Planet

Voici un petit billet rapide pour les utilisateurs de Xfce, qui peut-être donnera envie à certains d'essayer.

Par défaut sous xubuntu, il y a quelques raccourcis sympathiques qui évitent de reprendre la souris si les deux mains sont sur le clavier, les voici :
  • ctrl + shift + alt + les flèches de déplacement : déplacer la fenêtre active
  • alt + shift + les flèches de déplacement : redimensionner la fenêtre active
  • ctrl + alt + home ou ctrl + alt + end : changer de bureau en deplacant la fenêtre active
  • et le classique ctrl + alt + les flèches de déplacement pour changer de bureau virtuel

De plus, vous pouvez changer de bureau d'un coup de molette sur le fond d'écran, ou sur l'élément du panneau qui affiche la liste des bureaux virtuels, ou encore replier votre fenêtre d'un coup de molette sur la barre de titre.
Tous ces raccourcis sont bien sur éditables dans vos préférences.

N'hésitez pas à rajouter vos petites astuces qui vous facilitent la vie sur votre gestionnaire de bureau favori :)
04 Novembre 2006 à 22:25

Modifier les thèmes via Breizh ardente

Polices, couleurs etc...

Petite introduction au sujet :

Tout d'abord, la liste des éléments modifiables qui seront traités dans cette page.

Grub

Insérer une image de fond

Vous pouvez en premier lieu installer le paquet grub-splashimages qui vous apportera un premier choix d'images prêtes à l'emploi.
Celles-ci sont stockées dans /boot/grub/splashimages. Pour en désigner une, ouvrez le fichier menu.lst

gksudo gedit /boot/grub/menu.lst

Ensuite, repérez cette section :

# Put static boot stanzas before and/or after AUTOMAGIC KERNEL LIST
### BEGIN AUTOMAGIC KERNELS LIST

Et insérez y le lien vers l'image de votre choix :

# Put static boot stanzas before and/or after AUTOMAGIC KERNEL LIST
splashimage=/boot/grub/splashimages/fiesta.xpm.gz
### BEGIN AUTOMAGIC KERNELS LIST

Créer votre propre image de fond

Les images doivent respecter ces 3 conditions :

  1. être de type xpm.gz
  2. être de taille 640x480 (exactement)
  3. avoir 14 couleurs maximum
Il est très simple d'obtenir une image satisfaisant ces conditions à partir de n'importe quel fichier grâce à la commande
convert -resize 640x480 -colors 14 votre_image.png votre_image.xpm && gzip votre_image.xpm
après avoir installé imagemagick si nécessaire.

Un petit passage par Gimp peut s'avérer nécessaire pour ajuster précisément la taille, et améliorer l'apparence de l'image en 14 couleurs
(image > mode > couleurs indexées > nombre maximal de couleurs : 14)

Il ne vous reste plus qu'à copier ce fichier dans le répertoire /boot/grub/splashimages et à le désigner grâce à la manip précédente.

Petite démonstration rapide :

Autre réalisation personnelle (un peu plus travaillée) :

téléchargez le fichier au bon format ici

Usplash

Usplash est l'application permettant d'obtenir cette apparence lors du chargement du système :

à la place d'un simple défilement de lignes de texte.

Il est possible de modifier cet élément, mais la manipulation est assez avancée.
Ne l'ayant pas testée, je vous renvoie au wiki d'ubuntu-fr où le sujet est traité sur cette page

Juste une petite image pour vous montrer ce qu'il est possible d'obtenir :

A vous de jouer !

Splashscreen

Le splashscreen est, lui aussi, bien évidemment modifiable. Qu'est ce que c'est encore que ce truc ?
Continuons notre petite leçon de vocabulaire. Le splashscreen est l'image s'affichant lors du lancement du serveur graphique, par défaut, celle là :

Ici, plusieurs moyens de parvenir à vos fins.
Pour commencer, le plus simple : il existe un outil très simple vous permettant de consulter et installer de nombreux thèmes et images directement depuis le site art.gnome.org (pour le splashcreen, mais aussi gdm, metacity, gtk, j'en reparlerais donc dans presque toutes les rubriques suivantes) .

