Planet

14 Octobre 2007 à 14:13

À propos des stickers Ubuntu via effraie@blog

Bonjour à tous!

Je sors (provisoirement) la tête de l’eau pour faire un petit point sur les stickers:

  • Je n’ai plus de stickers disponibles, mais je continue à recevoir du courrier en masse: merci d’arrêter d’en réclamer!
  • Une nouvelle commande est en cours, les premiers servi seront:
    • les courriers déjà reçus que je n’ai pas pu honorer,
    • les relais dans les pays francophones (d’ailleurs, on repart a zéro la dessus, désolé à ceux qui s’étaient signalé, j’ai loupé le coche, vous pouvez donc m’écrire a effraie AT ubuntu-fr POINT org pour me donner votre adresse et votre mail)
    • enfin, je rouvrirais les commandes en le signalant ici.

Par ailleurs, merci pour vos courriers, certains sont vraiment trés sympa !

09 Octobre 2007 à 21:57

Rentrée Girollienne via BastNic's Blog

Merci à Yorick d'avoir préparé la lettre de rentrée de l'association Giroll.

Giroll (pour Gironde Logiciels Libres) est un collectif de personnes souhaitant partager leur passion pour les Logiciels Libres à Bordeaux.

Assez axée sur Ubuntu - ce sympathique groupe a été lancée par un post sur le forum ubuntu-fr - met en avant cette distribution, tout en étant à l'écoute des souhaits de chacun concernant leurs choix de distribution. Mais quand on nous dit "je veux du Linux"... Nous proposons en premier Ubuntu...

Si jamais tu apprécies Ubuntu, ou n'importe quel LL, tu es sur Bordeaux, tu es le bienvenue à nos réunions (voir ci-après).

Bonjour à tous,

Pour la seconde année consécutive, Giroll (Gironde Logiciels Libres) vous accueille dans les locaux de l'Espace Culture Multimédia du centre d'Animation Saint Pierre. Fort d'une année de découvertes et d'expérimentations autour des logiciels libres et de GNU/Linux, nous allons proposer cette année encore des ateliers d'entraides et d'initiations aussi divers que variés.

Première nouveauté cette année, les rendez-vous du mercredi soir sont déplacés au jeudi soir, avec un atelier thématique par mois au lieu de 3. Les autres seront plus libre, histoire de se consacrer aux attentes de chacun. Début des ateliers : jeudi 18 octobre.

Seconde nouveauté, nous disposons d'un nouveau créneau horaire le samedi de 14h à 18h. Nous ouvrons donc le "laboratoire Giroll" : un temps d'expérimentation pour appréhender des techniques liés au monde du libre : apprendre a créer un serveur LTSP (Linux Terminal Server Project), mettre en place des partages réseaux, utiliser des logiciels de créations (The Gimp, Inkscape, Blender, Kino ...). N'hesitez pas à proposer vos envies d'expérimentations. Début des ateliers : samedi 13 octobre.

Vous êtes intéressés par Giroll ? N'hésitez pas à passer nous voir un jeudi soir ou un samedi après midi...

A venir :

  • samedi 13 octobre : Montage de machines (PIII 450, Celeron 700 ...) pour la création d'un réseau avec lesquels nous allons expérimenter diverses techniques réseau.
  • jeudi 18 octobre : Premier atelier du jeudi.
  • samedi 20 octobre : Journée du libre au centre d'animation du Grand Parc (36 rue Robert Schuman à Bordeaux). Il n'y aura donc pas d'accueil au centre d'animation Saint Pierre.

Editeur : Giroll.org

Parfois, les soirées sont longues, surtout lorsqu’on est célibataire géographique et qu’il fait mauvais, un peu comme en ce moment en Drôme.

Du coup, je me suis essayé à créer une mosaïque à partir de mes photos existantes grâce à Metapixel et la ligne de commande sous Debian.

Première étape: installer le logiciel

$ sudo aptitude install metapixel

Deuxième étape: indiquer au logiciel le répertoire de photos à utiliser pour créer les miniatures dans un dossier cible que vous aurez préalablement créé. (screenshot n°1)

$ metapixel-prepare --recurse /foo/bar/photos /foo/bar/miniatures

Nota: l’option --recurse est utile si vous avez des sous-dossiers dans votre répertoire contenant les photos. Si vos dossiers contiennent des formats non compatibles, il les squizzera automatiquement. Par exemple, moi j’avais du .mpg et du .mov.

Troisième étape: créer la mosaïque en indiquant à Metapixel la librairie de miniatures à utiliser, la photo qui sera composée de la mosaïque et le chemin de l’image finale. (screenshot n°2)

$ metapixel --library=/foo/bar/miniatures/ --cheat=40 --width=64 --heigh=48 --metapixel /foo/bar/maphoto.jpg /foo/bar/mosaique.png

Nota: l’option --cheat permet de définir l’opacité de la photo d’origine, ce qui peut améliorer grandement le rendu final. Les options --width et --heigh définissent la taille utilisée pour les miniatures.

Résultat final: Oh tiens! Un écureuil gendarmerie !

