Planet

Header button label:Écouter la version audioÉcouter la version audio

C’est le numéro 0 !

Dans ce premier épisode, le pilote, nous avons préparé plusieurs rubriques :

Les chiffres, L’actu, Le interview, L’actu en image, L’application du mois, Le jeu des prédictions, Les événements.

Comme on l’a dit dans l’épisode, si le mois prochain il n’y a pas de rubrique ‘gaming’, L’application du mois sera un jeu.

Les Chiffres

  • 15.10 : C’est le numéro de la dernière version d’Ubuntu : 15 pour 2015, 10 pour octobre !
  • 8 comme OTA8 : C’est la dernière mise à jour reçue sur les téléphones ubuntu. La prochaine c’est l’OTA9, en janvier.
  • 265 bugs rapportés et déjà 132 corrigés : C’est le constat du dernier sprint pour la course à l’OTA9.
  • et 8 comme Unity 8 : La convergence est démontrée lors d’événements tels que l’Ubuntu Party de Paris 15.10, ou dans des vidéos en ligne.
  • Et… 1 comme premier podcast :)

L’actu

Le interview

L’actu en image

image d'un téléphone branché à écran/clavier/souris en mode PCLe twit’ de Jane Silber

« Le PC ‘de bureau‘ n’est pas mort, il est juste plus facile à transporter #convergence #ubuntu »

 

Popescu Sorin nous propose une visite rapide de Unity8, la prochaine itération du bureau ubuntu (qui est déjà en place sur les téléphones).

 

Téléphone Ubuntu au China Mobile ConferenceAu China Mobile Conference, il a été exposé un appareil nouveau, il se trouve en 3ème position. Mais qu’est-ce donc ce téléphone mystérieux !

L’application du mois

Lecteur de podcast pour ubuntuLecteur de podcast pour ubuntu

Podbird est un lecteur de podcast, il gère les abonnements, les téléchargements automatiques, (…), pratique pour écouter ses podcasts sur son téléphone ubuntu (tu peux même y rajouter Le Ubuntu Podcast 😉 )

Le jeu des prédictions

On se retrouve l’année prochaine, fin 2016, pour vérifier ces prédictions !

Les événements

Merci encore à Thibaut pour le interview, on se retrouve le mois prochain pour le épisode 1 !

Ci-dessous retrouves la version audio du podcast :

15 Novembre 2015 à 11:20

Pourquoi je suis passé à Travis CI via kmelia

travis-ci-logo

J’ai déjà écrit un article sur Magnum CI et je trouve ce projet vraiment bien. Mais le problème, c’est que depuis un moment le service s’est dégradé : les serveurs tombent en rade et je n’ai plus de réponses aux demandes de support.

J’ai refait plusieurs fois mes projets pour qu’ils utilisent le meilleur de la plateforme, mais la dernière fois j’ai laissé tombé : je suis passé à Travis CI !

Mais Travis CI ne fonctionne qu’avec Github (snif), qu’à cela ne tienne je l’utiliserai avec Bitbucket 😉

Mise en place

Bitbucket vers Github

On va utiliser la fonctionnalité « miroir » de Git, pour créer et mettre à jour un dépôt sur Github depuis Bitbucket :

# create mirror from Bitbucket.org git clone --mirror https://bitbucket.org/<user>/<repository>.git cd <repository>.git # set remote push to Github.com git remote set-url --push origin git@github.com:<user>/<repository>.git # mirror Bitbucket.org to Github.com git fetch --prune origin && git push --mirror

Pour mettre à jour le dépôt, il suffit de relancer la commande surlignée. Vous pouvez donc aisément laisser tourner un script sur votre machine Ubuntu, afin d’avoir des mise à jours en temps réel.

On peut aussi imaginer mettre un Webhook sur Bitbucket qui indique à votre machine qu’une mise à jour doit avoir lieu 😉

Instructions à lancer

Le gros avantage de Travis CI, c’est de pouvoir tester son code sur plusieurs versions de PHP et ça c’est vraiment royal ! On peut réellement maitriser les tests unitaires de son projet.

Voici un exemple de configuration pour le projet Fresh Symfony :

language: php php: - 5.4 - 5.5 - 5.6 branches: only: - master - develop - release/2.3_LTS env: global: - COMPOSER_CACHE_DIR=.composer-cache/ script: sh phing.sh phpunit.run

Prenez le temps de lire la documentation officielle qui est très bien faite, ainsi que les spécificités par langage, par exemple pour PHP.