Commencez donc par installer le paquet gnome-art.

Lancez le programme depuis Système > Préférences > Art Manager.
Il ne vous reste qu'à sélectionner la catégorie Art > Other Themes > Splash Screen et à attendre le chargement de la liste des images disponibles.
Les possibilités sont ensuite explicites : Preview pour visualiser l'image, Download only pour la télécharger, Install pour l'activer immédiatement.

Pour ensuite choisir entre différents Splashscreens que vous auriez téléchargés, installez le paquet gnome-splashscreen-manager. Pour le lancer : Système > Préférences > Splash Screen. Vous pouvez avec ce programme gérer vos splashscreen installés localement et en rajouter de nouveaux (images au format .png).

Pour modifier la couleur de l'arrière-plan, allez dans Système > Administration > Fenêtre de connexion > onglet Locale > Couleur d'arrière-plan

GDM

GDM, pour Gnome Display Manager, est l'application vous permettant de vous connecter à votre compte utilisateur, au moyen de cet écran de connexion :

Les réglages s'effectuent en lançant gdmsetup par Système > Administration > Fenêtre de connexion

Pas mal de possibilité ici, mais je vous avouerais que je n'ai pas vu cet écran depuis bien longtemps car la première manipulation que j'effectue après une install est d'autoriser la connexion automatique pour ne pas avoir à m'identifier à chaque boot. (onglet Sécurité > activer les connexions automatiques > choisir votre login)

Néanmoins, si vous préférez conserver l'identification (sur un poste poste multi-utilisateurs par exemple), vous pouvez changer l'apparence de gdm. Installez le paquet gdm-themes, ceux-ci sont maintenant disponibles dans la liste déroulante de gdmsetup.

De nombreux autres thèmes sont disponibles par Art Manager (je vous avais dit que j'en reparlerais !) dans Art > Other Themes > Login Manager.

Un autre site intéressant pour trouver de quoi personnaliser votre Système est Gnome-look, rubrique GDM themes pour ce qui concerne gdm (mais vous l'auriez deviné tout seul !). Sur ce site, vous téléchargez des archives au format .tar.bz2 . Rien de bien compliqué pour installer cette archive : ouvrez gdmsetup, et glisser/déposer l'archive sur la fenêtre de gdmsetup, il vous propose directement de l'installer ! Magique ! Vous ne direz plus que linux est compliqué.

Thèmes metacity + GTK

Ici commencent les choses plus sérieuses. On arrive à l'environnement de travail, celui que vous avez sous les yeux en permanence. Il se décompose en 2 éléments : les bordures de fenêtres (metacity) communs a toutes les applications, et l'application en elle-même (GTK).

Pour illustrer le propos, voici une capture d'une fenêtre avec le thème metacity sandwich, très coloré, associé a un thème GTK Low-contrast. L'association n'est pas très harmonieuse, c'est le moins qu'on puisse dire, mais permet de bien différencier les 2 :

Les thèmes sont gérés par gnome-theme-manager (Système > Préférences > Thèmes).
A l'ouverture, il vous propose un menu déroulant vous permettant de choisir dans une liste de thèmes complets (thème metacity + thème GTK + icones).

Vous pouvez cependant associer un thème GTK avec n'importe quel autre thème metacity en cliquant sur le bouton "Détails du thème", comme je l'ai fait pour obtenir l'image précédente.
les thèmes GTK sont ici intitulés "Contrôles", les thèmes metacity sont intitulés "Bordures de fenêtres".

Vous pouvez à nouveau utiliser Art Manager pour installer de nouveaux thèmes depuis art.gnome.org.
Les thèmes GTK sont disponibles dans Art > Desktop Theme > Application.
Les thèmes metacity dans Art > Desktop Theme > Window border.

Une fois installés, ils sont disponibles dans gnome-theme-manager

D'autres thèmes sont aussi disponibles sur Gnome-look, rubriques GTK 2.x et metacity.
Pour les installer, c'est toujours aussi simple, il suffit encore de glisser/déposer l'archive en .tar.gz sur la fenêtre de gnome-theme-manager pour que celle-ci s'installe et soit disponible dans la liste.