ImageShack

Disclaimer: les titres des morceaux joués par Amarok sur les deux screenshots n’ont AUCUN rapport avec les images des fonds d’écran, c’est du pur hasard !

frenchigdog AdSense: achetez Linux Pratique consacré à la ligne de commandes !

Metapixel: Créer une mosaïque avec vos photos est un article publié sur Another Pinky Punky. Si vous l'avez aimé, n'hésitez pas et rejoignez-nous sur notre page Facebook ou sur Twitter

Parfois, les soirées sont longues, surtout lorsqu’on est célibataire géographique et qu’il fait mauvais, un peu comme en ce moment en Drôme.

Du coup, je me suis essayé à créer une mosaïque à partir de mes photos existantes grâce à Metapixel et la ligne de commande sous Debian.

Première étape: installer le logiciel

$ sudo aptitude install metapixel

Deuxième étape: indiquer au logiciel le répertoire de photos à utiliser pour créer les miniatures dans un dossier cible que vous aurez préalablement créé. (screenshot n°1)

$ metapixel-prepare --recurse /foo/bar/photos /foo/bar/miniatures

Nota: l’option --recurse est utile si vous avez des sous-dossiers dans votre répertoire contenant les photos. Si vos dossiers contiennent des formats non compatibles, il les squizzera automatiquement. Par exemple, moi j’avais du .mpg et du .mov.

Troisième étape: créer la mosaïque en indiquant à Metapixel la librairie de miniatures à utiliser, la photo qui sera composée de la mosaïque et le chemin de l’image finale. (screenshot n°2)

$ metapixel --library=/foo/bar/miniatures/ --cheat=40 --width=64 --heigh=48 --metapixel /foo/bar/maphoto.jpg /foo/bar/mosaique.png

Nota: l’option --cheat permet de définir l’opacité de la photo d’origine, ce qui peut améliorer grandement le rendu final. Les options --width et --heigh définissent la taille utilisée pour les miniatures.

Résultat final: Oh tiens! Un écureuil gendarmerie !

ImageShack

Disclaimer: les titres des morceaux joués par Amarok sur les deux screenshots n’ont AUCUN rapport avec les images des fonds d’écran, c’est du pur hasard !

frenchigdog AdSense: achetez Linux Pratique consacré à la ligne de commandes !

Metapixel: Créer une mosaïque avec vos photos est un article publié sur Another Pinky Punky. Si vous l'avez aimé, n'hésitez pas et rejoignez-nous sur notre page Facebook ou sur Twitter

Un tout petit billet rapide en guise de pense bête pour ceux (comme moi) qui voudraient convertir des fichiers issus d'un GPS (par exemple au format GDB, Garmin MapSource) en KML (Keyhole Markup Langage) pour pouvoir visualiser une trace sur Google Maps (ou Google Earth). J'ai d'abord utilisé GPSVisualizer en ligne (attention la version française ne propose pas la conversion en KML) avant de comprendre que ce site utilisait en fait le logiciel gpsbabel disponible sous Ubuntu dans les dépôts Universe. Une fois ces dépôts configurés, pour l'installer vous pouvez utiliser synaptic ou taper la ligne suivante :

$ sudo apt-get install gpsbabel

Ensuite pour convertir les fichiers GDB de l'association de VTT Philovelo, j'ai utilisé la ligne de commande suivante :

gpsbabel -i gdb -f gdb/50km\ -\ Teyran.gdb -o kml,points=0,line_width=4,line_color=ff000099,units=m -F kml/50km_-_Teyran.kml

Et hop voila le tracé de la dernière balade au nord de Montpellier directement visible sur Google Maps, efficace et facilement automatisable, du coup j'ai converti l'ensemble des traces ! J'ai pas mal cherché avant de comprendre comment appliquer les différentes options spécifiques au format KML alors qu'il suffit de les ajouter après le format de sortie séparées par une virgule.

En plus, les fichiers KML sont en fait de simples fichiers XML assez faciles à lire, voila qui donne plein d'idées d'exploitation mais c'est une autre histoire...

autour d'Ubuntu

Piqûre de rappel pour ceux qui l'ignorent encore, vous pouvez trouver une carte qui recence les utilisateurs et membres de Ubuntu-fr.org. Un petit zoom sur ma Bretagne :

Image cliquable

230 Bretons au compteur !! Bientôt 6500 membres affichés (sur près de 49 000 inscrits sur le forum)
Alors foncez vous inscrire, si ce n'est pas déjà fait !

En mettant correctement votre profil à jour, c'est un moyen pratique de faire des rencontres très sympa, qui peuvent même se prolonger dans la vrai vie, du genre de celles que j'ai pu faire avec les membres de Linux-Quimper

En fait, ce billet a pour but de faire connaitre une déclinaison de cette carte, que j'ai découverte il y a peu de temps : la carte des structures offrant un support pour Ubuntu :

Image cliquable aussi :)

Excellente initiative qui vous permettra de trouver près de chez vous une société, une asso (LUG etc...) ou un particulier prêt à vous aider en cas de problème, ou à vous accompagner lors de votre migration vers Ubuntu (ou GNU/Linux en général) si vous n'êtes pas très rassuré à l'idée de trafiquer les entrailles de votre machine vous même (on n'est pas tous geek !).

