Planet

19 Février 2017 à 13:42

Bonjour, ici la communauté Ubuntu Tunisie via Nizarus

Bonjour,
C’est Wassim, …
Je tiens à vous encourager d’avantage sur les démarches que vous êtes en train de faire pour la promotion des Logiciels Libres en Tunisie, et je suis comblé par le fait que DFSA a déclenché chez vous cette motivation.

Il y a 10 ans, déjà !, jour pour jour, le premier mail était envoyé sur la liste de diffusion de la communauté Ubuntu Tunisie. Ce mail représente donc la première trace numérique de l’existence de la communauté tunisienne des utilisateurs de Ubuntu. Une communauté qui depuis sa création a apporté un plus au niveau de la vulgarisation et l’adoption des logiciels libres chez des centaines de tunisiennes et tunisiens. Une communauté qui depuis 2007 a visité la majorité des villes et des institutions tunisiennes pour présenter Ubuntu et les logiciels libres.

Old Logo Ubuntu TunisiaPremier logo de la communauté Ubuntu Tunisie

Je ne connais pas le contexte historique de ce premier mail, Wassim si tu es en train de lire ces lignes ;-), puisque je ne suis arrivé à cette communauté que quelques mois après. Mais ce premier mail parle d’une rencontre qui a eu lieu lors d’un événement autours des logiciels libre, JLL: Journée de Logiciels Libres, quelques jours avant. Quelque mois après, en octobre 2007, a eu la première apparition officielle d’une communauté avec la bannière Ubuntu-tn a l’occasion du Software Freedom Day Tunisia.

Longue vie à Ubuntu Tunisie et vive le logiciel libre.

Membres Ubuntu Tunisia during SFD 2007Première rencontre des membres de la communauté Ubuntu Tunisie lors du Software Freedom Day Tunisie 2007. De droite à gauche : Zied Abid, …, Mohamed Ben Bouzid, …, …, Karim Fathallah et moi même.

Album photo de l’édition 2007 du Software Freedom Day Tunisia.

share this
17 Février 2017 à 12:12

NS Inkscape, volume 6 via Full Circle Mag FR

Bonjour !

Voici le dernier numéro spécial Inkscape, le volume 6. Mais ne vous en faites pas, il y en aura d'autres ! Celui-ci est disponible, comme d'habitude, sur notre page NUMÉROS ou directement en cliquant sur la photo de la couverture ci-dessous :

Inkscape6fr.png

Encore un grand merci à d52fr !

Amusez-vous bien et à très bientôt.

Par les temps qui courent, c’est une bonne idée de chiffrer les données que vous transportez sur une clé USB. C’est le genre d’objet qu’on perd ou qu’on oublie facilement, j’en ai personnellement laissé une dans l’ordi d’un cyber-café une fois. On regrette alors d’avoir laissé des informations importantes à la portée d’un quidam.

Mais quelle solution choisir ? Le wiki ArchLinux propose un tableau des différentes méthodes disponibles sous Linux et le site Phoronix a réaliser des tests pour mesurer l’impact que peux avoir le chiffrement d’une partition sur les performances en comparant dm-crypt + LUKS à eCryptfs. Le site Prism Break recommande d’utiliser dm-crypt + LUKS comme option de chiffrement. L’avantage d’utiliser LUKS (Linux Unified Key Setup) est que c’est un standard multi-plateforme et qu’il est supporté par toutes les distributions GNU/Linux.

  1. On commence par vérifier que le paquet cryptsetup est installé. Vous pouvez le voir ou l’installer depuis votre gestionnaire de paquets, sinon, dans un terminal, lancez la commande : (pour Debian et dérivées Ubuntu, Linux Mint, …)

sudo apt-get install cryptsetup

Si vous compter utiliser la clé USB sur des postes avec Windows, il faut réserver la première partition en la formatant en FAT32. J’utilise une clé de 32 Go pour la démonstration. On va créer deux partitions chiffrée : une de 4 Go formatée FAT32, l’autre de 28 Go formatée EXT4.