Il en va bien sûr de même pour les icones téléchargées sur Gnome-look ou installées via Art Manager (Art > Desktop Theme > Icon).

Gnome-panel et bureau

Pour modifier la composition des panels, un simple clic droit > Ajouter au tableau de bord. A vous de garnir les panels a votre convenance.

Clic droit > Propriétés pour modifier le panel sélectionné (largeur, position...), voire clic droit > Supprimer ce tableau de bord pour le supprimer.

Rien de bien compliqué la dedans... Mais les possibilités de personnalisation sont malheureusement assez réduites. Il n'existe pour l'instant pas d'outil intégré dans les dépots pour cela, bien que des projets soient en cours d'élaboration.
Si vous tenez absolument à modifier certains paramètres qui ne vous conviennent pas, il vous reste la possibilité d'utiliser des outils que vous aurez compilés vous même (en attendant leur intégration dans les dépots de la distribution). Mon choix se portera sur gnome-color-chooser, puissant et facile à installer.

MISE A JOUR : gnome-color-chooser est maintenant disponible dans le dépot de asher256 et donc installable via synaptic

ca ressemble a ceci :

on coche la case en face du paramètre à modifier, on choisi une couleur, et on applique, testez donc, c'est très riche en possibilités.

Polices de caractère

Les polices sont modifiables dans Système > Préférences > Polices.
Pour en rajouter de nouvelles, téléchargées sur le net par exemple, créez un dossier .fonts dans votre repertoire home. Ces polices ne seront accessibles que pour cet utilisateur.
Si vous voulez partager les polices avec d'autres utilisateurs, placez les dans le dossier /usr/share/fonts. Cette manipulation nécessite l'ouverture de nautilus avec les droits administrateur (gksudo nautilus)

Liens

26 Octobre 2006 à 17:08

Xubuntu Edgy 6.10 disponible via Skate in Mars

Un peu après Ubuntu, Edubuntu et Kubuntu, voici la version stable de xubuntu 6.10 !

Beaucoup de changements ont été apportés pour cette version, à commencer par xfce disponible en version 4.4 RC1. Thunar, le navigateur de fichier, peut maintenant gérer une corbeille, et une interface graphique (tirée de red hat) est disponible pour configurer votre imprimante.

De nombreux logiciels sont également mis à jour :
  • Firefox 2.0
  • Xorg 7.1 avec intégration de aiglx (xfce peut donc supporter de nombreux effets composites par defaut)
  • Noyau Linux 2.6.17 (avec de nombreux backports du 2.6.18)
  • Python 2.5
  • Gaim 2.0 beta 3
Parmi les nouveautés, un thème sympathique, le remplacement de sysvinit par upstart.

Pour mettre à jour depuis votre xubuntu 6.06 sans problème, voici une manip conseillée par gloubiboulga :
sudo nano /etc/apt/sources.list #remplacez dapper par edgy dans ce fichier
sudo apt-get update
sudo apt-get install libgoffice-gtk-0-3
sudo apt-get dist-upgrade

Vous eviterez ainsi un comportement inattendu de apt qui voudrait installer les librairies gnome.

- Les isos sont disponibles ici :
http://cdimage.ubuntu.com/xubuntu/releases/6.10/release/
- Les releases notes pour ubuntu sont ici

PS : Au moment de l'ecriture de ce billet la version n'etait pas annoncée officiellement en raison du problème de dist-upgrade de dapper à edgy. Je mettrai à jour le billet quand l'annonce et les release notes seront disponibles.
EDIT : Ca y est, elle est officiellement sortie ! Le problème n'est toujours pas resolu par contre
EDIT2 : l'annonce est disponible ici : https://lists.ubuntu.com/archives/ubuntu-announce/2006-October/000096.html
26 Octobre 2006 à 17:08

Xubuntu Edgy 6.10 disponible via Skate in Mars

Un peu après Ubuntu, Edubuntu et Kubuntu, voici la version stable de xubuntu 6.10 !

Beaucoup de changements ont été apportés pour cette version, à commencer par xfce disponible en version 4.4 RC1. Thunar, le navigateur de fichier, peut maintenant gérer une corbeille, et une interface graphique (tirée de red hat) est disponible pour configurer votre imprimante.