Résultat

On obtient une validation des tests unitaires sur l’ensemble des versions de PHP souhaitées, avec également une vue détaillée des autres branches du dépôt Git sélectionnées.

travis-ci-1

29 Octobre 2015 à 17:37

Sortie du numéro 101 via Full Circle Mag FR

Bonjour à toutes et à tous !

L'équipe française du magazine Full Circle est heureuse de pouvoir vous proposer le numéro 101, celui de septembre 2015, la veille de la sortie du numéro 102 en anglais. Juste à temps ! Mais il faut dire que nous travaillons en parallèle sur un Numéro spécial consacré à GIMP. Bref ! Vous pouvez télécharger le 101 sur notre page Numéros ou en cliquant directement sur l'image ci-dessous :

issue101.png

Comme d'habitude, c'est un numéro plein d'articles intéressants, sans parler des rubriques habituelles :

  • des tutoriels, dont LibreOffice, Inkscape, création d'un site Web et, bien entendu, celui signalé sur la couverture ;
  • un test de Drupal 7 sur Ubuntu Server ;
  • et, ce qui a bien intrigué notre équipe, un long article sur les émulateurs de jeux de console rétros, accompagné de la présentation du jeu The Talos Principle qui récolte 5 étoiles dans le FCM et des critiques élogieuses partout.

En attendant le prochain, ainsi que le Numéro spécial dédié à GIMP, nous vous en souhaitons bonne lecture.

  • Le scribeur : d52fr
  • Les traducteurs : alanward (qui a traduit son article sur la mise à jour de logiciels sous Ubuntu), AE, d52fr, erlevo, lejimi
  • Les relecteurs : Bab, d52fr, Ekel, erlevo, lejimi et moi, AuntieE.

Comme vous pourrez le constater, il reste de la place pour VOUS !

Ce week-end, problème inconnu au démarrage de mon Ubuntu 12.04, le symptôme étant un plantage de LightDM avec un retour sur la console virtuelle.

La première chose que je teste, c’est de redémarrer LightDM qui a du planter 😉

sudo service lightdm restart

Mais rien n’y fait.

Inspection

Il faut alors chercher du côté des logs d’erreurs pour avoir une explication :

  • le premier point d’entrée : /var/log/lightdm/lightdm.log,
  • mais aussi ce fichier de log récent : /var/log/lightdm/x-0.log.

On peut alors lire :

Error: API mismatch: the NVIDIA kernel module has version XXX, but this NVIDIA driver component has version YYY. Please make sure that the kernel module and all NVIDIA driver components have the same version.

Donc en gros, y a un souci sur une différence de version de NVIDIA et il ne sait pas quoi faire, donc ça plante.
Pour résoudre ce problème, la solution à appliquer est la purge 😉

Solution

Tout d’abord, récupérer l’ensemble des paquets installé par NVIDIA :

ii nvidia-173-modaliases ... ii nvidia-304 ... ii nvidia-319 ... ii nvidia-331 ... ii nvidia-340 ... ii nvidia-340-uvm ... ii nvidia-96-modaliases ... ii nvidia-common ... ii nvidia-current ... ii nvidia-settings ... ii nvidia-settings-304 ... ii nvidia-settings-319 ...

Ensuite, il faut tous les purger ! Vous pouvez y aller par petit bout, mais il faut vérifier que tous les paquets sont bien purgés à la fin.

sudo apt-get purge nvidia-current nvidia-settings nvidia-common nvidia-304 nvidia-319 nvidia-331 nvidia-340 nvidia-96-modaliases nvidia-173-modaliases

Et enfin, il faut ré-installer NVIDIA pour réparer le conflit de numéro de version :

sudo apt-get install nvidia-current sudo reboot

Et logiquement, l’écran de connexion au démarrage LightDM fonctionne de nouveau !

30 Septembre 2015 à 16:10

Le Numéro du Siècle via Full Circle Mag FR

Bonjour à toutes et à tous,

L'équipe française du magazine Full Circle est vraiment très heureuse de vous présenter LE NUMÉRO CENT de la revue, traduit en français. Vous pouvez le télécharger sur notre page Numéros ou en cliquant sur l'image de couverture ci-dessous;

Numero100.png

Le Numéro 100 est vraiment un numéro exceptionnel, tellement exceptionnel qu'il est impossible de tout vous dire. Il y a notamment :

  • 100 PAGES,
  • 100 trucs et astuces Inkscape,
  • 100 Q. et R. d'une bêtise incroyable,
  • des histoires personnelles (sur 17 pages), y compris celle de Ronnie, le rédacteur en chef,
  • de l'histoire (des virus informatiques, de la rubrique C&C, du Full Circle...),
  • les tutoriels habituels et des nouveaux aussi

ainsi qu'un coup d'œil sur notre équipe et comment nous travaillons !

