Planet

Affiche feisty-partyJ’étais samedi aux feistyvités parisiennes, à la cité des sciences et de l’industrie.

A mon avis, le moins que l’on puisse dire, c’est que cela a été un succès! Prés de 1000 visiteurs, une salle de conférences pleine à craquer d’un bout à l’autre de la journée, on ne pouvait espérer mieux.
L’atelier a vu passer énormément de monde, et pas seulement des geeks, loin de là! M. et Mme Michu, accompagnés de leurs enfants, sont venus eux aussi, et ils ont assistés aux conférences, qui pour la plupart leur été destinées.

Bon, tréve de plaisanteries. J’ai eu également le plaisir d’y croiser quelques participants réguliers de la Classroom, et j’ai pris quelques photos, profitez en, c’est ici.

Non, je ne donne pas de nom :)

13 Mai 2007 à 16:56

Les titres de OuiFM en OSD via ~tigrou/pwet.fr

J'aime beaucoup écouter la radio parisienne OuiFM. Pour les provinciaux, il est possible de l'écouter directement sur le site via une animation flash qui affiche le titre en cours ou avec son lecteur préféré viale flux MP3 qui est probablement capable d'en faire de même, mais il n'est pas très pratique devoir remettre au premier plan le lecteur (et/ou de changer de bureau virtuel). Je trouve aussi pénible que le lecteur affiche systématiquement le titre comme le font certains, je préfère avoir le titre à la demande. J'ai donc écrit un petit script shell qui va récupèrer le titre sur le site de OuiFM comme le fait l'animation flash et l'affiche en OSD. Pour l'utiliser sous Ubuntu (et probablement Debian), il faut installer le paquet xosd-bin et php (4 ou 5) en mode ligne de commande avec la commande suivante :

$ sudo apt-get install xosd-bin php5-cli

Le paquet xosd-bin fournit le programme osd_cat qui permet de lire un fichier à la manière de cat en affichant le résultat en OSD selon différents paramètres (couleur, police, position, ...). J'ai associé l'exécution de ce script à la touche F9 dans Openbox, ainsi si un titre passe et je ne connais pas l'artiste, je peux connaître rapidement le titre en pressant cette touche.

#! /bin/sh   URL_DATA="http://www.ouirock.com/data1.php"   TMP_FILE="/tmp/ouifm_data"$$".txt" DATA_OSD=""   OSD_FONT='-bitstream-dejavu sans-bold-r-*-*-17-*-*-*-*-*-*-*' OSD_VER_POS="bottom" OSD_HOR_POS="right" OSD_COLOR="#95b9c8" OSD_DELAY=30 OSD_LINE_FROM_BOTTOM=2   get_infos () { DATA_SHELL=`wget "$1" -q -O - | sed 's/&/ /g'` eval $DATA_SHELL DATA_OSD=`echo '<?php echo utf8_decode(urldecode("'$artiste' - '$titre'"))."\n"; ?>' | php` }   display_infos () { get_infos $URL_DATA echo "$DATA_OSD" > $TMP_FILE osd_cat -l $OSD_LINE_FROM_BOTTOM -f "$OSD_FONT" -p "$OSD_VER_POS" -A "$OSD_HOR_POS" -c "$OSD_COLOR" -d "$OSD_DELAY" $TMP_FILE }   touch $TMP_FILE display_infos $URL_DATA rm -f $TMP_FILE

Le seul point particulier concerne la fonction get_infos qui récupère les données sur le site de OuiFM puis crée les variables avec eval et les décode avec un tout petit morceau de PHP passé directement à l'interprèteur.

Billet rédigé en écoutant entre autres "Hey Gravity - Risen (She Said)", "Rinocerose - Cubicle", "Green Day - Basket Case", ... :-)

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, je voudrais vous parler du projet école pour ubunter@s.

Initié il y a presque un an, par un
utilisateur francophone, également développeur d’(x)ubuntu, pour apprendre
à la communauté francophone à faire des paquets, et les inciter à
contribuer à ubuntu ainsi, le projet s’est élargi à d’autres thématiques,
et j’espère qu’il va continuer à prendre de l’ampleur.