De nombreux logiciels sont également mis à jour :
  • Firefox 2.0
  • Xorg 7.1 avec intégration de aiglx (xfce peut donc supporter de nombreux effets composites par defaut)
  • Noyau Linux 2.6.17 (avec de nombreux backports du 2.6.18)
  • Python 2.5
  • Gaim 2.0 beta 3
Parmi les nouveautés, un thème sympathique, le remplacement de sysvinit par upstart.

Pour mettre à jour depuis votre xubuntu 6.06 sans problème, voici une manip conseillée par gloubiboulga :
sudo nano /etc/apt/sources.list #remplacez dapper par edgy dans ce fichier
sudo apt-get update
sudo apt-get install libgoffice-gtk-0-3
sudo apt-get dist-upgrade

Vous eviterez ainsi un comportement inattendu de apt qui voudrait installer les librairies gnome.

- Les isos sont disponibles ici :
http://cdimage.ubuntu.com/xubuntu/releases/6.10/release/
- Les releases notes pour ubuntu sont ici

PS : Au moment de l'ecriture de ce billet la version n'etait pas annoncée officiellement en raison du problème de dist-upgrade de dapper à edgy. Je mettrai à jour le billet quand l'annonce et les release notes seront disponibles.
EDIT : Ca y est, elle est officiellement sortie ! Le problème n'est toujours pas resolu par contre
EDIT2 : l'annonce est disponible ici : https://lists.ubuntu.com/archives/ubuntu-announce/2006-October/000096.html
23 Octobre 2006 à 19:49

Edgy Eft et Firefox via Skate in Mars

(Je tiens tout d'abord à rappeler que même si Edgy Eft sort bientôt, elle est encore considérée instable ;) )

Vous êtes surement au courant, si vous suivez l'actualité du logiciel libre, des relations actuellement tendues entre les developpeurs debian et une partie des membres de la fondation Mozilla, qui gère entre autres Firefox et Thunderbird. Firefox est inclut dans les depôts principaux de Debian (main) mais l'icône bien connue symbolisant le panda rouge n'est pas présente dans le paquet firefox car elle n'est pas libre (la modification et redistribution est soumise à conditions). La Mozilal Foundation demande depuis peu à Debian de ne plus distribuer firefox sous sa forme actuelle car le nom "Firefox" ne doit pas être séparé de l'artwork originel. ( Il existe également un problème avec le code mais nous n'en parlerons pas ici.)

Ubuntu reprenait jusqu'à présent les paquets depuis debian, et l'icône n'etait donc pas incluse avec firefox. Elle était donc dans la même position que debian. Mais alors que debian étudie le fait de distribuer firefox sous un autre nom (Iceweasel), ubuntu à choisi une autre voie comme le montre les posts actuels sur la mailing-list ubuntu-dev.
Voici donc un mail de Matt Zimmerman sur la situation actuelle de firefox dans ubuntu 6.10 :
After a discussion with Mozilla representatives, which took some time due to both of us being busy with major new releases, we're making good progress toward an arrangement where we will maintain the Firefox brand and work closely with upstream to ensure that we're both happy with how Firefox is represented in Ubuntu.

As a preliminary step, we've incorporated branding changes and some bug fixes into the final firefox builds for Edgy which were agreed with Mozilla.

Pour les moins anglophones nous retiendrons que les derniers paquets firefox contiennent à présent le "branding" (soit "la marque") officiel, et que ces paquets sont agréés par la fondation Mozilla.

Cela signifie donc que nous retrouverons donc par defaut l'icône officielle de Firefox dans la prochaine version d'Ubuntu.
Même si certains pourront y discuter sur une liberté perdue pour ubuntu, beaucoup seront satisfaits de ne plus avoir à réaliser certaines manipulations pour obtenir leur icône bien-aimée !

