Planet

 

Je vous présentais dans un article précédent ma configuration IRC, composée d'un irssi lancé dans un screen distant. Je me connecte à mon hôte distant via ssh et je ré-attache ma session screen.

Cette configuration est parfaite et je l'utilise quotidiennement, mais j'ai toutefois un souci majeur : quand mon pseudo est mentionné, je ne reçois aucune notification, alors que mon client IRC devrait normalement 'bipper'.

Irssi - screen - Terminal

Pour activer la notification dans irssi c'est très simple, et on retrouve cette configuration un peu partout sur le Ternaite (par exemple dans la doc officielle).

/set beep_when_window_active ON /set beep_when_away ON /set beep_msg_level MSGS NOTICES DCC DCCMSGS HILIGHT /set bell_beeps ON

Pour que screen active les notifications auditives, on fait des Ctrl-A Ctrl-G juqu'à voir s'afficher Switched to Audible Bell en bas de sa fenêtre screen.

Enfin, on vérifie que son terminal est bien configuré pour émettre des beep auditifs.

  • Dans Gnome-Terminal : Edition --> Préférences du Proil --> Cocher "Bip" du Terminal
  • Dans Terminator : Clic-Droit --> Preferences --> Profiles --> Choisir son profil à gauche, puis --> General --> Cocher Audible beep

Et normalement vous devez recevoir des notifications quand on vous mentionne sur IRC. Pour tester que la configuration de votre système local est bonne, tapez echo -e '\a' dans un shell. Vous devriez entendre le 'bip' défini.

Et si ça marche pas...

Dans mon cas, ça n'a pas marché. Après beaucoup de recherches, notamment du côté de ma config irssi/screen/ssh, je me suis rendu le canal IRC d'irssi sur Freenode (#irssi@irc.freenode.net), et après avoir parlé avec plusieurs utilisateurs (poke deadweasel, billnye, Death4Life), j'ai cherché un peu plus du côté du système, et on m'a très justement fait remarquer que depuis une ancienne version d'Ubuntu (on ne sais pas vraiment laquelle), les bips systèmes sont désactivés du noyau, et on ne peut donc pas recevoir les notifications de notre client IRC.

Pour réactiver le module qui est blacklisté du système, un simple sudo modprobe pcspkr devrait suffir (je n'ai pas tapé la commande, je ne peux donc rien vous garantir).

Cette solution semblait avoir un gros inconvénient pour moi : les bips ne passaient pas par la carte son et donc n'étaient pas redirigés dans les écouteurs si ceux-ci étaient branchés. (Encore une fois, corrigez moi si je me trompe sur ce point, je n'ai pas testé). Sauf que moi, la journée au travail, j'ai pas vraiment envie que mon PC pousse des grands bips toutes les 5 minutes parce que j'ai été mentionné sur un chan, je préfère que tout ça aille direct dans mes écouteurs.

J'ai donc fouillé un peu plus et je suis tombé sur cette solution, qui consiste en fait à redéfinir au niveau du système le comportement à avoir quand le système doit éxécuter la fonction Bell().

Pour cela, on installe le paquet suivant :

╭────<quack@spiderman >───< ~ > ╰───[18:09:57] $ sudo apt-get install vorbis-tools

Puis on crée le script suivant :

╭────<quack@spiderman >───< ~ > ╰───[18:10:32] $ cat ~/.xkb/xkbevd.cf soundDirectory="/usr/share/sounds/" soundCmd="ogg123 -q" Bell() "ubuntu/stereo/message-new-instant.ogg"

Ceci signifie que lorsqu'un 'Beep' système devra être lancé, le système éxécutera à la place la commande suivante :

ogg123 -q /usr/share/sounds/ubuntu/stereo/message-new-instant.ogg

Si vous voulez personnaliser le son que vous recevez, il vous suffit de modifier les variables soundDirectory et la variable située après le Bell() dans le code ;-)

Enfin, on rajoute un programme à lancer lorsque je me connecte (ici j'ai fait ça simplement, en mode graphique).