Chaque cours est annoncé à l’avance, et se déroule sur le canal
#ubuntu-fr-classroom, sur le réseau IRC irc.freenode.net.

Jusqu’a présent, des sessions ont eu lieu à propos :

  •  du packaging,
  •  du shell,
  •  des expression régulières,
  • du SMTP, en particulier Postfix,
  • du HTML,
  • de Ruby,
  • de l’utilisation de Launchpad.

L’idée générale est de proposer régulièrement des cours de niveaux
variés
, du débutant au développeur, sur des sujets variés, mais liés
d’une façon ou d’une autre à Ubuntu, GNU/linux, et l’informatique.

Les logs de chacun des cours sont conservés, et théoriquement mis au
propre, sur le wiki d’ubuntu-fr.

Si l’engouement qui est né autour de ce projet est certain, aujourd’hui,
sans doute par manque de contributeurs et de visibilité, le projet ne
parvient pas à franchir l’étape suivante : régularisation des sessions,
diversification des sujets, et massification de l’enseignement
(tout un programme!).

Pour vivifier ce projet, formidable vecteur de connaissances, de contributions et de savoir-faire, nous avons besoin de
contributeurs, et en particulier :

  • de professeurs (dans tous les domaines, de tous les niveaux! soyez
    créatifs),
  •  d’une équipe de contributeurs administratifs, qui se chargeraient de
    tenir à jour les pages wiki concernant le projet: annonces des prochains
    cours, organisation des pages, mise au propre des logs…
  • et bien sûr, plus d’élèves il y aura, plus ce projet sera intéressant!

Si vous souhaitez contribuer, passez donc nous rendre visite sur
#ubuntu-fr-classroom, ou envoyez un mail à ubuntu-fr-classroom@lists.dunnewind.net , afin de
proposer des cours ou pour participer à l’équipe administrative.

Bienvenue à tous!

Bonjour à tous!Quiconque s’est déjà essayé à la création d’un site s’est trouvé devant un dilemme intense (tout est relatif ): quel client ftp utiliser? Le client ftp est ce logiciel qui permet de se connecter à son espace-web, de manière à y transférer les fichiers du blog/cms/digg-like/… en question. Cet article a pour but [...]

Voici un court complément à mon billet du 23 janvier concernant l'installation d'AWStats en mode CGI sous Ubuntu . Avec la méthode que j'exposais tout fonctionne très bien, la seule chose ennuyeuse concerne les mots clés tapés dans les moteurs de recherche. En effet, de plus en plus de moteurs utilise UTF-8 ce qui fait que l'URL référente envoyée par le navigateur est elle aussi en UTF-8. Or par défaut AWStats semble traiter les URL en ISO-8859-1 ainsi dans les statistiques au chapitre Phrases clés on voit apparaître "fond d écran" au lieu de "fond d'écran" ou bien "parc de la tête d or" au lieu de "parc de la tête d or". Avec un peu d'entraînement on arrive rapidement à lire l'UTF-8 mais ce n'est pas très pratique et puis j'aime bien sélectionner certaines phrases clés et les rechercher dans Google avec juste un clic droit dans Firefox et là forcément cela fonctionne moins bien.

Il existe une méthode pour contourner ce problème, pour cela, il suffit d'activer le plugin decodeutfkeys dans le fichier de configuration d'AWStats en décommentant (enlever le # en début de ligne) la ligne suivante dans le fichier /etc/awstats.votresite.fr.conf

LoadPlugin="decodeutfkeys"

Comme l'indique le commentaire dans le fichier de configuration, il faut aussi installer les modules PerlEncode et URI::Escape pour cela, il suffit de taper :

sudo apt-get install liburi-perl

Il n'est pas nécessaire de regénérer les statistiques, les mots clés présentés par AWStats devraient maintenant être affichés correctement.