Le thread sur la mailing-list (pas encore présent sur le site, guettez le mail nommé "Firefox outcome (Re: Is Ubuntu going to adapt Ice Weasel?)"
Iceweasel
23 Octobre 2006 à 19:49

Edgy Eft et Firefox via Skate in Mars

(Je tiens tout d'abord à rappeler que même si Edgy Eft sort bientôt, elle est encore considérée instable ;) )

Vous êtes surement au courant, si vous suivez l'actualité du logiciel libre, des relations actuellement tendues entre les developpeurs debian et une partie des membres de la fondation Mozilla, qui gère entre autres Firefox et Thunderbird. Firefox est inclut dans les depôts principaux de Debian (main) mais l'icône bien connue symbolisant le panda rouge n'est pas présente dans le paquet firefox car elle n'est pas libre (la modification et redistribution est soumise à conditions). La Mozilal Foundation demande depuis peu à Debian de ne plus distribuer firefox sous sa forme actuelle car le nom "Firefox" ne doit pas être séparé de l'artwork originel. ( Il existe également un problème avec le code mais nous n'en parlerons pas ici.)

Ubuntu reprenait jusqu'à présent les paquets depuis debian, et l'icône n'etait donc pas incluse avec firefox. Elle était donc dans la même position que debian. Mais alors que debian étudie le fait de distribuer firefox sous un autre nom (Iceweasel), ubuntu à choisi une autre voie comme le montre les posts actuels sur la mailing-list ubuntu-dev.
Voici donc un mail de Matt Zimmerman sur la situation actuelle de firefox dans ubuntu 6.10 :
After a discussion with Mozilla representatives, which took some time due to both of us being busy with major new releases, we're making good progress toward an arrangement where we will maintain the Firefox brand and work closely with upstream to ensure that we're both happy with how Firefox is represented in Ubuntu.

As a preliminary step, we've incorporated branding changes and some bug fixes into the final firefox builds for Edgy which were agreed with Mozilla.

Pour les moins anglophones nous retiendrons que les derniers paquets firefox contiennent à présent le "branding" (soit "la marque") officiel, et que ces paquets sont agréés par la fondation Mozilla.

Cela signifie donc que nous retrouverons donc par defaut l'icône officielle de Firefox dans la prochaine version d'Ubuntu.
Même si certains pourront y discuter sur une liberté perdue pour ubuntu, beaucoup seront satisfaits de ne plus avoir à réaliser certaines manipulations pour obtenir leur icône bien-aimée !

Le thread sur la mailing-list (pas encore présent sur le site, guettez le mail nommé "Firefox outcome (Re: Is Ubuntu going to adapt Ice Weasel?)"
Iceweasel
Mark Shuttlework à posté un mail sur la mailing-list ubuntu-devel à propos de Ubuntu 7.04 : https://lists.ubuntu.com/archives/ubuntu-devel-announce/2006-October/000212.html

On peut donc y apprendre que le nouveau nom de code est "Feisty Fawn", fawn signifiant faon, et feisty qui signifierait selon le wiktionary (http://en.wiktionary.org/wiki/feisty) "belliqueux, prêt au combat" mais plutôt "bien léché" d'après http://www.tiscali.co.uk/reference/dictionaries/english/data/d0082067.html (merci céseb sur linuxfr.org).

"Bien léché", un terme tout trouvé pour cette nouvelle version car les objectifs sont désormais de finaliser les innovations appportées par edgy eft, et ameliorer le support matériel, en plus de mettre l'accent sur le multimedia.
Le developpement demarrera par un rassemblement des developpeurs dans les locaux de Google, en Californie.

Rappelons tout de même qu'Edgy Eft est toujours en beta ;)
Mark Shuttlework à posté un mail sur la mailing-list ubuntu-devel à propos de Ubuntu 7.04 : https://lists.ubuntu.com/archives/ubuntu-devel-announce/2006-October/000212.html

On peut donc y apprendre que le nouveau nom de code est "Feisty Fawn", fawn signifiant faon, et feisty qui signifierait selon le wiktionary (http://en.wiktionary.org/wiki/feisty) "belliqueux, prêt au combat" mais plutôt "bien léché" d'après http://www.tiscali.co.uk/reference/dictionaries/english/data/d0082067.html (merci céseb sur linuxfr.org).