Alors maintenant, avec ça, plus d'excuse pour ne pas franchir le cap !

22 Septembre 2007 à 18:30

Tablette graphique Genius EasyPen via KubuntuBlog

TabletteJ'ai acquis il y a peu une tablette graphique EasyPen de Genius. C'est un modèle ancien[1] mais qui a l'avantage de me m'avoir couté que quelques €.

L'installation s'est faite très simplement. Le driver pour Xorg est dans le module summa. Il suffit donc d'installer le paquet xserver-xorg-input-summa et d'ajouter une section InputDevice au fichier xorg.conf et de l'ajouter aussi dans la section ServerLayout :

Section "InputDevice" Identifier "EasyPen" Driver "summa" Option "Device" "/dev/ttyS1" Option "Mode" "absolute" Option "Compatible" "on" Option "AlwaysCore" "on" Option "resolution" "2540" Option "xsyze" "3.8" Option "ysize" "2.8" Option "protocol" "tablet" EndSection

Ensuite on branche la tablette sur le port série[2] et on reboote ! Quoi on reboote ? Ben oui, visiblement redémarrer Xorg ne suffit pas pour que la tablette fonctionne. Je suppose que c'est une histoire d'alimentation :(

Et voila, maintenant on peut utiliser alternativement la souris et la tablette. Il ne reste plus qu'a l'apprivoiser :)

The Gimp

Deux liens qui sont utiles :

Notes

[1] genre il ne gère pas la pression

[2] j'avais bien dit que c'était un vieux modèle :)

Si comme moi vous avez un disque dur si petit qu’il vous met régulièrement dans des situations limites, vous pouvez gagner un peu d’espace en utilisant le paquet localepurge.

Ce paquet va permettre une fois installé de ne garder que les locales système de la langue désirée mais aussi de purger les pages man inutiles.

En clair, vous pouvez supprimer au moins une bonne centaine de méga-octets, ce qui n’est pas négligeable.

Pour l’installer, très simple, en superutilisateur :

aptitude install localepurge

Vous définissez les locales que vous désirez garder: pour ma part je n’ai gardé que le français et l’anglais, je vous déconseille de ne pas conserver la langue anglaise.

Une fois configuré, localepurge sera lancé automatiquement à chaque utilisation de apt, donc vous allègerez d’office les paquets que vous installerez ultérieurement.

Je vous invite à visiter cette page pour en savoir plus sur le gain d’espace disque.

Gagner de l'espace disque avec localepurge est un article publié sur Another Pinky Punky. Si vous l'avez aimé, n'hésitez pas et rejoignez-nous sur notre page Facebook ou sur Twitter

Si comme moi vous avez un disque dur si petit qu’il vous met régulièrement dans des situations limites, vous pouvez gagner un peu d’espace en utilisant le paquet localepurge.

Ce paquet va permettre une fois installé de ne garder que les locales système de la langue désirée mais aussi de purger les pages man inutiles.

En clair, vous pouvez supprimer au moins une bonne centaine de méga-octets, ce qui n’est pas négligeable.

Pour l’installer, très simple, en superutilisateur :

aptitude install localepurge

Vous définissez les locales que vous désirez garder: pour ma part je n’ai gardé que le français et l’anglais, je vous déconseille de ne pas conserver la langue anglaise.

Une fois configuré, localepurge sera lancé automatiquement à chaque utilisation de apt, donc vous allègerez d’office les paquets que vous installerez ultérieurement.

Je vous invite à visiter cette page pour en savoir plus sur le gain d’espace disque.

Gagner de l'espace disque avec localepurge est un article publié sur Another Pinky Punky. Si vous l'avez aimé, n'hésitez pas et rejoignez-nous sur notre page Facebook ou sur Twitter

10 Septembre 2007 à 16:55

Prochaine session classroom, demain! via effraie@blog

La classroom fait sa pré-rentrée!

Dés demain, vous pourrez nous retrouver pour une « mini » session à propos des réseaux locaux (LAN), en attendant la  « vraie » rentrée, d’ici quelques jours, au sujet de GPG.

Je n’allais bien sûr pas faire un billet pour vous expliquer qu’une
session allait avoir lieu dans deux semaines bien sûr, mais pour vous
annoncer que mardi 11 septembre, à partir de 20 heures (heure de Paris)
allait avoir lieu une petite session sur l’introduction au
fonctionnement des réseaux locaux.
Pourquoi une petite session allez
vous me demander ? En fait, petite n’est pas le mot approprié, mais le
concept de cette session ne va pas être de faire une présentation
théorique et complète sur les LANs (Local Area Network). Mais plutôt de
vous présenter quelques concepts simples, démystifier un peu le
fonctionnement, et vous amener ainsi à vous poser des questions et à
suivre un raisonnement logique.
Cette session se déroulera en deux
parties: la première permettra de vous présenter quelques concepts, et
la deuxième donc, de répondre à vos innombrables questions.

A mardi !

source: le blog de la classroom


Rappel: la classroom est acessible sur le canal #ubuntu-fr-classroom du réseau irc.freenode.net

Pages