Pour que les modifications soient effectives sans avoir à vous re-logguer la première fois, lancez :

xkbevd -bg

Et voilà, vous devriez recevoir des 'beeps' dès que votre Terminal envoie un signal auditif, et notamment dans irssi ! ;-D

 

Je vous présentais dans un article précédent ma configuration IRC, composée d'un irssi lancé dans un screen distant. Je me connecte à mon hôte distant via ssh et je ré-attache ma session screen.

Cette configuration est parfaite et je l'utilise quotidiennement, mais j'ai toutefois un souci majeur : quand mon pseudo est mentionné, je ne reçois aucune notification, alors que mon client IRC devrait normalement 'bipper'.

Irssi - screen - Terminal

Pour activer la notification dans irssi c'est très simple, et on retrouve cette configuration un peu partout sur le Ternaite (par exemple dans la doc officielle).

/set beep_when_window_active ON /set beep_when_away ON /set beep_msg_level MSGS NOTICES DCC DCCMSGS HILIGHT /set bell_beeps ON

Pour que screen active les notifications auditives, on fait des Ctrl-A Ctrl-G juqu'à voir s'afficher Switched to Audible Bell en bas de sa fenêtre screen.

Enfin, on vérifie que son terminal est bien configuré pour émettre des beep auditifs.

  • Dans Gnome-Terminal : Edition --> Préférences du Proil --> Cocher "Bip" du Terminal
  • Dans Terminator : Clic-Droit --> Preferences --> Profiles --> Choisir son profil à gauche, puis --> General --> Cocher Audible beep

Et normalement vous devez recevoir des notifications quand on vous mentionne sur IRC. Pour tester que la configuration de votre système local est bonne, tapez echo -e '\a' dans un shell. Vous devriez entendre le 'bip' défini.

Et si ça marche pas...

Dans mon cas, ça n'a pas marché. Après beaucoup de recherches, notamment du côté de ma config irssi/screen/ssh, je me suis rendu le canal IRC d'irssi sur Freenode (#irssi@irc.freenode.net), et après avoir parlé avec plusieurs utilisateurs (poke deadweasel, billnye, Death4Life), j'ai cherché un peu plus du côté du système, et on m'a très justement fait remarquer que depuis une ancienne version d'Ubuntu (on ne sais pas vraiment laquelle), les bips systèmes sont désactivés du noyau, et on ne peut donc pas recevoir les notifications de notre client IRC.

Pour réactiver le module qui est blacklisté du système, un simple sudo modprobe pcspkr devrait suffir (je n'ai pas tapé la commande, je ne peux donc rien vous garantir).

Cette solution semblait avoir un gros inconvénient pour moi : les bips ne passaient pas par la carte son et donc n'étaient pas redirigés dans les écouteurs si ceux-ci étaient branchés. (Encore une fois, corrigez moi si je me trompe sur ce point, je n'ai pas testé). Sauf que moi, la journée au travail, j'ai pas vraiment envie que mon PC pousse des grands bips toutes les 5 minutes parce que j'ai été mentionné sur un chan, je préfère que tout ça aille direct dans mes écouteurs.

J'ai donc fouillé un peu plus et je suis tombé sur cette solution, qui consiste en fait à redéfinir au niveau du système le comportement à avoir quand le système doit éxécuter la fonction Bell().

Pour cela, on installe le paquet suivant :

╭────<quack@spiderman >───< ~ > ╰───[18:09:57] $ sudo apt-get install vorbis-tools

Puis on crée le script suivant :

╭────<quack@spiderman >───< ~ > ╰───[18:10:32] $ cat ~/.xkb/xkbevd.cf soundDirectory="/usr/share/sounds/" soundCmd="ogg123 -q" Bell() "ubuntu/stereo/message-new-instant.ogg"

Ceci signifie que lorsqu'un 'Beep' système devra être lancé, le système éxécutera à la place la commande suivante :

ogg123 -q /usr/share/sounds/ubuntu/stereo/message-new-instant.ogg

Si vous voulez personnaliser le son que vous recevez, il vous suffit de modifier les variables soundDirectory et la variable située après le Bell() dans le code ;-)

Enfin, on rajoute un programme à lancer lorsque je me connecte (ici j'ai fait ça simplement, en mode graphique).