"Bien léché", un terme tout trouvé pour cette nouvelle version car les objectifs sont désormais de finaliser les innovations appportées par edgy eft, et ameliorer le support matériel, en plus de mettre l'accent sur le multimedia.
Le developpement demarrera par un rassemblement des developpeurs dans les locaux de Google, en Californie.

Rappelons tout de même qu'Edgy Eft est toujours en beta ;)

Cet article à pour but certes d’installer un serveur web mais surtout de voir comment héberger plusieurs domaine sur le même serveur. On passera l’installation de base et on passera directement àl’installation des logiciels concernés. Ce tutoriel peut aussi être appliqué pour un serveur à la maison à condition d’avoir un accès à la console et si vous voulez avoir accès à la console à distance il faut au préalable avoir installé le serveur SSH.

Tout le tutoriel est fait avec l’utilisateur root qui est activé d’office en installant Ubuntu sur une Dedibox pour le faire avec le premier utilisateur il faut rajouter sudo avant chaques commande

Installation du serveur SSH:

apt-get install openssh-server

Une fois installé la connexion se fait à partir de la commande aussi en tapant:

ssh user@ip_serveur

Ou

ssh user@domain.tld

1 – Installation

Pour installer le serveur web et tous les autres paquets nécessaire il faut utiliser la commance suivante:

apt-get install mysql-server mysql-client apache2 php5 php5-mysqli

apache2 sert à installer le serveur web en version 2 d’Apache et toutes ses dépendances. mysql-server sert à installer le serveur MySQL en version 5 mysql-client installe le client en ligne de commande de MySQL php5 comme son nom l’indique installe PHP en version 5 php5-mysqli installe un lien pour que PHP5 puisse se connecter à MySQL

2 – Configuration

Une fois les logiciels installés nous allons devoir créer les répertoires qui hébergeront les futurs sites web. Afin de simplifier la sauvegarde il serait bon de centraliser les fichiers dans /home .

Création des répertoires:

mkdir /home/httpd/vhosts/domain.tld

mkdir /home/httpd/vhosts/domain.tld/httpdocs

mkdir /home/httpd/vhosts/domain.tld/logs

domain.tld est à remplacer par votre domaine par exemple motarion.net tout ce qui concerne ce domaine sera regroupé dans ce dossier. httpdocs servira à acceuillir les pages web du site en question afin que le serveur puisse les servir aux clients web. logs contiendra tous les fichiers de logs générés par le serveur web notament les visites ou les erreurs sur le domaine.

Maintenant nous allons configurer le serveur web afin qu’il puisse répondre aux demande. Mais avant cela nous allons le sauvegarder:

cp /etc/apache2/sites-available/default ~/default.sites-available.bak

Pour rendre accessible les domaines il faut éditer le fichier /etc/apache2/sites-available/default avec la commande:

nano -w /etc/apache2/sites-available/default

J’utilise nano qui est plus sympa que vim mais n’importe quel éditeur de texte fera l’affaire, l’option -w de nano sert à entrer dans le mode édition.

Il faut qu’il ressemble à ça (les éléments en gras sont à modifier en fonction du domaine):

@@ NameVirtualHost *:80

<VirtualHost *:80>

ServerAdmin adresse_mail

ServerName domain.tld

DocumentRoot /home/httpd/vhosts/domain.tld/httpdocs

ErrorLog /home/httpd/vhosts/domain.tld/logs/error.log

LogLevel warn

CustomLog /home/httpd/vhosts/domain.tld/logs/access.log combined

ServerSignature On

</VirtualHost>

<VirtualHost *:80>

ServerAdmin adresse_mail

ServerName autredomain.tld

DocumentRoot /home/httpd/vhosts/autredomain.tld/httpdocs

ErrorLog /home/httpd/vhosts/autredomain.tld/logs/error.log

LogLevel warn

CustomLog /home/httpd/vhosts/autredomain.tld/logs/access.log combined

ServerSignature On

</VirtualHost>

@@

Sauvegardez (Ctrl+O) les modifications et relancer le service web comme suit:

/etc/init.d/apache2 restart

Il faut être root pour pouvoir relancer les services.

Maintenant que l’on a configuré le service web nous allons configurer le service de base de données. Première chose à faire changer le mot de passe root de la base de donnée car il est vide lors de l’installation du serveur de base de données.