Mise en garde : si vous avez déjà utilisé la clé USB, assurez-vous d’avoir sauvegardé son contenu sur un autre disque, les opérations suivantes vont totalement supprimer les donnés présentes sur la clé. Ne faite pas l’erreur de formater un autre disque par inadvertance, après avoir introduit la clé à chiffrer, vérifier le nom de périphérique attribué par le système dans le gestionnaire de disque ou avec la commande :

sudo dmesg

Les dernières lignes indiquent le nom de périphérique, ici sdf :

usb 1-1: New USB device found, idVendor=8564, idProduct=1000 scsi 6:0:0:0: Direct-Access JetFlash Transcend 32GB 8.07 PQ: 0 ANSI: 4 sd 6:0:0:0: Attached scsi generic sg5 type 0 sd 6:0:0:0: [sdf] 62734336 512-byte logical blocks: (32.1 GB/29.9 GiB)

2. Démontage : La ou les partitions sont automatiquement montées lors du branchement, il faut les démonter (adaptez /dev/sdxx à votre cas) :

sudo umount /dev/sdf1

3. On supprime la table de partition et on en créé une nouvelle avec l’utilitaire fdisk. L’option o crée une nouvelle table vide de partitions DOS, w écrit la table sur le disque et quitte.

sudo fdisk /dev/sdf Commande (m pour l'aide): o Création d'une nouvelle étiquette DOS avec id de disque 0xc01b95b4. Les modifications restent en mémoire jusqu'à ce que vous les écriviez. Après quoi, bien sûr, le contenu précédent sera irrécupérable. Commande (m pour l'aide): w La table de partitions a été altérée. Appel d'ioctl() pour relire la table de partitions. Synchronisation des disques.

4. Création des partitions : on relance fdisk pour créer les deux partitions. L’option n ajoute une nouvelle partition. On fait entrée pour choisir les options par défaut sauf à l’étape dernier secteur : la taille de la première partition est 7 628 904 secteurs (4 Go). La taille d’un conteneur FAT32 ne peut dépasser 3 999 Mo. On continue pour la deuxième partition avec les valeurs par défaut, w pour écrire la table et quitter fdisk.

sudo fdisk /dev/sdf Commande (m pour l'aide): n Partition type: p primary (0 primary, 0 extended, 4 free) e extended Select (default p): Utiliser la réponse par défaut p Numéro de partition (1-4, 1 par défaut): Utilisation de la valeur 1 par défaut Premier secteur (2048-62734335, 2048 par défaut): Utilisation de la valeur 2048 par défaut Dernier secteur, +secteurs ou +taille{K,M,G} (2048-62734335, 62734335 par défaut): 7628904 Commande (m pour l'aide): n Partition type: p primary (1 primary, 0 extended, 3 free) e extended Select (default p): Utiliser la réponse par défaut p Numéro de partition (1-4, 2 par défaut): Utilisation de la valeur 2 par défaut Premier secteur (7628905-62734335, 7628905 par défaut): Utilisation de la valeur 7628905 par défaut Dernier secteur, +secteurs ou +taille{K,M,G} (7628905-62734335, 62734335 par défaut): Utilisation de la valeur 62734335 par défaut Commande (m pour l'aide): w La table de partitions a été altérée. Appel d'ioctl() pour relire la table de partitions. Synchronisation des disques.

5. Chiffrement des partitions : notez le F majuscule de la commande luksFormat. vous aurez le message « cryptsetup: Action inconnue » si vous mettez un f minuscule. Vous pouvez entrer la même phrase secrète pour les deux partitions. Par sécurité, générez une phrase complexe (ex.: 3c »M6YwmjiRMT*A~v(2! ). J’utilise l’application Revelation pour générer et stocker mes mots de passe dans une base de données chiffrée. KeePassX & KeePass2 ont les mêmes fonctions.

sudo cryptsetup luksFormat /dev/sdf1 WARNING! ======== Cette action écrasera définitivement les données sur /dev/sdf1. Are you sure? (Type uppercase yes): YES Saisissez la phrase secrète : Verify passphrase:

Même chose pour la seconde partition :

sudo cryptsetup luksFormat /dev/sdf2 WARNING! ======== Cette action écrasera définitivement les données sur /dev/sdf2. Are you sure? (Type uppercase yes): YES Saisissez la phrase secrète : Verify passphrase:

6. Formatez les partitions chiffrées : on doit utiliser la commande « cryptsetup luksOpen » pour déchiffrer la partition avant de la formater et lui attribuer un nom unique pour le mappage, ici LUKS01 et LUKS02. On donne le label « fat-chiffre » à cette partition qui apparaîtra dans le gestionnaire de fichier une fois montée.

sudo cryptsetup luksOpen /dev/sdf1 LUKS01 Saisissez la phrase secrète pour /dev/sdf1 : sudo mkfs.vfat /dev/mapper/LUKS01 -n fat-chiffre mkfs.fat 3.0.26 (2014-03-07) mkfs.fat: warning - lowercase labels might not work properly with DOS or Windows unable to get drive geometry, using default 255/63

pour la seconde partition (label ext4-chif) :

sudo cryptsetup luksOpen /dev/sdf2 LUKS02 Saisissez la phrase secrète pour /dev/sdf2 : sudo mkfs.ext4 /dev/mapper/LUKS02 -L ext4-chif mke2fs 1.42.9 (4-Feb-2014) Étiquette de système de fichiers=ext4-chif Type de système d'exploitation : Linux Taille de bloc=4096 (log=2) Taille de fragment=4096 (log=2) « Stride » = 0 blocs, « Stripe width » = 0 blocs 1725136 i-noeuds, 6887666 blocs 344383 blocs (5.00%) réservés pour le super utilisateur Premier bloc de données=0 Nombre maximum de blocs du système de fichiers=4294967296 211 groupes de blocs 32768 blocs par groupe, 32768 fragments par groupe 8176 i-noeuds par groupe Superblocs de secours stockés sur les blocs :     32768, 98304, 163840, 229376, 294912, 819200, 884736, 1605632, 2654208,     4096000 Allocation des tables de groupe : complété                         Écriture des tables d'i-noeuds : complété                         Création du journal (32768 blocs) : complété Écriture des superblocs et de l'information de comptabilité du système de fichiers : complété

Voilà, la méthode en ligne de commande est longue et un peu fastidieuse mais permet de bien comprendre les différentes étapes. Vous pouvez plus simplement utiliser l’application « Disques » si vous préférez l’interface graphique.Clé USB chiffrée

Utilisation avec Windows :

Par défaut, Windows ne sait pas comment traiter la clé chiffrée lorsque vous la placez dans un port USB. Il propose de la formater, ne le laissez pas faire !! Il faut auparavant installer un petit utilitaire (un logiciel libre) disponible sur GitHub, LibreCrypt version 6.2. C’est une version béta mais je l’ai testé sans rencontrer de problème sous Windows 7. Après installation du programme, il est par contre nécessaire de contourner la protection de Micro$oft contre les pilotes non signés par une commande en mode administrateur (image suivante). Les instructions détaillées en anglais sont sur cette page.

Windows-cmd

Il faut rebooter l’ordi après avoir passé la commande avec succès. L’utilisation est ensuite asse simple et intuitive. Les copies d’écran suivantes vous aideront.

Montage LibreCrypt

Cliquez sur l’icone « Open partition », sélectionnez la première partition du second disque (Disque n°1).

LibreCrypt demande phrase de passe

Tapez ou coller la phrase de passe (champ User entered).

 clé USB montée

File-manager Win

 

 

 

 

 

 

Librement inspiré de cet article.

Flattr this!

10 Février 2017 à 09:13

NS Inkscape, volume 5 via Full Circle Mag FR

Bonjour !

Le cinquième volume des numéros spéciaux Inkscape est disponible sur notre page Numéros ou directement en cliquant sur la photo de couverture ci-dessous.

inkscape5.png

Amusez-vous bien !

Un très grand merci à d52fr.