Pour que les modifications soient effectives sans avoir à vous re-logguer la première fois, lancez :

xkbevd -bg

Et voilà, vous devriez recevoir des 'beeps' dès que votre Terminal envoie un signal auditif, et notamment dans irssi ! ;-D

Depuis les dernières versions d’Ubuntu (12.04, 12.10, 13.04 sans doute 11.10 aussi), il n’est plus possible, par défaut, de savoir quelles applications sont lancées automatiquement au démarrage de l’OS. En lançant l’option “Applications au démarrage” du menu système, en haut à droite, vous ouvrez une fenêtre vide !! Or, la réalité est bien différente comme vous pouvez le voir en installant le moniteur système GKrellM (disponible dans la logithèque Ubuntu) : il y a 315 processus lancés.

Applications au démarrage et GKrellM

Voici la commande (à copier / coller dans un terminal) qui permet de voir toutes les applis lancées au démarrage :

sudo sed -i &#039;s/NoDisplay=true/NoDisplay=false/g&#039; /etc/xdg/autostart/*.desktop

Voici la même fenêtre après exécution de la commande :

La fenètre Applications au démarrage

A partir de là, il est facile de désactiver les programmes dont vous n’avez pas l’utilité au quotidien. Pour ma part, j’ai décoché :

  • Discussion : il active l’indicateur de connexion de vos amis si vous utilisez le logiciel de visioconférence / chat Empathy (messagerie instantanée)
  • Moniteur de sauvegarde : active l’utilitaire de sauvegarde Déjà Dup, c’est une bonne chose dans l’absolu, mais j’utilise un autre script de sauvegarde automatique offrant plus d’options : Backup Manager (je crois qu’il n’est plus maintenu, le site web officiel est inaccessible).
  • Onboard : active un clavier virtuel
  • Orca screen reader : logiciel d’aide pour mal / non voyants (loupe, braille, synthèse vocale)
  • Partage de bureau : permet de se connecter à un autre ordinateur ou serveur
  • Partage de fichiers personnels : à configurer selon vos besoins, les possibilités sont nombreuses et dépendent de l’architecture de votre réseau domestique
  • Ubuntu One : le service de cloud d’Ubuntu. Je ne l’utilise pas car je pense qu’il faut rester maître de ces données et ne pas les envoyer aveuglément dans un nuage si vous n’avez pas une absolue confiance dans le fournisseur du service.
  • Zeitgeist Datahub : voir mon précédent article à ce propos Comment et pourquoi désactiver le démon Zeitgeist dans Ubuntu.

Bien sûr, ce sont des choix personnels que vous pouvez appliquer ou non selon vos propres besoins.

Après cette simple optimisation, je n’ai plus que 272 processus d’actifs dans le moniteur GKrellM. On économise ainsi de la mémoire vive et les ressources du processeurs qui pourront être utiles pour d’autres tâches.

flattr this!

desktop_hydv1_linux_3

Hybryde Fusion est une distribution GNU/Linux basée sur Ubuntu, qui fait beaucoup parler d’elle grâce à son originalité : permettre à ses utilisateurs de tester de nombreux environnement de bureau (Gnome, KDE, Unity, XFCE, LXDE…) sans quitter la session. Je l’avais testé il y a quelques mois et ce concept m’avait bien séduit.

La dernière version de Hybryde Fusion -basé sur Ubuntu 13.04- a vu apparaître HY-D-V1, un environnement propre à la distribution. Ce dernier a été écrit en Python, Javascript et HTML. Je n’ai pas encore eu le temps de tester cette nouvelle mouture, mais d’après les captures d’écran que j’ai pu voir, ce nouveau DE me paraît très prometteur.