Connexion à la base:

mysql -u root (vous remarquez qu’il ne vous demande pas de mot de passe ;) )

Modification du mot de passe dans le shell MySQL:

mysql> SET PASSWORD FOR 'root'@'host_name' = PASSWORD('nouveau_mot');

Il faut remplacer host_name par le nom d’hôte qui est localhost dans un premier temps et le numéro de votre dedibox sd-xxxx et bien entendu nouveau_mot par le mot de passe désiré.

3 – Utilisation

Maintenant il faut envoyer les pages web sur le serveur et comme aucun serveur FTP n’est installer il va falloir passer par scp qui fait partit intégrante de SSH, scp est la copie sécurisée des fichiers et donc tout le transfert passe par dessus SSL. Pour copier les fichiers sur le serveur il faut donc utiliser la commande suivante:

scp /home/user_local/fichier_a_copier user@ip_serveur:/home/httpd/vhosts/domain.tld/httpdocs

Lors de l’envois il vous demandera de taper le mot de passe du serveur sur lequel vous voulez copier les fichiers, il faut taper celui de l’utilisateur du serveur.

Pour copier un répertoire entier il faut mettre comme pour cp c’est à dire l’option -r. Une autre option pratique pour le transfert de gros fichiers c’est de mettre -C qui active la compression. Sinon pour copier des fichiers du serveur sur la machine locale on peut utiliser la commande:

scp -rC user@ip_serveur:/home/httpd/vhosts/domain.tld/httpdocs /home/user_local/site_web

Dans cet exemple on copie de façon récursive (-r) et compressé -C) l’enssemble de l’arboresnce du site web. Il est aussi possible de copier des fichier entre deux serveur distant.

4 – Annexe

  • PuTTY sert à la connexion SSH sous Windows, il est très pratique si vous n’avez que Windows de disponible
  • WinSCP tout comme scp sous Linux seulement là il sert aux transfert sécurisé sous Windows, attention tout de même un fichier html fait sous Windows n’aura pas le bon encodage caratère et il est possible que certain caractère spéciaux s’affiche mal.
  • SFTP avec Gnome: sous Ubuntu et plus particulièrement Gnome il est possible de passer par Gnome pour afficher les répertoires distants pour cela il faut cliquer sur:

Raccourcis -> Se connecter à un serveur

Il ne reste plus qu’à paramétrer la connexion comme si vous le faisiez avec SSH. Grâce à cet utilitaire il est possible aussi de sauvegarder le mot de passe de connexion mais attention si quelqu’un prend possession de votre machine la sécurité ne sera plus de mise. Une icône apparaîtra sur le bureau pour commencer la connexion.

J’espère que cela pourra vous être utile si vous voulez mettre plusieurs sites sur le même serveur. N’oubliez pas de faire pointer vos noms de domaine sur le serveur ! Si vous avez des remarques merci de les mettre en commentaire.

À suivre comme billet la sauvegarde automatisé et sécurisée des fichiers et bases de données sur un autre serveur possédant un serveur SSH

Amis webmasters, bonjour !
Grâce à ce site, vous pouvez enfin installer différentes versions de internet explorer facilement.

La procédure d'installation est des plus sommaires (nécessite tout de même Wine), et en français s'il vous plait :

1) Ouvrir un terminal

2) ouvrir /etc/apt/sources.list

sudo gedit /etc/apt/sources.list

3) décommenter, si ce n'est déjà fait, les lignes

deb http://us.archive.ubuntu.com/ubuntu dapper universe
deb-src http://us.archive.ubuntu.com/ubuntu dapper universe

4) Ajouter :

deb http://wine.budgetdedicated.com/apt dapper main

5) Fermer gedit.
un petit coup de apt-get update et installer wine et cabextract:

sudo apt-get update
sudo apt-get install wine cabextract

6) Télécharger et installer IEs 4 Linux

wget http://www.tatanka.com.br/ies4linux/downloads/ies4linux-latest.tar.gz
tar zxvf ies4linux-latest.tar.gz
cd ies4linux-*
./ies4linux

Enjoy

Pages