites configurations matérielles. Cela n'est rendu possible que grâce aux nombreux logiciels libres développés à cet effet : gestionnaires de fenêtres (Fluxbox, IceWM ...) navigateurs (Kazehakase, Arora ...), bureautique (Abiword, Gnumeric ...), clients mails (ClawsMail) ....

A contrario, la logique économique des logiciels propriétaires est basée sur le renouvellement rapide du matériel. La sortie de Vista aurait rendue obsolète 50% des ordinateurs professionnels américains. Il est bien entendu possible d'installer Windows XP sur d'anciens PC mais pour combien de temps et, à supposer que XP ait été un système sûr, il ne le sera plus lorsque Microsoft aura cessé de le supporter. On comprend aisément l'intérêt d'une entreprise vendant principalement ces systèmes d'exploitation sous licences OEM avec des ordinateurs neufs.

Internet est parfois présenté comme un outil écologique formidable avec la dématérialisation des biens culturels (musiques, films livres ...) ou la réduction des déplacements polluants (télétravail, commerces en ligne ...) mais c'est oublier l'infrastructure matérielle indispensable à son fonctionnement, coté serveurs et surtout coté clients. IDC annonce qu’en 2012, il se vendra plus de 400 millions d’ordinateurs par an. Ce renouvellement continuel des ordinateurs personnels a un impact écologique immense. Je ne suis pas un adepte forcené de la décroissance mais il faut bien se rendre compte que la fuite en avant technologique a ses limites.

Avant tout achat, ll est indispensable de se poser les bonnes questions : quelle est notre utilisation de l'ordinateur (Internet, messagerie, traitement de texte ...), quelle doit-être la configuration minimale pour cette utilisation dans de bonnes conditions ?

Nicolas Hulot, dans son dernier édito se demande :

Peut-on nous libérer de l’obsession du toujours plus, passer du maximum à l’optimum ? ... Rompre avec le principe technologique et le principe économique qui veut que tout ce que nous pouvons faire nous le faisons, tout ce que nous voulons nous pouvons l’avoir.

Des projets comme Xubuntu ou Fluxbuntu, alliant légèreté, sécurité et richesse des dépots Ubuntu, me paraissent entrer parfaitement dans cette logique de l'optimum. Alors oui, je pense que Linux peut-être un système écologique mais que cela ne dépend finalement que de nous.

Ressources :

Pour ceux qui ne sont pas encore adhérents à l'APRIL ( il y en a ??) : Ubuntu-fr vient d'annoncer son soutien à la campagne d'adhésion de l'APRIL!

Promouvoir et soutenir le logiciel libre

Pages