Les ubunteros qui le souhaitent, peuvent installer HY-D-V1 sur leur distribution grâce au PPA mis à disposition par Olivier Larrieu, le développeur de Hybryde Fusion :

sudo add-apt-repository ppa:olivelinux36/hydv1-desktop-dev-raring
sudo apt-get update
sudo apt-get install hydv1desktop

À noter que l’installation de HY-D-V1 depuis ce PPA, ne permet pas de jongler entre les différents DE, pour ça il faut installer Hyryde Fusion.

P.S : SI vous souhaitez en savoir plus sur cette distro, je vous recommande la lecture de la présentation faite par Claude Picot sur son blog.

Cet article Instaler HY-D-V1, l’environnement de bureau de Hybryde Fusion sur Ubuntu est apparu en premier sur crowd42.

No related posts.

22 Mai 2013 à 02:54

UAK : un kit pour promouvoir Ubuntu via crowd42

logo-ubuntu_no®-orange-hex

Si vous comptez organiser ou participer à une Ubuntu party, que vous êtes à court d’arguments pour faire découvrir la distro de Canonical à vos proches et amis, vous serez peut-être alors intéresser par découvrir Ubuntu Advocacy Kit.

Comme son nom le laisse entendre, c’est un kit qui a été développé dans le but d’aider les ubunteros à promouvoir Ubuntu. Une fois UAK installé, vous pouvez choisir parmi les nombreuses ressources proposées : guides, posters, bannières, logos… de quoi vous permettre de devenir un as du marketing.. (les plus sceptiques diront que c’est Canonical essaye de contrôler son image et celle de sa distribution)

Pour l’instant, la traduction française n’est pas encore achevée, mais elle ne devrait pas tarder. Pour l’installer :

sudo add-apt-repository ppa:uak-admins/uak
sudo apt-get update
sudo apt-get install uak-en

Dans le dash, tapez advocacy et cliquez sur l’icône, le kit va se lancer dans votre navigateur.

Source

Cet article UAK : un kit pour promouvoir Ubuntu est apparu en premier sur crowd42.

No related posts.

 

Au cours du dernier Ubuntu Summit, les developpeurs d'Ubuntu se sont posé la question du remplacement de Firefox par Chromium comme navigateur par defaut de la distribution.

Mark, sache que j'aime bien ton OS. J'utilise Ubuntu depuis mes débuts sur Linux, soit depuis la version 7.10. Depuis ce moment, et même bien avant, Firefox est mon navigateur par défaut et je n'en ai jamais changé non plus.

Ces dernières années, tu as amorcé plein de changements sur mon OS. L'arrivée d'Unity en remplacement de Gnome, pour apporter de la nouveauté, et un gestionnaire graphique plus moderne. Vous avez commencé à développer Mir pour offrir un serveur graphique unique pour Ubuntu et Ubuntu Touch. Tous ces changements, je les comprends et les accepte parfaitement puisqu'ils contribuent à améliorer le système et offrent de nouveaux outils au monde du libre.

 

Par contre, vouloir remplacer mon navigateur par Chromium n'est pas la meilleure chose à faire.

Si ce choix à été fait pour des raisons de stabilité, de légèreté, ou de facilité d'utilisation, de mon côté, je ne vois aucune différence majeure entre les 2 browsers. Au contraire, je trouve même qu'au fil des versions, Firefox ne cesse de s'améliorer, et dépasse Chrome.

Cependant, mon argumentation ne repose pas que sur des considérations techniques, mais plutôt sur un principe moral simple.

Derrière Chrome on trouve Google, une société de Mountain View, qui propose énormément de services (ouverts (ou pas) mais non compatibles avec les standards) gratuitement. Je ne suis pas un anti-Google frénétique, mais il ne faut pas perdre de vue que son principal objectif est de gagner de l'argent. Et malheureusement, elle le fait avec nos données personnelles...