22 Avril 2007 à 14:09

Ubuntu Feisty Fawn 7.04 est sortie via StandarTux

ubuntu Feisty Fawn 7.04Six mois aprés Edgy Eft 6.10, et quelques jours d'attentes, la nouvelle version de la distribution GNU/Linux Ubuntu est sortie, elle se nomme Ubuntu Feisty Fawn 7.04. Celà mérite un petit tour d'horizon sur cette nouvelle version fraîchement installé sur mon laptop Sony.
Pour telecharger les images CDs, c'est par ici -> Ubuntu 7.04 (Feisty Fawn)
Pour connaître mon avis, c'est lire la suite...

Rapide Bilan (mais long en lecture avec des fautes surement faute de temps...):

  • Materiel : portable VAIO Sony (carte graphique Nvidia 6200)
  • Operation : mise à jour Edgy Eft 6.10 vers Feisty Fawn 7.04
  • Méthode de mise à jour : par internet, via les dépots officiels Ubuntu

Etape 1: le clic qui peut tuer!
Via gestionnaire de mise à jour ubuntu, un bouton m'indique "mise à jour disponible" vers "Festy fawn", donc je clic et le reste se deroule automatiquement...

Etape 2: Verification de la configuration
"Synaptic" verifie toutes les dependances et mise à jour de mes depots -> il m'invalide les non officiels et fait un check disque... et m'indique qu'il faut que je libère environ 700mo pour pouvoir faire la mise à jour. Je libère environ 1,2 Go en effectuant une sauvegarde sur disque externe et recommence.

Etape 3: telechargement des paquets
Recalcul des dependance, espace disque... et c'est partie! telechargement d'environ 1200 nouveaux paquets! j'ai un debit constant d'environ 230 kb/s... temps de patience = 1h14min, je bricole pas loin....

Etape 4: mise à jour de la distribution
Environ 1h20 plus tard (ça se tiens avec les 1h14), la mise à jour commence, est c'est repartie pour environ 1h15 calculé... et là on continue à faire autre chose à côté... Petit coup d'oeil à la mise à jour et là, un message me demande une validation ?!? je me rappel plus de quoi il s'agit mais il utilise une valeur par defaut, je l'utilise et je valide... ça continue. Durant la mise à jour, j'ai eu environ 5 messages demandant validation, j'ai toujours selectionné les options par defaut, sauf pour les messages concernant les "php.ini", que je souhaitais garder et ne pas mettre à jour. 1 constat : il semble falloir être présent devant sa machine pour valider diverses options pour que l'install continue... mouais, c'est pas encore cette distri qui fera du tout automatique!
fin de la mise à jour aprés 1h45! (ouais, on a un peu dépassé le compteur des 1h20 mais je mets ça sur le compte de mes abscences necessitant l'intervention humaine pour continuer comme vu plus haut)

Etape 5: le grand nettoyage
Suite au grand chamboulement qu'a occasionné la mise à jour sur mon disque dure... On me propose de virer les paquets obsolètes... va mon petit, fait le menage: il me vire environ une vingtaine de paquets.

Etape 6: le fatal reboot !
Voilà, c'est fait, j'ai festy sur le disque et ubuntu chéri me demande de redemarrer pour m'en mettre plein la vue, mais je le connais le bougre et m'attends déjà à la suite...

Etape 7: le redemarrage
Une nouvelle entrée sous GRUB pour la selection du nouveau noyau 2.6.20-15-386. Nouveau SplashScreen que je trouve pas forcement plus beau que l'ancien mais bon... là j'attends et PAFFF, le truc qui est bon à chaque coup que je mets à jour le noyau, mon serveurX qu'est tout pété! donc pour le newbie, c'est pas encore ça la feisty! mais bon moi j'ai le truc à force

Etape 8: Remettre xorg en ordre
Donc la commande salvatrice : $sudo dpkg-reconfigure xserver-xorg On redemarre... et enfin la fenetre de login... login, password, tambour africain, demarrage du GDM et nous voilà sous festy. Je vais voir si ma Nvidia est reconnue en voulant utiliser les effets graphiques Système->Preferences->effets de bureau... je valide... fenetre blanche, j'ai plus que le curseur... bref, ça marche pas, je patiente et au bout des 30s je retrouve mon bureau sous metacity. Bon ben, on va reinstaller ses bons vieux pilotes graphiques proprio parce que c'est pas encore ça pour festy.