Bref, c'est un grand numéro, un numéro à savourer sans modération...

Nous vous en souhaitons bonne lecture !

  • Le scribeur : Bab
  • Les traducteurs : alanward (qui a traduit ses propres articles !), AE, d52fr, frangi, fredphil91, lejimi
  • Les relecteurs : Bab, d52fr, Darkjam, Ekel, erlevo, frangi, lejimi et moi, AuntieE.

ET il reste de la place pour VOUS, si le cœur vous en dit !

24 Août 2015 à 19:21

Voici le numéro 99 via Full Circle Mag FR

Bonjour à toutes et à tous !

L'équipe française du FCMfr est heureuse de pouvoir vous livrer ce numéro, celui de juillet 2015, quatre jours avant la sortie du prochain numéro en anglais. Comme d'habitude, vous pouvez le lire ou le télécharger sur notre page Numéros ou le télécharger directement en cliquant sur l'image de couverture ci-dessous.

issue99fr.png

Voici un bref aperçu de ce numéro, le dernier à deux chiffres (!) :

  • La critique des deux nouveaux Téléphones Ubuntu : le BQ Aquaris E5 et le Meizu MX4, une vraie bête de course, celui-là ;
  • Quatre des cinq tutoriels habituels - LaTeX, LibreOffice, JavaScript et Inkscape - car, malheureusement, Greg, l'auteur de la série Python, est toujours un peu souffrant ;
  • Dans la rubrique Sécurité, une présentation de TAILS (qui utilise TOR pour la navigation Web) sur une clé USB persistante ; et
  • La critique de deux jeux sous Ubuntu : Brutal Doom (encore plus fou que l'original !) et Dreamfall Chapters...

En attendant le méga numéro 100..., nous vous en souhaitons bonne lecture !

Toute l'équipe du FCMfr dont, Bab, le scribeur, les traducteurs d52fr, fredphil91 et moi, et les relecteurs, Bab, d52fr, Ekel, qui nous a fait un petit coucou, et moi-même, AuntieE.

deja-dup-1L’outil Déjà Dup est vraiment très pratique pour sauvegarder ces données facilement et rapidement.
La seule chose que vous devez savoir c’est que les sauvegardes seront incrémentales. Cela implique qu’on peut retrouver des fichiers supprimés ou accéder à plusieurs versions d’un fichier.

C’est génial, mais ça prend de la place 😉

Car ce n’est pas l’idéal de sauvegarder de manière incrémentale des fichiers et des dossiers qui vont continuellement changer ou avoir des suppressions fréquentes (par exemple le dossier ~/Downloads).

Exemple avec un comparatif entre une sauvegarde unique et de multiples sauvegardes de mon dossier personnel :

683M user 306M backup/deja-dup-one-time 1,1G backup/deja-dup-incremental

Au pire, quand ça prend trop de place, vous changez le dossier de destination de la sauvegarde pour recommencer sur une sauvegarde toute neuve, toute propre !

Référence sur la documentation Ubuntu-fr

Je vous propose de créer un « aspirateur à données », vous protégeant des pannes matérielles et des erreurs logicielles. Les risques incendie, inondation et vol ne sont en revanche évitables qu’en louant un serveur, ce que le logiciel présenté supporte.

Back In Time simplifie la création de sauvegardes (de type incrémentielles, basées sur des liens hardware), qui peuvent être chiffrées. Commencez par l’installer depuis votre logithèque, ou installez les paquets backintime-common et backintime-gnome.

1- Identifier les données à sauvegarder

Sur ordinateur, le meilleur moyen de ne jamais rien oublier est d’avoir organisé vos données dans un seul dossier, ensuite compartimenté comme il vous plait. Chez moi, ce dossier est toujours séparé du système d’exploitation par sécurité.

Notez que vous pouvez créer un /home séparé à l’installation de n’importe quelle distribution, conservant ainsi tous vos profils logiciels. Lors d’une réinstallation, je vous conseille d’avoir mémorisé (ou scripté) tous vos logiciels !

2- Découverte de l’interface

En ouvrant Back In Time, la fenêtre suivante apparaît :
48
Cliquer sur l’icône en forme d’outils.