Au contraire, Firefox est maintenu par la fondation Mozilla et toute une communauté de développeurs bénévoles. Mozilla, c'est une organisation qui se bat tous les jours, pour le Web libre, pour l'open Source et les standards. Mozilla est également un incroyable vivier à projets libres, qui permettent à tout un chacun de reprendre le contrôle de ses données. On pourra citer parmi ses projets majeurs Persona, le service d'authentification libre et décentralisé, ou encore les projets OpenBadges ou WebMakers. Si cela ne suffit pas, parlons donc de ces choses dont on ne pourrait se passer, et qui ont été lancées par Mozilla dans Firefox, comme Firebug, puis les Developer Tools, la navigation par onglets, Bugzilla ou le formidable catalogue d'add-ons.

Comme il l'a été très bien dit dans cet article de geexxx.fr, la fondation Mozilla ne peut vivre, en grande partie, que grâce au contrat qui la lie à Google pour utiliser ce dernier comme moteur de recherche par défaut dans Firefox. Mozilla a besoin d'utilisateurs pour continuer à faire un Web meilleur, pour continuer à implémenter des standards, pour continuer à favoriser l'utilisation massive des logiciels libres par les utilisateurs, et pour continuer à améliorer la façon dont nous profitons du Web.

Alors, s'il te plaît Mark Shuttleworth, garde notre Panda Roux au chaud dans Ubuntu, et ne succombe pas aux appels de Google, juste parce qu'il aurait la plus grosse (part de marché), Mozilla et Firefox méritent d'être le navigateur par défaut d'Ubuntu !

 

Au cours du dernier Ubuntu Summit, les developpeurs d'Ubuntu se sont posé la question du remplacement de Firefox par Chromium comme navigateur par defaut de la distribution.

Mark, sache que j'aime bien ton OS. J'utilise Ubuntu depuis mes débuts sur Linux, soit depuis la version 7.10. Depuis ce moment, et même bien avant, Firefox est mon navigateur par défaut et je n'en ai jamais changé non plus.

Ces dernières années, tu as amorcé plein de changements sur mon OS. L'arrivée d'Unity en remplacement de Gnome, pour apporter de la nouveauté, et un gestionnaire graphique plus moderne. Vous avez commencé à développer Mir pour offrir un serveur graphique unique pour Ubuntu et Ubuntu Touch. Tous ces changements, je les comprends et les accepte parfaitement puisqu'ils contribuent à améliorer le système et offrent de nouveaux outils au monde du libre.

 

Par contre, vouloir remplacer mon navigateur par Chromium n'est pas la meilleure chose à faire.

Si ce choix à été fait pour des raisons de stabilité, de légèreté, ou de facilité d'utilisation, de mon côté, je ne vois aucune différence majeure entre les 2 browsers. Au contraire, je trouve même qu'au fil des versions, Firefox ne cesse de s'améliorer, et dépasse Chrome.

Cependant, mon argumentation ne repose pas que sur des considérations techniques, mais plutôt sur un principe moral simple.

Derrière Chrome on trouve Google, une société de Mountain View, qui propose énormément de services (ouverts (ou pas) mais non compatibles avec les standards) gratuitement. Je ne suis pas un anti-Google frénétique, mais il ne faut pas perdre de vue que son principal objectif est de gagner de l'argent. Et malheureusement, elle le fait avec nos données personnelles...

Au contraire, Firefox est maintenu par la fondation Mozilla et toute une communauté de développeurs bénévoles. Mozilla, c'est une organisation qui se bat tous les jours, pour le Web libre, pour l'open Source et les standards. Mozilla est également un incroyable vivier à projets libres, qui permettent à tout un chacun de reprendre le contrôle de ses données. On pourra citer parmi ses projets majeurs Persona, le service d'authentification libre et décentralisé, ou encore les projets OpenBadges ou WebMakers. Si cela ne suffit pas, parlons donc de ces choses dont on ne pourrait se passer, et qui ont été lancées par Mozilla dans Firefox, comme Firebug, puis les Developer Tools, la navigation par onglets, Bugzilla ou le formidable catalogue d'add-ons.