Etape 9: Install des pilotes graphiques
Je tente le coup avec "envy" (le truc qui fait normalement ça tout seul) mais bon il veut pas: pas supporté. je fait donc l'install à la mimine et là non plus, il me manque les linux-headers 2.6.20-15-386 que j'installe via synaptic. Je relance l'install, ça recompile, ça marche.

Etape 10: le reboot confiant
Reboot..., le splashscreen, le logo Nvidia, fenetre de login (il m'a changé la police, elle est plus belle!) et là je teste mon vieux beryl (snif), ça marche pas trop mal car avec le basculement de bureau 3D, j'ai parfois des petites lignes de pixels qui foires, rien de bien grave mais comme si le driver graphique n'était plus au top (je n'avais pas ce phénomène auparavent)... bref, je verrai ça plus tard.

Etape 11: Au final, c'est moins bien que si s'était mieux
Toujours ce satané problème de reconnaissance de carte graphique >:-(
Sinon, Ben rien de différent à première vue, des nouvelles options à tester mais que je n'ai pas encore eu le temps de soumettre à mes dangereuses experiences. Tiens si, le sudoku dans le menu jeu, j'adore ^^
J'approfondie ça quand j'aurais plus de temps et posterai un nouveau billet sur les nouveautés.

J'utilise actuellement beaucoup Ubuntu sur mon MacBook. Mais à la longue, je me suis habitué au génial Textmate et tous ses snippets.

Si vous êtes un lecteur attentif du planet Ubuntu-fr, vous avez du entendre parler de Scribes. Mais l'inconvénient, c'est que maintenant la page download ne propose plus de package Ubuntu et de plus il y a une nouvelle version, la 3.2. Malheureusement Scribes 3.2 n'est disponible qu'en sources tar.gz.

Voyons comment l'installer.

Tout d'abord les dépendances :

sudo aptitude install g++ make gettext

Puis récupérons l'archive et extrayons la :

wget http://mesh.dl.sourceforge.net/sourceforge/scribes/scribes-0.3.2.tar.bz2 tar xjf scribes-0.3.2.tar.bz2 cd scribes-0.3.2

Il ne nous reste plus qu'à l'installer par les commandes :

./configure make sudo make install

C'est assez lourd comme méthode d'installation, et ça fait peur à plein de gens. Un de nombreux packageurs du planet veut-il se charger du packaging de ce génial logiciel ?

Pour tout ce qui est explications, captures d'écrans, exemples, je vous suggère de lire attentivement le billet cité plus haut (de Bruno Bord).

EDIT du 24 avril : j'avais oublié le package gettext en dépendance. Je l'ai maintenant ajouté. (Bat, cela corrigera ton problème à la compilation)

20 Avril 2007 à 09:20

Feisty Fawn sur Power-PC via effraie@blog

linuxbookBonjour!

Si vous vous intéressez à l’architecture PowerPC, vous savez sans doute qu’Ubuntu et Cannonical ont pris la décision d’arrêter de maintenir une version officielle pour nos belles machines.

J’avais fait une série de billets à ce sujet, je vous y renvoie si vous n’avez pas suivi cette histoire.

Malgré la déception que cela avait provoqué alors, je voudrais rassurer les possesseurs de machines PowerPC: les moyens mis à la disposition de la communauté pour maintenir Ubuntu-ppc sont importants, et cette version devrait exister encore un moment.

J’ai mis à jour mon Ibook de edgy à feisty mercredi, juste avant le rush de la release. Et à tous ceux qui hésitent à passer à une version non officielle: allez y sans crainte, ça tourne rond.

Les images iso pour powerpc ne sont plus disponibles avec les images officielles, vous les trouverez ici, aux côtés des images pour ia64, sparc, et c’est nouveau, PS3 (dotée d’un processeur Cell, proche du PowerPC).

Au rayon des bonnes surprises, la carte clavier macintosh française par défaut est enfin correcte, même si il est possible de la changer pour une meilleure.