Mooc Linux
Début mars 2017 sera lancé un cours en ligne ouvert et massif (CLOM ou MOOC) intitulé “L’essentiel pour maîtriser Linux“. Ce MOOC permet d’acquérir les compétences de base nécessaires pour utiliser un ordinateur ou un périphérique mobile sous un système d’exploitation GNU/Linux. Le contenu du MOOC guide et encourage toute personne intéressée par l’usage du système GNU/Linux et des logiciels libres, et cela à titre personnel ou dans un cadre professionnel et à faire le premier pas pour migrer vers GNU/Linux.
Le contenu de ce MOOC peut intéresser :

  • Un public large qui veut découvrir les logiciels libres et migrer vers un système GNU/Linux.
  • Une population d’étudiants qui suivent un cursus en relation avec l’informatique (Facultés, instituts et écoles d’ingénieurs) et qui ont un cours d’initiation à GNU/Linux. Cela concerne quasiment toutes les filières des TIC (niveau Licence et Ingénieur).
  • Tout professionnel travaillant dans le domaine de l’informatique et désirant s’intéresser à avoir les compétences minimales pour utiliser le système GNU/Linux pour le développement informatique.
  • Tout étudiant, professionnel ou chercheur d’emploi désirant se préparer à la certification internationale “LPI Linux Essentials“(*).

Pour les intéressés qui veulent suivre ce MOOC il suffit de s’inscrire sur la plate-forme FUN au plus tard le 06 avril, sachant que le MOOC débute le 02 mars. Le parcours de base est centré sur le suivi de capsules vidéos, la réalisation des Quizs (Questions sur la vidéo), le suivi des séminaires en ligne (Webinaire) et la passation de l’examen final. Ce parcours permet l’obtention de l’attestation de suivi avec succès du MOOC délivrée par FUN. Pour obtenir cette attestation, vous devez avoir obtenu une moyenne supérieure ou égale à 50 %. Le suivi du parcours de base est gratuit mais la certification est payante(*). Pour plus de détails sur le parcours de base et la certification vous pouvez consulter le site officiel du MOOC.
Mooc Linux Nizar Kerkeni
De mon côté, en tant que membre de la communauté Ubuntu Tunisie et la communauté Ubuntu, j’aurais le plaisir de participer à ce MOOC en animant un webinar autour de ma distribution favorite Ubuntu. Dans ce webinar qui sera intitulé “Ubuntu : Linux pour tous”, je présenterais cette distribution destinée au grand public, sa philosophie, ses versions, ses communautés, etc. La date et l’horaire exacte de ce webinar ne sont pas encore fixés. Je vous tiens au courant dès que la date sera fixée.

share this
03 Février 2017 à 09:46

NS Inkscape, volume 4 via Full Circle Mag FR

Bonjour !

Le quatrième volume des numéros spéciaux Inkscape est disponible sur notre page Numéros ou directement en cliquant sur la photo de couverture ci-dessous.

inkscape4fr.png

Amusez-vous bien !

Un grand merci à d52fr.

22 Janvier 2017 à 14:19

Dernier numéro de 2016 via Full Circle Mag FR

Bonjour !

L'équipe française du FCM est heureuse de vous présenter ses meilleurs vœux pour une excellente année 2017 ! En guise de carte de vœux voici le dernier numéro de 2016, le numéro 116, celui de décembre. Comme d'habitude, vous pouvez le télécharger ou le visionner sur notre page Numéros ou le télécharger directement en cliquant sur l'image de couverture ci-dessous.

issue116fr.png

Dans ce numéro, en plus des rubriques habituelles, vous trouverez notamment :

  • Une présentation de Zim dans le cadre d'une utilisation avec LaTeX, où vous apprendrez que Zim fait beaucoup plus que ce qui est indiqué dans Synaptic ;
  • Un article de Charles, dans la rubrique Labo Linux, où il nous parle de son choix de la Box Android Zoomtak T8H V2 pour son réseau domestique ;
  • Une critique de minitube qui, si vous êtes accroc de YouTube, vous deviendra vite indispensable ;
  • Cerise sur le gâteau, une présentation d'OpenRA dans la rubrique Jeux Ubuntu. Oui, Command&Conquer, Red Alert et Dune 2000 sont maintenant Open Source et disponibles gratuitement ! Christopher Hart nous détaille tout ce qu'il faut faire pour pouvoir y jouer sous Linux, les vidéos dramatiques comprises.

Nous vous en souhaitons bonne lecture...

Toute l'équipe du FCMfr :

  • Le scribeur : Bab,
  • Les traducteurs : AE, d52fr et frangi,
  • Les relecteurs : Bab, d52fr et moi-même, AuntieE
20 Janvier 2017 à 14:40

NS Inkscape, volume 3 via Full Circle Mag FR

Bonjour !