Comme il l'a été très bien dit dans cet article de geexxx.fr, la fondation Mozilla ne peut vivre, en grande partie, que grâce au contrat qui la lie à Google pour utiliser ce dernier comme moteur de recherche par défaut dans Firefox. Mozilla a besoin d'utilisateurs pour continuer à faire un Web meilleur, pour continuer à implémenter des standards, pour continuer à favoriser l'utilisation massive des logiciels libres par les utilisateurs, et pour continuer à améliorer la façon dont nous profitons du Web.

Alors, s'il te plaît Mark Shuttleworth, garde notre Panda Roux au chaud dans Ubuntu, et ne succombe pas aux appels de Google, juste parce qu'il aurait la plus grosse (part de marché), Mozilla et Firefox méritent d'être le navigateur par défaut d'Ubuntu !

Bonjour à toutes et à tous !

L'équipe du FCM - fr, dans sa plus simple expression, est heureuse de pouvoir vous présenter le numéro 69 du magazine Full Circle en français. Il s'agit du numéro de janvier... Pour ce numéro, l'équipe a fonctionné à effectifs réduits (vacances de printemps, ponts de mai...). Ainsi, il y eut deux traducteurs principaux : FredPhil91 et moi, avec un coup de pouce de notre scribeur, Bab (et Google+). Avant incorporation dans le PDF, les articles furent relu par : Bab, Ekel, FredPhil91, GsxFred, Wees, et moi - ce qui n'était pas si mal. Mais, une fois que notre scribeur, Bab, a sorti le PDF, plus personne dans les parages. Le PDF fut relu et re-relu et re-re-relu par deux personnes - Ekel et moi, puis il fut vérifié par Bab. Alors, ce que nous vous proposons ce mois-ci risque de contenir encore quelques coquilles, mais, même avec quelques erreurs, on s'est dit qu'il valait mieux sortir ce numéro pour s'en débarrasser, enfin ! Surtout que le numéro 73 arrive en fin de mois.

Vous pourrez télécharger ou visionner le numéro 69 sur notre page Lire et télécharger le numéros ou en cliquant directement sur l'image ci-dessous.

issue69fr.png

Comme d'habitude, il contient plein de bonnes choses, notamment :

Une critique de la Sony Google Box Télé NSZ-GS7, qui, par ailleurs, est disponible en France ; Les tutoriels habituels ; L'annonce du prochain Ubuntu for Phones, ainsi qu'un article dans la rubrique Mon opinion expliquant pourquoi l'« Ubuntu Phone » est, selon l'auteur, voué à l'échec ; Copil, le « petit nouveau », nous parle du Nuage et de ses avantages et inconvénients ; Dans le Labo Linux, Charles McColm présente Tomato, de Polarcloud, qui fonctionne sur divers routeurs...

Bref, un numéro à ne pas manquer.

Si vous en voulez d'autres, avec sans doute moins de coquilles, n'hésitez pas à vous joindre à nous. S'IL VOUS PLAÎT.

Toute l'équipe du FCM-fr

Je suis un chanceux ! Comme à son habitude, la Team Hybryde m’a une fois de plus proposé de découvrir en avant-première la toute nouvelle version de sa distribution aussi atypique que sympathique basée sur Ubuntu 13.04 Raring Ringtail. Bien entendu, même si mes journées sont avec la préparation de la fête des mères actuellement bien remplies, je me suis empressé d’installer Hybryde Fusion 13.04 sur une clé USB afin de l’essayer en Live-USB.

HY01

Pour mémoire, Hybryde est LA distribution qui permet de tester une multitude d’environnements de travail. Son menu et sa présentation utilisant le Concept HY-D-V1, première version d’un bureau Gtk/WebKit écrit en Python procure une expérience très agréable à l’utilisation.