Comme sous edgy, quelques ajustements sont nécessaires pour obtenir une machine pleinement fonctionnelle. Vous pouvez pour l’instant vous fier à mes astuces pour edgy, que je doit encore mettre à jour pour feisty.

Pour la prochaine version (Gutsy Gibbon), Ubuntu-ppc sera déplacée vers http://ports.ubuntu.com, et il faudra sans doute changer vos sources.list en conséquence.

Voilà pour l’essentiel, je mettrais à jour les billets PowerPC d’ici peu. En attendant, PowerPC Rocks!

15 Avril 2007 à 21:39

Quelques trucs avec ViM #2 via ~tigrou/pwet.fr

Voici la suite du billet Quelques trucs avecViM #1 qui, comme le suggèrait le #1, a bien une suite :) Voici donc 3 petits trucs qui me simplifient la vie presque tous les jours.
Note : les captures d'écran sont des GIF animés, il est possible de les revoir en cliquant dessus pour faire apparaître la page dédiée à l'image.

Mise en valeur de la ligne courante

Une fonctionnalité que l'on voit dans beaucoup d'éditeurs de texte avancés ou IDE est la mise en valeur de la ligne courante. Depuis vim 7, disponible depuis Ubuntu Edgy Eft, cette fonctionnalité est directement dans l'éditeur. Dans un terminal, la ligne est soulignée alors que dans la version graphique, il est possible de définir une couleur de fond, pour ma part, j'utilise les lignes suivantes dans mon .gvimrc pour avoir une ligne légèrement surlignée de bleu/gris dans la version graphique uniquement :

set cursorline hi CursorLine guibg=#e7ebff

Les folds sur mesure

Beaucoup d'éditeurs proposent la possibilité de "pliage/dépliage" (fold/unfold) des structures de contrôle et/ou des commentaires. Il est possible de faire la même chose dans vim mais j'apprécie assez peu cette fonctionnalités. Par contre, il est possible de définir des zones "pliables" sur mesure ce qui peut être pratique pour être à deux endroits éloignés dans le code sans ouvrir deux buffers sur le même fichier. Pour commencer à l'utiliser, le plus simple est de passer en mode visuel en tapant v depuis le mode commande, de sélectionner quelques lignes de texte avec les déplacements habituels et puis de faire zf pour créer la zone pliée. Pour la déplier, il suffit de taper zo (Fold Open), pour la replier zc (Fold Close). Si on n'a plus besoin de la zone, on peut faire zd (Fold Delete) pour supprimer la possibilité de pliage/dépliage, le texte reste intact. Il est possible d'avoir un repère visuel où des zones pliables sont positionnées en fixant la variable foldcolumn, par exemple à 2 en tapant ":set foldcolumn=2", ce qui donne :

Les zones sont imbricables et beaucoup de raccourcis existent pour les manipuler. Plus d'informations le folding dans l'aide de vim.

Les abbréviations

Lorsqu'on écrit du code, on utilise régulièrement les mêmes constructions syntaxiques, il peut être avantageux de définir des abbréviations permettant de taper rapidement ces séquences. Dans eZVim, un plugin vim pour eZ Publish, j'en définis quelques unes, par exemple :

iabbrev ezfe {foreach __ as $k => $val}{/foreach} match Error / __ /

La première ligne indique à vim de remplacer la chaîne ezfe suivie d'un espace par le reste de la ligne (foreach) en mode insertion. représente une frappe sur la touche "Entrée". La seconde ligne dit à vim de reconnaître la chaîne " __ " comme une erreur ce qui permet de voir rapidement les points à complèter dans ce qui vient d'être inséré pour obtenir un code syntaxiquement correct :

Plus d'informations sur les abbréviations dans l'aide de vim.

Bonjour à tous! Introduction Il y a quelques temps, j’ai essayé de faire fonctionner mon imprimante Canon i965 sur une Ubuntu Edgy. Les résultats ne furent pas très concluants, m’obligeant à repasser par l’ordi familial (sous Windows XP) pour imprimer. Cet ordi étant tombé en rade, nous allons en acquérir un autre… Mon père répugne [...]

Pages