Entre deux numéros mensuels, l'équipe du FCMfr est heureuse de vous présenter un Numéro Spécial : Inkscape, vol. 3. Il est disponible sur notre page Numéros ou en cliquant directement sur l'image ci-dessous.

Inkscape3fr.png.

Amusez-vous bien !

Toute l'équipe du FCMfr, avec un grand merci à d52fr, qui a presque tout fait tout seul.

31 Décembre 2016 à 23:59

Le dernier épisode de la saison 1 via Le Ubuntu Podcast

Le dernier épisode de la saison 1

Header button label:Écouter la version audioÉcouter la version audio

 

L’actualité

  • Une faille dans apport (le logiciel de rapport de bogue dans Ubuntu) a été corrigée, mettez à jour votre système
  • Un autre faille corrigée, utilisant un fichier nommé en mp3, c’était en fait un son de snes, qui arrive à insérer des instructions critiques, mettez à jour votre système, on ne cessera de le répéter !
  • VLC gère les vidéos 360°.

    VLC 3.0 final release will merge those features on all platforms.

Prédiction

Rudy

  • Unity8 installé par défaut
  • Une annonce tablette Ubuntu (6premiers mois)
  • Paris UbuCon Europe sera selectionné en 2016 pour l’édition 2017
  • Tél Ubuntu: Sony, Xiaomi
  • Microsoft rachète Canonical (quesh avait dit “hum, non”)
  • Canonical rachète Microsoft (quesh dit “faut voir l’agenda, c’est bien blindé”)

Quesh

  • Une annonce tablette Ubuntu (6derniers mois)
  • Un super téléphone convegent
  • Tél Ubuntu: Alcatel Lucent,
  • NAS qui tourne avec Ubuntu (existait déjà au moment des prédictions)

cm-t: 3

quesh: 3

C’est la fin de la saison 1

On a bien lu vos commentaires (merci encore fred d’ailleurs), continuez d’en laisser, on les prend vraiment en compte.

Sur ce, on va se laisser le mois de janvier pour retravailler certains points, on publiera cependant peut-être des hors série. En attendant, vous pouvez continuer de nous suggèrer des actu sur /r/ubuntuFr.

Ubuntu Party de Paris & UbuCon Europe Essen

Header button label:Écouter la version audioÉcouter la version audio

Voilà, on est allez pour vous à l’Ubuntu Party de Paris 16.10 et à l’UbuCon Europe 2016 à Essen, et on s’est dit que tout le monde n’a pas pu y aller, alors on a décidé de vous résumer ce qui s’y est passé.

Ubuntu Party de Paris 16.10

Dans un premier temps Quesh nous rapporte ce qu’il a vue lors de cette Ubuntu Party de Paris (UPP). Si vous voulez savoir comment ça se passe une UPP, avec des commentaires de bénévoles ou de visiteurs, ça se passe ici 🙂
Si vous avez manqué l’Ubuntu Party de Paris 16.10, vous pouvez allez revoir certaines conférence ici.

Il n’y a pas que des conférences ou ateliers lors d’une Ubuntu Party, il y a aussi une install party !

UbuCon Europe 2016 Essen

Puis Rudy nous présente ce qu’il a vue à Essen en Allemagne. L’UbuCon c’est en fait, un peu comme une Ubuntu Party comme on en fait en France, mais cible en premier lieu la communauté Ubuntu (ce qui n’exclus pas le grand public). Si vous voulez une explication faite par la communauté ubuntu, ça passe ici 🙂

Nos confrères UbuntuFun.de se sont occupés d’enregistrer (tout est en anglais) quelques conférences, voici leur playlist:

 

L'équipe du podcast CrossoverL’équipe du podcast Crossover #2 )Un moment, tôt dans la soirée du vendredi soir de l’UbuCon Europe 2016 Essen 🙂

Merci à ubuntufun.de et a ubuntupodcast.org pour ce crossover #2, et merci à toutes les personnes qui font que ces événements du logiciel libre existent; si vous avez l’occasion d’y aller, on ne peut que vous recommander de vous y rendre !

Pages