3- Configuration : onglet Général

Dans ce premier onglet, vous pouvez personnaliser :
– le mode, c’est à dire la destination des sauvegardes (local ou SSH)
– le dossier pour les sauvegardes (votre support de destination)
– l’automatisation des sauvegardes (à chaque démarrage, un laps de temps, une période ou à la détection du périphérique)
32

4- Configuration : onglet Inclure

Ajoutez ici tous les dossiers ou fichiers que vous souhaitez sécuriser. S’il ne s’agit pas de votre /home, n’oubliez pas clés SSH, profils de navigateurs ou encore boites mails. L’onglet Exclure fonctionne sur le principe opposé.
47

5- Configuration : onglet Purge auto

En fonction de la capacité de votre support de stockage, choisissez les options de suppression automatique de vos anciennes sauvegardes : ne soyez pas trop sévère !
58

Ce tuto est déjà fini, nous n’avons pas utilisé la moindre ligne de commande et nous avons obtenu un système robuste, semblable à la Time Machine de Mac OSX. C’est en effet le gros point fort de ce logiciel qui permet de récupérer individuellement tout fichier, sauvegarde après sauvegarde. Son point faible est le support de l’unique protocole SSH.

N’oubliez pas que stocker vos données sur un serveur ou sur un support de stockage chiffré met une barrière entre vous et le libre accès à vos données : perdre cet accès reviendrait à perdre définitivement vos données.

N’oubliez pas non plus de dissimuler correctement votre support de sauvegarde après chaque utilisation. Il est tout à fait possible d’utiliser deux supports alternativement pour limiter la possibilité de défaillance en cas de restauration.

Illustration sous CC BY 2.0 réalisée par GotCredit.

Simple et efficace, le chiffrement natif de Linux (LUKS) peut être réalisé via le logiciel Disques sous Ubuntu (formellement gnome-disk-utility présent dans d’autres distributions). Le mode opératoire est ensuite simple : on branche puis on tape son mot de passe et c’est terminé.

1- Lancer l’utilitaire Disques, sélectionner votre périphérique, faire de la place

38

2- Valider la suppression de la bonne partition

14

3- Ajouter une nouvelle partition de type LUKS + Ext4

39

4- Saisir une phrase (ou un mot) de passe puis créer la partition

51

Cet outil utilise LUKS, qui est à ma connaissance la seule méthode de chiffrement de partition dont aucune vulnérabilité ou faiblesse n’est connue, contrairement à EncFS ou TrueCrypt. Aucun utilitaire n’est requis pour accéder à vos données depuis un autre ordinateur puisque l’outil est intégré au noyau Linux.

Illustration sous CC BY SA 2.0 réalisée par Tim Gage.

yoda - campaign site - G+Avec le lancement du nouveau scope « Film » sur le téléphone Ubuntu, les utilisateurs peuvent désormais regarder des bandes annonces de films, lire les commentaires et découvrir des choix de films.Canonical a réussi à obtenir un fan de Sci-Fi, le célèbre DJ Yoda à bord pour faire partie d’un nouveau concours que la société sponsor de Canonical lance.Canonical invite donc le public à créer ses propres GIFS de science-fiction dont DJ Yoda jugera les meilleurs. Alors, soyez aussi créatif et original que possible !
Voici comment participer:
  • Créer le plus original GIF de film de Sci-Fi
  • Partagez-le sur Twitter avec le hashtag #UbuntuGoesSciFi
  • Gardez la force avec vous pendant le jugement de DJ Yoda !
Les trois premiers prix à gagner sont :
  • 1er prix : Rencontre avec DJ Yoda, 2 billets pour le festival de musique Bestival (y compris le camping de luxe et 2 billets d’avions) et un téléphone Ubuntu
  • 2ème prix : L’album CD « The Breakfast of Champions » de DJ Yoda et un téléphone Ubuntu
  • 3ème prix : Un téléphone Ubuntu
Le concours sera clos le lundi 17 Août à 17:00 (CEST) - On a déjà hâte de voir vos création !DJ Yoda est un célèbre platiniste hip-hop, qui est l’un des meilleurs manipulateurs du monde de la musique et de l’image en mouvement. Il est le gagnant de la DMC DJ de l’année, un invité régulier de la radio BBC 1 et a été nommé par Q Magazine comme un des « dix meilleurs DJ à voir avant de mourir ».Terms and Conditions – Ubuntu Goes Sci-Fi

Pages