HY02

Ce que j’apprécie le plus dans cette distribution, c’est la façon qu’a la Team Hybryde de se remettre systématiquement en question pour proposer à chaque version de vraies nouveautés. Sur cette version, il s’agit notamment de la fonction “Magic” du menu qui permet une navigation aisée et réactive pour accéder aux applications installées sur cette distribution en utilisant une sorte de dash très intuitif.

HY03

Le dash de cette fonction “Magic” permet également d’accéder à quelques informations système.

HY04

Hybryde Fusion 13.04 devrait être mise sur orbite d’ici peu et disponible au téléchargement sur le site officiel. En attendant, je vous propose de la découvrir sur cette vidéo.

Amusez-vous bien.

16 Mai 2013 à 09:37

Migration de Bash à zsh via Quack1

Depuis quelques temps, je vois de plus en plus de personnes utilisant zsh comme shell par défaut en lieu et place de Bash. J'ai dont été tenté moi aussi d'essayer zsh.

Ce qui m'a fait sauter le pas en début de semaine, ce fût cette présentation disponible sur Slideshare et partagée sur Twitter par @UnixToolTip :

Why Zsh is Cooler than Your Shell from jaguardesignstudio

Lien de téléchargement de la présentation. Attention, SlideShare fournit un pdf un peu pouri et quasiment inutilisable.. :/

Les points qui m'ont vraiment attiré sont :

  • Rétro compatibilité avec Bash
  • Lors de l'auto-complétion, affichage des choix possibles avec seulement 1 TAB (au lieu de 2 avec Bash)
  • L'auto-complétion des options de nombreux outils, donc Git, Make, etc... Par exemple, avec Git, lors d'un git add, zsh va ne lister avec TAB que les fichiers modifiés depuis le dernier commit, ce qui est très pratique.
  • Un historique des commandes lancées en temps-réel. Si vous avez plusieurs shells ouverts, une commande lancée dans l'un sera accessible dans l'historique (en remontant avec la flèche haut ou par une recherche Ctrl-R) dans l'autre directement sans avoir à rouvrir le shell.
  • Une gestion des séparateurs améliorée par rapport à Bash.

Je m'explique sur ce dernier point. Quand, dans Bash, on fait un ^W pour supprimer le dernier "mot" tapé, Bash supprime tout jusqu'au prochain espace. Exemple :

quack@spiderman $ cd /home/quack/work^W quack@spiderman $ cd

Au contraire, zsh gère les séparateurs tels que le slash dans ^W, et supprimera tout jusqu'au prochain mot "réel" :

╭────<quack@spiderman >───< ~ > ╰───[8:53:11] $ cd /home/quack/work^W ╭────<quack@spiderman >───< ~ > ╰───[8:53:11] $ cd /home/quack/

C'est une fonctionnalité que j'attendais et que j'ai pu retrouver ici.

 

Il y a sûrement d'autres choses très bien dans zsh, mais toutes ne m'ont pas forcément parues exceptionnelles tout simplement parce que je ne vais pas les utiliser souvent.

Un dernier avantage est la communauté qu'il y a derrière, et surtout derrière oh-my-zsh, qui maintient une base de fichiers de configuration pour zsh, qui permet d'obtenir un super shell sans avoir à se plonger dans les méandres de la documentation à peine zsh installé. J'ai pu ainsi retrouver un shell identique à celui que je m'étais fait sur Bash simplement en modifiant un thème présent dans oh-my-zsh.

Si vous voulez essayer zsh

Pour l'installer sur votre système (chez moi Ubuntu) un simple apt-get install zsh suffit. On change ensuite son shell par défaut pour utiliser zsh :

quack@spiderman $ chsh Mot de passe : Changement d'interpréteur de commandes initial pour quack Entrez la nouvelle valeur ou « Entrée » pour conserver la valeur proposée Interpréteur de commandes initial [/bin/bash]: /bin/zsh quack@spiderman $ $

Et après une déconnexion/reconnexion, on se retrouve avec un "beau" shell zsh :

spiderman%

Et voilà!

Retrouvez également le bon article de Julien sur son blog, où il explique plus en détail que moi l'installation et les premières étape de configuration!

Pages